Vous êtes ici : Accueil / Littérature / Période contemporaine / Intellectuels et revues culturelles à Naples dans les années d’après-guerre : la construction d’une mémoire historique

Intellectuels et revues culturelles à Naples dans les années d’après-guerre : la construction d’une mémoire historique

Par Virginie Vallet : Doctorante - Université Lyon 3 (UMR 5317 IHRIM) / Université degli Studi di Napoli
Publié par Alison Carton-Vincent le 02/10/2017
L’année 1945, marquée par une crise des intellectuels italiens qui s’étend à l’Europe, suscite une vraie interrogation sur le statut de l’Italie et sur sa vocation à exister d’un point de vue historique. La saison des revues culturelles à Naples commence dès 1944, avec ((Latitudine)) et dure jusqu’en 1961, avec ((Le Ragioni narrative)). Un nouveau concept d’une culture aux valeurs humanistes, tournée vers l’Europe et le monde, se voit alors proposé au lecteur. L’engagement civil des ((ragazzi di Monte Di Dio)), qui veulent agir concrètement sur l’histoire de Naples, apparaît toutefois indissociable de leur parcours culturel et idéologique complexe. Dans ce contexte de politisation de la vie culturelle, nous nous proposons d’analyser ici la valeur et la portée du témoignage comme reconstruction d’une mémoire historique, individuelle et collective, à travers l’abondante production de revues culturelles des intellectuels napolitains.
Illustration : Alessandro La Volpe (1820-1887), Palazzo Donnanna.

Cette communication a été présentée à l'Université Lyon 3 dans le cadre de la Journée Jeunes Chercheurs du Congrès de la SIES le 22 juin 2017.

 

Pour citer cette ressource :

Virginie Vallet, "Intellectuels et revues culturelles à Naples dans les années d’après-guerre : la construction d’une mémoire historique", La Clé des Langues [en ligne], Lyon, ENS de LYON/DGESCO (ISSN 2107-7029), octobre 2017. Consulté le 21/07/2019. URL: http://cle.ens-lyon.fr/italien/litterature/periode-contemporaine/intellectuels-et-revues-culturelles-a-naples-dans-les-annees-d-apres-guerre-la-construction-d-une-memoire-historique