Vous êtes ici : Accueil / Arts / Peinture et sculpture / Dossier Gustav Klimt / Analyse d'oeuvre - «Les trois âges de la femme», 1905. Gustav Klimt

Analyse d'oeuvre - «Les trois âges de la femme», 1905. Gustav Klimt

Par Iris Cussac : Elève en Master 1 Etudes germaniques - ENS de Lyon
Publié par Iris Cussac le 24/06/2020

Quelques repères biographiques et artistiques

Klimt regarde le photographe avec bonhomie. Il tient dans ses bras un chat qui regarde également le photographe. Le peintre a le front dégarni, il porte un ample tablier.

Gustav Klimt (1862-1918) est né à Baumgarten près de Vienne. Fils d’un ciseleur de métaux précieux, il rentre très jeune aux Beaux-Arts de Vienne et reçoit sa première grande commande publique à 17 ans avec son frère. Il fait d’abord des fresques monumentales  autour de thèmes antiques ou historiques. Son style est alors très réaliste. Mais cette peinture conventionnelle ne l’intéresse pas. Devant exécuter trois fresques pour l’université en 1894, Klimt réalise des peintures sombres qui dénoncent les écueils de la Médecine, la Philosophie et de la Jurisprudence au lieu de louer ces sciences.
      

Gustav Klimt devant son atelier (Source: polyarthuman.com)

D’un des peintres favoris de l’empereur et du gouvernement, il devient un opposant. En 1897, il fonde la Secession viennoise et en devient le président. Ce groupe d’artistes revendique un renouvellement de l’art et de la société par les arts. Dorénavant, Klimt vit surtout des faveurs de la grande bourgeoisie, en faisant des portraits des femmes de ses mécènes.         

Ses tableaux sont célèbres pour l’utilisation de feuilles d’or, le mélange entre les figures d’un réalisme choquant au premier plan et les nombreux détails et symboles colorés des arrière-plans. Il peint surtout des femmes distantes ou des nymphes aquatiques, souvent nues. Il aborde le plus souvent de façon symbolique et par évocations des questions autour de l’amour, du corps, de la vie et de la mort, des thèmes très présents dans la Vienne angoissée du tournant du siècle.

Description du tableau

Trois femmes se détachent d'un arrière-plan très sombre. Devant, une jeune fille rousse ou blonde tient un enfant dans se bras, elle a les yeux fermés. Autour de ses jambes s'enroule un tourbilon d'eau et les motifs derrière elle sont aussi des tourbilons bleus. A sa gauche, ue très vielle femme se tient courbée, elle se cache les yeux. Les deux sont séparées par les couleurs de leur arrière plan, qui contrastent fortement.

Les trois âges de la femme, 1905 Huile sur toile, 180x180 cm, Rome, Galleria Nazionale d’Arte Moderna (Wikipedia)

Dans ce tableau peint en 1905, on voit au premier plan une femme pâle portant sa petite fille. Ses jambes sont prises dans un voile d’eau plein de vie et on voit à l’arrière un motif de tourbillon qui renforce cette idée. Cependant, derrière elle, un autre femme plus âgée, au corps disloqué, se cache les yeux. Il y a une forte démarcation entre ces deux parties, renforcée par le contraste entre les couleurs rouge, or et ocre à gauche, et le bleu à droite. Les trois personnages ont les yeux fermés ou se les cachent. On pourrait croire qu’il s’agit d’un moment de repos ou de souvenir, mais l’atmosphère est tout autre. Cela ressemble plutôt à de l’insouciance ou de la désolation face à la vieillesse ou la mort, symbolisés par l’arrière plan très sombre, mais il peut également s'agir d'une critique du monde contemporain. En effet, dans Die Jurisprudenz, Klimt avait déjà utilisé le contraste entre un arrière plan sombre et la paleur du personnage au premier plan, un vieillard vulnérable, pour dénoncer la pression exercée par le système judiciaire. Ici, le haut de la toile est complètement noir, comme s’il menaçait d’engloutir le petit îlot sur lequel sont les trois femmes. Comme souvent lorsqu’il traite des questions existentielles, Klimt choisit une toile carrée, parce que sa régularité lui confère une dimension mystique, utilisée plus tard par Kasimir Malevitch dans Carré blanc sur fond blanc.

