Vous êtes ici : Accueil / Arts et sciences / Arts visuels / Cinéma / Le traitement de l'inattendu des révolutions arabes dans le cinéma et le documentaire égyptiens et tunisiens.

Le traitement de l'inattendu des révolutions arabes dans le cinéma et le documentaire égyptiens et tunisiens.

Par Ramla Ayari : Professeur - International School of Carthage
Publié par Narimane Abd Alrahman le 01/04/2015
De l’écriture – réécriture de l’inattendu des Révolutions tunisienne et égyptienne dans le documentaire. Nous tenterons d’examiner le traitement par l’image des spécificités des deux Révolutions et nous essayerons d’analyser les différentes approches en fonction du fait que le réalisateur soit tunisien, égyptien ou étranger. Nous analyserons, entre autres, le film documentaire d’Elyes Baccar « Rouge Parole » ainsi que celui de Mohammad Zran « Dégage » pour ce qui est de la Tunisie. Pour la partie égyptienne, nous nous pencherons sur le traitement de l’inattendu dans « Né le 25 janvier » d’Ahmed Rashwan, mais aussi dans le film de Youosri Nasrallah « Après la bataille ».
Pour citer cette ressource :

Ramla Ayari, "Le traitement de l'inattendu des révolutions arabes dans le cinéma et le documentaire égyptiens et tunisiens.", La Clé des Langues [en ligne], Lyon, ENS de LYON/DGESCO (ISSN 2107-7029), avril 2015. Consulté le 18/10/2018. URL: http://cle.ens-lyon.fr/arabe/arts/arts-plastiques/cinema/le-traitement-de-l-inattendu-des-revolutions-arabes-dans-le-cinema-et-le-documentaire-egyptiens-et-tunisiens-