Vous êtes ici : Accueil / Littérature / Classique et Nahda

Classique et Nahda

publié le 28/09/2022

في ورقتنا هذه مسعى إلى التعريف بالحلاج (244-309/ 858-922) وبأهم أفكاره وبيان علاقته بالسلطة حيث يبرز كمثقف ثائر مشغول بقضايا عصره، ينشد العدل والخلاص في المجتمع جاعلا من التصوف جهادا ضد الفقر والظلم والفساد، محاولا إصلاح واقع عصره مما جعله في تصادم مع السلطة السياسية والدينية (...)

Cielo Janet Suarez Severino - publié le 07/06/2022

Le présent travail vise à donner une brève introduction à l'image des esclaves-chanteuses dans les épîtres d'al-Ğāḥiẓ, divisée en trois parties : une brève présentation du grand maître de l'adab arabe al-Ğāḥiẓ, une deuxième partie présentera la Risālat al-Qiyān comme source primaire pour analyser les esclaves-chanteuses et enfin l'esclave- chanteuse (qayna), ses origines et sa nature dans l'œuvre d'al-Ğāḥiẓ.

Moulay Mustapha Tesrif - publié le 27/05/2022

L’((adab)) est un concept très utilisé dans l’histoire littéraire de l’arabe classique. Objet de nombreuses interprétations, le mot va devenir un « fourre-tout » pour désigner tour à tour festin, coutumes, normes, règles de conduite, art de vivre, codes éthiques, règles morales, éducation, pratiques sociales, culture, etc. Au IIIe/IXe siècle, l’usage du concept de l’((adab)) se réorganise en amont des changements politiques, sociaux et religieux. Les meilleurs (...)

Mohamed Ben Mansour - publié le 15/04/2022

Dans le cadre du séminaire "Ecrire les modernités arabes" , Mohamed Ben Mansour (Maître de conférences en études arabes à l'ENS de Lyon) nous présente son ouvrage ((Le poète et le Prince : couleurs de l’éloge et du blâme à l’époque abbasside (750-965))). Mohamed Ben Mansour propose dans cet ouvrage une profonde analyse sur la relation entre le poète et le Prince. Réduite souvent à un préceptorat fondé sur des considérations matérielles et vénales, la relation (...)

Sylvie Chraïbi - publié le 16/10/2018

Les œuvres de R.R. al-Tahtâwî (1801-1874) s’inscrivent historiquement et idéologiquement dans le mouvement moderniste de la Nahda né au XIXème siècle dans le monde arabe. Dans sa relation de voyage, publiée à son retour d’un séjour de 5 ans à Paris, il présente et commente sa traduction de la Charte Constitutionnelle française de 1814. Convaincu de la nécessité de libéraliser les institutions politiques de son pays, mais aussi contraint de ménager aussi bien le gouverneur (...)

Sylvie Chraïbi - publié le 26/01/2018

En complément à son article L’homme libre selon Adîb Ishâq, Sylvie Chraïbi vous propose cet extrait du discours sur la liberté prononcé par Adîb Ishâq suivi de la traduction en français qu'elle en a faite.

Sylvie Chraïbi - publié le 25/01/2018

Dans un discours prononcé à Beyrouth au siège de l’association culturelle « Zahrat al-adab », Adîb Ishâq (1856-1885), intellectuel syrien, figure marquante du mouvement de la Nahda, interpelle ses auditeurs sur la question de la liberté individuelle. Influencé par les idées humanistes développées en France au 18ème siècle, il invite ses congénères à rejeter toutes les formes de despotisme assujettissantes et déshumanisantes. La liberté, selon lui, ne peut être totale, (...)

Souleymane Bachir Diagne - publié le 12/01/2015

The belief in certain supernatural realities is an essential dimension of faith. And, by definition, they are that because we do not comprehend them in the same way as we comprehend objects and beings which we are capable of experiencing with our senses or those mathematic idealities that we understand. Faith therefore allows us to perceive the realities of God, His attributes, His angels and other entities and qualities of the same kind. It equally convinces us that, as human beings, we have (...)

Pr. Ahyaf Sinno - publié le 10/05/2011

Professeur à l'université Saint-Joseph de Beyrouth, Ahyaf Sinno donne à l'Ecole normale supérieure de Lyon une conférence en arabe en relation avec le programme de l'agrégation d'arabe, session 2011.

Mohamed Bakhouch - publié le 16/10/2009

Pensionnaire à l'Institut Français du Proche Orient à Damas, Mohamed Bakhouch présente l'intertextualité en matière de poésie à travers l'exemple d'al-Akhtal.

publié le 09/09/2009

Une mise au point rédigée par Georges Bohas, Responsable de la section arabe et des langues sémitiques à l'ENS LSH

Pr. Ahyaf Sinno - publié le 02/06/2009

Ahyaf Sinno rend hommage à cet auteur de la Nahda qui occupe une place prépondérante dans la période de transition entre traditionalisme et modernité.

Pr. Ahyaf Sinno - publié le 04/05/2009

Directeur de l'école doctorale de l'université Saint Joseph à Beyrouth, Ahyaf SINNO présente, dans un article paru dans "((Al-Machriq)), vol. 72, 1998, pp. 307 - 342 le rôle fondamental joué par ((Al-Machriq)) comme élément stimulateur de la renaissance arabe.

Jubrân Khalîl Jubrân - publié le 04/05/2009

Dans un article faisant partie d'un recueil de textes édité en 1923 par la maison d'édition égyptienne "Maktabat al-'Arab" sous le titre de ((Al-badâ'i' wa-T-Tarâ'if")) (Les merveilles et les curiosités), Jubrân Khalîl Jubrân analyse les défis que la langue arabe doit relever.

Georges Bohas - publié le 11/09/2008

Eléments pour une explication du texte. Ce dossier voudrait amener les professeurs d'arabe à s'intéresser eux aussi à cette sîra.

Bruno Paoli - publié le 02/09/2008

Lorsqu'on évoque la poésie bachique arabe, le nom d'Abû Nûwâs (m. 815) vient immédiatement à l'esprit, tant il vrai que ce poète, qui a donné à la khamriyya (poème bachique) ses lettres de noblesse, est incontestablement le maître du genre, à tel point qu'il en est souvent considéré comme l'inventeur.

Jean-David Richaud - publié le 28/01/2018

L’historiographie, surtout persanophone, a longtemps retenu la grille de lecture suivante quand il s’agissait de comprendre les Miroirs des princes persans : ils étaient le reflet d’une culture persane multiséculaire travestie sous des habits islamiques. Pourtant l’étude de deux Miroirs des princes du XIe siècle, ceux de Keykāvus et de Nizām al-Mulk, montre que le phénomène est plus complexe et que le rôle de la culture du conquérant arabe ne saurait se résumer à l’apport (...)