Vous êtes ici : Accueil / par_theme

Recherche multi-critères

Liste des résultats

Il y a 164 éléments qui correspondent à vos termes de recherche.
Déséquilibres post-traumatiques dans The Gathering (2007), d’Anne Enright par Héloïse Lecomte, publié le 13/02/2020
Dans The Gathering, Enright dresse un sombre portrait allégorique de l’Irlande contemporaine. Dans son microcosme familial, Veronica Hegarty est victime d’un déséquilibre mental et émotionnel, en proie au traumatisme causé par le récent suicide de son frère Liam, qui réveille le souvenir d’une terrible expérience survenue dans sa jeunesse, l’agression sexuelle dont elle ou son frère furent victimes et/ou témoins. Enright analyse les effets de l’effondrement des piliers de la société irlandaise sur la psyché d’un personnage endeuillé. La perte de ces repères fondateurs ouvre un espace de vertige dans un roman qui brouille les frontières entre vivants et morts.
article.png
Joshua Cohen: W.I.K.I. par Joshua Cohen, publié le 20/12/2019
Every year, the English-speaking writers invited to the Assises Internationales du Roman write the definition of a word of their choice.
texte.png monographie.png
"Ideas don't exist, except within emotions": Interview with Joshua Cohen par Joshua Cohen, Benjamin Ferguson, publié le 20/12/2019
Joshua Cohen is an American writer and literary critic, whose first collection of essays, ATTENTION: Dispatches from a Land of Distraction (2019) explores the notion of attention in today's society. In this interview, Joshua Cohen talks about writing for a global readership, being a novelist in the age of non-fiction, the effects of #MeToo on literary production and the invention of facts.
son.png texte.png entretien.png
Amitava Kumar: Immigritude par Amitava Kumar, publié le 25/10/2019
Every year, the English-speaking writers invited to the Assises Internationales du Roman write the definition of a word of their choice.
texte.png monographie.png
"The novel gives voice to individuals" : Entretien avec Jane Smiley par Jane Smiley, Jillian Bruns, publié le 09/10/2018
À l'occasion des Assises Internationales du Roman, Jane Smiley, lauréate du Prix Pulitzer 1992 pour son roman L'exploitation, a accepté de répondre aux questions de Jillian Bruns, lectrice à l'ENS de Lyon, pour la Clé des langues. Jane Smiley revient ici sur la genèse des trois romans qui constituent la trilogie The Last Hundred Years.
type-video.png texte.png entretien.png
"Language is power" : Entretien avec Claire Messud par Claire Messud, Jillian Bruns, publié le 25/09/2018
À l'occasion des Assises Internationales du Roman, organisées par la Villa Gillet, la Clé des langues a pu rencontrer Claire Messud, romancière et enseignante américaine, auteure de The Burning Girl, paru en 2017. Dans cet entretien, elle nous livre ses réflexions sur l'importance de la langue et du roman en tant que genre littéraire, et revient sur son enfance partagée entre la France et les États-Unis.
type-video.png texte.png entretien.png
Rencontre avec Ian McEwan autour de son roman Atonement par Ian McEwan, Vanessa Guignery, publié le 29/06/2018
Dans le cadre des Assises Internationales du Roman, Ian McEwan est venu à l'École Normale Supérieure de Lyon pour parler de son roman Atonement. Cette rencontre avec les étudiant.e.s a été organisée par Vanessa Guignery, professeur de littérature anglaise et postcoloniale à l'ENS, membre du laboratoire IHRIM, en collaboration avec la Villa Gillet.
type-video.png entretien.png
Rencontre avec Paul Auster et Siri Hustvedt par Paul Auster, Siri Hustvedt, Clifford Armion, publié le 13/02/2018
Le 17 janvier 2018, la Villa Gillet a permis à 9 classes de lycée de rencontrer les auteurs Paul Auster et Siri Hustvedt. Les questions portaient principalement sur les nombreux écrits de Siri Hustvedt ainsi que le dernier roman de Paul Auster, 4, 3, 2, 1.
son.png texte.png entretien.png
William Finnegan on Memory and Non-Fiction par William Finnegan, publié le 09/10/2017
A l'occasion des Assises Internationales du Roman (2017), William Finnegan a écrit un texte sur la mémoire et la non-fiction.
texte.png monographie.png
Clue (Kate Summerscale) par Kate Summerscale, publié le 09/10/2017
Chaque année les invités anglophones des Assises Internationales du Roman rédigent la définition d'un mot de leur choix. Les traductions françaises de ces textes ainsi que les mots-clés des auteurs de langue française des sept premières saisons des AIRs sont éditées par Christian Bourgois dans un volume intitulé le Lexique Nomade. Nous vous invitons ici à découvrir le texte Clue, de Kate Summerscale.
article.png
Rencontre avec Salman Rushdie par Salman Rushdie, Vanessa Guignery, publié le 12/06/2017
À l’occasion des Assises Internationales du Roman, Vanessa Guignery, Professeur à l’Ecole Normale Supérieure de Lyon, a organisé à la Villa Gillet le 30 mai 2017 une rencontre entre Salman Rushdie et des étudiants. La rencontre portait en partie sur le dernier roman de Salman Rushdie, Two Years, Eight Months and Twenty-Eight Nights, mais également sur ses autres œuvres, son métier d’écrivain et son rapport à la littérature.
