Accès par volet
Navigation

Aller au contenu. | Aller à la navigation

  • icone-facebook

Outils personnels

Vous êtes ici : Accueil / A trier / « Je vous le dis très cash : maintenant il faut agir »

« Je vous le dis très cash : maintenant il faut agir »

Publié par Clifford Armion le 18/01/2010

Comment un adverbe passe de la banque à la banlieue et de l’emprunt à la lexicalisation

Ce sont les trois énoncés ci-dessous qui sont à l'origine de cette étude et, plus particulièrement, leur emploi de cash, sans rapport apparent avec sa valeur sémantique d'origine:

1) – J'arrive cash à la gare (entendu)

2) – « Je vous le dis très cash, maintenant il faut agir. Il est hors de question qu'on continue à se la raconter sur la question des banlieues...» (F. Amara, septembre 2007)

3) – 10 juil 2007 ... Pour moi, Laly est la personne la plus vraie dans l'aventure car elle est cash, elle dit ce qu'elle pense sans penser aux conséquences et ...www.comlive.net/Laly-A-2h30,139889.htm - 63k -

 

En effet, initialement cash était un adverbe signifiant « comptant » i.e. « payé sur l'heure et en espèces », exprimant exclusivement une modalité du verbe payer. Or, cet adverbe relativement récent a évolué assez rapidement, semble-t-il :

  • au double plan catégoriel et sémantique : il est référencé actuellement comme adjectif (3) et paraphrasé (cf. PR, 2008), dans ses emplois adverbiaux et adjectivaux, par « franc(hement) », « direct(ement) », « sans ménagement »,
  • manifestement sous l'effet d'un usage socialement marqué puisqu'il est stigmatisé comme « très familier ».

Partant, notre objectif sera double. Il s'agira, en premier lieu, de comprendre comment s'est opérée cette évolution catégorielle et sémantique de l'adverbe cash, en nous appuyant sur différents corpus constitués à partir des bases textuelles Frantext et Wortschatz (université de Leipzig) ainsi que de Google. Cela nous permettra de montrer que les processus à la base de cette variation « diastratique » sont identiques à ceux qui sous-tendent les changements diachroniques. Dès lors se pose la question de savoir ce qui fait que les uns durent quand les autres relèvent de phénomènes de mode linguistique, ce que nous essaierons de pronostiquer, dans une seconde partie, à l'aide d'arguments complémentaires, liés aux aspects internes et externes de la langue.

Pour citer cette ressource :

"« Je vous le dis très cash : maintenant il faut agir »", La Clé des Langues [en ligne], Lyon, ENS de LYON/DGESCO (ISSN 2107-7029), janvier 2010. Consulté le 19/12/2018. URL: http://cle.ens-lyon.fr/plurilangues/a-trier/je-vous-le-dis-tres-cash-maintenant-il-faut-agir-