Vous êtes ici : Accueil / Recherche multi-critères

Recherche multi-critères

Liste des résultats

Il y a 13 éléments qui correspondent à vos termes de recherche.
Question d'actualité - Il paesaggio della Gioconda di Leonardo da Vinci par Alison Carton-Kozak, publié le 14/05/2024
In occasione della presentazione della nuova tesi della studiosa dell'arte Ann Pizzorusso che colloca il celebre paesaggio alle spalle di Monna Lisa al Lago di Como, questa selezione di risorse testuali e audiovisive intende presentare il quadro di Leonardo da Vinci e proporre alcuni elementi di comprensione dei suoi misteri. Sarà anche proposta una selezione di materiale didattico per lo studio dell'opera in classe.
texte.png question.png
Adapter et traduire un classique de la littérature. La traduction en italien de la bande dessinée tirée de Le Rouge et le Noir de Stendhal par Martina Gazzola, publié le 21/10/2022
Dans cette communication, il sera question d’analyser d’une part le transfert entre médias du roman à la bande dessinée, et d’autre part le transfert entre langues, notamment sous forme de traduction du français vers l’italien, dans le cas de la bande dessinée Il Rosso e il Nero, tirée du roman stendhalien Le Rouge et le Noir de 1830.
type-video.png conference.png
Récit et faits divers : l'impossible netteté dans Tutto è vero de Giacomo Nanni par Alberto Pellegrini, publié le 21/10/2022
Au centre du récit de Tutto è vero de Giacomo Nanni, publié par Rizzoli en 2021, nous trouvons l’attentat terroriste à la rédaction de Charlie Hebdo. La communication s’interroge sur le choix de raconter cet événement mais surtout sur les formes du récit : l’auteur y convoque, mélange et détourne plusieurs éléments issus de différents médias et traditions (le cinéma narratif et documentaire, la télévision, la photographie, les journaux).
type-video.png conference.png
Melania G. Mazzucco , L’architettrice (2019) par Sarah Vandamme, publié le 01/02/2022
Fiche de lecture du roman L'archittetrice de Melania G. Mazzucco, publié en 2019 par Einaudi.
article.png
La Cène de Véronèse ou l’éloge de la folie par Dominique Fratani, publié le 09/12/2021
Cette communication porte sur le tableau de Paul Véronèse Le festin chez Lévi, qui a valu à son auteur une convocation de la part du Saint Office en 1573. En examinant le procès-verbal du tribunal et les particularités iconographiques de cette représentation, Dominique Fratani essaye de démontrer d’abord qu’il s’agit bien d’un dernier repas du Christ et non pas de l’un des banquets auxquels il a participé d’après les Évangiles, ensuite que les éléments constitutifs de cette toile revêtent effectivement un caractère scandaleux et enfin que le Véronèse a donné le change en se faisant passer pour un benêt auprès de l’Inquisition, laissant à penser que le peintre était conscient de la portée subversive de son œuvre). L'intervention a été enregistrée à l'occasion du colloque "Esclandre" qui s'est tenu du 15 au 17 avril 2021, organisé par l'Université Clermont Auvergne et l'IHRIM.
type-video.png conference.png
L'expertise artistique à Rome (XVIe-XVIIe s.) : Valoriser une compétence, institutionnaliser un savoir, constituer une discipline par Julia Castiglione, publié le 29/09/2017
Objet complexe et fluctuant, l'expertise artistique s'affirme progressivement comme pratique autonome et valorisée socialement à Rome entre les années 1603 et 1630. Cette communication entend interroger le statut des experts en partant de l'analyse sociale de la pratique de l'expertise mais en s'attachant plus particulièrement à son expression sémantique et littéraire. Il s'agit d'analyser la façon dont le phénomène est exprimé et se donne à lire, comment l'expression du jugement inclut aussi une réflexion en partie philosophique et une reformulation des catégories de pensée. Il s'agit donc d'une histoire littéraire ancrée dans l'attention à une histoire sociale et culturelle qui entend souligner la présence embryonnaire de certains mécanismes modernes du jugement dès les premières décennies du XVIIe siècle.
type-video.png conference.png
Andrea Mantegna, La Camera picta par Sarah Vandamme, publié le 02/06/2015
Il s’agit d’une pièce du château San Giorgio, entièrement recouverte de fresques virtuoses, mirant à l’autocélébration de la famille Gonzaga. Elles mettent en scène les membres de la famille, vivants et morts, au cours de plusieurs scènes évoquant des événements fondateurs et soulignant les vertus de Ludovico, ainsi que les effets de son bon gouvernement.