type-video.png entretien.png
Entretien avec Zia Haider Rahman: In the Light of What We Know par Zia Haider Rahman, publié le 27/03/2017
Zia Haider Rahman, originaire du Bangladesh, écrit son premier roman, In the Light of What We Know, après une carrière sur Wall Street et auprès de l’ONU. Une plume sobre et fluide mène le lecteur du Bangladesh rural à New York et aux campements de l’ONU en Afghanistan. Les deux personnages principaux, vivant chacun des décalages culturels entre leurs origines et le monde qu’ils habitent, semblent marqués par le constat qu’un exilé pourrait finalement n’être « qu’un immigré avec une bibliothèque ». Le 26 mai 2016, à l'occasion des Assises Internationales du Roman, Zia Haider Rahman a accepté de nous parler de son roman. En résulte un entretien passionnant qui couvre des sujets aussi variés que les mathématiques, l'industrie de l'édition, le passé colonial de la Grande-Bretagne et la lutte des classes.
type-video.png texte.png entretien.png
Lire les Romantiques dans un monde "post-littéraire" par Anne Robatel, publié le 14/03/2017
Cet article propose d’examiner la façon dont notre rapport au romantisme britannique a été influencé par les débats académiques des dernières décennies. Il est le fruit d’une recherche portant sur la construction de l’autorité littéraire et culturelle à l’époque romantique. La communauté dans laquelle je m’inscris lorsque je parle de « notre rapport au romantisme » est celle des personnes qui étudient la littérature en ce début du 21e siècle : enseignants, étudiants, critiques et chercheurs.
article.png
Little Fugitive / Le petit fugitif (Morris Engel, Ray Ashley and Ruth Orkin - 1953) par Lionel Gerin, publié le 25/11/2016
En regardant les anciens reportages de Life, les photos de Vivian Maier et de Saul Leiter, on se prend parfois à rêver. C'était comment New York, Brooklyn, dans les années 50 ? Pour le savoir, on peut rechercher les articles et les photos susmentionnés, relire quelques romans. On peut également voir Little Fugitive. En cette décennie où Hollywood dominait, Le petit fugitif, film de photographes, en partie autofinancé, avait toutes les chances de passer inaperçu, et de finir aux oubliettes. Heureusement pour nous, il n'en fut rien.
type-video.png article.png
Jerry Schatzberg présente The Panic in Needle Park (Jerry Schatzberg - 1971) par Jerry Schatzberg, publié le 19/10/2016
Jerry Schatzberg est venu le 12 octobre 2016 à Lyon pour présenter son film The Panic in Needle Park dans le cadre du Festival Lumière. Écrit par Joan Didion et John Gregory Dunne (d’après le roman du même nom de James Mill), le film dépeint la descente aux enfers d'Helen, tombée amoureuse de Bobby, un jeune héroïnomane qui l'entraîne dans la dépendance au moment de la grande pénurie d'héroïne qui frappe New York à la fin des années 60.
type-video.png article.png
Le passé comme fantôme dans Wish You Were Here de Graham Swift par Mathilde Le Clainche, publié le 20/09/2016
Cet article étudie la figure du fantôme dans l'un des romans de Graham Swift, Wish You Were Here (2011). Si les représentations de la spectralité sont souvent rattachées au fantastique et au gothique, elles semblent ici faire partie de l'ordinaire et en deviennent presque banales: ainsi, loin de susciter l'effroi, le fantôme de Wish You Were Here est assimilé à un personnage parmi d'autres. Néanmoins, son rôle est prépondérant dans le récit, puisqu'il agit comme un révélateur des traumatismes du passé, qui sont comme condensés dans les lieux revisités par Jack Luxton. L'espace semble en fait constituer le cœur même de la hantise, dont le fantôme n'est qu'une illustration.
article.png
Fiche de lecture : Wish You Were Here, Graham Swift par Mathilde Le Clainche, publié le 20/09/2016
La guerre est un thème récurrent chez Graham Swift. La seconde guerre mondiale est par exemple évoquée dans Last Orders (1996) ou encore dans Shuttlecock (1981), où le récit du père du narrateur, retenu prisonnier, constitue le cœur du texte. Wish You Were Here (2011) semble s’inscrire dans la lignée de ces romans puisque le récit est notamment marqué par les allusions aux commémorations annuelles de la première Guerre mondiale.
article.png
Manu Joseph: Les familles : liaisons et déliaisons par Manu Joseph, publié le 03/05/2016
Ce texte a été écrit lors des Assises Internationales du Roman 2015, suite à la discussion animée par Raphaëlle Leyris, avec Manu Joseph, Florence Seyvos et Zeruya Shalev. "When I was a child, our home had a sofa that had a big hole in the seat. The sofa was draped in a sheet and only the family knew about the hole. One day, the surly landlord came asking for rent. My mother invited him in on purpose, and made him sit on the sofa. As he sank into the hole, she laughed. My mother did things people did not understand."
