Accès direct au contenu

 
Recherche
Retour rapide vers l'accueil

Phonétique et phonologie


Articles

Prosodie et correction phonétique

Lire l'article de Stephan Wilhelm
Selon le cadre dans lequel chacun évolue, on peut avoir diverses conceptions de la correction phonétique. Pour l’enfant qui acquiert sa langue maternelle, cette notion (bien imprécise, sans doute) sera différente de celle qu’entretient celui qui découvre l’anglais en tant que langue étrangère. Pour l’apprenant de niveau avancé (notamment pour les candidats aux concours de recrutements de professeurs ou les enseignants d’anglais d’origine non-anglophone), un degré élevé de correction phonétique est essentiel et constitue souvent l’objet d’une quête opiniâtre. À divers niveaux de l’enseignement, la correction phonétique est d’ailleurs étroitement associée à l’« authenticité » de l’anglais oral, c’est-à-dire à un haut degré de conformité avec la langue parlée par les locuteurs natifs...

Réflexions sur quelques innovations phonétiques observées en anglais britannique

Lire l'article de Stephan Wilhelm
Divers changements de nature phonétique et phonologique ont été recensés dans la plupart des variétés de l'anglais britannique contemporain. Au cours des dernières décennies, ce phénomène semble s'être précipité en raison d'un accroissement de la mobilité sociale et géographique de la population. La propagation des variantes phonétiques novatrices dans les accents locaux ainsi que dans l'accent « standard », connu sous le nom de RP (ReceivedPronunciation), est en effet généralement attribuée à des phénomènes de « diffusion » géographique et/ou sociale.

Les Cas de Palatalisation Contemporaine (CPC) en anglais

Cet article a pour but d’introduire le phénomène phonétique que nous qualifions de Palatalisation Contemporaine et, par extension, de présenter les Cas de Palatisation Contemporaine (CPC) qui en résultent. Nous définissons comme CPC des manifestations de  fricatives et d’affriquées palato-alvéolaires /ʃ, ʒ, tʃ, dʒ/ dans des items lexicaux où elles  n’apparaissaient pas par le passé. Il s’agit de variantes palatalisées qui semblent principalement associées aux locuteurs les plus jeunes. Elles sont fréquemment considérées comme « incorrectes » par les locuteurs les plus conservateurs et le grand public. Sur ce sujet, les points de vue des linguistes spécialistes divergent. Certains se refusent (ou se sont refusés) à considérer ces variantes palatalisées comme faisant partie de la langue standard. La question de leur acceptabilité en anglais standard est en tout cas sujette à controverse.
 
 
mise à jour le 14 janvier 2014
Créé le 23 mars 2012
ISSN 2107-7029
DGESCO Clé des Langues