Vous êtes ici : Accueil / Arts / Cinéma / La Princesse et la Grenouille, une vision de l'Afrique en Amérique

La Princesse et la Grenouille, une vision de l'Afrique en Amérique

Par Ethel Montagnani
Publié par Clifford Armion le 11/06/2014
Spécialiste de Walt Disney et de la langue produite par Disney pour ses films d’animation, Ethel Montagnani nous parle de la vision de la communauté noire par Disney et particulièrement dans La Princesse et la Grenouille. Au fil des années, les studios Disney, fidèles à leur idéologie, et se présentant comme les heureux promoteurs des civilisations du monde, nous ont entraîné partout autour du globe. Ou plus exactement, partout, tout autour de leur vision du globe. On peut ainsi penser que la Chine, vue par les Studios, se résume à Mulan. L'Afrique a plus de chance puisqu'elle est représentée dans plusieurs films comme Le Roi Lion ou encore Tarzan. Toutefois, si ces deux films montrent des images saisissantes de la beauté des paysages africains, ils ne montrent rien de la complexité des rapports humains qui ont prévalu en Afrique du Sud pendant l'Apartheid. Pour s'en faire une idée, il faudra attendre la première princesse noire de l'histoire des Studios Disney, Tiana et son film La Princesse et la Grenouille, qui lui se déroule... en Louisiane, Mississippi, aux Etats-Unis.

Ethel Montagnani est née au Mexique d’une mère mexicaine et d’un père français. Elle a passé sa vie à l’étranger : au Mexique, Hongrie, France, République tchèque et Taïwan. Son cursus a commencé avec un Licence en LEA, suivie d'un Master de Traduction spécialisé dans la traduction cinématographique. Elle prépare sa thèse sous la direction de Brigitte Gauthier sur le cinéma d’animation, sa passion depuis l’enfance, et s'intéresse particulièrement au langage instauré par les Studios Disney depuis leur création.

Spécialiste de Walt Disney et de la langue produite par Disney pour ses films d’animation, Ethel Montagnani nous parle de la vision de la communauté noire par Disney et particulièrement dans La Princesse et la Grenouille. Au fil des années, les studios Disney, fidèles à leur idéologie, et se présentant comme les heureux promoteurs des civilisations du monde, nous ont entraîné partout autour du globe. Ou plus exactement, partout, tout autour de leur vision du globe. On peut ainsi penser que la Chine, vue par les Studios, se résume à Mulan. L'Afrique a plus de chance puisqu'elle est représentée dans plusieurs films comme Le Roi Lion ou encore Tarzan. Toutefois, si ces deux films montrent des images saisissantes de la beauté des paysages africains, ils ne montrent rien de la complexité des rapports humains qui ont prévalu en Afrique du Sud pendant l'Apartheid. Pour s'en faire une idée, il faudra attendre la première princesse noire de l'histoire des Studios Disney, Tiana et son film La Princesse et la Grenouille, qui lui se déroule... en Louisiane, Mississippi, aux Etats-Unis.


 

Cinéma d'Afrique du Sud (Brigitte Gauthier, SCRIPT)


cba_1415178800867-jpg
Revenir à la page d'accueil des actes du colloque

En partenariat avec le laboratoire SCRIPT


evry_1410864881286-jpg
logo-script_1410864791304-jpg

Editions L'Entretemps


tagore-ray_1410864835571-jpg
 
Pour citer cette ressource :

Ethel Montagnani, "La Princesse et la Grenouille, une vision de l'Afrique en Amérique", La Clé des Langues [en ligne], Lyon, ENS de LYON/DGESCO (ISSN 2107-7029), juin 2014. Consulté le 20/05/2018. URL: http://cle.ens-lyon.fr/anglais/arts/cinema/la-princesse-et-la-grenouille-une-vision-de-l-afrique-en-amerique