Vous êtes ici : Accueil / À propos / Lettre d'information / Lettre d'information - Archives 2008 / Lettre n°5 - novembre 2008

Lettre n°5 - novembre 2008

Publié par Clifford Armion le 12/01/2008

Chers Cléonautes,

Yes we can.

L'ambiance planétaire étant à l'obamania, nous n'avons pu résister et nous sommes finalement ralliés au mot d'ordre lancé par l'ex-candidat-pas-encore-président :

CHANGE

"Change we can believe in", précise-t-il. Si son changement est crédible, le nôtre est  graphique. Mais comme l'a promis Barack Obama, ce changement doit concerner tout le monde, quelle que soit la couleur de sa clé : rouge ou bleu, vert ou jaune, orange ou fuchsia. A tous ceux qui nous lisent ce soir, quel que soit votre navigateur de prédilection, Internet Explorer ou Firefox, et même vous qui vous blottissez autour de Safari dans des coins perdus de ce cyber-monde (à ce propos, nous tenons à signaler que La Clé a recensé 11 visites depuis le Kenya, du village de Kogelo, à n'en pas douter !), nous vous disons ceci : nos destinées sont liées et ce changement s'adresse à tous. Nous n'en dirons pas plus et vous laissons le soin de le découvrir par vous-mêmes.

Bonne lecture !

L'équipe de La Clé des langues

Passé et Présent

Les syndicats et le monde du travail en Grande-Bretagne depuis 1945 (Marc Lenormand) Alors qu'en 1945 les syndicats font figure de pilier de la société britannique, et d'artisans de l'Etat social en élaboration, ils sont au début du vingt-et-unième siècle une présence marginale sur la scène politique britannique, et peinent à peser au sein des entreprises du fait de leur faiblesse numérique et organisationnelle. Afin de rendre compte de cette transformation, cet article retrace les changements du monde du travail et des politiques sociales et économiques poursuivies par les gouvernements britanniques dans la seconde moitié du vingtième siècle, et analyse l'évolution des relations entre les syndicats, les employeurs, les partis politiques et l'Etat britannique. Ralph Waldo Emerson et le transcendantalisme américain (Marc Bellot) Nommé pasteur à Boston en 1829, Ralph Waldo Emerson a, dès 1832, tiré les conclusions logiques de la pensée unitarienne qu'il prêchait et démissionné de sa charge pastorale pour théoriser son propre courant de pensée. Le transcendantalisme émersonnien rend l'individu rationnel responsable du salut de son âme et l'invite à trouver en lui-même l'intuition des principes moraux universels qui doivent régir sa vie. Cet article explique dans quel contexte - l'avènement de l'unitarisme bostonien, qui donne la primauté à la responsabilité morale de l'individu - et sous quelles influences - la philosophie idéaliste allemande et le romantisme européen - Emerson a diffusé cette pensée philosophique et spirituelle qui allait largement contribuer à façonner la conscience de l'Amérique.   Ermites, recluses et sectes illuministes (Laurey Braguier). Un article qui traite de l'hétérodoxie et de la spiritualité chez les ermites, les recluses et les sectes illuministes en Castille dans la première moitié du XVIe siècle. "Un véritable foisonnement de groupes spirituels qui souhaitent vivre de manière indépendante leur religiosité, en marge du cadre et des institutions fixées par l'Église catholique". Communication de l'auteur au Colloque des Jeunes Hispanistes 2008, organisé par l'ENS LSH.   Conversion de l'espace sacré à Tolède (Mathilde Baron) Troisième et dernière livraison du feuilleton médiéval sur la conversion des lieux de culte à Tolède. "Dans le contexte guerrier de la Reconquête comme affrontement entre chrétienté et Islam pour la domination de la péninsule, l'enjeu est, pour les chrétiens qui prennent une ville organisée autour de ses mosquées, de déconstruire mentalement l'espace musulman et de lui substituer un univers virtuellement chrétien, en attendant que les circonstances permettent ou exigent une déconstruction et une reconstruction matérielle." La communauté italienne d'Argenteuil. Identité et mémoires en question (Antonio Canovi) L'historien Antonio Canovi a sillonné les chemins de la mémoire afin de suivre les traces laissées par une présence, celle des Italiens, qui, à l'échelle d'un siècle, s'est enracinée à Argenteuil jusqu'à y constituer un "monde culturel".

Art et Littérature

Expressionistische Malerei und Gesellschaft (Astrid Buerhle) Astrid Buehrle parvient à donner un aperçu de la foisonnante diversité de la peinture expressionniste tout en mettant en évidence les contradictions d'un mouvement qui ne peut se résumer à aucun style clairement identifiable et défini. Partant du contexte social et politique du début du XXème siècle, elle explique pourquoi ce mouvement est né et s'est développé en Allemagne, et analyse, à travers des exemples choisis, certains thèmes récurrents tels que guerre, violence, fascination pour la nature et pour la ville. Vidéo : Les années d'exil de Brecht : « Maître Puntila et son valet Matti » (Michel Bataillon) Michel Bataillon, dramaturge ayant travaillé aux côtés d'Hélène Weigel, l'épouse de Brecht, décrit dans cette conférence les années d'exil scandinave douloureusement vécues par Brecht et les siens. Exilé, privé de scène et de public, Brecht trouve refuge dans un travail d'écriture frénétique qui aboutit à la création en 1940/41 d'une comédie populaire autour d'un duo inoubliable qui renouvelle la tradition du couple maître-valet : Maître Puntila et son valet Matti. John Keats - Bibliographie critique (Caroline Bertonèche) En ouverture de notre dossier sur John Keats, Caroline Bertonèche nous propose une bibliographie assez complète. La première partie de la bibliographie (Editions des poèmes et lettres et Bibliographies) est commentée, afin d'aider l'enseignant à faire son choix. A suivre très prochainement : une sélection d'articles sur la théorie poétique de Keats, l'anglicité et la filiation.

Langue et Langues

La méthodologie de la traduction, l'envers de la médaille (Fayza el-Qasem)

Dans une conférence donnée à l'Université Marc Bloch de Strasbourg, Fayza el-Qasem analyse les problèmes posés par la traduction : En quoi consiste l'acte de traduire ? Quelles sont les difficultés qui guettent le traducteur ? Comment éviter la perdition dans la traduction ? Pour y répondre, Fayza el-Qasem soumet pour traduction un texte journalistique à deux publics différents : les étudiants de l'ESIT de Paris et ceux de l'Université française au Caire, en Egypte. Quel a été le résultat de cette expérience ?

Pour citer cette ressource :

"Lettre n°5 - novembre 2008", La Clé des Langues [en ligne], Lyon, ENS de LYON/DGESCO (ISSN 2107-7029), janvier 2008. Consulté le 26/02/2021. URL: http://cle.ens-lyon.fr/a-propos/lettre-information/lettre-dinformation-archives-2008/lettre-n-5-novembre-2008