Vous êtes ici : Accueil / Civilisation / Histoire espagnole / Du Moyen-Âge au Siècle d'Or / Colloque International "Theorica VII: Politia" (2019)

Colloque International "Theorica VII: Politia" (2019)

Par Adrien Raoult : Étudiant - ENS de Lyon , Matthias Gille Levenson : Agrégé d'espagnol, doctorant - ENS de Lyon , José Martínez Millán : Profesor catedrático - Universidad Autónoma de Madrid , Montserrat Jiménez San Cristóbal : Profesora Contratada, Doctora - Universidad Complutense de Madrid , María Díez : Professeure - Universidad Autónoma de Madrid , Manuel Rivero : Professeur - Universidad Autónoma de Madrid , Adrian Guyot : Doctorant - ENS de Lyon , Jeremy Lawrance : Professeur - Université de Nottingham , Ángel Escobar : Profesor catedrático - Universidad de Zaragoza , Mélanie Jecker : Agrégée d'espagnol, Docteure - Université Paris Sorbonne
Publié par Elodie Pietriga le 03/12/2019
Podcasts du colloque international "Theorica VII: Politia" (2019)


Le jeudi 6 juin 2019 s’est tenu à l’École Normale Supérieure de Lyon le septième volet du programme « Theorica », organisé par Carlos Heusch (ENS de Lyon, CIHAM) et María Díez (Université Autonome de Madrid, IULCE), qui a réuni plusieurs chercheurs chevronnés, spécialistes des mondes hispaniques médiévaux et modernes. Cette rencontre, intitulée Politia, avait pour objectif l’étude de la construction du discours politique au Moyen Âge et à la Renaissance. Cette thématique s’inscrivait dans le prolongement direct des précédents volets du programme, respectivement consacrés à la théorisation du discours sur l’histoire, aux questions du lignage, de l’amour, du genre, de la traduction, de l’amitié et donc, enfin, de la vertu politique.

Ce colloque, qui a accueilli des universitaires aussi bien français qu'espagnols, s’appuyait sur deux principes méthodologiques fondateurs. D’une part, l’historien des mondes médiévaux et modernes doit se défaire de certains préjugés – hérités des Lumières –  sur ces époques. L’apport philosophique, culturel et littéraire de ce mouvement est certes indéniable, mais il a aussi engendré, par un jeu de contrastes et de postures, une mystification de l’œuvre de nos prédécesseurs. En effet, loin de rester en marge des processus de théorisation et des systèmes de pensée, le Moyen Âge et la Renaissance hispaniques ont forgé des outils intellectuels d’une importance capitale, encore aujourd’hui. D’autre part, il s’agissait également de ne pas appliquer de manière irréfléchie nos grilles de lecture et nos schèmes de perception contemporains à des périodes antérieures, afin de ne pas en dénaturer l’apport historique. Si de nouveaux concepts permettent souvent de poser des mots sur une réalité historique passée, en atteignant un niveau d’abstraction supérieur, comme l'a montré Michel Foucault dans Les Mots et les Choses, l’anachronisme est le danger qui guette tout chercheur. Dans tous les cas, il apparaît que l’entreprise ici menée était porteuse d’une grande rigueur scientifique.

L’un des apports majeurs de ce colloque réside dans la démonstration suivante : les concepts de théorie politique ne sont en aucun cas figés et évoluent au gré des circonstances historiques. En effet, nombre d’entre eux sont hérités de la science politique gréco-latine, par exemple de penseurs comme Aristote, Tacite ou Verrès, et ont posé les fondements de conceptions plus tardives. Cependant, le Moyen Âge et la Renaissance hispanique ne se sont pas contentés de recevoir passivement ces notions, puisque ces concepts ont parfois été adaptés par les intellectuels et les auteurs pour être rendus accessibles au plus grand nombre et surtout adaptés aux paramètres culturels de réception. Ainsi s’est posée la question de la réinterprétation de ces notions d’origine païenne au prisme d’une culture chrétienne, les structures sociales de l’époque jouant, bien sûr, un rôle non négligeable dans la transmission d’une tradition intellectuelle. Il ne s’agit pas pour autant de dénoncer une déformation de la pensée gréco-latine par nos prédécesseurs, mais seulement d’étudier les modalités de la réactualisation qu’ils ont menée.