article.png
Touch of Evil / La soif du mal (Orson Welles - 1958) par Lionel Gerin, publié le 24/11/2015
Un motel perdu tenu par un personnage dérangé. Janet Leigh seule dans une chambre, plutôt dévêtue. Cela vous dit quelque chose ? Cette scène, Alfred Hitchcock en fut d'abord le spectateur. Il s'en inspira et en tira un chef-d'œuvre, Psycho. Mais le film dont nous parlons n'est pas de lui. C'est Touch of Evil, d'un autre génie du cinéma: Orson Welles. En 1958, il a déjà réalisé dix films, dont deux inachevés. D'abord metteur en scène de théâtre et acteur précoce, il a travaillé pour la radio et adapté des romans ou pièces plus ou moins célèbres. Le 30 octobre 1938, il adapte La Guerre des mondes, d'H.G Wells.
type-video.png article.png
Scorsese presents Goodfellas (1990) par Martin Scorsese, publié le 20/10/2015
Lorsqu’il découvre le roman Wiseguy de Nicholas Pileggi, Scorsese est séduit. Mais il veut arrêter les films de gangsters. Il en a déjà fait beaucoup. C’est Michael Powell qui le fait changer d’avis : le scénario est drôle et finalement, personne n’a montré à l’écran comment vivent ces truands. Les Affranchis est une sorte de plongée anthropologique documentaire dans le quotidien des malfrats expédiant leurs affaires courantes : boulot, amitié, déjeuners chez leurs mères, sorties au Copacabana, femmes, enfants… A l'occasion de la cérémonie de clôture du Festival Lumière 2015, Martin Scrosese présente l'un de ses films majeurs, Goodfelllas.
type-video.png son.png article.png
Lionel Shriver: L'obsession par Lionel Shriver, publié le 15/09/2015
Ce texte original de l'auteur de "We Need to Talk about Kevin" a été écrit dans le cadre des Assises Internationales du Roman 2015.
article.png
Dana Spiotta: Disillusion par Dana Spiotta, publié le 15/09/2015
Ce texte original de Dana Spiotta a été écrit dans le cadre des Assises Internationales du Roman 2015.
article.png
Adelle Waldman: L’identité troublée par Adelle Waldman, publié le 15/09/2015
In reporter and columnist Adelle Waldman’s first, highly touted novel, La Vie amoureuse de Nathaniel P., the author describes with subtlety and irony the meanderings of Nate Piven, a popular writer moving up in the elite literary circles of Brooklyn. He is also a young lover drunk with his success with women. In this astute novel of manners, Waldman brilliantly paints the portrait of a modern, imperfect and narcissistic male with a troubled love life.
article.png
Nickolas Butler: On Rural America par Nickolas Butler, publié le 15/09/2015
Until about a year ago, I had lived my whole life in urban areas. The smallest cities I had ever called home was likely during graduate school, when I commuted between Arden Hills, Minnesota (population: 9,704) and Iowa City, Iowa (population: 67,862). And in fairness to Arden Hills and Iowa City, both communities are much larger than their census estimates, due in part to their proximity to other larger growing cities, and their migrating student populations. The largest city I had ever called home was Chicago, where I once lived for a year during college, in a small room so close to the elevated train tracks I could have thrown a baseball and hit the passing EL.
article.png
David Samuels: My Troubles, and Yours par David Samuels, publié le 01/09/2015
David Samuels nous propose dans ce texte inédit, écrit à l’occasion des Assises Internationales du Roman 2015, une réflexion saisissante sur le principe d’ « auto-imagination » en dressant un parallèle entre l’autofiction et la montée des extrémismes politiques et religieux.
article.png
Taiye Selasi: On Emotions par Taiye Selasi, publié le 31/08/2015
How do writers succeed in submerging us in situations so unlike our own lives? I would argue that, as a reader, I have yet to encounter a situation in literature "unlike" my life. The demographic details may differ: Charlotte is a spider, I am a human; Teju Cole's narrators are men, I am a woman; many of Toni Morrison's characters are mothers, I am not. The list of things that I am not is long: white, male, a parent, a soldier, Chinese-speaking, South American, a witness to any war.
article.png
Home (Taiye Selasi) par Taiye Selasi, publié le 26/08/2015
What were we seeking when we set out? And where did we set out from? Birthplace. Plausible. But who was born? Not ‘we,’ not whole. Not yet, not then. Then, we were theirs: the parents, the adults, the fully-formed members of loosely-formed worlds. They had homes. Or thought they did. We belonged to them. They belonged to There. At least they tried: they ate the food, they spoke the tongue, they donned the garb. Still they moved like strangers There, like looser threads in tight-knit Thens. A question. If they belonged to There then why did they leave in search of Where?
article.png
Identity (Dana Spiotta) par Dana Spiotta, publié le 26/08/2015
I read obituaries. I love to read about people who were notable for one thing—say the woman who appears in a famous photo at Kent State. I am drawn to what people think of as failures: the guy who backed the wrong videotape format or the guy who lost an election after a tweet. I like to read about people whose lives took dramatic turns, like the guy who spent most of his life running an ice cream shop in New Jersey but secretly had a past life as a war criminal. I am fascinated by secret lives or multiplex identities. I imagine the day-to-day ordinary life, what does it feel like over time. I wonder about consequences, guilt, and redemption. I wonder how your past shapes who you are. And I wonder about the life that takes shape around an event. How a fleeting moment can change you, or maybe not. Maybe you are you no matter what.
