Vous êtes ici : Accueil / À consulter également

À consulter également

8 ressources contiennent le mot-clé Machiavel.

Rechercher aussi dans titre et résumé (recherche structurée).

Qualité des temps et diplomatie au XVIe siècle. La république florentine et Louis XII

par Alessia Loiacono, publié le 14/01/2021

article.png Machiavel se rend à quatre reprises en légation en France durant les premières guerres d’Italie (1494-1515) : en 1500, 1504, 1510 et 1511. Dans leur ensemble, ces missions reflètent les problématiques hétérogènes inhérentes à l’état d’urgence. La notion de temps revêt, par exemple, une importance significative au sein de la correspondance officielle et des œuvres les plus connues du Secrétaire florentin. Tout au long de leur expérience politique et scripturaire, Machiavel et ses contemporains représentent et interprètent l’histoire de leur temps présent, cherchant entre autres à paver la voie à une action politique efficace. Ces questions seront abordées à partir d’un cas d’étude particulier.

La Clizia de Machiavel : une comédie mineure du Cinquecento ?

par Fanélie viallon, publié le 06/12/2020

article.png Dans cette époque faste de la Renaissance italienne, les hommes de lettres se sont livrés à tous les exercices à leur disposition : Laurent le Magnifique écrivait des madrigaux et les penseurs conservaient jusqu’à leurs correspondances et leurs livrets de famille où ils discutaient avec leurs contemporains ou avec les auteurs antiques leurs conceptions du quotidien comme de la politique. Ainsi, Machiavel nous a transmis plusieurs supports de ses réflexions, dont deux comédies : la Mandragore et la Clizia, représentées en 1526 et 1527. La Clizia est considérée comme mineure en tant que réécriture d’une pièce de Plaute, tandis que la Mandragore est reconnue à travers les époques comme un chef-d’œuvre de son temps par sa vivacité et son statut de première pièce originale, non adaptée d’une pièce antique. Dans l’ombre de la Mandragore, la deuxième pièce de Machiavel mérite qu’on s’y arrête. Cet article s’appuie sur un mémoire de traduction soutenu à l’Université Lyon 3 en 2007

Atelier de la SIES sur les comédies italiennes de la Renaissance

par Raffaele Ruggiero, publié le 11/11/2020

type-video.png conference.png Dans le cadre des Ateliers Concours de la SIES qui se sont tenus le 17 octobre 2020, Raffaele Ruggiero a présenté les principaux enjeux des comédies italiennes de la Renaissance, avant de participer à un riche échange avec les participant.e.s à l’atelier.

Antonio Gramsci : Machiavel dans les Cahiers de prison

par Jean-Claude Zancarini, Romain Descendre, publié le 14/01/2019

son.png conference.png Captation audio du cours donné le 11 janvier 2019 par Jean-Claude Zancarini et Romain Descendre sur Antonio Gramsci dans le cadre du séminaire "Lire les Cahiers de Prison d'Antonio Gramsci".

Antonio Gramsci : Machiavel et les Jacobins, l'union de la ville et de la campagne

par Romain Descendre, Jean-Claude Zancarini, publié le 14/01/2019

son.png conference.png Captation audio du cours donné le 11 janvier 2019 par Jean-Claude Zancarini et Romain Descendre sur Antonio Gramsci dans le cadre du séminaire "Lire les Cahiers de Prison d'Antonio Gramsci".

Les mots du droit, les choses de la politique : Machiavel et le travail de la langue

par Giorgio Bottini, publié le 30/11/2017

type-video.png conference.png Cette communication a pour ambition d’éclairer la nature du concept d’amitié politique dont Machiavel se sert dans son système d’écriture. Le but est de retracer la trajectoire de pensée et d’expérience qui mène progressivement Machiavel à laisser de côté l’idée d’amitié politique héritée de la tradition précédente au profit du développement d’une catégorie tout à fait inédite. Au modèle d’amitié forgé par Aristote et les Stoïciens, qui se fondait sur le respect des pactes et sur la gratitude pour les bénéfices reçus, Machiavel oppose une notion d’amitié qui repose sur la seule supériorité des armes et sur l’impuissance de l’ami. À contre-courant d’une culture raffinée, que l’ensemble du personnel politique employé par les États italiens du Quattrocento partage, Machiavel propose une nouvelle configuration de l’amitié permettant de penser et d’agir dans la conjoncture brûlante du nouveau siècle : celle de l’amitié en temps de guerre.

"Multitudo delinquens" et décimation chez Machiavel

par Giorgio Bottini, publié le 29/11/2017

article.png conference.png Cette communication a pour but d’éclairer les raisons pour lesquelles on peut lire dans le chapitre conclusif des Discorsi sopra la prima deca di Tito Livio (III, 49) un éloge manifeste de la décimation en tant que pratique punitive adoptée par les Romains en temps de guerre. Inscrivant sa propre réflexion dans une tradition ancienne, dont les origines remontent à l’historiographie antique (Polybe, Suétone, Dion Cassius), Machiavel s’appuie sur l’exemple fourni par la coutume militaire de la décimation pour concevoir une façon adéquate de châtier les "multitudines delinquentes", avant que la corruption, dont celles-ci sont porteuses, contamine l’ensemble du corps politique républicain. Par conséquent, la réflexion de Machiavel consiste en une critique sévère des tutelles accordées par le droit canon aux "universitates" élinquantes et, plus généralement, de la faiblesse du christianisme, auxquelles il oppose, en guise de modèle à suivre et à défendre, la fière férocité païenne des armées de la Rome antique. Cette communication a été présentée à l'Université LYON 3 dans le cadre de la Journée Jeunes Chercheurs de la SIES du 22/06/17.

Machiavel et les tumultes

par Gabriele Pedullà, publié le 26/06/2017

type-video.png conference.png Intervention de Gabriele Pedullà, historien de la littérature(Università Roma 3), critique littéraire, écrivain et éditeur, invité à l'ENS de Lyon (Triangle et Département LLCE).