Eaux fortes de Buenos Aires

Publié par Christine Bini le 11/10/2010
Présentation du livre de Roberto Arlt.

ARLT Roberto, Eaux fortes de Buenos Aires (Aguafuertes porteñas), traduit de l'espagnol (Argentine) par Antonia Garcia Castro, Editions Asphalte, 2010.  

Présentation de l'éditeur :   Roberto Arlt est une grande figure de la littérature argentine. Il est notamment connu pour son roman Le Jouet enragé qui marque la naissance de la littérature urbaine argentine comme un genre à part entière. Écrivain de la ville mais aussi des marginaux, des délaissés (Les Sept Fous, Les Lance-flammes), Arlt manie à merveille une langue hybride, faite d'espagnol traditionnel et d'argot de Buenos Aires.  

Écrites entre 1928 et 1933, ces chroniques sont autant d'instantanés, de tableaux courts de la capitale argentine, de ses habitants, de ses coutumes et de son rythme. Car il y a bien une faune et une flore particulières à l'endroit : ses jeunes oisifs plantés sur leur perron, ses chantiers de construction pillés de leurs briques, ses maisons de tôle ondulée aux couleurs passées. Chaque curiosité de Buenos Aires fait l'objet d'une eau-forte, petit bijou littéraire savamment rythmé par un auteur qui n'a peur ni des écarts de langage ni des mélanges peu orthodoxes.  

Sur le très joli site des éditions Asphalte on peut télécharger ou lire en ligne un extrait du livre et la préface.  

Lire la belle analyse d'Eric Bonnargent sur ce livre  

Couverture

Pour citer cette ressource :

"Eaux fortes de Buenos Aires", La Clé des Langues [en ligne], Lyon, ENS de LYON/DGESCO (ISSN 2107-7029), octobre 2010. Consulté le 25/03/2019. URL: http://cle.ens-lyon.fr/espagnol/litterature/litterature-latino-americaine/la-dictature-dans-la-litterature/eaux-fortes-de-buenos-aires