Vous êtes ici : Accueil / Littérature / Littérature britannique / Brian Castro's Shanghai Dancing and the epic

Brian Castro's Shanghai Dancing and the epic

Par Marilyne Brun : Doctorante en études australiennes - Université de Toulouse
Publié par Clifford Armion le 09/10/2009
Shanghai Dancing, le septième roman de Brian Castro (1950 - ), un auteur australien, décrit la quête d’Antonio Castro, un Australien né à Hong Kong qui fait des recherches sur l’histoire de sa famille après la mort de ses parents. L’histoire d’Antonio est narrée grâce à des références stylistiques et textuelles au genre de l’épopée, qui sont le sujet de cette communication.

http://video.ens-lyon.fr/eduscol-cdl/2009/2009-06-19_ANG_Brun.mp4

Extrait de texte :

Introduction :
le passage suivant constitue l'incipit du roman Shanghai Dancing. Il décrit la naissance du narrateur.

As it was in the beginning, once given voice... a singer in a register all its own... once given voice, the newborn cursed the sweating iron plates, the dank and putrid cabin, the green faces of his fellow travellers retching, spitting, stooped and doubled over, their mouths in spray, trailing strings of foam above the water while the seas roiled and sheets of rain billowed and wind drew slender waterspouts black and barbed as devils' tails up into heaven... once given voice it described the air igniting, wild flames, gaseous smokestacks ranged like cannon against the dirty sky to belch human infamy back into the face of God... once given voice it said it had come the wrong way round and had descended into hell, destined from that moment to make the crossing often, accustomed to such mazes of the dead where one was bound to desecrate a tomb, destroy a reputation, knock over a memorial. So blame the doctor who spanked it into life in crude experimentation with cruelty and kindness and hung it upside down to drain its lungs upon the pink antipodes of his previous sheepskin slippers... for once given voice, the baby coughed and bawled and caterwauled, puta! puta! puta!, in time with the wheezing boilers.

My first words came out fully formed. I called for whores.

Brian Castro. Shanghai Dancing. Artarmon, NSW: Giramondo. 2003. p. 1-2.

Pistes de lecture :

  • On pourra repérer dans ce passage la référence à l'Enéide de Virgile qui s'ouvre, de manière similaire, sur une tempête et dont le passage le plus célèbre est sans doute celui de la descente aux Enfers d'Enée, et ainsi interroger le rôle inaugural de la référence au chant épique.
  • On notera le style hyperbolique de l'extrait ainsi que le contraste entre l'emphase stylistique et la crudité du tableau.
  • On remarquera enfin la présence de la parodie dans le passage, non seulement dans les derniers mots, mais aussi dans les images et le langage excessifs. La naissance du narrateur, qui est aussi celle du roman, s'ouvre ainsi sur un chant de malédictions, d'injures et de dégradations, rabaissant les intertextes épique mais aussi biblique.

 

Pour citer cette ressource :

Marilyne Brun, "Brian Castro's Shanghai Dancing and the epic", La Clé des Langues [en ligne], Lyon, ENS de LYON/DGESCO (ISSN 2107-7029), octobre 2009. Consulté le 24/10/2018. URL: http://cle.ens-lyon.fr/anglais/litterature/litterature-britannique/brian-castro-s-shanghai-dancing-and-the-epic