Accès par volet
Navigation

Aller au contenu. | Aller à la navigation

  • icone-facebook

Outils personnels

Vous êtes ici : Accueil / Langue(s) / Domaine de la linguistique / Organisation du lexique et typologie lexicale

Organisation du lexique et typologie lexicale

Par Peter Koch : Professeur - Université de Tübingen
Publié par Clifford Armion le 23/05/2008
La typologie linguistique étudie les ressemblances entre différentes langues, d'un point de vue grammatical, phonique ou lexical. Peter Koch, professeur à l'Université de Tübingen, nous présente ici les enjeux de la typologie lexicale.

En linguistique, la typologie consiste à comparer et classer les langues en fonctions de caractéristiques grammaticales, phoniques ou lexicales. C'est sur ce dernier niveau d'analyse que porte le travail de Peter Koch, qui nous parle ici de cheveux et poils, d'arbres et de forêts. Pourquoi le swahili dispose-t-il de quatre mots pour désigner les « filaments apparaissant sur la peau des mammifères », alors que l'anglais et l'allemand n'en ont qu'un ? Ces divergences entre les langues révèlent diverses façons de catégoriser les objets du monde. Les choix taxinomiques qui s'opèrent dans chaque langue ne sont pas arbitraires, nous explique Peter Koch : ils sont motivés par certaines saillances cognitives (est cognitivement saillant ce qui occupe le devant de la scène, dans l'esprit humain). A ce concept, il faut ajouter la notion de direction de la motivation. Ainsi, le français, comme la plupart des autres langues, dérive-t-il clairement « pommier » de « pomme » et « poirier » de « poire ». On admet que certains arbres puissent cacher des forêts, mais les arbres fruitiers, eux, ont été éclipsés par leurs fruits. On émettra aisément l'hypothèse suivante : Si l'acte de nommer le fruit a précédé celui de nommer l'arbre qui le porte, c'est que l'attention de l'homme s'est d'abord portée sur ce fruit, comestible, avant de prendre en compte l'arbre. Dans le cas de fruits non comestibles, en revanche, le rapport est inversé et peut même aujourd'hui paraître totalement arbitraire. Ainsi, ce n'est qu'en retraçant l'étymologie de « faine » (lat. fagina) que l'on comprendra que c'est bien le fruit du hêtre (lat. fagus). Une analyse typologique du lexique de plusieurs langues permet donc de dégager des tendances communes, desquelles on pourra inférer des hypothèses quant à l'origine et l'évolution du vocabulaire.

http://video.ens-lyon.fr/manifestations/2007/2007-12-18_PLU_Koch.mp4

 

Pour citer cette ressource :

Peter Koch, "Organisation du lexique et typologie lexicale", La Clé des Langues [en ligne], Lyon, ENS de LYON/DGESCO (ISSN 2107-7029), mai 2008. Consulté le 19/09/2018. URL: http://cle.ens-lyon.fr/plurilangues/langue/domaine-de-la-linguistique/organisation-du-lexique-et-typologie-lexicale