article.png
Morality (Adelle Waldman) par Adelle Waldman, publié le 26/08/2015
Two of my favorite authors, Jane Austen and George Eliot, are very concerned with characters’ moral lives. In “The Love Affairs of Nathaniel P.,” I look closely at how Nathaniel P. justifies his behavior to himself. Today, books or films about romantic relationships, or dating, are often seen as very light—mere amusements and escapes—but this is the area in life when most of us will reveal how we treat others: how kind we are to those we don’t (or no longer) love and how we respond when differences arise with those we do love. I wanted to write a book about relationships that was truthful without being escapist, and I wanted to look closely at how dating behavior reflects morality in the deepest sense.
article.png
Wondrous (Nickolas Butler) par Nickolas Butler, publié le 08/06/2015
Chaque année, les invités anglophones des Assises Internationales du Roman rédigent la définition d'un mot de leur choix. Les traductions françaises de ces textes ainsi que les mots-clés des auteurs de langue française des sept premières saisons des AIRs sont éditées par Christian Bourgois dans un volume intitulé le Lexique Nomade. Nous vous invitons ici à découvrir les versions originales des entrées de ce précieux lexique... Ici la contribution de Nickolas Butler (texte et vidéo), auteur de l'excellent Shotgun Lovesongs.
type-video.png article.png
Belligerent (Lionel Shriver) par Lionel Shriver, publié le 27/05/2015
Chaque année, les invités anglophones des Assises Internationales du Roman rédigent la définition d'un mot de leur choix. Les traductions françaises de ces textes ainsi que les mots-clés des auteurs de langue française des sept premières saisons des AIRs sont éditées par Christian Bourgois dans un volume intitulé le Lexique Nomade. Nous vous invitons ici à découvrir les versions originales des entrées de ce précieux lexique... Ici la contribution de Lionel Shriver (texte et vidéo) qui profite de cet exercice pour nous parler des auteurs comme célébrités.
type-video.png article.png
Loin de la foule déchaînée (Far from the Madding Crowd) par Clifford Armion, publié le 21/05/2015
Dans la campagne anglaise de l’époque victorienne, une jeune héritière, Bathsheba Everdeene doit diriger la ferme léguée par son oncle. Femme belle et libre, elle veut s’assumer seule et sans mari, ce qui n’est pas au goût de tous à commencer par ses ouvriers. Bathsheba ne se mariera qu’une fois amoureuse. Qu’à cela ne tienne, elle se fait courtiser par trois hommes, le berger Gabriel Oake, le riche voisin Mr Boldwood et le Sergent Troy. Parenthèse Cinéma nous permet de partager avec vous un très beau dossier pédagogique pour les enseignants qui souhaiteraient aborder cette adaptation du roman de Thomas Hardy avec leurs classes.
type-video.png texte.png dossier.png
Charulata (la femme solitaire) : Tagore / Ray par Giovanni Robbiano, publié le 16/09/2014
Charulata (1964) est également connu sous son titre anglais : The Lonely Wife (La femme solitaire). Ce film est une adaptation du roman Nastanirh (Le nid brisé) de Rabindranath Tagore, publié en 1901. Les acteurs principaux sont Madhabi Mukherjee, Sailen Mukjerjee et Soumitra Chatterjee dans les rôles principaux de Chârulatâ, son mari Bhupati et son cousin Amal. Comme la plupart des films de Ray, ce film est en noir et blanc et dure 117 minutes. Il en a également composé la musique. Il a été produit par R. D. Banshai, et le directeur de la photo était Subrata Mitra. Celui-ci a fait la photo de la plupart des films de Ray et en particulier de ses premiers chefs-d'œuvre : la Trilogie d'Apu : Pather Panchali (La complainte du sentier, 1955), Apu Sansar (Le monde d’Apu, 1959) et Aparajito (L’Invaincu, 1956).
type-video.png conference.png
American Indians - A conversation with David Treuer par David Treuer, Clifford Armion, publié le 08/09/2014
David Treuer took part in the eighth edition of the Assises Internationales du Roman, organised by the Villa Gillet and Le Monde. He answered our questions on his involvement in the protection of Indian culture.
type-video.png texte.png entretien.png
Rachel Cusk: Love narratives par Rachel Cusk, publié le 28/08/2014
If it’s true that we use narrative as a frame to make sense of the randomness of our human experience, then the story of romantic love might be seen as reflecting our profoundest anxieties about who and what we are, about what happens to us and why. The love narrative is ostensibly a story of progress, yet its true goal is to achieve an ending, a place of finality where nothing further needs to happen and the tension between fantasy and reality can cease. At the wedding of man and woman a veil is drawn, an ending arrived at: the reader closes the book, for marriage as it is lived represents the re-assertion of reality over narrative. Having committed this public act of participation and belief in the notion of life as a story, man and woman are left to order and confer meaning on their private experiences as best they can...
article.png
Living, Thinking, Looking - A conversation with Siri Hustvedt par Siri Hustvedt, Clifford Armion, publié le 26/08/2014
Siri Hustvedt took part in the eighth edition of the Assises Internationales du Roman, organised by the Villa Gillet and Le Monde. She answered our questions on her collection of essays, Living, Thinking, Looking.
type-video.png texte.png entretien.png
Superstition (John Burnside) par John Burnside, publié le 03/07/2014
Chaque année, les invités des Assises Internationales du Roman rédigent la définition d'un mot de leur choix : il s'agit ici du mot "superstition", défini par l'écrivain écossais John Burnside.
