Accès direct au contenu

 
Recherche
Retour rapide vers l'accueil

Le Fourgon des fous

Carlos Liscano
Publié le : 22 juillet 2011
1972, Carlos Liscano est jeté en prison pour une durée indéterminée... Trente ans plus tard, à travers un récit d'une simplicité et d'une sincérité désarmante, voire même troublante, l'auteur revisite ses souvenirs carcéraux un par un.   Comme si l'on suivait le parcours mental d'un homme qui se prend à rebrousser le chemin de ses souvenirs, embarqués dans  Le fourgon des fous, nous accompagnons Carlos Liscano depuis son enfance jusqu'au jour de sa libération, après treize années d'emprisonnement.   Avec minutie et sérénité, notre écrivain repense à chaque détail, à chaque évènement, à chaque relation qu'il a connu et vécu pendant ces treize longues années et nous livre ses pensées... Une plume froide retrace la mort de ses parents à qui il n'a pu dire au revoir ni rendre hommage, le souvenir nostalgique de sa sœur, les procédés de tortures, les relations avec les bourreaux, et avec les autres détenus... Toute nouvelle situation, tout bruit et toute question posée traduisaient un milliers de renseignements utiles pour l'organisation d'une résistance mentale et physique. Les analyses et la description des rapports au corps, du dégoût et de l'affection que l'on peut ressentir alternativement pour cette entité, dernière chose que l'on possède et que l'on doit chérir, sont autant de souvenirs tourmentés que Carlos Liscano décortique calmement, fort du recul des années... Avec un style laconique, saccadé et parfois répétitif, notre écrivain met à nu toutes les impressions, les vieilles images, et les stigmates qui dormaient docilement au fond de lui.   Sans porter le moindre jugement sur ses tortionnaires, ni sur la légitimité de sa condition de prisonnier, le témoignage qu'il réalise rappelle discrètement l'intention de Primo Levi, lorsque celui-ci écrit Si c'est un homme, récit désarmant de sa survie dans les camps de concentration. Il ne s'agit pas ici d'attirer la pitié sur soi, mais de se délivrer du poids d'une expérience ineffaçable. Il ne s'agit pas ici de trouver le mot juste pour déclencher l'apitoiement, mais la parole franche pour appréhender la nature humaine et réussir à regarder son passé avec dignité.   Pour citer cette ressource :

Carlos Liscano. 2011. "Le Fourgon des fous".
La Clé des Langues (Lyon: ENS LYON/DGESCO). ISSN 2107-7029. Mis à jour le 5 septembre 2011
Consulté le 18 août 2017
Url : http://cle.ens-lyon.fr/romans-et-nouvelles/le-fourgon-des-fous-128448.kjsp

 
 
Mise à jour le 5 septembre 2011
Créé le 22 juillet 2011
ISSN 2107-7029
DGESCO Clé des Langues