Accès par volet
Navigation

Aller au contenu. | Aller à la navigation

    Suivez-nous sur
  • icone-facebook
  • icone-twitter

Outils personnels

Vous êtes ici : Accueil / Langue(s) / Les origines / Leon Battista Alberti et le «Certame coronario» : comment faire de la grammaire une arme politique

Leon Battista Alberti et le «Certame coronario» : comment faire de la grammaire une arme politique

Par Donatella Bisconti : Maîtresse de conférences - HDR - Université Clermont Auvergne
Publié par Alison Carton-Kozak le 09/12/2021
La ((Protesta)) de Leon Battista Alberti, écrite à l’issue du ((Certame coronario)), témoigne à la fois de la difficulté à promouvoir l’italien en tant que langue savante et du débat acharné des humanistes sur la question de la langue latine par rapport aux langues dites “vulgaires”. La polémique d’Alberti à la suite de l’échec du ((Certame coronario)) de 1441 contre le jury chargé de récompenser les participants à la compétition fait certes état de la frustration du promoteur du concours face à l’obstructionnisme des secrétaires apostoliques constituant le jury, mais comporte aussi un côté sociologique non négligeable. En d’autres termes, Alberti, lui aussi fin humaniste en langue latine et très probablement connaisseur de la langue grecque, se veut cependant le porte-parole d’une bourgeoisie qui n’a pas forcément fait ses classes en langue latine ou alors dans une moindre mesure, mais qui est tout de même cultivée et joue un rôle essentiel dans la vie économique et politique de la péninsule italienne. L’esclandre est ici examiné dans ses aspects à la fois actif et passif, les juges se scandalisant de la prétention du vulgaire d’aborder des sujets et des genres considérés comme l’apanage de la littérature en langue latine, Alberti, lui, polémiquant contre l’hypocrisie d’un milieu fermé simulant l’indignation pour mieux resserrer ses rangs. L'intervention a été enregistrée à l'occasion du colloque "Esclandre" qui s'est tenu du 15 au 17 avril 2021, organisé par l'Université Clermont Auvergne et l'IHRIM.
Pour citer cette ressource :

Donatella Bisconti, "Leon Battista Alberti et le «Certame coronario» : comment faire de la grammaire une arme politique", La Clé des Langues [en ligne], Lyon, ENS de LYON/DGESCO (ISSN 2107-7029), décembre 2021. Consulté le 01/10/2022. URL: http://cle.ens-lyon.fr/italien/langue/les-origines/leon-battista-alberti-et-le-certame-coronario-comment-faire-de-la-grammaire-une-arme-politique

Mots-Clés