article.png
"a" (Stewart O’Nan) par Stewart O’Nan, publié le 03/07/2014
Chaque année, les invités des Assises Internationales du Roman rédigent la définition d'un mot de leur choix : il s'agit ici du mot "a", défini par l'auteur américain Stewart O’Nan.
article.png
Nonsense (Alfred Brendel) par Alfred Brendel, publié le 03/07/2014
Chaque année les invités des Assises Internationales du Roman rédigent la définition d'un mot de leur choix : il s'agit ici du mot "nonsense", défini par le musicien et écrivain autrichien Alfred Brendel.
article.png
Notebooks (Toby Litt) par Toby Litt, publié le 03/07/2014
Chaque année, les invités des Assises Internationales du Roman rédigent la définition d'un mot de leur choix : il s'agit ici du mot "notebooks", défini par l'auteur anglais Toby Litt.
article.png
Ambiguity (Siri Hustvedt) par Siri Hustvedt, publié le 03/07/2014
Chaque année les invités anglophones des Assises Internationales du Roman rédigent la définition d'un mot de leur choix. Les traductions françaises de ces textes ainsi que les mots-clés des auteurs de langue française des sept premières saisons des AIRs sont éditées par Christian Bourgois dans un volume intitulé le Lexique Nomade.
article.png
Rythm (Kirsty Gunn) par Kirsty Gunn, publié le 01/07/2014
Chaque année, les invités des Assises Internationales du Roman rédigent la définition d'un mot de leur choix : il s'agit ici du mot "rythm", défini par l'auteure néo-zélandaise Kirsty Gunn.
article.png
Circle (Nikolai Grozni) par Nikolai Grozni, publié le 01/07/2014
Chaque année les invités anglophones des Assises Internationales du Roman rédigent la définition d'un mot de leur choix. Les traductions françaises de ces textes ainsi que les mots-clés des auteurs de langue française des sept premières saisons des AIRs sont éditées par Christian Bourgois dans un volume intitulé le Lexique Nomade.
article.png
The Yellow Birds - A conversation with Kevin Powers par Kevin Powers, Clifford Armion, publié le 30/06/2014
Kevin Powers took part in the eighth edition of the Assises Internationales du Roman, organised by the Villa Gillet and Le Monde. He answered our questions on his first novel, The Yellow Birds.
type-video.png texte.png entretien.png
The Last Hundred Days - A conversation with Patrick MacGuinness par Patrick MacGuinness, Clifford Armion, publié le 24/06/2014
Patrick MacGuinness took part in the eighth edition of the Assises Internationales du Roman, organised by the Villa Gillet and Le Monde. He answered our questions on his first novel, The Last Hundred Days.
type-video.png texte.png entretien.png
Adumbrated (Rick Moody) par Rick Moody, publié le 13/06/2014
Chaque année, les invités des Assises Internationales du Roman rédigent la définition d'un mot de leur choix : il s'agit ici du mot "adumbrated", défini par l'écrivain américain Rick Moody.
article.png
Mariquita (James Cañón) par James Cañón, publié le 13/06/2014
Chaque année, les invités des Assises Internationales du Roman rédigent la définition d'un mot de leur choix : il s'agit ici du mot "mariquita", défini par l'auteur colombien James Cañón.
article.png
Evolution (Karen Connelly) par Karen Connelly, publié le 13/06/2014
Chaque année, les invités des Assises Internationales du Roman rédigent la définition d'un mot de leur choix : il s'agit ici du mot "evolution", défini par l'auteure canadienne Karen Connelly.
article.png
Zorby (James Flint) par James Flint, publié le 13/06/2014
Chaque année, les invités des Assises Internationales du Roman rédigent la définition d'un mot de leur choix : il s'agit ici du mot "zorby", défini par l'auteur anglais James Flint.
article.png
Yusuf (Suhayl Saadi) par Suhayl Saadi, publié le 13/06/2014
Chaque année, les invités des Assises Internationales du Roman rédigent la définition d'un mot de leur choix : il s'agit ici du mot "Yusuf", défini par l'auteur écossais Suhayl Saadi.
article.png
Novel/Life (James Meek) par James Meek, publié le 13/06/2014
Chaque année, les invités des Assises Internationales du Roman rédigent la définition d'un mot de leur choix : il s'agit ici des mots "novel/life", définis par l'auteur anglais James Meek.
article.png
Balagan (Etgar Keret) par Etgar Keret, publié le 13/06/2014
Chaque année, les invités des Assises Internationales du Roman rédigent la définition d'un mot de leur choix : il s'agit ici du mot "balagan", défini par l'auteur israélien Etgar Keret.
article.png
Creature (Alissa York) par Alissa York, publié le 13/06/2014
Chaque année, les invités des Assises Internationales du Roman rédigent la définition d'un mot de leur choix : il s'agit ici du mot "creature", défini par l'auteure canadienne Alissa York.
article.png
Hedonism (Adam Thirlwell) par Adam Thirlwell, publié le 13/06/2014
Chaque année, les invités des Assises Internationales du Roman rédigent la définition d'un mot de leur choix : il s'agit ici du mot "hedonism", défini par l'auteur anglais Adam Thirlwell.
article.png
Unfurling (Kirsty Gunn) par Kirsty Gunn, publié le 13/06/2014
Chaque année, les invités des Assises Internationales du Roman rédigent la définition d'un mot de leur choix : il s'agit ici du mot "unfurling", défini par l'auteure néo-zélandaise Kirsty Gunn.
