Vous êtes ici : Accueil / par_theme

Recherche multi-critères

Liste des résultats

Il y a 16 éléments qui correspondent à vos termes de recherche.
Le rock en RDA. Le groupe Pankow : entre culture officielle et contre-culture par Leila Weber, publié le 01/06/2009
En RDA, le rock, musique capitaliste, était banni. Face à l’influence grandissante du rock, le régime décida de l’instrumentaliser à des fins de propagande. Une scène officielle vit le jour, qui fut influencée par le punk et la new wave. Le groupe Pankow fit partie de cette nouvelle scène officielle. Son originalité réside dans le fait que les membres du groupe ont été tiraillés entre adaptation aux exigences du régime et subversion tout au long de leur carrière. L'objectif était de ne pas basculer dans la scène « underground » tout en conservant une attitude provocatrice. In der DDR wurde die Rockmusik lange verpönt, bis das Regime ihren Einfluss auf die Jugend erkennen sollte. Von da an wurde die Rockmusik im Dienste des Regimes instrumentalisiert und entstand eine offizielle Szene, zu der auch die Band Pankow gehörte. Pankow zögerte zwischen Anpassung und Kritik, behielt aber stets eine provokative Haltung.
article.png
Das Wien des Fin de Siècle in Arthur Schnitzlers "Weg ins Freie" par Laure Gallouët, publié le 04/10/2010
Arthur Schnitzler (1862-1931) wird oft als ein für Österreich typischer Schriftsteller bezeichnet. Im Jahre 1908 veröffentlichte er seinen ersten Roman, Der Weg ins Freie, der im Wien 1898 angesiedelt ist. Schon die Übersetzung des Titels ins Französische (Vienne au crépuscule) ist ein Hinweis darauf, dass Wien und das besondere Flair des Fin de Siècle eine wichtige Rolle im Roman spielen. Die Handlung zeigt die Entwicklung der Liebesgeschichte zwischen Georg von Wergenthin, einem Vertreter der Aristokratie, und der bürgerlichen Anna Rosner. Es wird im Folgenden untersucht, inwiefern Arthur Schnitzler ein Spiegelbild der Wiener Gesellschaft um die Jahrhundertwende darstellt.
article.png
Das Trainieren der interkulturellen Kompetenz im DaF-Unterricht anhand deutscher und französischer Werbeanzeigen par Nadine Rentel, publié le 25/11/2010
Das Bewusstsein für kulturelle Unterschiede zwischen Sprach- und Kulturräumen wird im Kontext der Globalisierung immer bedeutender. Aus diesem Grund sollte das Vermitteln solcher Kompetenzen in einem modernen Fremdsprachenunterricht zu einem möglichst frühen Zeitpunkt auf dem Lehrplan stehen. Werbeanzeigen eignen sich in diesem Kontext in besonderem Maße für die Arbeit mit den Lernenden, da Werbekommunikation in verdichteter Form kulturelle Werte thematisiert und sich durch kulturspezifische Kommunikationsstile auszeichnet. In diesem Beitrag soll ein Unterrichtsmodell vorgestellt werden, das anhand von 5 deutsch-französischen Vergleichsanalysen, exemplifiziert wird. Die detaillierte Besprechung der Beispiele erlaubt einen sofortigen Einsatz im eigenen Unterricht ab der Niveaustufe B1.
type-image.png article.png
L'actualité culturelle 2014-2015 par ENS Lyon La Clé des Langues, publié le 27/11/2006
Sélection d'évènements culturels (théâtre, cinéma, expositions...) autour d'artistes ou d'oeuvres en allemand pour l'année 2014-2015.
texte.png
Rhétoriques du pouvoir en Allemagne au XXe siècle par Odile Schneider-Mizony, publié le 31/10/2011
L'article confronte la LTI, du latin Lingua tertii imperii ou langue du IIIe Reich, telle que l'a nommée Viktor Klemperer, et la langue de bois utilisée par le régime communiste de la RDA, parfois appelée Lingua quarti imperii (LQI). Du point de vue sémiotique, lexical et grammatical, les écarts sont manifestes. Les deux formes de rhétorique totalitaire se rejoignent cependant, dans un contexte de mainmise sur la sphère publique, par la dépersonnalisation et le figement de la langue. Face à l'une comme à l'autre, le comique fait figure de contre-pouvoir salutaire.
article.png
"Die Verlängerung der Straße": Poetik und Praxis der Stadt par Frank Estelmann, publié le 16/03/2018
Le 18 novembre 2016, Frank Estelmann donnait une conférence à l'ENS de Lyon à l'invitation du laboratoire junior PrEuX (Pratiques de l'espace urbain dans les textes) sur le thème des rapports entre ville et littérature, conviant ce faisant à une promenade littéraire au coeur d'un espace urbain ambivalent dont le poète se veut et se révèle tant le conteur talentueux que l'arpenteur facétieux.
