Vous êtes ici : Accueil / Civilisation / Histoire espagnole / Guerre civile et dictature / Mercedes Núñez Targa, la résistance au silence

Mercedes Núñez Targa, la résistance au silence

Par Marine Flore Gallin : Agrégée d'espagnol - Université Lumière Lyon 2
Publié par Elodie Pietriga le 25/06/2021
Podcast d'une intervention de Marine Flore Gallin sur Mercedes Núñez Targa (1911-1986), militante et résistante espagnole, secrétaire de Pablo Neruda et également écrivaine.

Mercedes Núñez Targa, carte de combattant volontaire de la résistance

Introduction

Le 6 mai 2021, le laboratoire junior iSilencio! a lancé la réflexion sur son deuxième axe d’étude, à savoir « Silence et pouvoir(s) ». Pour cette première séance de séminaire, l’axe « Silence et féminités » a été choisi puisque la question de la place de la femme, de leur prise de parole, de la prise en compte de la parole féminine, sont autant de sujets qui mettent en lumière les enjeux de pouvoirs qui tournent autour de la féminité, du fait d’être une femme.

Lors de ce webinaire, Marine Flore Gallin est intervenue pour parler de Mercedes Núñez Targa, militante et résistante espagnole, secrétaire de Pablo Neruda et également écrivain puisqu'elle a publié deux ouvrages pour témoigner de son incarcération à la prison de Ventas en Espagne et de sa déportation au camps de Ravensbrück.

Résumé

Mercedes Núñez Targa s'est d'abord engagée avec PSUC pendant la guerre civile. Elle a été incarcérée à Ventas et a fait partie des résistantes espagnoles déportée à Ravensbrück. Elle a publié après des années de silence Cárcel de Ventas en 1967, sur son incarcération puis El carretó dels gossos en 1980. Ses deux livres ont été écrits dans l'optique d'être une voix pour celles qui n'en avaient plus : « "Explica a los de la calle lo que has visto aquí." Esta frase, pronunciada por una reclusa de Ventas al darme el abrazo de despedida me ha estado arañando la conciencia como una promesa incumplida. Hasta que, a viente años de distancia, como he podido, como he sabido, he pergeñado este relato forzosamente incompleto. » (Cárcel de Ventas, p.2, 1967), « I ara, em creureu a mi? Potser no. Però es veritat i cal escruire-la, la veritat encara que molts (...) arronsin les espatlles amb escepticisme. Escriuré perque cal dir-ho (...) perque no es tracta de fer bora literària sinò de dir la veritat. » (El carretó dels gossos, p.7, 1980). Avec cette communication, Marine Gallin s'intéresse donc à la lutte contre le silence des femmes incarcérées pendant la Guerre Civile et des déportées espagnoles, considérées comme apatrides et par conséquent inconsidérées par l'historiographie pendant des décennies.

Télécharger le PowerPoint

Podcast

 

audio_chapitre

audio_chapitre  
Introduction 00:00
1- Le parcours de vie de Mercedes Núñez Targa 00:57
2- Cárcel de Ventas : témoigner pour donner de la voix 04:09
3- El carretó dels gossos : briser le silence, un acte politique? 10:56
4- Les rééditions : une résistance au-delà de l'existence 22:22
Conclusion 29:15

 

Pistes d'exploitation

Pour citer cette ressource :

Marine Flore Gallin, "Mercedes Núñez Targa, la résistance au silence", La Clé des Langues [en ligne], Lyon, ENS de LYON/DGESCO (ISSN 2107-7029), juin 2021. Consulté le 22/09/2021. URL: http://cle.ens-lyon.fr/espagnol/civilisation/histoire-espagnole/guerre-civile-et-dictature/mercedes-nunez-targa-la-resistance-au-silence