Vous êtes ici : Accueil / Se former / Les précis et le Workbook / Précis de grammaire / Les différents types d'énoncés

Les différents types d'énoncés

Publié par Clifford Armion le 23/04/2012

Introduction

Outre les différents types d'énoncés possibles – affirmatif, négatif, interrogatif, exclamatif – nous examinerons les problèmes soulevés par le passage du style direct au style indirect.

Enoncés affirmatifs

Les langues anglaise et française ne sont guère différentes pour ce type d’énoncés.
L'ordre des mots est tout à fait comparable : d'abord le sujet, puis on enchaîne avec le verbe (ou opérateur comme avoir/être en français et be/have ou un modal en anglais) et enfin on termine avec un complément éventuel.

He lives in London (Il habite à Londres)
I must leave immediately (Je dois partir immédiatement)
etc.

Il existe des différences, mais rien d'insurmontable : le français dira "une voiture noire" là où  l'anglais dit "a black car". 

Il y a bien sûr le phénomène de l'intonation qui concerne directement l'oral et qui est capital. Un énoncé de construction affirmative peut, avec une intonation appropriée, être en fait une question, voire une réfutation. La phrase suivante, “You are working on Saturday.” peut être prononcée avec différentes intonations qui font qu’elle peut être une affirmation, une question, un ordre etc. La langue française permet de faire la même chose.

Enoncés négatifs

Un énoncé est négatif quand l'énonciateur réfute, nie ce qui a été dit ou sous-entendu au préalable. On peut très bien dire "Je ne serai pas très long" car on devine que l'interlocuteur est inquiet, sans qu'il ait pour autant dit "Tu vas en avoir pour longtemps". Un énoncé négatif est donc de fait un type d’énoncé qui ne comporte que des éléments déjà envisagés avant.
Le négateur de l'anglais est not, face au français pas.

Remarque importante :

La négation ne concerne pas le seul verbe. Dans le simple : "Je  n'aime pas le café" ce qui est nié n'est pas le seul verbe « aimer » mais l'existence d'un lien, entre [je] et [aimer le café]. L'énoncé tout entier est donc concerné par la négation. Dire « le verbe est à la forme négative » ne veut rien dire du tout. Même si on dit : « Je ne dors pas » c’est le lien entre [je] et [dormir] qui est nié.
En anglais les énoncés au Présent et Prétérit simples font appel à l'opérateur do(does) / did pour les énoncés négatifs.

I do not like coffee / She does not like coffee. (oralement : don't / doesn't)
I did not smoke last night. (oralement : didn't)

Pour tous les autres cas (voir Présent et Prétérit Parfait, les modaux) not suit l'opérateur be, have ou le modal. C'est l' opérateur qui sert de lien entre le sujet et le reste de l'énoncé, et c'est donc lui qui est la cible de la négation. En schéma :


Remarques :

a. L'opérateur to, au même titre qu'un modal, signalant une mise en relation entre un sujet et un groupe verbal peut être la cible de not :

And then it started not to rain, but to pour down!
(Et puis il s’est mis, non pas à pleuvoir, mais à tomber des cordes !)

b. A part le négateur not qui porte sur l'ensemble de l'énoncé, il existe d'autres formes de négation, mais celles-ci ne portent pas sur tout l'énoncé. Elles peuvent porter sur un nom avec no :

I've just realized that I have no money left.
There is nowhere to go!
We have nothing to lose!
etc.

On  peut opposer :
I have no money = j'annonce l'absence d'argent 
et
I do not have (any) money = je nie avoir de l'argent

c. On trouve aussi des préfixes tels que un/in qui signalent une forme de prise de position à orientation négative, ou encore le suffixe -less :

He is penniless/restless/homeless etc. (Il est sans le sou ; il ne tient pas en place ; il est sans logis.)

This chair is uncomfortable ≠ This chair is not comfortable

Le signe employé est à prendre à la lettre – et donc au sérieux. Ces phrases ne sont absolument pas équivalentes et elles ne sont pas du tout produites pour les mêmes raisons.

uncomfortable : j’annonce l’inconfort de la chaise
not confortable : je réfute le confort = je ne suis pas d’accord avec mon interlocuteur

De la même manière :
I think she is not coming I do not think she is coming

d. Un énoncé peut avoir une coloration négative de par un adverbe, et ce sans avoir recours à not :

You can hardly call her a girl. (Tu peux difficilement dire…/ On ne peut pas vraiment dire que ce soit une jeune fille.)

