Vous êtes ici : Accueil / Littérature / Contemporaine / Conférences / La légitimité à l'épreuve de la révolution, la fiction à l'épreuve de l'actualité. Un regard aux écrivains syriens.

La légitimité à l'épreuve de la révolution, la fiction à l'épreuve de l'actualité. Un regard aux écrivains syriens.

Par Elena Chiti : Doctorante
Publié par Narimane Abd Alrahman le 01/08/2015
Vu comme la composante de rupture qui émerge dans tout événement révolutionnaire, l’inattendu peut être appréhendé dans la scène culturelle syrienne à travers deux axes fondamentaux. Le premier porte sur la remise en question des légitimités. A l’heure de la contestation politique, une contestation culturelle se fait jour, qui remet en cause le prestige littéraire sur la base de positions prises à l’égard du pouvoir. Le second concerne le statut même de la fiction. A l’heure où de nombreux écrivains se tournent vers des formes telles la chronique, le témoignage, l’article, ce n’est pas tant un choix de « genre » qui est en jeu, mais une volonté de renégocier son statut de producteur de fiction pour assumer un rôle de témoin oculaire de l’actualité en cours, voire de messager d’une vérité anéantie par la propagande du régime. C’est donc autour d’une politisation, voire d’une dé-fictionnalisation du littéraire, que semble se dérouler le débat culturel syrien actuel.
Elena Chiti.
IREMAM, Aix en Provence et Université de Venise.

Atelier N° 2b : L'inattendu dans l'écriture littéraire.

Modérateur : Bruno gelas.
 
inattendu_1388950583651-jpgLe langage du " Printemps arabe" : essai sur Sab'at ayyâm fi-al-tahrîr de Hicham AlHisni.
Ahmed Galal.

La légitimité à l'épreuve de la révolution, la fiction à l'épreuve de l'actualité. Un regard aux écrivains de Syrie.
Elena Chiti.
Vies imaginaires de Yamaha d'Alger et de Mohammed Bouazizi : comment la mémoire immédiate configure les biographies des héros contemporains.
Jedrzej Pawlicki.
Le Printemps arabe : une imprévisible révolution?
Khaled Zekri.

L'écriture au miroir de la révolution : un nouveau roman tunisien.
Sonia Zlitni-Fitouri.

Inattendu littéraire maghrébin et révolutions arabes : la sécularisation du Prophète Muhammad dans les cultures populaires et le roman francophone ( Chraïbi, Bachi, Bencheikh, Ben Jelloun et Djebar).
Hafid Gafaïti.

Vu comme la composante de rupture qui émerge dans tout événement révolutionnaire, l’inattendu peut être appréhendé dans la scène culturelle syrienne à travers deux axes fondamentaux. Le premier porte sur la remise en question des légitimités. A l’heure de la contestation politique, une contestation culturelle se fait jour, qui remet en cause le prestige littéraire sur la base de positions prises à l’égard du pouvoir. Le second concerne le statut même de la fiction. A l’heure où de nombreux écrivains se tournent vers des formes telles la chronique, le témoignage, l’article, ce n’est pas tant un choix de « genre » qui est en jeu, mais une volonté de renégocier son statut de producteur de fiction pour assumer un rôle de témoin oculaire de l’actualité en cours, voire de messager d’une vérité anéantie par la propagande du régime. C’est donc autour d’une politisation, voire d’une dé-fictionnalisation du littéraire, que semble se dérouler le débat culturel syrien actuel.

Pour citer cette ressource :

Elena Chiti, "La légitimité à l'épreuve de la révolution, la fiction à l'épreuve de l'actualité. Un regard aux écrivains syriens.", La Clé des Langues [en ligne], Lyon, ENS de LYON/DGESCO (ISSN 2107-7029), août 2015. Consulté le 22/05/2018. URL: http://cle.ens-lyon.fr/arabe/litterature/contemporaine/conferences/la-legitimite-a-l-epreuve-de-la-revolution-la-fiction-a-l-epreuve-de-l-actualite-un-regard-aux-ecrivains-syriens-