type-video.png texte.png conference.png
Les musées du quotidien en RDA : instruire tout en divertissant ? par Laetitia Devos, publié le 04/06/2014
Depuis la fin des années 1990, les musées consacrés au quotidien en RDA fleurissent dans les provinces est-allemandes et exposent un grand nombre d’objets du quotidien, paradoxalement ceux-là mêmes dont les Allemands de l’Est voulurent tout d’abord se débarrasser le plus vite possible en 1990. Jusqu’à l’ouverture de ces musées sur le quotidien, les centres d’information qui existaient étaient consacrés exclusivement à la RDA en tant que dictature, et notamment à la répression politique et carcérale qui y sévissait. Consacrer un musée au quotidien sous une dictature revient-il à banaliser cette dernière ? À partir de deux exemples très différents, celui du musée de Eisenhüttenstadt et le DDR-Museum de Berlin à vocation ludique, Laetitia Devos s’interroge sur l’image de la RDA que renvoient ces musées du quotidien : permettent-ils de comprendre les ressorts de la dictature ou bien évoquent-ils le quotidien d’une « civilisation disparue » ?
article.png
Würstchen, Sauerkraut und Kartoffelsalat? Das Essverhalten der Deutschen par Karla Vesenmayer, publié le 06/06/2012
Deutsche haben keinen Humor, Deutsche tragen Lederhosen, Deutsche essen Kartoffeln und Würstchen. Manche Stereotypen und Vorurteile lassen sich nur schwer ausräumen. Besonders das deutsche Essverhalten leidet unter einem Bild, das der Realität kaum entspricht: Zwar sind Kartoffeln und Würstchen tatsächlich typisch deutsch und erfreuen sich auch großer Beliebtheit, doch gehören sie nicht mehr zu unserem täglich Brot. Wie haben sich diese Stereotypen herausgebildet? Was essen die Deutschen wirklich? Wie hat sich das Essverhalten entwickelt und welche Faktoren haben Einfluss darauf? Auf solche Fragen soll in diesem Artikel eingegangen werden.
article.png
La réunification de l'Allemagne : Quelques précisions contre certaines idées reçues par Hélène Miard-Delacroix, publié le 06/11/2007
Il est communément admis que les difficultés traversées par l'Allemagne ces quinze dernières années sont dues à la difficile « digestion » de la réunification. Mais il est moins connu qu'à proprement parler, il n'y a pas eu de « réunification » de l'Allemagne. Nous allons ici présenter en quoi le moment historique qu'on appelle communément « réunification » fut un processus unique, rapide, complexe, d'unification par l'adhésion de la RDA à l'ordre démocratique de la RFA.
article.png
Thomas Bernhard, le briseur de silence par Chantal Thomas, publié le 01/12/2009
A travers la présentation de l'oeuvre complexe de Thomas Bernhard, Chantal Thomas nous communique sa passion pour cet auteur, "l'homme qui dit non", un non contre l'oubli, un non jubilatoire, "en roue libre" qui dénonce l'hypocrisie, les convenances et le fascisme. Thomas Bernhard hat sich immer dem Faschismus, den Gewohnheiten, den Anstandsregeln und der Heuchelei wiedergesetzt und hat nein gesagt.
conference.png type-video.png
« West-östlicher Divan / Divan d'Orient et d'Occident » de J. W. von Goethe par Laurent Cassagnau, Charles-Henri de Fouchécour, publié le 06/05/2013
Le Divan d’Orient et d’Occident est typique d’un trait culturel allemand qui veut que la culture allemande se définisse par le rapport à l’autre. L’identité allemande s’inspire de l’altérité, de la culture de l’autre, pour se définir elle-même. Laurent Cassagnau, maître de conférences à l’ENS de Lyon et auteur d’une nouvelle traduction du Divan parue en 2012 aux Belles Lettres, explique le détour de Goethe par la culture orientaliste, passage qui nourrit une réflexion sur le temps : quel rapport entretenir avec le passé ? Comment recevoir les œuvres anciennes ? La discussion entre Laurent Cassagnau et Charles-Henri de Fouchécour, spécialiste de la littérature persane classique, illustre l’idéal du dialogue entre l’Orient et l’Occident.
