Accès direct au contenu

 

Accueil  >  Anglais > P&P

Recherche
Retour rapide vers l'accueil

Pour une éthique environnementale : Nature et citoyenneté écologique

Une rencontre organisée par la Villa Gillet avec Akeel Bilgrami, philosophe américain, et des spécialistes français de l'écologie : l'économiste et homme politique Alain Lipietz, le philosophe Hicham-Stéphane Afeissa et l'économiste Éloi Laurent.
Université Lyon II, le 13 décembre 2010.
Tous droits réservés

       « La question centrale de cette conférence est le basculement du concept de "nature" en "ressources naturelles". Nous ferons état de la généalogie de cette transformation en montrant qu'elle est liée à toute une série de changements dans les domaines métaphysique, religieux, politique et économique à la fin du dix-septième siècle en Europe. Nous élargirons ce constat et montrerons comment ces mêmes bouleversements sont à l'origine de changements de concepts bien plus conséquents : le passage du concept "d'être humain" à celui de "citoyen" par l'expérience du contrat social, le passage du concept de "peuple" à celui de "populations", et enfin le passage du concept de connaissances - sur lequel trouve à s'appuyer l'existence - à celui, avant-gardiste, d'expertise - sur lequel trouve à s'appuyer le pouvoir. »
Akeel Bilgrami

 

Akeel Bilgrami - Politics, Nature, and Enchantment

Tous droits réservés
Akeel Bilgrami, directeur du Heyman Center for the Humanities (Columbia), est une figure centrale de la philosophie contemporaine du langage et de l'esprit. Ses ouvrages, Belief and Meaning (Blackwell, 1992) et Self-Knowledge and Resentment, ont connu un grand succès aux États-Unis. Portés par une démarche philosophique originale et singulière, ils proposent un nouveau cadre de pensée. Après s'être intéressé aux questions de la connaissance de soi et l'intentionnalité, Akeel Bilgrami bouscule les manières de penser la nature et les relations que l'homme entretient avec elle.

     "I will begin with a point of intellectual history.  It is well known that one difference between ancient Scepticism and modern scepticism as first formulated by Descartes is this.  The great innovation in Descartes' First Meditation was to suggest that if one could doubt our knowledge of the external world, then one put into doubt the very existence of the external world..."
Lire le texte d'Akeel Bilgrami

Akeel Bilgrami - Interview de La Clé des langues

Tous droits réservés     "I began to think about this (environmental ethics) after reading Ghandi's philosophy. I'm from India. Some years ago I began to think about Ghandi and I began to ask the question how and when did the concept of nature get transformed into the concept of natural resources and when did that transformation take place? That's when my interest for environmental issues came, with that question. I think it is very important to have some historical understanding about how these ecological issues emerged. So I am very interested in that question because even though for centuries people took from nature, they didn't make it into some very systematic extraction; that only began to happen at a certain period of history. My primary interest in it was genealogical or historical. When did this happen? What sort of attitude made it happen? What sort of view of the world made it happen? What sort of institutions made it happen?..."
Lire l'interview d'Akeel Bilgrami

Alain Lipietz - La résistance française à l'écologie

Tous droits réservés
Alain Lipietz, économiste, est un acteur majeur de l'engagement politique pour l'écologie. Ancien député Vert européen (1999-2009), il participe activement à la construction d'Europe Écologie et à l'élaboration du programme économique et social pour 2012. Dans Face à la crise : l'urgence écologiste, recueil d'entretiens avec Bertrand Richard, il propose un « New Deal Vert » : la reconversion de la société selon les normes du développement durable.

     "Longtemps, l'écologie politique fut mal vue dans les cercles intellectuels et académiques français. Etudier l'écologie, se dire écologiste valait des points en moins dans les grands journaux et émissions de l'intellingencia, ou dans les comités du CNRS. Cette défiance n'est qu'en partie aujourd'hui dissipée, et, comme ce fut le cas dans un premier temps (à l'approche de la conférence de Rio en 1992), surtout sous l'influence de l'intellingencia étrangère (anglo-saxonne, allemande ou néerlandaise) et à l'occasion d'évènements internationaux..."
Lire le texte d'Alain Lipietz

Hicham-Stéphane Afeissa - Ethique environnementale


Hicham-Stéphane Afeissa, philosophe, est l'auteur d'un essai personnel sur le thème de l'éthique environnementale anglo-américaine, La Communauté des êtres de nature, dans lequel il propose une approche originale des problèmes environnementaux en marge de l'écologisme français.

     "Il  n'est  pas  sûr  que  l'écologie  soit  l'une  des plus anciennes  préoccupations humaines, et il n'est pas sûr en ce sens qu'une référence au concept de « nature » tel qu'il a été élaboré ou réélaboré au XVIIe siècle aide beaucoup à comprendre la situation nouvelle à laquelle nous confronte la crise écologique. Le terme même d' « écologie », on le sait, est un néologisme mis en circulation par Ernst Haeckel en 1866. Le mouvement politique et social qui porte le même nom ne prendra tout son essor à l'échelle mondiale qu'au début des années 1970 - même s'il est vrai qu'il existe des associations et des individus sensibles à la nécessité de protéger la nature en ses multiples composantes depuis au moins le XIXe siècle..."
Lire le texte d'Hicham-Stéphane Afeissa

Eloi Laurent - De la Nature aux ressources naturelles : l'éthique que l'économie révèle

Tous droits réservés
Éloi Laurent est économiste et enseigne à Sciences-po, Stanford et au Collège des Hautes Études Européennes. Dans La Nouvelle Écologie politique, il propose un regard neuf et optimiste sur l'avenir de notre planète : le développement humain ne mettrait pas en péril les ressources naturelles à condition que les citoyens élèvent leur niveau d'exigence démocratique.

     "Comment ne pas voir, a fortiori quand on est un économiste, qu'un certain économisme est à l'œuvre dans la conversion de la Nature en « ressources  naturelles » ? L'analyse économique vivrait dans le fantasme de l'abondance perpétuelle, justifiant une quête inconséquente de prospérité dont nous récolterions aujourd'hui les fruits empoisonnés. Le temps serait venu de mettre un terme à cette course folle à l'abîme vers lequel nous pousse une « science » économique aussi réductrice qu'impérialiste..."
Lire le texte d'Éloi Laurent
En partenariat avec la Villa Gillet

Institution incontournable de la scène culturelle à Lyon, la Villa Gillet donne voix à la pensée contemporaine et rassemble artistes, écrivains et chercheurs du monde entier pour nourrir une réflexion publique autour des questions de notre temps à l'occasion de conférences, débats, tables rondes, et lectures. Accéder au site de la Villa Gillet.
VillaVoice, le blog


 
 
Mise à jour le 26 avril 2017
Créé le 4 janvier 2011
ISSN 2107-7029
DGESCO Clé des Langues