Vous êtes ici : Accueil / Histoire et société / Histoire / L'exil germanophone

L'exil germanophone

Patrick Farges - publié le 29/09/2009

La mise en place du régime hitlérien en Allemagne et son extension en Europe ont été à l'origine d'une importante vague de migration politique, raciale, économique et idéologique communément appelée « exil ». Cet article décrit les enjeux et conflits entraînés par ce phénomène de migration, en s'arrêtant plus particulièrement sur le cas du Canada, l'un des pays d'accueil les plus difficiles à rejoindre.

publié le 29/09/2009

publié le 29/09/2009

publié le 25/03/2008

On présentera ici des extraits issus d'entretiens menés avec deux familles opposées dans leur parcours biographiques et dans leur attitude actuelle face à la mémoire de la fuite et de l'expulsion. Il ne s'agit là que de deux exemples choisis volontairement pour leurs différences, le spectre de réactions et d'attitudes face à cette mémoire étant bien sûr beaucoup plus large.

Alice Volkwein - publié le 29/04/2007

En s'appuyant sur la distinction établie par l'historien Reinhart Koselleck entre « l'Histoire au singulier » (« die Geschichte im Singular ») et « histoires au pluriel » (« Geschichten im Plural »), il s'agit ici de se pencher sur ces « histoires au pluriel » de la fuite et de l'expulsion. Le terme « d'histoires au pluriel » invite à s'interroger sur leur singularité ainsi que sur leur origine et leur évolution dans le jeu d'interaction constante avec « l'Histoire au singulier (...)

Alice Volkwein - publié le 25/04/2007

En s'appuyant sur la distinction établie par l'historien Reinhart Koselleck entre « l'Histoire au singulier » (« die Geschichte im Singular ») et « histoires au pluriel » (« Geschichten im Plural »), il s'agit ici de se pencher sur ces « histoires au pluriel » de la fuite et de l'expulsion. Le terme « d'histoires au pluriel » invite à s'interroger sur leur singularité ainsi que sur leur origine et leur évolution dans le jeu d'interaction constante avec « l'Histoire au singulier (...)

Alice Volkwein - publié le 19/04/2007

Toute mémoire collective fait l'objet de débats dans la sphère publique et se trouve souvent non seulement controversée mais aussi manipulée et instrumentalisée par le pouvoir politique. Cela est d'autant plus vrai dans le cas de la mémoire de la « fuite et expulsion ». Celle-ci constitue, en quelque sorte, le prototype d'une mémoire « blessée » (Ricœur) au sens où elle fut souvent manipulée et même violentée par le pouvoir politique, mais également au sens où elle porte (...)

Alice Volkwein - publié le 19/04/2007

Plus de 60 ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale, 17 ans après la réunification allemande et 3 ans après l'entrée de la Pologne dans l'Union européenne, les discussions autour de la mémoire de la fuite et de l'expulsion de près de quinze millions d'Allemands hors des territoires anciennement allemands en Europe centrale et orientale connaissent aujourd'hui un renouveau, notamment dans le milieu scientifique en Allemagne, Pologne et République Tchèque depuis 1990. Alors que (...)