Les énoncés interrogatifs

Il est CAPITAL de savoir poser une question en anglais. Cela est utile dans la vie de tous les jours bien sûr, mais cela signifie que l'on maîtrise ce qui est la clé de la réussite grammaticale, à savoir le maniement du bloc sujet/opérateur/groupe verbal.

On distingue tout d'abord deux grands types de questions :

  • les questions à réponse yes ou no (ou I don't know!)
  • les questions commençant par un mot en WH- (How y compris)

On peut ajouter ce qui est communément appelé "question tag" et se place en fin de phrase – …isn't it? / …won't she? etc. – qu’il faut savoir utiliser.

Yes/no question

C'est la question de base, celle à partir de laquelle on peut bâtir toutes les autres. Est toujours placé en tête d'énoncé l'élément qui est soumis à la question. Cet élément est nécessairement un des opérateurs fondamentaux de l'anglais, à savoir : be, have, do, ou encore un modal. L'ordre des mots d'une yes/no question est le suivant :
Opérateur – sujet – verbe/groupe verbal
et couvre tous les assemblages possibles. Voici quelques exemples :

Does she drink coffee?
Did you see her in London?
Are you coming for a drink?
Were you watching the game?
Have you got a car?
Had he been drinking?
Shall  we call it a day?
Will you stay for dinner?

etc.

Les énoncés avec be ou have ne comportent pas nécessairement un groupe verbal :

Are you ready?
Is he happy?
Have you a cigarette?

Les énoncés de type have + to + Verbe font appel à do pour les questions :

Do you have to go now?
Did she have to tell him?

Il faut ajouter la question de type or :

Do you live in London or work in London?
Are you coming or staying?
Will you be staying with me or with Janet?

etc.

Yes/no question + négateur not = interro-négation

L'ordre retenu pour ce type d'interrogation est le suivant :

Opérateur + not – sujet – verbe/groupe verbal

Don't you like it here?
Wasn't she coming next week?
Won't you have a drink?

Aren't you happy about it?
etc.

Questions en WH-

Les mots interrogatifs concernés sont :
what – when – where – which – who – whose – why et how.

Ils peuvent entrer dans des combinaisons et ainsi augmenter d'autant le nombre de questions possibles. Voici quelques exemples :
What time…? ; What colour…? ; Where… from ? ; Which one…? Who … for? ; Who … with?

Le plus productif est how :
How much…? ; How many …? ; How big …? ; How expensive …? etc.

Ordre des mots des questions en WH- :

Mot en WH- Opérateur – sujet – verbe/groupe verbal

Le bloc de base de la yes/no question est précédé de WH-, avec les aménagements nécessaires : (les aménagements correspondent aux éléments barrés)

My parents work in Liverpool.
Yes/no question :
Do your parents work  in Liverpool?
Question where :
Where do your parents work in Liverpool?

My parents work in Liverpool  near the Railway station.
Yes/no question :
Do your parents work in Liverpool near the Railway station?
Question where :
Where do your parents work in Liverpool near the Railway station?

Attention :

Une question peut en cacher une autre :
She bought a new piano because… → Why did she buy a new piano?
On peut aussi trouver :
Why do you think she bought a new piano?

La question n'a alors plus la même portée; she bought a new piano ne subit pas de transformation puisque la question porte sur you/think.

Questions en WH- posant problème aux francophones

Le francophone calque souvent l'ordre des mots de l'anglais sur sa langue maternelle et commet ainsi des erreurs :

a. Question portant sur l'identité d'un possesseur : Whose?

It was …'s car. → Whose car was it?
He wanted to borrow …'s car for the weekend. → Whose car did he want to borrow?
Whose car do you think he wanted to borrow?

Whose + chose possédée + opérateur sujet verbe

b. Question portant sur un laps de temps nous séparant d'un événement passé : How long ago?

He bought his piano ... years ago. → How long ago did he buy his piano? 
How long ago do you think he bought his piano?

How long ago + opérateur sujet verbe

c. What ou Which?

What est une première étape de repérage par rapport à which. Pour que which soit employé il faut que le choix ait déjà été restreint au préalable.
What would you like to have for your birthday? (Which impossible)
"I'd like you to meet that woman…"
"What woman are you talking about???"
= mais de quelle femme parles-tu ???
"Which woman are you talking about?" There are three standing there!
What country do you think this is? (on montre une photo)
What colour is your new top? (De quelle couleur – toute la palette est possible)
Which colour do you want, the red or the blue?

