Vous êtes ici : Accueil / par_theme

Recherche multi-critères

Liste des résultats

Il y a 11 éléments qui correspondent à vos termes de recherche.
Le congrès de littérature, de César Aira par Christine Bini, publié le 16/06/2016
Le Congrès de littérature, court texte qui oscille entre le récit de science-fiction – oui, oui, le récit, pas le roman – et la réflexion littéraire. Un texte trompeur, en deux parties de très inégale longueur, à l’humour incroyable et aux ouvertures vertigineuses.
article.png
Criaturas abisales par Caroline Bojarski, publié le 06/06/2012
Publié en mai 2011 aux Éditions du Lince, Criaturas abisales rencontra un vif succès en Espagne. Constitué de quatorze nouvelles, ce recueil brave les limites de la "normalité" et du politiquement correct en nous présentant des créatures excentriques et machiavéliques, se cachant sous des traits angéliques.
article.png
El escritor y su conflicto par Horacio Castellanos Moya, publié le 21/06/2013
Texto inédito escrito en el marco del festival AIR organizado por la Villa Gillet de Lyon.
article.png
Los relatos de Ednodio Quintero: el edificio de la ficción par Carmen Ruiz Barrionuevo, publié le 01/05/2010
Présentation de l'écrivain vénézuélien, Ednodio Quintero, de ses premiers recueils de nouvelles à El combate (Le combat et autres nouvelles), puis de son évolution littéraire : de la nouvelle au roman.
article.png
La minificción: ¿el género literario del siglo XXI? par Olivia Sébart, publié le 30/06/2016
Présentation d'un genre littéraire très populaire en Amérique Latine : la mini fiction.
article.png
A la recherche du réel : l’écriture de la contradiction dans El lado frío de la almohada de Belén Gopegui par Anne-Laure Bonvalot, publié le 13/01/2010
Article "A la recherche du réel : l’écriture de la contradiction dans El lado frío de la almohada de Belén Gopegui" d'Anne-Laure Bonvalot.
article.png
Entrevista a Javier Cercas par Izia Douix, publié le 18/06/2016
Entretien avec l'écrivain espagnol Javier Cercas dans le cadre des AIRs 2016.
article.png
Elena Poniatowska, Querido Diego, te abraza Quiela par Caroline Bojarski, publié le 26/04/2012
Elena Poniatowska est une écrivaine mexicaine d'origine polonaise de renommée internationale. Journaliste de formation, ses romans sont souvent le fruit d'un savant mélange entre réalité et fiction, déconstruction et dénonciation. Repoussant les limites des genres littéraires en ayant recours au témoignage, à l'essai, au roman ou à la photographie sans s'y enfermer, ses romans sont à la fois des instantanés d'une époque et une plongée au cœur de l'intimité. Dans Cher Diego, Quiela t'embrasse, elle met en scène une femme oubliée, effacée, qui partagea la vie du célèbre peintre mexicain Diego Rivera pendant dix ans. Dans ce roman épistolaire, la frontière entre la fiction et la réalité n'est encore une fois pas hermétique, à la manière des tableaux du Paris des années 1920.
article.png
Antoni Casas Ros - Chroniques de la dernière révolution par Christine Bini, publié le 09/09/2011
Antoni Casas Ros publie son quatrième ouvrage, son troisième roman, et ces Chroniques de la dernière révolution sont, à l'évidence, un grand livre. Peut-être le premier roman réellement contemporain d'une littérature française qui vit encore au XXe siècle, quand ce n'est pas au XIXe. On nous donne enfin accès à un monde spéculatif dans lequel la fiction rend compte de notre actualité au travers d'un miroir grossissant non déformant. Et ce monde-là, d'un réalisme anticipatoire exacerbé mâtiné de poésie, et de désespoir, nous le prenons carrément en pleine figure.
article.png
De L'espoir à Sierra de Teruel : De l'espoir à la réalité par F. César Gutiérrez Vinayo, publié le 24/03/2010
Du roman L'espoir à son adaptation au cinéma intitulée Sierra de Teruel, André Malraux propose un vaste panorama du conflit sanglant qui affronta entre 1936 et 1939 deux idéologies antagonistes ; d'un côté la République et de l'autre le Fascisme. Si le roman retrace les événements qui se déroulèrent entre le 18 Juillet 1936 et le 18 Mars 1937, Malraux commença le tournage le 20 Juillet 1938, jusqu'à ce jour de 1939 où il prit la fuite pour la France, lorsque les troupes de Franco entrèrent à Barcelone. Mais il existe une nuance primordiale liée au contexte de création. Quand Malraux publie L'espoir, la guerre d'Espagne n'est ni perdue ni gagnée. Malraux attache le sort de sa fiction à l'issue d'un événement historique non encore dénoué. Par contre, lors de son adaptation au cinéma, il exprime un sentiment tragique, dû à la vision réelle du conflit.
article.png
La figure féminine chez Arturo Pérez Reverte par Emmanuelle Zolesio, publié le 12/06/2008
Dans un article sur Georges Simenon, Benard Lahire invitait à analyser dans les œuvres littéraires la « sociologie implicite » de leurs auteurs et à mettre en lien celle-ci avec leur trajectoire personnelle et leurs expériences socialisatrices passées. L'interrogation sur les liens entre la « vie » et « l'œuvre » à partir des romans d'Arturo Pérez-Reverte apparaît tout à fait légitime. Dans Le peintre de batailles, qu'il considère comme la pièce angulaire de toute son œuvre, l'écrivain espagnol revient sur ses 21 ans passés comme reporter puis correspondant de guerre, s'interrogeant sur sa responsabilité morale. Il explique avoir pendant longtemps « scindé sa vie en deux » (journalisme d'un côté, littérature de l'autre), le temps était venu pour lui de la rassembler. Ce livre est en partie un témoignage (il explique qu'il n'avait jamais véritablement parlé auparavant de ces années professionnelles à son épouse, sa fille ou ses amis sinon de façon allusive), qu'il a « composé, la tête froide, prenant dans [s]on sac à dos ce qu'il [lui] fallait, juste ce qu'il fallait - en faisant le tri et en tentant de mettre chaque chose précisément à sa place ». Mais l'auteur n'avait pas attendu ce roman pour mettre de lui-même dans sa fiction...
article.png