article.png
Paolo Uccello, San Giorgio e il drago par Sarah Vandamme, publié le 23/02/2015
Le tableau qui nous intéresse plus particulièrement, et peut facilement être exploité au collège, représente la légende de Saint Georges, rapportée par la Légende Dorée de Jacques de Voragine.
article.png
Vittore Carpaccio, Ritratto di cavaliere par Sarah Vandamme, publié le 23/01/2015
Il s’agit du portrait en pied d’un très jeune chevalier en armure, inscrit dans un décor foisonnant de détails : un château presque en ruine, et un cavalier à cheval portant une lance à gauche, deux arbres, une colline et un plan d’eau à droite, ainsi qu’une faune et une flore très importantes. Malgré cette richesse des détails, la composition est suffisamment simple pour permettre aux élèves de s’entraîner à la description d’image.
article.png
Dante et les artistes par Véronique Rouchon, publié le 27/09/2013
Par le biais de quelques vers célèbres extraits du Purgatoire XI (79-99), Dante a été retenu comme le chantre des arts picturaux des années 1300. Sous son influence, la figure du peintre s'est détachée de celle du simple artifex, de celui qui travaille la matière, et elle est venue cheminer auprès de celui qui travaille la langue. La capacité créatrice du poète entraînait avec elle celle de l'artiste, qui lui est comparé. Ainsi exstirpé du domaine des seuls arts manuels, l'artisan-artiste s'est élevé vers les arts libéraux – selon une nouvelle configuration dans laquelle on a accordé à l'intervention de Dante un rôle décisif. Pourtant à la lumière de quatre moments choisis dans la quatrième décennie du XIVe siècle, un toilettage de Purgatoire XI semble nécessaire pour l'alléger de toute surcharge interprétative. Car la frontière entre arts de la main et arts de l'esprit ne s'est sans doute considérablement assouplie, jusqu'à une certaine perméabilité, qu'à partir des années 1330, soit à une génération de distance de l'écriture du Purgatoire.
type-video.png conference.png
Seppia par Brachet Nicolas, Segarra Alexis, Maggiore Rosanna, publié le 02/04/2012
Seppia est une BD de Nicolas Brachet et Alexis Segarra traduite en italien par Rosanna Maggiore, lectrice à l’ENS de Lyon. Découvrez le voyage sous-marin de Masahiro Mori, calligraphe à la recherche de l’encre parfaite. À l’heure où l’écrit est souvent dissocié de son scripteur et de son support original par les rebonds d’internet, le coup de crayon d'Alexis Segarra nous laisse entrevoir l’amour du papier et de l’encre, l’écriture comme forme artistique. De très belles planches qui sont accessibles en anglais, espagnol, allemand et arabe sur La Clé des langues...
type-image.png telechargement.png article.png
La représentation du "torbido ingegno" de Caravage dans la littérature artistique italienne du Seicento par Ismène Cotensin, publié le 16/03/2012
Michelangelo Merisi, dit Le Caravage, est sans doute l’un des peintres italiens les plus célèbres du XVIIe siècle. Sa peinture en clair-obscur, sa représentation jugée triviale de certaines scènes religieuses ont choqué nombre de ses contemporains. Son art, mais aussi sa personnalité ont été au cœur de polémiques animées, notamment dans les biographies qui lui ont été consacrées durant le XVIIe siècle. Cet article propose un parcours littéraire, dont le fil conducteur est la représentation du « torbido ingegno » de Caravage, au sein des ouvrages de Vies d’artistes.
article.png
L'Après-guerre à Milan par Michel Feuillet, publié le 12/10/2009
Aussitôt après la violence de la guerre, les pertes de vies humaines, les destructions, les bombardements, les combats de rue, les actions héroïques, mais aussi les bassesses qui ont marqué la Libération, la ville de Milan, comme bien d'autres cités européennes, se réveille comme après un cauchemar et ouvre les yeux sur un matin encore incertain. Les quelques années, que l'on définit indirectement avec l'expression « Après-guerre», n'ont pas encore d'existence propre: elles succèdent à la cessation de la guerre, elles font suite plus largement au ventennio fasciste, mais restent - même pour l'observateur du XXIe siècle - une période transitoire et hésitante avant l'explosion, à la fin des années Cinquante, de ce que l'on appellera positivement le «Miracle», «Miracle italien» mais aussi plus précisément «Miracle milanais».
article.png type-image.png