Vous êtes ici : Accueil / Langue(s) / Traduction / Les faux-amis en français et en espagnol. Changement de sens et polysémie

Les faux-amis en français et en espagnol. Changement de sens et polysémie

Par Mari Carmen Jorge
Publié par Christine Bini le 18/03/2010
Quand on compare les langues il faut avoir recours à une reconstruction sémantique : on cherche les choses et les notions qui correspondent aux unités linguistiques. Si on part d'une analyse en diachronie on peut trouver des mots qui se sont conservés dans une langue avec une valeur différente de celle qu'ils avaient dans la langue d'origine. Ainsi le terme abbé (dont l'origine signifiait « père ») a en français la valeur de « chef d'une communauté religieuse ». Il est possible que deux langues différentes utilisent un même terme issu d'une autre langue, mais chacun dans un sens différent ; c'est le cas de quitter et quitar. Il peut arriver aussi que, pour un terme polysémique, une valeur coïncide avec celle qu'il a dans l'autre langue ; ce serait le cas de tirer et tirar. On parle dans ces cas de faux-amis. Dans certains cas, les faux-amis n'ont aucun rapport étymologique. Ainsi on est arrivé à sol (« suelo ») et sol (« soleil »), entre autres, à partir d'origines différentes.

La deuxième rencontre hispano-française de chercheurs (SHF-APFUE) s'est déroulée du 26 au 29 novembre 2008 à l'École Normale Supérieure de Lyon. Elle a donné lieu a plusieurs publications sur La Clé des Langues.

 

Accéder à la présentation

Accéder à l'introduction

 

Mari Carmen JORGE, Université de Zaragoza

 Quand on compare les langues il faut avoir recours à une reconstruction sémantique : on cherche les choses et les notions qui correspondent aux unités linguistiques. Si on part d'une analyse en diachronie on peut trouver des mots qui se sont conservés dans une langue avec une valeur différente de celle qu'ils avaient dans la langue d'origine. Ainsi le terme abbé (dont l'origine signifiait « père ») a en français la valeur de « chef d'une communauté religieuse ». Il est possible que deux langues différentes utilisent un même terme issu d'une autre langue, mais chacun dans un sens différent ; c'est le cas de quitter et quitar. Il peut arriver aussi que, pour un terme polysémique, une valeur coïncide avec celle qu'il a dans l'autre langue ; ce serait le cas de tirer et tirar. On parle dans ces cas de faux-amis. Dans certains cas, les faux-amis n'ont aucun rapport étymologique. Ainsi on est arrivé à sol (« suelo ») et sol (« soleil »), entre autres, à partir d'origines différentes.  

Pour citer cette ressource :

Mari Carmen Jorge, "Les faux-amis en français et en espagnol. Changement de sens et polysémie", La Clé des Langues [en ligne], Lyon, ENS de LYON/DGESCO (ISSN 2107-7029), mars 2010. Consulté le 18/10/2018. URL: http://cle.ens-lyon.fr/espagnol/langue/traduction/les-faux-amis-en-francais-et-en-espagnol-changement-de-sens-et-polysemie