Vous êtes ici : Accueil / Civilisation / Moyen-âge / Renaissance / Les familles et la cité : vie et mort du guelfisme (Florence, XIVe-XVe siècle)

Les familles et la cité : vie et mort du guelfisme (Florence, XIVe-XVe siècle)

Par Élise Leclerc
Publié par Damien Prévost le 14/02/2014
Au cours de cette séance, Élise Leclerc analyse la notion de «guelfisme», telle qu’elle se présente dans les livres de famille florentins des XIVe et XVe siècles. De par sa fréquence et ses usages, ce terme apparaît en effet comme l’une des clefs de lecture employées par les Florentins pour interpréter la vie de leur cité. Comment expliquer son succès, particulièrement remarquable durant le dernier quart du XIVe siècle (alors que les conflits entre Guelfes et Gibelins n’étaient théoriquement plus d’actualité depuis longtemps), puis son déclin à partir des années 1420 ? Il semble que cela ait à voir avec l’évolution de la définition de l’identité politique de la cité, mais aussi et surtout avec celle des familles qui composaient sa classe dirigeante.
Pour citer cette ressource :

Élise Leclerc, "Les familles et la cité : vie et mort du guelfisme (Florence, XIVe-XVe siècle)", La Clé des Langues [en ligne], Lyon, ENS de LYON/DGESCO (ISSN 2107-7029), février 2014. Consulté le 21/07/2018. URL: http://cle.ens-lyon.fr/italien/civilisation/moyen-age-renaissance/les-familles-et-la-cite-vie-et-mort-du-guelfisme-florence-xive-xve-siecle