Vous êtes ici : Accueil / Littérature / Littérature britannique et irlandaise

Littérature britannique et irlandaise

David Amigoni, Sophie Lemercier-Goddard - publié le 02/05/2008

The sensation novel developed in Britain in the 1860s with Wilkie Collins as its most famous representative and has been increasingly presented as a sub-genre revealing the cultural anxiety of the Victorian period. Its complex narrative which relies on a tangle of mysteries and secrets introduces the character of the detective while heavily resorting to the Gothic machinery with the figure of the persecuted maiden and that of the villain.

Eric Dayre - publié le 14/03/2008

Avec les ((Ballades Lyriques)), Wordsworth et Coleridge expriment leur rejet de la diction poétique héritée du XVIIIe siècle et prônent un recours au langage simple et authentique du quotidien. Pour ces poètes fortement influencés par la Révolution française, ce projet esthétique se double d'un enjeu politique : la diction poétique est assimilée au despote en place dont l'autorité repose sur une mystification rhétorique à laquelle il convient d'opposer une incroyance critique (« (...)

Line Cottegnies - publié le 09/02/2008

En 1694, Mary Astell connaît la célébrité pour un court essai A Serious Proposal to the Ladies for the Advancement of their True and Great Interest. Ce petit texte offre une défense vive et argumentée de l'éducation des jeunes-filles et propose notamment la création d'un collège entièrement féminin, institution laïque consacrée à la fois à l'éducation et à la retraite. Le débat passionné que cet essai suscite parmi ses contemporains, mais aussi sa fortune critique (...)

Laurent Mellet - publié le 10/01/2008

Cet article est en cours de publication aux Presses Universitaires de Rennes, dans les Actes du colloque ((De la page blanche aux salles obscures: l'adaptation cinématographique dans le monde anglophone)), sous le titre "Ré-adaptation et création dans le mythe de Frankenstein (Mary Shelley, James Whale, Kenneth Branagh)"

Hubert Malfray - publié le 26/10/2007

Dans cet article, Hubert Malfray nous présente un genre mineur et éphémère regroupant une vingtaine d'oeuvres de fiction des années 1830-1847 relatant, de façon plus ou moins romancée, la vie de criminels. Comment, à une époque marquée par la rigueur morale, ces romans ont-ils pu représenter la criminalité et devenir des best-sellers ?

Hubert Malfray - publié le 25/10/2007

Plus qu'une notion purement judiciaire, la criminalité est au début de l'ère victorienne, avant tout appréhendée selon des valeurs morales et le criminel est celui qui ne se conforme pas à la conduite dictée par la société. Cette article propose une introduction au contexte social et pénal dans lequel s'insèrent les "Newgate Novels".

Georges Zaragoza - publié le 18/10/2007

Après avoir souligné la monstruosité du docteur Frankenstein, Georges Zaragoza se penche sur sa créature pour révéler, à travers son discours, ce qu'il y a d'humain dans cet être artificiel. L'article qui suit est une version d'un cours de Georges Zaragoza adapté par Kevin Pinault pour La clé des langues. Les numéros de pages des citations de ((Frankenstein)) renvoient à l'édition Penguin Classics, 1992.

Jean-Jacques Lecercle - publié le 24/04/2007

Article originalement publié sous le titre : "'A melancholy that resembled madness" : Folie et fantastique dans Frankenstein", dans Autour de Frankenstein - Lectures critiques, pp. 109-122 aux Cahiers FORELL, Université de Poitiers. Nous remercions l'auteur et les Cahiers FORELL qui nous ont autorisés à reproduire cet article sur ce site.

Georges Zaragoza - publié le 23/04/2007

Cet article se penche sur la personne du créateur pour explorer son identité, le sens de son geste et la transgression qu'il induit et montrer dans quelle mesure cette faute introduit un schéma de la culpabilité et du châtiment. L'article qui suit est une version d'un cours de Georges Zaragoza adapté par Kevin Pinault pour La clé des langues. Les numéros de pages des citations de ((Frankenstein)) renvoient à l'édition Penguin Classics, 1992.

Georges Zaragoza - publié le 19/04/2007

Né au XVIIe siècle, le genre romanesque s'est longtemps vu reprochées sa fausseté et sa stérilité. Georges Zaragoza se penche ici sur les stratégies narratives mises en place dans ((Frankenstein)) pour prouver à la fois l'authenticité et l'utilité du roman. L'article qui suit est une version d'un cours de Georges Zaragoza adapté par Kevin Pinault pour La clé des langues. Les numéros de pages des citations de ((Frankenstein)) renvoient à l'édition Penguin Classics, 1992.