Vous êtes ici : Accueil / Littérature / Période contemporaine / Du socialisme au fascisme : littérature et politique dans les œuvres de Mussolini

Du socialisme au fascisme : littérature et politique dans les œuvres de Mussolini

Par Elise Varcin : Agrégée d'italien, doctorante - ENS de Lyon (laboratoire Tirangle)
Publié par Alison Carton-Vincent le 05/10/2017
Partant de l’idée que Benito Mussolini a été un intellectuel autodidacte avant d’être la figure politique que l’on connaît, cette intervention se propose d’ouvrir des pistes de réflexion sur le rapport du « ((duce)) » à la littérature. Après avoir retracé le parcours intellectuel de Mussolini, depuis ses années de formation et jusqu’à son arrivée au pouvoir, il s’agira de dégager certaines des principales lignes directrices de sa conception de la littérature pendant les années du régime. En particulier, la définition du poète comme interprète privilégié de la réalité de son temps – en l’occurrence celui de la révolution fasciste – et donc la fonction fondamentalement politique que le chef du régime attribue à la poésie semblent puiser leur source dans une conception romantique de la littérature, qui était déjà la sienne pendant ses années socialistes.

Illustration : Mussolini, fac-similé tiré du journal Il Tevere, 15-16 janvier 1927, p. 1

http://video.ens-lyon.fr/eduscol-cdl/2017/ITA_22-06-2017_evarcin_SIES.mp4

Cette communication a été présentée à l'Université Lyon 3 dans le cadre de la Journée Jeunes Chercheurs du Congrès de la SIES le 22 juin 2017.

 

Pour citer cette ressource :

Elise Varcin, "Du socialisme au fascisme : littérature et politique dans les œuvres de Mussolini", La Clé des Langues [en ligne], Lyon, ENS de LYON/DGESCO (ISSN 2107-7029), octobre 2017. Consulté le 14/11/2019. URL: http://cle.ens-lyon.fr/italien/litterature/periode-contemporaine/du-socialisme-au-fascisme-litterature-et-politique-dans-les-oeuvres-de-mussolini