Vous êtes ici : Accueil / Littérature / Moyen-âge / Le temps amoureux chez Dante : du discontinu au continu

Le temps amoureux chez Dante : du discontinu au continu

Par Didier Ottaviani : Maître de Conférences HDR en philosophie - ENS de Lyon - IHRIM
Publié par Alison Carton-Vincent le 27/01/2020
Captation audio de la communication de Didier Ottaviani donnée le 22 janvier 2020 à l'occasion du colloque "L'amour à l'épreuve du temps" organisé à l'ENS de Lyon en collaboration avec l'Institut d'Histoire des Représentations et des Idées dans les Modernités (IHRIM).

Portrait de Dante Alighieri, Sandro Botticelli (1495)
 
Si la question de l'amour traverse l'ensemble de l'œuvre dantesque, cette notion ne peut être envisagée de manière univoque, connaissant une évolution de la Vita nova à la Comédie. Les amours courtois de la jeunesse, écartelés entre une multitude d'objets, sont ainsi mis en continuité dans la "vie nouvelle", ce "livre de la mémoire" qui unifie la discontinuité des souvenirs dans l'unité d'une trame narrative. C'est néanmoins avec la Comédie que l'amour parvient à surmonter l'épreuve du temps, en provoquant une métamorphose du sujet, une "transhumanisation" qui n'est pas seulement une vision extatique où l'amour physique se sublime dans l'amour divin, mais aussi le point culminant d'une écriture de soi. La plénitude de l'amour exprimé dans le poème ouvre ainsi sur une transcendance qui donne au temps amoureux une dimension éternelle.
Pour citer cette ressource :

Didier Ottaviani, "Le temps amoureux chez Dante : du discontinu au continu", La Clé des Langues [en ligne], Lyon, ENS de LYON/DGESCO (ISSN 2107-7029), janvier 2020. Consulté le 10/08/2020. URL: http://cle.ens-lyon.fr/italien/litterature/moyen-age/lamour-chez-dante

Mots-Clés