Accès direct au contenu

 
Recherche
Retour rapide vers l'accueil

La Clé italienne


 

Récemment dans Passé et Présent

vignette portail passe present
Au cours de cet entretien, Jean-Luc de Ochandiano nous parle de la question de l'immigration italienne au cours des XIXème et XXème siècles en centrant son discours sur le cas spécifique de Lyon. Jean-Luc de Ochandiano, tout en récusant le terme de "communauté italienne" aborde également l'épineux problème de la mémoire entre héritage et reconstruction à travers deux "événements" : la sortie de son livre l'année dernière et l'exposition aux archives municipales de Lyon.
Au cours de cette séance, Élise Leclerc analyse la notion de «guelfisme», telle qu’elle se présente dans les livres de famille florentins des XIVe et XVe siècles. De par sa fréquence et ses usages, ce terme apparaît en effet comme l’une des clefs de lecture employées par les Florentins pour interpréter la vie de leur cité. Comment expliquer son succès, particulièrement remarquable durant le dernier quart du XIVe siècle (alors que les conflits entre Guelfes et Gibelins n’étaient théoriquement plus d’actualité depuis longtemps), puis son déclin à partir des années 1420 ? Il semble que cela ait à voir avec l’évolution de la définition de l’identité politique de la cité, mais aussi et surtout avec celle des familles qui composaient sa classe dirigeante.
 
 
 

Récemment dans Art et Littérature

vignette portail arts pla

À bien des reprises, Franca Rame s’est elle-même définie comme le piédestal de son monument de mari, Dario Fo. La journée d’étude Franca Rame à l’œuvre n’entend pas faire du piédestal un monument mais permettre une réflexion sur plusieurs aspects de l’activité de Franca Rame où elle se distingue nettement de Dario Fo. Protagoniste autonome de son engagement politique, elle est aussi femme à tout faire au sein de la compagnie : c’est notamment elle qui assure, en prenant en charge le travail d’édition des textes, la pérennité d’une œuvre sans elle vouée uniquement à l’éphémère de la scène. Sur scène enfin, tandis que l’acteur Fo est spécialisé dans le registre comique, la palette actoriale de Franca Rame englobe aussi bien le tragique que le comique.
 
Au cours de cette séance du séminaire d'études italiennes, Marc Lesage nous présente sa réflexion sur l'image de la ville de Naples dans la littérature napolitaine de l'après-guerre à travers Giuseppe Marotta, Anna Maria Ortese et Raffaele La Capria. Il nous montre comment ces auteurs de l'après guerre se confrontent à l'image réelle, mythifiée ou idéalisée de la ville parthénopéenne. Face aux transformations récentes, les choix sont multiples : nier le réel, le reposétiser ou tenter une approche médiane.
 
 

Récemment dans Langue et Langues

vignette portail linguisitique
Omar Colombo nous présente une étude intéressante portant sur la représentation chez un public francophone et non italianisant de suffixes italiens répandus (tel -issimo pour ne citer que le plus fréquent) dans la langue française en lien avec la mercatique. Une approche inattendue du sentiment d'italianité présent dans le quotidien des français...
 
Julie Quénehen nous parle ici de sa traduction de 'Nta ll'aria de Tino Caspanello, des difficultés qu'elle a rencontrées et des choix de traduction que furent les siens. Nombre d'exemples montrent comment elle a tenté de rendre, en français, l'écart produit, en italien, par le choix d'une expression en langue dialectale et les "non-dits" que ce dialecte méridional porte en lui. Loin des clichés éculés de la solution des argots et des patois locaux comme expression d'un parler populaire, elle mène une vraie une vraie refléxion sur le sens que chaque langue peut véhiculer. [EN FRANÇAIS]

 
 

Récemment dans Bibliothèque et cinémathèque


Questa la trama: Siamo in Romania o in un paese dell'Est europeo dove vivono i ragazzi delle fogne, fra questi Aza, ragazzina diseredata che per sfuggire all'inferno reale, arriva in Italia condotta dall'italiano Andrea, in una comunità guidata da un prete carismatico, dal maglione sdrucito.
 
Ci troviamo in una stretta via della periferia di Palermo, con la montagna incombente sullo sfondo, e su cui si affacciano casupole “tirate su” abusivamente con materiali edilizi di vario genere. In questa strettoia si incrociano due auto, una Fiat Punto guidata da Samira (Elena Cotta) proveniente da Piana degli Albanesi, con la numerosa famiglia, di ritorno dal mare e che vive in Via Castellana Bandiera e una Fiat Multipla, guidata da Rosa (Emma Dante) palermitana, che vive a Milano, tornata con la giovane compagna Clara (Alba Rohwacher) per partecipare ad un matrimonio. Nella strettoia le due macchine si fronteggiano, le due guidatrici non intendono cedere il passo e caparbiamente aspettano... a motore spento.
 
 

En annexe

vignette portail ressources