article.png
Cunnilingus (Rikki Ducornet) par Rikki Ducornet, publié le 13/06/2014
Chaque année, les invités des Assises Internationales du Roman rédigent la définition d'un mot de leur choix : il s'agit ici du mot "cunnilingus", défini par l'auteure américaine Rikki Ducornet.
article.png
Laughter (Tariq Ali) par Tariq Ali, publié le 13/06/2014
Chaque année, les invités des Assises Internationales du Roman rédigent la définition d'un mot de leur choix : il s'agit ici du mot "laugter", défini par l'auteur britannique d'origine pakistanaise Tariq Ali.
article.png
Redemption Song (Lorna Goodison) par Lorna Goodison, publié le 02/06/2014
Chaque année, les invités des Assises Internationales du Roman rédigent la définition d'un mot de leur choix : il s'agit ici de "redemption song", défini par l'écrivaine jamaïquaine Lorna Goodison.
article.png type-video.png
Rebellion (Rachel Cusk) par Rachel Cusk, publié le 30/05/2014
Chaque année, les invités des Assises Internationales du Roman rédigent la définition d'un mot de leur choix : il s'agit ici du mot "rebellion", défini par l'écrivaine anglaise Rachel Cusk.
article.png type-video.png
Variable (Kevin Powers) par Kevin Powers, publié le 26/05/2014
Chaque année, les invités des Assises Internationales du Roman rédigent la définition d'un mot de leur choix : il s'agit ici du mot "variable", défini par l'auteur américain Kevin Powers.
type-video.png
La Pensee Sauvage (David Treuer) par David Treuer, publié le 21/05/2014
Chaque année, les invités des Assises Internationales du Roman rédigent la définition d'un mot de leur choix : il s'agit ici de "la pensée sauvage", définie par l'auteur américain David Treuer.
article.png type-video.png
Anxiety (Sarah Treem) par Sarah Treem, publié le 16/05/2014
Chaque année, les invités des Assises Internationales du Roman rédigent la définition d'un mot de leur choix : il s'agit ici du mot "anxiety", défini par l'auteure américaine Sarah Treem.
article.png
Commemorate (Sefi Atta) par Sefi Atta, publié le 16/05/2014
Chaque année, les invités des Assises Internationales du Roman rédigent la définition d'un mot de leur choix : il s'agit ici du mot "commemorate", défini par l'auteure nigériane Sefi Atta.
article.png
Co-auteur (Eric Overmyer) par Eric Overmyer, publié le 16/05/2014
Chaque année, les invités des Assises Internationales du Roman rédigent la définition d'un mot de leur choix : il s'agit ici du mot "co-auteur", défini par l'auteur américain Eric Overmyer.
article.png
Slash (Percival Everett) par Percival Everett, publié le 16/05/2014
Chaque année, les invités des Assises Internationales du Roman rédigent la définition d'un mot de leur choix : il s'agit ici du mot "slash", défini par l'écrivain américain Percival Everett.
article.png
Move (James Frey) par James Frey, publié le 16/05/2014
Chaque année, les invités des Assises Internationales du Roman rédigent la définition d'un mot de leur choix : il s'agit ici du mot "move", défini par l'auteur américain James Frey.
article.png
Riddle (Laura Kasischke) par Laura Kasischke, publié le 16/05/2014
Chaque année, les invités des Assises Internationales du Roman rédigent la définition d'un mot de leur choix : il s'agit ici du mot "riddle", défini par l'auteure américaine Laura Kasischke.
article.png
Parallax (Richard Powers) par Richard Powers, publié le 16/05/2014
Chaque année, les invités des Assises Internationales du Roman rédigent la définition d'un mot de leur choix : il s'agit ici du mot "parallax", défini par l'auteur américain Richard Powers.
article.png
Dislocation (Rabih Alameddine) par Rabih Alameddine, publié le 16/05/2014
Chaque année, les invités des Assises Internationales du Roman rédigent la définition d'un mot de leur choix : il s'agit ici du mot "dislocation", défini par l'écrivain libano-américain Rabih Alameddine.
article.png
Hidden (Richard Russo) par Richard Russo, publié le 16/05/2014
Chaque année, les invités des Assises Internationales du Roman rédigent la définition d'un mot de leur choix : il s'agit ici du mot "hidden", défini par l'auteur américain Richard Russo.
article.png
Island (Ivan Vladislavić) par Ivan Vladislavic, publié le 16/05/2014
Chaque année, les invités des Assises Internationales du Roman rédigent la définition d'un mot de leur choix : il s'agit ici du mot "island", défini par l'auteur sud-africain Ivan Vladislavic.
article.png
Ghosts (Keith Scribner) par Keith Scribner, publié le 15/04/2014
Chaque année, les invités des Assises Internationales du Roman rédigent la définition d'un mot de leur choix : il s'agit ici du mot "ghosts", défini par l'auteur américain Keith Scribner.
article.png
Home (Hugo Hamilton) par Hugo Hamilton, publié le 15/04/2014
Chaque année, les invités des Assises Internationales du Roman rédigent la définition d'un mot de leur choix : il s'agit ici du mot "home", défini par l'auteur irlandais Hugo Hamilton.
