Vous êtes ici : Accueil / Littérature / Théories Littéraires / Disruptive Kinship

Disruptive Kinship

Publié par Clifford Armion le 20/01/2012
Que se passe-t-il lorsque les relations et les communautés ne dépendent plus, pour se développer, d'une formation naturelle ou de certains réseaux préexistants, mais créent leurs propres mouvements, souvent difficilement contrôlables ? Les affinités ont peu à voir avec les liens familiaux et les structures codifiées socialement. Elles ne jaillissent pas d'une source commune, ni d'une quelconque communauté. Au contraire, elles conduisent à des assemblages inattendus, à des agrégats de personnes et d'êtres qui défient les arrangements prétendument naturels.
What happens when relations and community do not depend on natural formations or grids for their unfolding but create their own, often untrackable movements? Affinities have little to do with family ties or socially codified structures. They do not well up from a common spring or identified community. Rather, they lead to unexpected pairings and conglomerates of people and beings that defy supposedly natural arrangements.

 


With: Judith Butler, Hélène Cixous, Avital Ronell
Co-presented with The Writing Program at the New School. Co-curated by Avital Ronell and François Noudelmann.

 

Monday, October 24th | 6:00pm | 90 min | Discussion | The New School - Theresa Lang Center
 

Avital Ronell a étudié à l'Institut d'Herméneutique de Berlin sous la direction de Jacob Taubes et obtenu un doctorat de l'Université de Princeton avant de travailler auprès d'Hélène Cixous et Jacques Derrida à Paris. L'une des premières traductrices anglophones de Derrida, elle a une large part dans l'influence de sa pensée dans le monde universitaire américain. Professeur d'anglais, d'allemand et de litératture comparée à la New York University, professeur de littérature à la European Graduate School, Avital Ronell est l'auteur d'une œuvre résolument transdisciplinaire, qui n'a de cesse de bousculer les clivages traditionnels de l'université et lui a valu l'estime de différentes sphères du milieu culturel. Elle est l'auteur de Test Drive : La passion de l'épreuve (Stock, 2009) et de Telephone Book : Technologie, schizophrénie et langue électrique (Bayard Centurion, 2006).

Judith Butler est professeur de rhétorique et de littérature comparée à l'université de Berkeley (Californie). Considérée comme une théoricienne majeure du féminisme et de la théorie queer, elle poursuit depuis plusieurs années une réflexion éthique et politique sur les thèmes de la reconnaissance, de la vie et de la vulnérabilité. Parmi ses œuvres traduites en français, on peut notamment lire La vie psychique du pouvoir (Léo Scheer, 2002), Humain, inhumain (Amsterdam, 2004), Vie précaire (Amsterdam, 2005), Trouble dans le genre (La Découverte, 2005), Le Récit de soi (PUF, 2007) et Ce qui fait une vie (La Découverte/Zones, 2010).

Hélène Cixous, née en Algérie (Oran) en 1937 vient à Paris poursuivre ses études et consacre sa thèse à James Joyce. Après les mouvements de 1968, elle contribue à la création de l'université Paris-VII où des philosophes comme Gilles Deleuze et Michel Foucault ont leur chaire. Romancière et essayiste, Hélène Cixous, influencée par le structuralisme et la psychanalyse, développe une réflexion sur la féminité, l'ambivalence sexuelle et le corps  comme langage de l'inconscient. Auteur de nombreux romans comme Dedans (Grasset, 1969-prix Médicis) ou Double Oubli de l'Orang-Outang (Galilée, 2010), elle collabore également régulièrement avec le Théâtre du Soleil d'Ariane Mnouchkine.

Pour citer cette ressource :

"Disruptive Kinship", La Clé des Langues [en ligne], Lyon, ENS de LYON/DGESCO (ISSN 2107-7029), janvier 2012. Consulté le 20/05/2018. URL: http://cle.ens-lyon.fr/anglais/litterature/theories-litteraires/disruptive-kinship