Vous êtes ici : Accueil / Arts / Cinéma / Dossiers pédagogiques / Dossier sur «Une vie secrète» («La trinchera infinita» - 2020)

Dossier sur «Une vie secrète» («La trinchera infinita» - 2020)

Publié par Elodie Pietriga le 19/10/2020
Dossier pédagogique sur un film espagnol qui aborde la guerre civile et la dictature franquiste à travers le personnage d'un républicain qui se cache pour échapper à ses ennemis.
 
 
Aitor Arregi, Jon Garaño et José Mari Goenaga
Sortie en salles le 28 octobre 2020
 
 

https://www.youtube.com/embed/ZX-1CWkYNcw

 

Le film La trinchera infinita est un film sur la Guerre civile espagnole et sur la période de l’après-guerre et de la dictature franquiste. Il couvre une longue période de 33 ans qui va des débuts de la guerre fratricide, en 1936, jusqu’à 1969, date de la première loi d’amnistie promulguée par le gouvernement franquiste. Il se déroule donc sur la quasi-totalité des années de dictature qui ne se terminera qu’en 1975, à la mort de Franco.

Contrairement à ce que suggère le titre espagnol, ce n’est toutefois pas un film de «tranchées», ni de combats, ni de grandes discussions idéologiques. C’est un récit intérieur qui envisage le conflit du point de vue d’un personnage traqué, qui ne doit sa survie qu’à la présence d’une cache, sorte de trou à rats, qu’il s’est creusé dans sa maison pour échapper à ceux qui le poursuivent. C’est ce qui fait toute l’originalité de ce film, dans lequel le spectateur, loin d’être le témoin des violences perpétrées par les troupes franquistes (sauf au tout début du film), adopte le point de vue du personnage principal, Higinio, incarné par Antonio de la Torre, conseiller municipal républicain: il vit avec lui son enfermement, la peur au ventre qui le tenaille et va le détruire à petit feu pendant 33 ans.

La «trinchera infinita» évoquée dans le titre ne fait donc pas référence à une tranchée de champ de bataille -peut-être à celle que creuse Higinio dans sa seconde cachette- plus sûrement, elle se pose comme une métaphore temporelle de l’espace-temps qui sépare le début du conflit jusqu’à nos jours. Elle construit un tunnel douloureux du passé vers le présent qui nous rappelle que ce conflit a laissé des traces dans la société d’aujourd’hui. La première loi d’amnistie franquiste de 1969 est mentionnée dans le film car c’est elle qui permettra à Higinio de retrouver sa liberté. Une deuxième loi d’amnistie sera votée plus tard en 1977 après la mort de Franco et amnistiera à la fois tous ceux qui furent victimes de la répression franquiste, et tous les responsables de la répression. Le titre du film suggère donc au spectateur espagnol que, même si le récit filmique s’arrête en 1969, l’Histoire n’est pas finie (comme le montre bien le film documentaire Le silence des autres) et la boucle, pas encore bouclée...

Ce film –s’il reste un film de fiction est tiré d’une histoire vraie ou plutôt de plusieurs histoires entremêlées, celles des opposants au régime franquiste cachés chez eux appelés «topos», de 1936,début de la Guerre civile jusqu’à 1969, date de la promulgation par Franco de la prescription des délits de guerre. Le plus célèbre d’entre eux est Manuel Cortés dont l’histoire a fait l’objet du film d’animation: 30 años de oscuridad.

 

Épicentre films et Parenthèse Cinéma Éducation nous permettent de partager un beau dossier pédagogique pour les enseignants qui souhaiteraient aborder avec leurs classes la guerre civile espagnole et la dictature franquiste.

 

Lire le dossier de presse

Lire l'accompagnement pédagogique en français

Télécharger le dossier pédagogique en espagnol

Sur La Clé des langues : Guerre civile et dictature

Pour citer cette ressource :

"Dossier sur «Une vie secrète» («La trinchera infinita» - 2020)", La Clé des Langues [en ligne], Lyon, ENS de LYON/DGESCO (ISSN 2107-7029), octobre 2020. Consulté le 29/11/2020. URL: http://cle.ens-lyon.fr/espagnol/arts/cinema/dossiers-pedagogiques/dossier-sur-une-vie-secrete-2020