Pour ce faire, le colloque s’est déroulé en trois temps. Le premier atelier, intitulé « Conceptualisation et théorie politique », a mis en évidence les principes qui régissaient la vie politique de l’époque étudiée, à la fois à partir de sources littéraires comme les miroirs de princes et par le biais de documents historiques portant sur des structures éducatives telles que l’école des pages. Le second atelier, intitulé « Concepts et vertus politiques », a analysé les terminologies à l’œuvre dans la pensée politique du Moyen Âge et de la Renaissance pour faire ressortir les logiques qui les sous-tendent. Enfin, le troisième atelier, intitulé « Traductions et réceptions politiques », a mis en évidence les stratégies et les postures qui conduisent à la réappropriation des textes antiques et leurs conséquences géographiquement et temporellement situées, notamment en ce qui concerne les concepts intrinsèquement liés à l’érasmisme, le machiavélisme, l’humanisme, la démocratie et l’aristotélisme.

L’apport intellectuel indéniable de ce septième volet du programme « Theorica » sera restitué à travers les actes de cette manifestation scientifique qui seront prochainement publiés dans le numéro 43 des Cahiers d’études hispaniques médiévales (2020). 

 

Nous publions les podcasts des interventions

 

Conceptualisation et théorie politique

 

« Du concept au récit : théorie politique et enxiemplo dans le Regimiento de los Prínçipes (IIIe partie) » par Matthias Gille Levenson

Écouter le podcast

video.ens-lyon.fr/eduscol-cdl/2019/ESP_2019_mgillelevenson_theorica_06.mp3

 

« Aprendiendo a servir al príncipe: la Escuela de Pajes » par José Martinez Millan 

Écouter le podcast

video.ens-lyon.fr/eduscol-cdl/2019/ESP_2019_jmartinezmillan_theorica_04.mp3

 

Concepts et vertus politiques


« Iustitia et iniquitas en las versiones de la Ética aristotélica del siglo XV » par Montserrat Jiménez San Cristóbal

Écouter le podcast

video.ens-lyon.fr/eduscol-cdl/2019/ESP_2019_mjimenez_theorica_08.mp3

 

« Ευτραπελία y evolución cortesana » par María Díez

Écouter le podcast

video.ens-lyon.fr/eduscol-cdl/2019/ESP_2019_mdiez_theorica_05.mp3

 

Traductions et réceptions politiques

 

« Erasmo de Rotterdam y la Cancillería Imperial de Carlos V » par Manuel Rivero

Écouter le podcast

video.ens-lyon.fr/eduscol-cdl/2019/ESP_2019_mrivero_theorica_09.mp3

 

« Trois traductions espagnoles de l’œuvre de Machiavel au Siècle d’Or » par Adrian Guyot

Écouter le podcast

video.ens-lyon.fr/eduscol-cdl/2019/ESP_2019_aguyot_theorica_02.mp3

 

« Comunidad y cosa pública: el humanismo y la democracia» par Jeremy Lawrance

Écouter le podcast

video.ens-lyon.fr/eduscol-cdl/2019/ESP_2019_jlawrance_theorica_03.mp3

 

« Voies de transmission et modalités de réception de la Politique d’Aristote dans l’Espagne médiévale »  par Ángel Escobar

Écouter le podcast

video.ens-lyon.fr/eduscol-cdl/2019/ESP_2019_aescobar_theorica_01.mp3

 

« La question des vertus intellectuelles du législateur dans l’Éthique à Nicomaque et sa transmission dans la Castille médiévale et moderne : quelques exemples de réécritures » par Mélanie Jecker

Écouter le podcast

video.ens-lyon.fr/eduscol-cdl/2019/ESP_2019_mjecker_theorica_07.mp3

 

 

Pour citer cette ressource :

Adrien Raoult, Matthias Gille Levenson, José Martínez Millán, Montserrat Jiménez San Cristóbal, María Díez, Manuel Rivero, Adrian Guyot, Jeremy Lawrance, Ángel Escobar, Mélanie Jecker, "Colloque International "Theorica VII: Politia" (2019)", La Clé des Langues [en ligne], Lyon, ENS de LYON/DGESCO (ISSN 2107-7029), décembre 2019. Consulté le 12/12/2019. URL: http://cle.ens-lyon.fr/espagnol/civilisation/histoire-espagnole/histoire-medievale/colloque-theorica-politia-2019