 

Inspiration et hommage

Une femme nue, blonde, aux cheveux longs, s'admire dans un miroir. A ses pieds, un enfant s'est pris dans un voile qui le relie à la femme ainsi qu'à un cadavre debout à droite. La mort tient au dessus de la tête de la femme un sablier, mais un homme nu dans la force de l'âge entre par la gauche dans l'image et écarte le bras de la mort pour protéger la femme. Le tout a lieu dans un paysage sauvage.La sculpture est noire et brillante. Une vielle femme se tient assise et recroquevillée, les mains dans le dos. Ses os paraissent à travers sa peau.
Les trois âges de la vie et la mort, XVIème siècle. Hans Baldung (Source: Wikipedia)
Celle qui fut la belle heaulmière, 1885. Auguste Rodin (Source: frenchsculpture.org)

Avec cette peinture, Klimt s’attaque à un thème traditionnel, beaucoup évoqué à l’époque baroque, qui est la vanité de la beauté féminine face à la mort. Ainsi, il reprend mot pour mot le titre du tableau Die drei Lebensalter que Hans Baldung peint au XVI ème siècle. Il en reprend certains éléments, comme le voile presque translucide de la femme qui fait le lien entre elle, l’enfant et la mort, mais aussi la blonde chevelure du personnage principal. Cependant, il a pu être également influencé pour le personnage de la vieille femme par la sculpture de Rodin Celle qui fut la belle Heaulmière (1886). Les deux artistes se rencontrent en effet en 1902 et on sait qu’ils ont eu une grande influence l’un sur l’autre.

Utilisation en classe

Parallèles entre les arts

Bien que le tableau traite de thèmes difficiles à aborder comme la vieillesse et la mort, il est pourtant très parlant et la nudité quoique présente n’est pas très choquante. Ce tableau peut donc accompagner une séquence sur les vanités, au collège comme au lycée. En effet, si le poème le plus connu sur ce thème est « Es ist alles eitel » d’Andreas Gryphius (1637), Goethe et Matthias Claudius ont aussi écrit deux poèmes sur le temps qui passe. Ceux-ci sont beaucoup plus faciles d’accès et ils ont l’avantage d’avoir été mis en musique par Schubert !

« Wandrers Nachtlied », Johann Wolfgang von Goethe, mis en musique par Schubert

D 768 Wandrers Nachtlied von Franz Schubert, 2010. Interprété par Brigitte Fassbaender et Cord Garben (Source : Youtube)
 

Texte original allemand

Über allen Gipfeln
Ist Ruh',
In allen Wipfeln
Spürest du
Kaum einen Hauch;
Die Vögelein schweigen im Walde.
Warte nur, balde
Ruhest du auch.

Traduction française

Sur tous les sommets,
Le calme
Dans toutes les cimes
Tu ne sens
Pas un souffle;
Dans le bois les oiseaux se taisent.
Patience, bientôt
Toi aussi tu reposeras.

« Der Tod und das Leben», Matthias Claudius, mis en musique par Schubert

Der Tod und das Mädchen in d-Moll D 531 von Franz Schubert, 2018. Alois Mühlbacher comme contre-ténor et Franz Farnberger au piano (Source: Youtube)
 

Texte original allemand

Das Mädchen
Vorüber! Ach, vorüber!
Geh, wilder Knochenmann!
Ich bin noch jung, geh Lieber!
Und rühre mich nicht an.

Der Tod
Gib deine Hand, du schön und zart Gebild!
Bin Freund, und komme nicht, zu strafen.
Sei gutes Muts! ich bin nicht wild,
Sollst sanft in meinen Armen schlafen!

Traduction française

La jeune fille
Va-t'en ! Ah ! va-t'en !
Disparais, odieux squelette !
Je suis encore jeune, va-t-en !
Et ne me touche pas.

La Mort
Donne-moi la main, douce et belle créature !
Je suis ton amie, tu n'as rien à craindre.
Laisse-toi faire ! N'aie pas peur
Viens doucement dormir dans mes bras !

Apprentissage du commentaire d'image

On peut bien sûr utiliser ce tableau pour apprendre la description d’image. En effet, il est particulièrement riche en couleurs et en contrastes, ce qui permet de mobiliser beaucoup de vocabulaire ainsi que les comparatifs ou la construction des subordonnées. Vous trouverez ci-dessous un petit lexique de la description d’image ainsi qu’un exemple de description en allemand.

