Accès par volet
Navigation

Aller au contenu. | Aller à la navigation

    Suivez-nous sur
  • icone-facebook
  • icone-twitter

Outils personnels

Vous êtes ici : Accueil / Littérature / Littérature latino-américaine / Littérature et perspectives civilisationnelles / L'école Isidro Burgos d'Ayotzinapa, construction narrative de la marge et du centre

L'école Isidro Burgos d'Ayotzinapa, construction narrative de la marge et du centre

Par Claire Delacourt : Doctorante, ATER - Université de Lorraine
Publié par Elodie Pietriga le 15/03/2022
Podcast d'une communication sur deux textes de journalisme narratif contemporain qui abordent le drame d'Ayotzinapa. Cette étude rappelle les événements survenus au Mexique en 2014 et analyse l'écriture de l'immersion.

Logo de la Escuela Normal Rural Raúl Isidro Burgos

Le 01 octobre 2021, le laboratoire junior iSilencio! a organisé sa première journée d'études, intitulée "Voix silenciées, voix marginalisées : Existence, dissidence et expressions des marges en Amérique latine et en Espagne". Cette journée fut l'occasion d'écouter des interventions autour de l'axe "Silence et pouvoirs", qui constitue le deuxième axe de recherche et de réflexion du laboratoire junior.

Lors de cette journée d'études, Claire Delacourt est intervenue pour parler de deux textes contemporains qui abordent le drame d'Ayotzinapa, Ayotzinapa: horas eternas (2015) de la journaliste Paula Mónaco Felipe et « El dormitorio más triste y solo de Ayotzinapa » (2014) de Marcela Turati, journaliste plusieurs fois primée pour ses enquêtes.

Le 26 septembre 2014 six étudiants de l'école Isidro Burgos à Ayotzinapa dans l'état de Guerrero au Mexique sont morts sous les balles de la police alors qu'ils participaient à une manifestation à Iguala, et quarante-trois autres ont disparu. Les proches des victimes et des disparus, ainsi que de nombreux étudiants ont alors commencé un combat pour la justice et la vérité mais l'affaire n'est à ce jour pas résolue.

Podcast

audio_chapitre

 

audio_chapitre  
Introduction : l'écriture en immersion pour rapprocher centre et marge ? 00:00
I. L'école Isidro Burgos d'Ayotzinapa 04:33
II. Trois vertus de l'écriture en immersion : 07:38
  • 1. L'attention aux temps faibles de l'événement
07:48
  • 2. L'accès à un dire de l'intime
11:24
  • 3. L'écriture des sensations
14:59
Conclusion 18:52
Questions/Réponses 19:48
  • Existe-t-il des manifestations artistiques liées à cet événement?
20:03
  • Les formes de solidarité
22:13

 

Bibliographie

ESTRIPEAUT-BOURJAC, Marie. 2012. L'écriture de l'urgence en Amérique Latine. Pessac : Presses Universitaires de Bordeaux.

FASSIN, Didier. 1996. « Marginalidad et marginados. La construction de la pauvreté urbaine en Amérique latine », dans L'exclusion. L'état des savoirs. Paris : La Découverte, p. 263-271.

JUÁREZ BOLAÑOS, Diego. 2017. « El papel de las Escuelas Normales Rurales en la educación mexicana », dans Ayotzinapa. 3 años sin verdad y sin justicia, Ágora n° 52, novembre, p. 46-48.

MÓNACO FELIPE, Paula. 2015. Ayotzinapa: horas eternas. Mexico : Ediciones B.

RUTÉS, Sébastien. 2013. « Escribir de muertos » : Juan Hernández Luna de "Crónica de la violencia política" à "Domada furia" » dans América. Cahiers du CRICCAL, vol. 43.

TURATI, Marcela. « El dormitorio más triste y solo de Ayotzinapa » dans Proceso, 14 octobre 2014 (en ligne : http://hdl.handle.net/2027/spo.12322227.0007.015).

 

Pour citer cette ressource :

Claire Delacourt, "L'école Isidro Burgos d'Ayotzinapa, construction narrative de la marge et du centre", La Clé des Langues [en ligne], Lyon, ENS de LYON/DGESCO (ISSN 2107-7029), mars 2022. Consulté le 26/05/2022. URL: http://cle.ens-lyon.fr/espagnol/litterature/litterature-latino-americaine/la-dictature-dans-la-litterature/lecole-isidro-burgos-dayotzinapa-construction-narrative-de-la-marge-et-du-centre