article.png
Wave (Kate O’Riordan) par Kate O'Riordan, publié le 15/04/2014
Chaque année, les invités des Assises Internationales du Roman rédigent la définition d'un mot de leur choix : il s'agit ici du mot "wave", défini par l'auteure irlandaise Kate O'Riordan.
article.png
Presentism (Craig Bourne) par Craig Bourne, publié le 15/04/2014
Chaque année, les invités des Assises Internationales du Roman rédigent la définition d'un mot de leur choix : il s'agit ici du mot "presentism", défini par l'auteur anglais Craig Bourne.
article.png
Absence (Goldie Goldbloom) par Goldie Goldbloom, publié le 15/04/2014
Chaque année, les invités des Assises Internationales du Roman rédigent la définition d'un mot de leur choix : il s'agit ici du mot "absence", défini par l'auteure australienne Goldie Goldbloom.
article.png
Embrace (Nicholson Baker) par Nicholson Baker, publié le 08/04/2014
Chaque année, les invités des Assises Internationales du Roman rédigent la définition d'un mot de leur choix : il s'agit ici du mot "embrace", défini par l'auteur américain Nicholson Baker.
article.png
Aura (Francisco Goldman) par Francisco Goldman, publié le 08/04/2014
Chaque année, les invités des Assises Internationales du Roman rédigent la définition d'un mot de leur choix : il s'agit ici du mot "aura", défini par l'auteur américain Francisco Goldman.
article.png
Book (R.J. Ellory) par R.J. Ellory, publié le 08/04/2014
Chaque année, les invités des Assises Internationales du Roman rédigent la définition d'un mot de leur choix : il s'agit ici du mot "book", défini par l'auteur anglais R.J. Ellory.
article.png
Word (Nick Flynn) par Nick Flynn, publié le 08/04/2014
Chaque année, les invités des Assises Internationales du Roman rédigent la définition d'un mot de leur choix : il s'agit ici du mot "word", défini par l'auteur américain Nick Flynn.
article.png
Why? (Kate Colquhoun) par Kate Colquhoun, publié le 08/04/2014
Chaque année, les invités des Assises Internationales du Roman rédigent la définition d'un mot de leur choix : il s'agit ici du mot "why", défini par l'auteure anglaise Kate Colquhoun.
article.png
Judgement (Jonathan Dee) par Jonathan Dee, publié le 04/04/2014
Chaque année, les invités des Assises Internationales du Roman rédigent la définition d'un mot de leur choix : il s'agit ici du mot "judgement", défini par l'auteur américain Jonathan Dee.
article.png
Landscape (David Vann) par David Vann, publié le 04/04/2014
Chaque année, les invités des Assises Internationales du Roman rédigent la définition d'un mot de leur choix : il s'agit ici du mot "landscape", défini par l'auteur américain David Vann.
article.png
Unruhe (Helen Oyeyemi) par Helen Oyeyemi, publié le 04/04/2014
Chaque année, les invités des Assises Internationales du Roman rédigent la définition d'un mot de leur choix : il s'agit ici du mot "Unruhe", défini par l'auteure anglaise Helen Oyeyemi.
article.png
Empathy (William T. Vollman) par William T. Vollman, publié le 04/04/2014
Chaque année, les invités des Assises Internationales du Roman rédigent la définition d'un mot de leur choix : il s'agit ici du mot "empathy", défini par l'auteur américain William T. Vollman.
article.png
Story (Zoyâ Pirzâd) par Zoya Pirzad, publié le 04/04/2014
Chaque année, les invités des Assises Internationales du Roman rédigent la définition d'un mot de leur choix : il s'agit ici du mot "story", défini par l'auteure iranienne Zoyâ Pirzâd.
article.png
On verra (Douglas Kennedy) par Douglas Kennedy, publié le 25/03/2014
Chaque année, les invités des Assises Internationales du Roman rédigent la définition d'un mot de leur choix : il s'agit ici du mot "on verra", défini par l'auteur américain Douglas Kennedy.
article.png
What Is Translation For? par Keith Gessen, publié le 19/11/2013
What is the place of the writer in the literary field of the home country? What contribution can this writer make to the literary field of the target or host country? It's important to understand that the answers to these questions will often be different: a writer can be a marginal figure in his home country and become a vital figure in another country. More often, of course, the reverse is true.
article.png
David Vann: Secret and subtext par David Vann, publié le 07/10/2013
All of the conventions of literary fiction can be successfully broken except one: there must be subtext, a second story beneath the surface. We don’t have to care about a protagonist or even really have a protagonist. We’re not limited to any particular style or structure. But our entire idea of literature being “about” something is based on a second narrative, something else that the surface narrative can point to. What’s interesting to me about this is that we live in a time when surface narratives are taking over. Blogs are generally so worthless for this one reason, that they lack subtext. The online world is, above all, earnest, saying exactly what it means.
article.png
Rebelling as a female in the 18th and 19th century literature. From Pamela to Jane Eyre: a path to equality? par Marion Lopez-Burette, publié le 23/09/2013
This article intends to study and compare the way Pamela, Richardson's early heroine of the novel genre, and Charlotte Brontë's romantic Jane, rebel. What follows will underscore the path trodden by female fictional characters in terms of shaping the individual, from the Enlightenment period to the romantic era. The patterns of entrapment and self-willed seclusion the protagonists are involved in function as incentives for rebellion. The ideals they rebel for play the role of living forces in a way that is meaningful to comprehend how the essence of rebellion evolved with time. No matter how much the protagonists' respective procedure may differ, from moral conservatism to personal answering of moral questions through rites of passage, the two female heroines are equally conscious of their value as human beings. Their handling of their hardships and their allegiance to God, however, points to the qualitative and quantitative evolution of the notion of equality.