Conclusion :

What signale qu’on pose des informations et which qu’on revient sur un choix déjà établi.

d. Questions en WH- typiquement anglaises

Avec qui est-ce que tu sors ? Who are you going out with?

Le français place la préposition en tête d'énoncé suivie du mot interrogatif concerné. L'anglais commence par le mot interrogatif et garde la préposition pour la fin, c'est-à-dire juste après le verbe, à sa place habituelle donc.
Voici quelques exemples :

She is from… Where is she from?
She comes from… Where does she come from?
She kept smiling at… Who did she keep smiling at?
He opened the tin with… What did he open the tin with?
I think she listened to… What do you think she listened to?
He got up early to… What did he get up early for?

Attention :

On distingue en français "pourquoi…?" dont la réponse est "parce que…" et "pour quoi" (en deux mots = dans quel but) dont la réponse est "pour …" ou "afin de…".

En anglais, la question What… for? appelle une réponse commençant par to.
What did he get up early for?
To catch the first train to London. (Pour prendre le premier train pour Londres.)

Questions en WH- + not = interro-négation

Comme pour les yes/no questions, not est placé juste après l'opérateur sur lequel il porte. Voici quelques exemples :

What don't you like doing at all?
When can't you make it?
Who wouldn't you ever go out with?
Why didn't you call me?

etc.

Mot en WH- Opérateur + not – sujet – verbe/groupe verbal

Questions en "who, what, how many" portant sur le sujet

Au Présent et Prétérit simples il n'est pas fait appel à do/did pour les questions portant sur le sujet :

… wants a cup of coffee. → Who wants a cup of coffee?
… phoned you last night. Who phoned me last night?
… people came to our party. How many people came to your party?
… brings her to London. What brings her to London?

Et aussi :

What happens if…? ; What happened?

Question tags

You like it here, don't you?
(Tu te plais ici, non ?)

L'anglais ET le français connaissent le principe du tag, à la différence qu'en français le tag est figé et qu'en anglais il se construit en fonction de l'énoncé qu'il reprend.

Il fait chaud, hein ? → It's hot isn't it?
Il est venu hier, pas vrai ? He came yesterday, didn't he?
Tu mangeras avec nous, non ? You will have lunch with us, won't you?
Le président est dans son bureau, n'est-ce pas ? The president is in his office, isn't he? 

Hein ?, pas vrai ?, non ?, voire « Hein qu'elle est venue ? » sont les stricts équivalents des tags anglais, et sont sans doute plus employés que « n’est-ce pas ? » dans la vie de tous les jours.

En fonction de l'intonation – montante = vrai question, descendante = simple prise en compte de la présence de l'interlocuteur – le tag joue un rôle différent. Sa construction dépend de plusieurs paramètres :

-  choix de l'opérateur à employer (be, have, do, modal)

Ce choix ne pose en principe pas de problèmes particuliers, les opérateurs étant faciles à identifier car présents dans la partie gauche de l'énoncé – excepté bien sûr au Présent et au Prétérit simple où il faut faire apparaître do/does/did.

Les énoncés impératifs feront appel à shall ou will :

Let's go, shall we?
Let's call it a day, shall we?
Open the door, will you?

Ce qui suit peut être associé au tags, bien que légèrement différent :

Be careful, can't you?

- choix du pronom (personne, genre, nombre)

His cousin is coming over, isn't xxx? : pour choisir he ou she, il faut avoir identifié cousin.

- choix de la polarité (positive ou négative)

polarité positive à gauche polarité négative à droite
 Peter  lives in Oxford – – – – ,doesn't he?

polarité négative à gauche – –   polarité positive à droite
Dad doesn't look very happy about it – – ,does he?

Remarque :

La portée du tag doit être bien définie :
a. You don't suppose she did it, do you? (Tu ne crois tout de même pas que…)
b. I think she lied to him, didn't she?

Reprises du type 'moi aussi', 'moi non plus'

Le français a deux formes figées ; X aussi, X non plus. L'anglais, comme pour les question tags, construit ce type de reprise.

Reprise positive : So + opérateur + sujet (aussi)
Reprise négative : Neither + opérateur + sujet (non plus)

Quelques exemples :

I am hungry! → So is your sister!
Tracy is not coming. Neither is her boyfriend.
You haven't made your bed yet! Neither have you!
My parents won't be here. Neither will mine.
(les miens non plus)
etc.

