Vous êtes ici : Accueil / Histoire et société / Histoire / Les mythes fondateurs de l'Allemagne

Les mythes fondateurs de l'Allemagne

Par Jean-Charles Margotton : Professeur émérite - Université Lyon 2
Publié par Cécilia Fernandez le 05/05/2015
Jean-Charles Margotton débute son intervention par l'évocation d'Arminius (ou Hermann), chef de guerre de la tribu germanique des Chérusques qui écrasa trois légions romaines lors de la bataille de Teutobourg (Hermannsschlacht). Tout d'abord oubliée, cette figure se constitue en mythe à partir du XVIe, notamment grâce aux écrits d'Ulrich von Hutten, plus tard de Klopstock, Kleist, Grabbe... D'autres personnages ou lignées (Barbarossa, Habsburg, Hohenzollern, der Vater Rhein) peuvent revendiquer le statut de mythes fondateurs, une rivalité que l'on peut attribuer à la division de l'Allemagne. Enfin, au XXe, on relève le mythe de l'antifascisme pour la RDA et l'absence de réel mythe fondateur pour la RFA...
Pour citer cette ressource :

Jean-Charles Margotton, "Les mythes fondateurs de l'Allemagne", La Clé des Langues [en ligne], Lyon, ENS de LYON/DGESCO (ISSN 2107-7029), mai 2015. Consulté le 14/11/2018. URL: http://cle.ens-lyon.fr/allemand/civilisation/histoire/les-mythes-fondateurs-de-l-allemagne