Vous êtes ici : Accueil / Langues et langage en société / Miscellanées / La Sociolinguistique au risque de l’interdisciplinarité : le cas des sciences cognitives et des STIC

La Sociolinguistique au risque de l’interdisciplinarité : le cas des sciences cognitives et des STIC

Par Jean-Pierre Chevrot
Publié par Marion Coste le 11/08/2016

Activer le mode zen

La sociolinguistique explore depuis cinq décennies les interactions entre langage et société. Intrinsèquement interdisciplinaire, elle entretient depuis sa fondation des relations avec d’autres champs des SHS, tels que l’anthropologie, la dialectologie et la sociologie. Depuis moins d’une décennie, certains courants de la sociolinguistique se sont rapprochés de disciplines plus éloignées du cadre épistémique initial du domaine. Premièrement, ces nouveaux travaux interdisciplinaires impliquent plusieurs secteurs des sciences cognitives, tels les neurosciences et la psycholinguistique cognitive, qui sont fortement ancrés dans les sciences de la vie. Deuxièmement, ils mettent à contribution plusieurs secteurs des Sciences et technologies de l'information et de la communication, tels que les Sciences des réseaux, le Data sciences, les méthodes de modélisation.
Le but de cet exposé est de présenter ce type de collaborations et de les situer dans une typologie des relations entre disciplines, qui prend en compte différentes façons de partager objet et méthodes (multi/inter/transdisciplinarité), mais également différents rapports de forces entre champs (coordination, fusion, sous-traitance, annexion). L’idée sera défendue que – quels que soient les risques pris – ces rapprochements interdisciplinaires font de la sociolinguistique une pièce centrale pour intégrer les aspects linguistiques, sociaux et cognitifs du langage aux niveaux individuel et collectif.
 

video_chapitree

video_chapitree  
Introduction 00:00:00
1. Le paysage scientifique : développement de l’interdisciplinarité 00:03:13
2. Les différents noms de l’interdisciplinarité 00:08:47
3. Les relations (de pouvoir) entre les disciplines 00:14:22
4. Sociolinguistique et sciences cognitives : une rencontre inattendue 00:22:25
5. L’individualisme méthodologique complexe et l’apport des sciences des réseaux 00:43:23
6. Exemple de mise en oeuvre de l’individualisme méthodologique complexe : Le projet DyLNet 00:51:06
Conclusion: La recherche interdisciplinaire est-elle le futur des sciences du langage ? 01:10:36
Pour citer cette ressource :

Jean-Pierre Chevrot, "La Sociolinguistique au risque de l’interdisciplinarité : le cas des sciences cognitives et des STIC", La Clé des Langues [en ligne], Lyon, ENS de LYON/DGESCO (ISSN 2107-7029), août 2016. Consulté le 25/05/2024. URL: https://cle.ens-lyon.fr/langues-et-langage/langues-et-langage-en-societe/miscellanees/la-sociolinguistique-au-risque-de-l-interdisciplinarite-le-cas-des-sciences-cognitives-et-des-stic