article.png
Kate O'Riordan: Visions of Ireland - A writer's view par Kate O'Riordan, publié le 17/09/2013
A Londoner by adoption, Kate O’Riordan grew up in the small city of Bantry on the west coast of Ireland. With Le Garçon dans la lune, published in 2008 and Pierres de mémoire, in 2009, O’Riordan signed two new remarkable opuses in which she questions family relationships. A novelist and short-story writer, Kate O’Riordan also writes for the cinema and continues to confirm her legitimate place among Irish authors who count. She came to the Villa Gillet to take part in a discussion on 'Ireland by Irish writers'.
article.png
Hugo Hamilton on memory and fiction par Hugo Hamilton, publié le 24/06/2013
It’s a stormy night in Dublin. My father comes into the bedroom to close the window. But the old sash window is rotten. As he tries pull it down, the wooden frame comes apart in his hands like a piece of fruit cake. The glass is smashed. So my father has to find a way to cover over the gaps. He looks around and picks up the nearest thing at hand. In the corner of the room there is a map of the world, a big rolled up school atlas which he’s kept from the time he was a schoolteacher. He rolls it out and nails the atlas up against the window frame. It’s a temporary solution, he says. Go to sleep. So that’s how I fall asleep, with the wind blowing across the world, flapping at the oceans and the continents. The world is there in the morning with the sun coming through.
article.png
The Speckled People - a conversation with Hugo Hamilton par Hugo Hamilton, Kouadio N'Duessan, publié le 10/06/2013
Somebody mentioned the word confusion. That is probably the word that describes my childhood most clearly. It was a confusion of languages, confusion between the inside of the house and the outside of the house, confusion between my father’s idealism and my mother’s memories. There’s always been confusion in my life.
entretien.png texte.png
Ragnarok - A conversation with A.S. Byatt par A.S. Byatt, Clifford Armion, publié le 03/06/2013
A.S. Byatt took part in the seventh edition of the Assises Internationales du Roman, organised by the Villa Gillet and Le Monde. She answered our questions on her latest novel, Ragnarok.
entretien.png type-video.png texte.png
The Intensive Care Unit: A Place of Technology and Myth par Cécile Guilbert, publié le 22/01/2013
If we follow Giorgio Agamben, who defined “religion as that which subtracts things, places, animals and persons from common use to transfer them into a separate sphere,” the intensive care unit seems to be a sacred place within the hospital because it is special, separate, and governed by specific protocols, whether we’re talking about reduced visiting hours or its bunker-like nature (like the operating room and the morgue). And because it’s the place of suspension between life and death, a passageway between the conscious and the unconscious, or between presence and absence, intensive care is the place for all sorts of metaphysical questions, in the form of oxymora. What’s at stake here, for the patient—a dying life? A living death? What then is life? and death?
article.png
Some Thoughts on Identity par Claude Arnaud, publié le 18/01/2013
It is the topic par excellence, the enigma that is impossible to solve. This puppet that we call somewhat pompously “The Self,” what is it in the end? An actor who resigns himself, around the age of thirty, to play only one role, or a born clown who struggles to understand himself, having changed so often?
article.png
Becoming No One par Gwenaëlle Aubry, publié le 15/01/2013
"The writing project came as the answer to a question that can, in retrospect, be formulated as follows: How can we grieve for a melancholy person, a person who was grieving himself? How can we get to grips with the absence of someone who was never really present?"
article.png
Paul Auster, The Brooklyn Follies par Paul Auster, publié le 15/01/2013
A partir d'un extrait du roman "The Brooklyn Follies" de Paul Auster, cette page propose des exercices de compréhension générale et détaillée, ainsi qu'un exercice de grammaire.
article.png exercice.png
Not Looking for Love par Chris Kraus, publié le 17/12/2012
As women, we are often identified through our choice of sexual partners. When an “attractive” woman has sex with an ugly man, it is a descent into “abjection.” But why? Clearly, it is because as women, we are still believed to attain most of our identities through sexuality. In the present assimilationist climate, any non-monogamous, non-relational sexual act is read as a symptom of emotional damage. Our culture persists in believing that sex holds the magic key to a person’s identity — which is, of course, wrong — and in behaving as if female writers are uniquely charged with upholding the sacred intimacy of the sexual act.
article.png
For another Hysterature par Emilie Notéris, publié le 17/12/2012
Since the question of women’s freedom in writing, or “Why stories of transgression or women’s assertions of freedom are less tolerated than those of men?” only highlight ordinary male chauvinism (the answer to the question is undeniably related to cultural issues), I prefer to focus on the counter strategies that can be deployed in response to the insults made to women, like the one Eileen Myles describes in her introduction to I love Dick by Chris Kraus, What about Chris?: “She’s turned female abjection inside out and aimed it at a man.” In other words, rather than identifying the reasons for the violent reception of women’s transgressive writing, I prefer to think about the strategies that can flow from them.
article.png