Accès par volet
Navigation

Aller au contenu. | Aller à la navigation

  • icone-facebook

Outils personnels

Vous êtes ici : Accueil / Langue(s) / Miscellanées / Pour une approche énonciative de la poésie

Pour une approche énonciative de la poésie

Par Michèle Monte : Professeure des Universités en linguistique et analyse de discours - Université de Toulon
Publié par Clifford Armion le 18/04/2011
Pendant longtemps a prévalu dans l'approche linguistique de la poésie une perspective structuraliste qui, dans la lignée des travaux de Roman Jakobson et Nicolas Ruwet, insistait sur la clôture du texte et sur le rôle du travail sur le signifiant. Les travaux plus récents de Marc Dominicy plaidant pour une modalité sémantique propre à la poésie sans renier l'apport jakobsonien n'ont pas rencontré tous les échos qu'ils méritaient. Quant au tournant énonciatif qui a marqué une partie de la linguistique à partir des années 1980, il a curieusement fort peu affecté les recherches sur la poésie, alors que le lyrisme, une de ses composantes les plus couramment mises en avant, est bien un phénomène d'ordre énonciatif.
De fait, sans invalider d'autres perspectives, la prise en compte de la dimension énonciative en poésie aide à comprendre quelques-unes des caractéristiques de ce genre de discours littéraire. C'est en tout cas ce que Michèle Monte montre dans cette conférence en essayant tout d'abord de caractériser à grands traits les scénographies - au sens que Dominique Maingueneau donne à ce terme - les plus fréquentes en poésie, puis en montrant sur un exemple l'intérêt de la notion de point de vue qu'Alain Rabatel a développé sur d'autres types de textes.
 
Michèle Monte est l'auteure d'un livre Mesures et passages (Champion 2002) qui propose une approche énonciative de la poésie de Philippe Jaccottet, et, en collaboration avec André Bellatorre, du Printemps du temps. Poétiques comparées de Francis Ponge et Philippe Jaccottet (PUP 2008). Elle travaille notamment sur les questions d'éthos et de discours rapporté en poésie.
 

Présentation du mardi 12 avril 2011 à l'ENS de Lyon

 
Télécharger l'exemplier de Michèle Monte
 

Quelques articles sur l'approche énonciative de la poésie

« Essai de définition d'une énonciation lyrique. L'exemple de Philippe Jaccottet », Poétique n° 134, avril 2003, p.159-181

« Le paysage des Vigneaux dans les lettres à Mina Curtiss : construction de soi et idéal poétique », Méthode ! n°11, 2006, Vallongues, Bandol, p. 291-299.

 « Runes de Jean Grosjean et La grande neige d'Yves Bonnefoy : de l'étrangeté pragmatique à la lecture allégorique », dans  Sens et présence du sujet poétique. La poésie de la France et du monde francophone depuis 1980, Michael Brophy et Mary Gallagher (éds), Rodopi, Amsterdam New York, 2006, p. 227-241.

 « Tension énonciative et cohésion textuelle dans Vents, Chronique et Chant pour un équinoxe : le rôle des vocatifs », in Questions de style, n°4, revue électronique de l'Université de Caen, Laure Himy (éd.), 2007,

http://www.unicaen.fr/services/puc/revues/thl/questionsdestyle/

 « Poésie et effacement énonciatif », in Semen n°24, 2007 « Linguistique et poésie : le poème et ses réseaux », Monte M. et Gardes Tamine J. (éds),  Presses de l'Université de Franche-Comté, 99-121.

consultable en ligne : http://semen.revues.org/document6113.html

« Quelque chose noir : de la critique de l'élégie à la réinvention du rythme » dans Textuel, n°55, « Pour éclairer Quelque chose noir », F. Marmande et S. Patron éds, Université Paris Diderot, 2008, p.65-87.

 « Le corps et le chemin. Allégorie et évidences sensibles dans la poésie contemporaine – », in Au corps du texte. Hommage à Georges Molinié, Denis D. et al. (dirs.), 2010, Paris, Champion, p. 483-495.

« Auteur, locuteur, éthos et rythme dans l'analyse stylistique de la poésie », in Stylistiques ?, Bougault L. et Wulf J. (dir.), 2010, PUR, p. 325-342.

« Scénographie mouvante et hétérogénéité des points de vue dans L'Âge de l'Humanité d'André Salmon », in André Samon, poète de l'Art vivant, Monte M. (dir.), Faculté de Lettres de l'Université du Sud Toulon-Var, 2010, p.193-214.

« La relation vers/prose et la diffraction de l'énonciation dans L'Âme errante et ses attaches de Gaston Puel », NU(e) n° 46, Gaston Puel, Eric Dazzan (coord.), 2010, p.159-182.

Pour citer cette ressource :

Michèle Monte, "Pour une approche énonciative de la poésie", La Clé des Langues [en ligne], Lyon, ENS de LYON/DGESCO (ISSN 2107-7029), avril 2011. Consulté le 14/11/2018. URL: http://cle.ens-lyon.fr/plurilangues/langue/miscellanees/pour-une-approche-enonciative-de-la-poesie