Vous êtes ici : Accueil / Langue(s) / L'essentiel de l'anglais oral / Les Sons de l'anglais - Introduction

Les Sons de l'anglais - Introduction

Par Natalie Mandon : Maîtresse de conférences - Université Jean Moulin - Lyon 3
Publié par Clifford Armion le 18/05/2012
Il est question ici des propriétés phonétiques des voyelles « pures » ou monophtongues, puis de celles des diphtongues. Sont précisés pour chaque son la position de la langue et des lèvres ainsi que le degré d’aperture. Il est important de garder à l’esprit qu’en anglais, d’autres facteurs physiologiques entrent en jeu telles que la tension de la langue et parfois la diphtongaison.

Il est question ici des propriétés phonétiques des voyelles « pures » ou monophtongues, puis de celles des diphtongues. Nous précisons pour chaque son la position de la langue et des lèvres ainsi que le degré d’aperture. Il est important de garder à l’esprit qu’en anglais, d’autres facteurs physiologiques entrent en jeu telles que la tension de la langue et parfois la diphtongaison.

La figure ci-dessous, que nous devons au phonéticien anglais Daniel Jones (1881-1967), permet de situer les 12 voyelles pures de l’anglais. Dans ce schéma, les voyelles sont placées en fonction de la position de la langue. Sur l’axe horizontal, on distingue la position plus ou moins avancée ou rétractée du dos de la langue. Ainsi on retient trois positions : antérieure (« front »), centrale (« central ») et postérieure (« back »). L’axe vertical montre la position plus ou moins relevée ou abaissée du dos de la langue et permet de définir quatre degrés d’aperture : fermé (« close »), mi-fermé (« close-mid »), mi-ouvert (« open-mid ») et ouvert (« open »).

Figure 1

figure1_1337324039818.jpg

Comme le montre clairement le trapèze, la voyelle /iː/ (sheep) est une voyelle antérieure fermée ; la voyelle /uː/ (pool) est une voyelle postérieure fermée. Les voyelles /ɑː/ (car) et /ɒ/ (pot) sont toutes les deux des voyelles postérieures ouvertes. Surtout, ce schéma permet de mieux distinguer – et de mieux articuler – certaines voyelles que nous différencions traditionnellement en les classant par couples. Le couple /ɪ/ ≠ /iː/, généralement appelé « i court - i long », est composé de deux voyelles dont la différence repose non seulement sur la longueur mais sur la qualité du son. C’est bien la position de la langue qui différencie ces deux voyelles. En réalité, /iː/ est une voyelle plus antérieure et plus fermée que /ɪ/. De même, ce qui différencie /ʊ/ et /uː/ relève aussi de la position de la langue : /uː/ est une voyelle plus postérieure et plus fermée que /ʊ/. Certes, la voyelle /ɔː/ est plus longue que /ɒ/, mais elle est, avant tout, moins ouverte.

Le schéma de Jones ne tient pas compte du rôle joué par les lèvres. L’anglais compte quatre monophtongues qui sont articulées avec des lèvres arrondies. Ces voyelles « labialisées » ou « arrondies » (« rounded ») sont : /ɒ/ (pot), /ɔː/ (door), /ʊ/ (good) et /uː/ (pool). Certaines diphtongues nécessitent aussi l’arrondissement des lèvres : /əʊ/ (go) et /aʊ/ (how) ont une phase finale labialisée et la diphtongue /ʊə/ (moor) a une phase initiale labialisée. Les autres voyelles pures et diphtongues sont non labialisées. Pour /iː/ et pour /ɪ/, les lèvres sont étirées (« spread »).

 

Pour citer cette ressource :

Natalie Mandon, "Les Sons de l'anglais - Introduction", La Clé des Langues [en ligne], Lyon, ENS de LYON/DGESCO (ISSN 2107-7029), mai 2012. Consulté le 18/11/2019. URL: http://cle.ens-lyon.fr/anglais/langue/lessentiel-de-langlais-oral/les-sons-de-l-anglais-introduction