Enoncés de type exclamatif

Il n'existe pas à proprement parler une « construction exclamative ». L'exclamation est avant tout un phénomène intonatif, que signale par écrit le point d'exclamation : (!)
Ainsi, le simple :
I did it last week
peut simplement signifier que  la chose  a été effectuée par mes soins la semaine dernière, ou bien, avec une intonation appropriée, que l’énonciateur se fâche etc.

Ce qui relève en général des énoncés exclamatifs relève de points de grammaire portant sur le nom, sur nom+adjectif, ou encore sur l'adjectif :

What cheek! (Quel toupet !)
What a nice car! (Quelle belle voiture !)
What a nice car you bought! (Quelle belle voiture tu as achetée !)
How foolish of you! (Quel imbécile tu fais !)

Le francophone doit bien distinguer les noms indénombrables – What + Ø + nom! – et les noms dénombrables – What + a + nom! / What + Ø + nom + pluriel!

Exemples :

- Noms indénombrables

What cheek! (Quel toupet!)
What cheek you've got!
What courage you showed! (De quel courage tu as fait preuve!)

- Noms dénombrables

What a nice car!
What a great goal he scored! (Quel beau but il a marqué !)
Oh Grandmother… What big teeth you have! (Que tu as de grandes dents !)
What incredible stories! (En voilà des histories incroyables !)

- How + adjectif

How ridiculous! (Comme c'est ridicule!)
How ridiculous she's been!
How considerate of you!
How nice of you to let me go!
I can't believe how expensive it is.

Style direct – style indirect

Passer du style direct au style indirect (ou encore du discours direct au discours rapporté) requiert quelques aménagements, en anglais comme en français. Voici deux exemples simples en français :

"Quelle heure est-il ?"
"Pardon ?"
"Je te demande quelle heure il est."

"Je vis à Londres", dit-il. Il m'a dit qu'il vivait à Londres.

L'anglais aura là un fonctionnement identique :

"What time is it please?"
"Pardon"
'I am asking you what  time it is."

"I live in London", he said. → He said he lived in London.

Voici quelques aménagements que le passage du style direct au style indirect entraîne.

a. Impératif propos rapportés

"Speak English please!" they asked us. They asked us to speak English.
"Don't do it!" he told us. He told us not to do it.

b. Changement de conjugaison ; les changements de pronoms qui font partie des aménagement sont signalés en caractères gras.

Présent simple Prétérit simple

"I live alone ", she said. She said she lived alone.
" My dad doesn't like it", he said. He said his dad didn't like it.

Présent be+ing Prétérit be+ing

"I am going out" he said. He said he was going out.
"We are not staying for dinner", they said. They said they were not staying for dinner.

Présent parfait Prétérit parfait

"We still haven’t foundhim" the police said. The police said they still hadn’t found him.

Prétérit Prétérit parfait

"The vandals got in through the window", the authorities said. The authorities said the vandals had got in through the window.

will would

"I'll stay for dinner", she told her. She told her she would stay for dinner.

can could

"I'm afraid I can't make it", he replied. He replied he was afraid he couldn't make it.

c. Questions directes questions indirectes

yes/no questions
"Is she ready? ", he asked us. He asked us if she was ready.
"Were you home? ", they asked me. They asked me if I was home.
"Can you help us?" they asked us. They asked us if we could help them.
"Have you found anything?" he asked us. He asked us if we had found anything.
"Did you see anything ?" she asked him. She asked him if he had seen anything.

Wh- questions
"What time is it", he asked. He asked what time it was.
"When are you leaving?", he asked her. He asked her when she was leaving. 
"What have you done?", he asked me. He asked me what I had done.
"What did you do?", he asked me. He asked me what I had done.

d. Transformations

Selon le contexte, les indicateurs temporels directement liés au moment de parole subissent des transformations dès lors que le récit est en rupture totale avec le moment de parole. Voici quelques unes de ces transformations :
today on that day ; tomorrow the following day ;  yesterday the day before
now then ; last week the week before
etc.

 

Pour citer cette ressource :

"Les différents types d'énoncés ", La Clé des Langues [en ligne], Lyon, ENS de LYON/DGESCO (ISSN 2107-7029), avril 2012. Consulté le 25/04/2018. URL: http://cle.ens-lyon.fr/anglais/se-former/les-precis-et-le-workbook/precis-de-grammaire/les-differents-types-d-enonces-