Bildbeschreibung

Dieses Bild ist 1905 entstanden. Im Vordergrund sieht man eine Frau, die ihr kleines Kind in den Armen hält. Um ihre Beine ist ein Schleier aus lebhaftem Wasser zu sehen. Das Wirbelmuster hinter ihr gibt auch den Eindruck der Lebendigkeit. Doch hinter ihr steht eine andere Frau, die älter ist als sie. Sie ist gebückt, ihr Körper ist ganz krumm und sie versteckt ihre Augen. Es gibt eine Grenze zwischen diesen zwei Teilen, die von dem Farbkontrast zwischen den roten und goldenen einerseits und den blauen Farben andererseits betont wird. Man könnte glauben, dass es sich um ein Moment der Ruhe oder um eine Zeit des Erinnerns handelt, doch die Stimmung ist ganz anders. Der dunkle Hintergrund scheint eher eine Bedrohung zu sein und die Frauen versuchen, sie zu vergessen : Die drei Figuren haben geschlossene Augen oder sie verstecken sie. Der Hintergrund symbolisiert vermutlich den Tod, das Älter-Werden, oder vielleicht auch die damalige Gesellschaft. Klimt war nämlich sehr gesellschaftskritisch. Der obere Teil des Gemäldes ist ganz schwarz, als würde er die kleine Insel, auf der die drei Frauen sind, bald von oben herab überschwemmen. Klimt hat ein quadratisches Bild ausgewählt, weil er sich mit einem existenziellen Thema befasst. Später benutzt Kasimir Malevitch auch ein Quadrat für Weißes Quadrat auf weißem Hintergrund, weil die Regelmäßigkeit des Quadrats etwas mystisches hat.

Vocabulaire de la description de tableau

Die Bildvorstellung

Einige Adjektive

Das Bild (-er)

Die Malerei (-en)

Das Gemälde (-n)

Das Landschaftsbild

Das Porträt (-s)

Das Selbstbildnis (-se)

Die Freske (-n)

Die Skizze (-n)

Die Zeichnung (-en)

Die Karikatur (-en)

Der Maler, die Malerin

Der Karikaturist/ -in

l’image, le tableau

la peinture

le tableau

le paysage

le portrait

l’auto-portrait

la fresque

l'esquisse

le dessin

la caricature

le, la peintre

le, la caricaturiste

dunkel

hell

grell

blass

golden

realistisch

abstrakt

kritisch

gesellschaftskritisch

schön

häßlich

nackt

krumm

alt

jung

sombre

clair

de couleur vive

pâle

doré

réaliste

abstrait

critique...

...envers la société

beau

laid

nu

tordu

vieux

jeune

Die Bildbeschreibung

Einige Verben

Auf dem/diesem Bild

In der Mitte

Im Zentrum

Im oberen Teil

Im unteren Teil

Im Vordergrund

Im Hintergrund

vorne, vor etw.

hinten, hinter etw.

oben

unten

rechts

links

oben links

von oben

von der Seite

über

neben

zwischen… und…

einerseits... andererseits

Sur le tableau, cette image

Au milieu

Au centre

Dans la partie supérieure

… inférieure

Au premier plan

À l’arrière-plan

devant

derrière

en haut

en bas

à droite

à gauche

en haut à gauche

d’en haut

de côté

au-dessus

à côté

entre … et …

d'une part... d'autre part...

d'un côté... d'un autre côté...

Es handelt sich um…

Es gibt +ACC

Ich sehe…

Man sieht /

etwas ist zu sehen           

Die Szene spielt

entstehen

bestehen aus +DAT

sich befassen mit +DAT

malen

zeichnen

ähneln +DAT

scheinen

zeigen

betonen

etwas illustrieren

dar/stellen

veranschaulichen

symbolisieren

stehen

sitzen

liegen

Il s’agit de …

Il y a…

Je vois…

On voit…

...

La scène se passe

être réalisé

être constitué de

se consacrer à

peindre, dessiner

dessiner

ressembler à

sembler

montrer

souligner

illustrer

représenter

...

symboliser

se tenir debout

être assis

être étendu

Seine Meinung sagen

Einige Nomen

Meiner Meinung nach…

Ich habe den Eindruck, dass

finden

glauben

denken / meinen

mögen (ich mag)

lieben

kritisieren

Selon moi…

J’ai l’impression que

trouver

croire

penser

apprécier

aimer, adorer

critiquer

Die Farbe (-n)

Der Kontrast (-e)

Der Farbkontrast (-e)

Das Muster (-)

Die Form (-en)

Das Detail (-s)

Das Licht (-er)

Die Stimmung (-en)

la couleur

le contraste...

...de couleur

Le motif

la forme

le détail

la lumière

l’ambiance

Pour citer cette ressource :

Iris Cussac, "Analyse d'oeuvre - «Les trois âges de la femme», 1905. Gustav Klimt ", La Clé des Langues [en ligne], Lyon, ENS de LYON/DGESCO (ISSN 2107-7029), juin 2020. Consulté le 30/10/2020. URL: http://cle.ens-lyon.fr/allemand/arts/peinture-et-sculpture/dossier-gustav-klimt/les-trois-ages-de-la-femme-1905-gustav-klimt-huile-sur-toile-180x180cm-rome-galleria-nazionale-d2019arte-moderna