Vous êtes ici : Accueil / Civilisation et société / Orient - Occident / Regard européen et « printemps arabe ». Le risque d’un déni de révolutions (le cas italien)

Regard européen et « printemps arabe ». Le risque d’un déni de révolutions (le cas italien)

Par Elena Chiti : Doctorante
Publié par Narimane Abd Alrahman le 30/06/2012
Empruntée à l'historiographie européenne, l'expression "printemps arabe" révèle les partis pris européens dans l'approche aux récentes révolutions arabes. A partir de la scène italienne, l'auteure propose une réflexion sur la banalisation - soit la désarabisation - du terme "printemps" et sur ses implications culturelles.

Lire l'article

Ce texte est la réélaboration d’un cours donné à l’ENS de Lyon le 2 mai 2012, dans le cadre du séminaire « Ecrire les modernités arabes », organisé par Frédéric Abécassis, Éric Dayre et Gilles Ladkany. Il s’agit donc d’une réflexion en construction plus que d’une formulation aboutie.

Pour citer cette ressource :

Elena Chiti, "Regard européen et « printemps arabe ». Le risque d’un déni de révolutions (le cas italien)", La Clé des Langues [en ligne], Lyon, ENS de LYON/DGESCO (ISSN 2107-7029), juin 2012. Consulté le 26/05/2018. URL: http://cle.ens-lyon.fr/arabe/civilisation/orient-occident/regard-europeen-et-printemps-arabe-le-risque-d-un-deni-de-revolutions-le-cas-italien