article.png conference.png son.png
Les relations franco-allemandes - tables rondes au Forum Libé par ENS Lyon La Clé des langues, Hans Ottomeyer, Henry Rousso, Franck Baasner, Hélène Miard-Delacroix, Frédéric Mitterrand, Volker Schlöndorff, publié le 28/09/2009
Trois débats traitent des relations franco-allemandes, de l’europe, de l’identité européenne et du manuel d’histoire franco-allemand. « Peut-on enseigner la même histoire en France et en Allemagne ? » avec Hans Ottomeyer, Directeur du Deutsches Historisches Museum de Berlin, et Henry Rousso, historien, spécialiste de la Seconde Guerre mondiale, « De quoi le Rhin est-il la frontière ? » avec Franck Baasner, Directeur de l'Institut Franco-allemand de Ludwigsburg, et Hélène Miard-Delacroix, professeur de civilisation allemande à l’Université Paris IV, « La culture européenne nous réunit-elle ? » avec Frédéric Mitterrand, Ministre de la Culture et de la Communication, et Volker Schlöndorff, auteur et réalisateur. Drei Diskussionen behandeln das Thema der deutsch-französischen Beziehungen, das Thema Europa und kulturelle Identität. Dabei wird das deutsch-französische Geschichtsbuch angeführt.
type-video.png conference.png
"Das siebte Kreuz" von Anna Seghers als Bestandteil des literarischen Erbes der DDR par Aurélie Cachera, publié le 04/10/2013
Le roman d’Anna Seghers, Das siebte Kreuz, paru en 1942 pendant l’exil de l’auteur, raconte la fuite de sept prisonniers d’un camp de concentration. Des sept platanes qui doivent leur servir de croix une fois rattrapés, un seul restera vide. Le roman, dédié aux antifascistes, témoigne du combat d’Anna Seghers contre le national-socialisme et fait partie de l’héritage laissé par la littérature de RDA. Das siebte Kreuz wurde in der DDr zur Pflichtlektüre. Das Buch erzählt die Flucht von sieben Häftlingen aus dem Konzentrationslager Westhofen in der Provinz Rheinhessen im Herbst 1937. Von den sieben aufgestellten Baümen, an denen die Flüchtlinge aufgehängt werden sollten, bleib nur einer leer.
article.png
Au-delà de l'anaphore rhétorique. Figures de répétition et textualisation par Emmanuelle Prak-Derrington, publié le 02/06/2015
Le fameux discours de François Hollande "Moi président de la République" a fait entrer l'anaphore dans la culture politique et médiatique française. Cet article explore les différentes formes que peut revêtir la répétition en jouant à plusieurs niveaux, phonique, lexical, syntaxique, textuel. Il s'attache ensuite à analyser le fonctionnement de la répétition dans deux textes politiques majeurs, celui d'Ernst Reuter (1948) et de Martin Luther King (1963), qui, grâce au réseau formé par les multiples échos, créent un effet de communion et accèdent au statut de discours-monument.
article.png
Wir brauchen eine andere Geschichte über uns selbst par Harald Welzer, publié le 06/01/2013
Harald Welzer plaide pour une nouvelle utopie, différente du discours des Verts : le discours écologique actuel est catastrophiste et vain. Il repose sur l’idée fausse que l’on peut conserver tous les avantages acquis grâce à l’économie de la croissance (santé, éducation etc.) en diminuant l’impact sur l’environnement. Or une autre utopie doit être pensée, produire moins, se déplacer moins, renoncer à la culture de la disponibilité immédiate. Il s’agit d’une utopie de la modernité réduite qui, en économisant les ressources, permet d’accéder à une nouvelle qualité de vie sur le plan écologique et social.
article.png
Brecht et son théâtre de part et d’autre du rideau : l’œuvre du dramaturge dans le conflit interallemand par Anne-Claire Paillard, publié le 11/06/2008
De 1949 à 1961, le dramaturge Brecht est l'enjeu d'un véritable conflit entre les deux Etats allemands nouvellement créés. Citoyen de la RDA, Brecht a une relation complexe avec les dirigeants est-allemands partagés entre la critique d'une œuvre non conforme aux canons de l'art socialiste, et la promotion d'un artiste de plus en plus reconnu et qui suscite, partout où il est joué, un véritable engouement. Les Allemands de l'Ouest ont, eux aussi, un rapport à son œuvre très ambivalent, car s'ils sont fiers que l'Allemagne ait fait naître un nouveau grand dramaturge reconnu dans le monde entier, ils rejettent l'engagement politique de Brecht. L'objet de cet article est d'aborder la complexité des rapports entre Brecht et les Allemands entre 1949 et 1961 et, dans une perspective plus large, de montrer à travers cet exemple comment la culture est pensée comme une arme pendant la Guerre Froide.
article.png