Vous êtes ici : Accueil / Littérature / Moyen-âge / La sextine 142 du «Canzoniere» : un Pétrarque "médiéval"?

La sextine 142 du «Canzoniere» : un Pétrarque "médiéval"?

Par Philippe Guérin : Professeur émérite de littérature italienne - Université Sorbonne Nouvelle
Publié par Alison Carton-Kozak le 25/01/2022
L’analyse de la sextine 142 du ((Canzoniere)) ("A la dolce ombra de le belle frondi") est envisagée selon trois axes : 1) son inscription (évolutive) dans le macro-texte (dialectique du proche et du lointain) ; 2) l’analyse sémantique des mots rime selon le principe de la retrogradatio cruciata, selon les indicateurs temporels et selon l’adjectivation, avec une attention particulière portée à l’adjectif "altro" ; 3) la mise en lumière d’un possible hypotexte médiéval négligé (l’((Ovidius moralizatus)) de l’ami Pierre Bersuire) et son importance pour l’appréciation de la sextine, comme pour l’appréhension globale du ((Canzoniere)).

Ecouter le podcast

http://video.ens-lyon.fr/eduscol-cdl/2022/ITA_2022_pguerin_petrarca_06.mp3

 

Questo intervento è stato registrato in occasione delle giornate di studi "Le Canzoniere : un univers de fragments" organizzate all'Università Paris Sorbonne Nouvelle i 13 e 14 gennaio 2022 da Laurent Baggioni e Philippe Guérin (Cerlim/EA 3979 LECEMO – Département d’études italiennes et roumaines). 

NB: Il peut manquer les premières secondes de certaines communications de ces journées d'étude, nous vous prions de nous excuser pour la gêne occasionnée.

Pour citer cette ressource :

Philippe Guérin, "La sextine 142 du «Canzoniere» : un Pétrarque "médiéval"?", La Clé des Langues [en ligne], Lyon, ENS de LYON/DGESCO (ISSN 2107-7029), janvier 2022. Consulté le 04/07/2022. URL: https://cle.ens-lyon.fr/italien/litterature/moyen-age/la-sextine-142-du-canzoniere-un-petrarque-medieval