Vous êtes ici : Accueil / Civilisation / Histoire espagnole / Du Moyen-Âge au Siècle d'Or / Conversion des lieux de culte à Tolède

Conversion des lieux de culte à Tolède

Par Mathilde Baron : Doctorante - Université Toulouse II Le Mirail
Publié par Christine Bini le 30/06/2008
Ce dossier comprend quatre articles sur la conversion des lieux de culte à Tolède : 1. Jiménez de rada y el episodio de la profanación de la mezquita mayor de Toledo / 2. La construction de la Cathédrale de Tolède et les chantiers de la Reconquête / 3. Conversion de l'espace sacré. Entre contraintes théologiques rituelles et impératifs architecturaux / 4. Conclusion du dossier
  • Jiménez de rada y el episodio de la profanación de la mezquita mayor de Toledo
Rodrigo Jiménez de Rada es una figura destacable entre los doctos eclesiásticos del siglo XIII. Nació probablemente en 1170 en Puente la Reina, en Navarra. Después de haber estudiado Derecho y Teología en el extranjero, conoció una rápida ascensión en la jerarquía eclesiástica, del obispado de Osma al arzobispado de Toledo. Participó con Alfonso VIII en la Batalla de las Navas de Tolosa, acabando dos años más tarde canciller de Castilla, durante los reinos de Enrique I y de Fernando III. Así, no fue sólo un gran eclesiástico que defendió la primacía de la archidiócesis de Toledo sobre la de Tarragona, sino también un ambicioso político dispuesto a comprometerse en campañas militares, a veces sin éxito. Murió en el Ródano, el 10 de junio de 1247, cuando regresaba de Lyón, donde se había entrevistado con el Papa Inocencio IV. Su cuerpo fue embalsamado y trasladado, según su voluntad, al monasterio de Santa María de Huerta, donde aún hoy sigue enterrado.  
  • La construction de la Cathédrale de Tolède et les chantiers de la Reconquête 
Pour soutenir le nouvel effort de Reconquête chrétienne du XIIIe siècle, la transformation architecturale des mosquées-cathédrales est un acte de propagande indispensable.

« Los símbolos sagrados son utilizados con una dinámica política y convierten la religión en un instrumento y garantía de su poder ». La mosquée-cathédrale est un de ces symboles sacrés associant un signifiant architectural et un signifié politique. Comment interpréter le maintien de la forme architecturale de la mosquée dans les villes de la nouvelle chrétienté ? Que signifie sa transformation postérieure?

Lire l'article

  • Conversion de l'espace sacré. Entre contraintes théologiques rituelles et impératifs architecturaux
Comme l'illustre l'affaire de la grande mosquée de Tolède, conversion et transformation des mosquées en églises chrétiennes sont l'expression d'un projet politique de reprise en main du territoire musulman par les monarques chrétiens. Mais, dans la pratique, comment réussit-on à convertir une mosquée en église ? Comment parvient-on à imposer dans un cadre a priori inadapté, un nouvel univers mental issu d'un discours théologique différent ? Et par la suite, quelles sont les solutions concrètes pour adapter la forme à l'idée ?
  • Conclusion
À Tolède, la conversion des lieux de culte, de la mosquée à l'église, doit être définie comme une mise à profit dont l'objectif est avant tout pratique, dans le cadre d'une Reconquête « intelligente ». Les termes de conversion et de transformation, en soi, mettent déjà en évidence l'idée, non pas de destruction, mais de réutilisation avisée des structures, des matériaux et du savoir-faire islamique, comme nous l'avons montré dans le cas de l'église Saint-André, réutilisation conditionnée, toutefois, par certains impératifs techniques, religieux ou politiques.

 

Pour citer cette ressource :

Mathilde Baron, "Conversion des lieux de culte à Tolède", La Clé des Langues [en ligne], Lyon, ENS de LYON/DGESCO (ISSN 2107-7029), juin 2008. Consulté le 18/07/2018. URL: http://cle.ens-lyon.fr/espagnol/civilisation/histoire-espagnole/histoire-medievale/conversion-des-lieux-de-culte-a-tolede