Vous êtes ici : Accueil / Langue(s) / Didactique / FLE / Enseigner la langue du droit comme langue étrangère : cas du français juridique destiné à des étudiants espagnols

Enseigner la langue du droit comme langue étrangère : cas du français juridique destiné à des étudiants espagnols

Par Christine Carvalho - Université d'Alicante (Espagne)
Publié par Christine Bini le 18/03/2010
La présente analyse se divise en deux parties : tout d'abord l'acquisition de connaissances notionnelles, c'est-à-dire de généralités, dans le domaine du droit pénal français et dans le domaine de la grammaire française ; ensuite, l'acquisition de connaissances spécifiques, suffisamment approfondies, dans le domaine lexical et morphosyntaxique de la langue française et en particulier la terminologie juridique et le discours juridique caractéristiques de la langue du droit dans le domaine pénal.

La deuxième rencontre hispano-française de chercheurs (SHF-APFUE) s'est déroulée du 26 au 29 novembre 2008 à l'École Normale Supérieure de Lyon. Elle a donné lieu a plusieurs publications sur La Clé des Langues.

*****

Dans le cadre des universités européennes afin d'encourager la mobilité des étudiants, il est monnaie courante de trouver des cours de langues étrangères visant des objectifs spécifiques, dénommés aussi cours de langue de spécialité. L'Université d'Alicante (Espagne), par exemple, dans ses différents centres d'enseignement universitaire, offre un large éventail de cours de Français sur Objectif Spécifique, parmi lesquels je citerai Français pour Criminologues, Langage Juridique Français, Français des Affaires I, II et III, ou encore Français II (cours de français technique destiné aux ingénieurs), etc. Nous nous intéresserons en particulier au Français pour Criminologues, discipline proposée par la Faculté de Criminologie afin que les étudiants puissent approcher le langage juridique français, avec un fort contenu pénal. Ainsi, dans le présent article, nous tâcherons d'effectuer plusieurs observations sur l'enseignement du langage juridique français, prenant comme référence l'enseignement du Français pour Criminologues comme langue étrangère dans le contexte universitaire espagnol. Il s'agit d'une analyse à caractère pragmatique puisqu'elle sera appliquée à l'arrêt nº 07-83.427 de la Chambre Criminelle de la Cour de Cassation.

À travers la présente étude appliquée à l'arrêt cité, nous préciserons quels types de connaissances doivent être acquises par les élèves d'un cours de Français Langue étrangère pour les Criminologues. Nous verrons, en effet, que les étudiants qui choisissent ce type de cours doivent acquérir, voire approfondir, tout au long de cette discipline deux types de connaissances : d'une part, des connaissances notionnelles, c'est-à-dire des généralités dans le domaine du droit pénal français et dans le domaine de la grammaire française; des connaissances spécifiques, suffisamment approfondies, dans le domaine de la terminologie et de la morphosyntaxe de la langue française à travers l'étude de la terminologie juridique et du discours caractérisant la langue du droit.

La présente analyse se divise, par conséquent, en deux parties : tout d'abord l'acquisition de connaissances notionnelles, c'est-à-dire de généralités, dans le domaine du droit pénal français et dans le domaine de la grammaire française ; ensuite, l'acquisition de connaissances spécifiques, suffisamment approfondies, dans le domaine lexical et morphosyntaxique de la langue française et en particulier la terminologie juridique et le discours juridique caractéristiques de la langue du droit dans le domaine pénal.  

 
Pour citer cette ressource :

Christine Carvalho, "Enseigner la langue du droit comme langue étrangère : cas du français juridique destiné à des étudiants espagnols", La Clé des Langues [en ligne], Lyon, ENS de LYON/DGESCO (ISSN 2107-7029), mars 2010. Consulté le 21/11/2018. URL: http://cle.ens-lyon.fr/espagnol/langue/didactique/fle/enseigner-la-langue-du-droit-comme-langue-etrangere-cas-du-francais-juridique-destine-a-des-etudiants-espagnols