Vous êtes ici : Accueil / Arts et sciences / Arts visuels / Cinéma / Dossier thématique : Le cinéma arabe après les Révolutions.

Dossier thématique : Le cinéma arabe après les Révolutions.

Publié par Narimane Abd Alrahman le 03/02/2017
Vous trouverez sur cette page une sélection de nos publications les plus pértinentes portant sur le cinéma arabe après les révolutions.

Partie I :
Nous vous proposons de suivre les analyses de deux jeunes chercheuses participant au colloque international tenu à l'Université Lyon II, en novembre 2013 : L'inattendu dans la création littéraire et artistique. A la lumière du "Printemps arabe".


inattendu_1427995330034-jpegLe traitement de l'inattendu des Révolutions arabes dans le documentaire égyptien et tunisien.
Ramla AYARI.

De l’écriture – réécriture de l’inattendu des Révolutions tunisienne et égyptienne dans le documentaire. Ramla Ayari tentera d’examiner le traitement par l’image des spécificités des deux Révolutions et  essayera d’analyser les différentes approches en fonction du fait que le réalisateur soit tunisien, égyptien ou étranger. Elle analysera, entre autres, le film documentaire d’Elyes Baccar « Rouge Parole » ainsi que celui de Mohammad Zran « Dégage » pour ce qui est de la Tunisie. Pour la partie égyptienne, elle se penchera sur le traitement de l’inattendu dans « Né le 25 janvier » d’Ahmed Rashwan, mais aussi dans le film de Youosri Nasrallah « Après la bataille ».

Voir la vidéo.

Printemps du cinéma arabe : une identité à retrouver, entre désir de créations originales et dérives inattendues...
Rym TAGA GABSI.

Dans cette communication, l'intervenante nous propose de faire un tour d’horizons de quelques films tournés avant, pendant et après les Révolutions des pays arabes.Elle analysera quelques extraits de films afin de montrer les différences avant et après la Révolution, surtout du point de vue de la liberté d’expression. Enfin, elle s'intéressera aux changements remarqués « grâce » ou « à cause » de la Révolution. Mais peut-on réellement parler de changements ? Ne sommes-nous pas en train de vivre sous une autre forme de dictature ?

Voir la vidéo.

Partie II :
En écho à nos précédentes publications, nous poursuivons notre thématique autour du cinéma arabe avec cette double intervention de Cécile Boëx et Kmar Bendana lors du séminaire de l'ENS -Lyon Ecrire les modernités arabes , intitulée : Cinémas en révolution. Syrie - Tunisie.

1- Syrie :

Cécile Boëx se propose d’analyser les effets de la révolution syrienne sur la production cinématographique. Pour illustrer son propos, elle va appuyer son analyse sur l’expérience d’un collectif syrien Abou Naddara, comme exemple abouti d’une pratique cinématographique qui se pense avec les évènements et qui propose un point de vue distancier et singulier par rapports à ces évènements.

Voir les vidéos.
 

2- Tunisie :

pousse_1430866519159-jpgKmar Bendana nous dresse un tableau de la production cinématographique en Tunisie de ces dernières années. Elle en expose les différentes mutations et constate que  le cinéma tunisien, considéré jusque là comme un cinéma de festivals et de films d'auteurs  est en train de devenir un moyen d'expression plus direct sur l'état général de la société tunisienne.
A la faveur de l'explosion de la parole et de l'image, le cinéma tunisien participe d'une mue. Le phénomène, à peine perceptible, touche à l'extension de l'espace public (notamment en filmant des réalités jusque là timidement approchées) et à l'ouverture à des formes radicalement nouvelles.

Voir la vidéo.

Lire le résumé.

Pour citer cette ressource :

"Dossier thématique : Le cinéma arabe après les Révolutions. ", La Clé des Langues [en ligne], Lyon, ENS de LYON/DGESCO (ISSN 2107-7029), février 2017. Consulté le 19/02/2018. URL: http://cle.ens-lyon.fr/arabe/arts/arts-plastiques/cinema/dossier-thematique-le-cinema-arabe-apres-les-revolutions-