Vous êtes ici : Accueil / par_theme

Recherche multi-critères

Liste des résultats

Il y a 255 éléments qui correspondent à vos termes de recherche.
Pier Paolo Pasolini, La rage à l'oeuvre par Marie Fabre, publié le 09/02/2018
Ce texte est une transcription d'une présentation proposée par Marie Fabre à la Quinzaine du Cinéma Italien de Chambéry le 19 novembre 2016 à l'occasion de la projection du film La macchinazione de David Grieco, retraçant la vie de Pier Paolo Pasolini. Intellectuel éclectique et engagé, Pasolini a marqué profondément la culture italienne de l’après- guerre, et ce, jusqu’à sa mort survenue en 1975 dans des conditions mystérieuses.
article.png
Chronique ciné : Io la conoscevo bene, Antonio Pietrangeli (1965) par Esther Hallé, publié le 05/02/2018
Esther Hallé propose une chronique cinéma consacrée au film le plus célèbre d'Antonio Pietrangeli, Io la conoscevo bene. Elle propose une lecture qui met en regard le dernier film du réalisateur romain avec le reste de sa production, notamment autour de la question de la représentation de la condition féminine.
article.png
Lire des romans dans une maison d'édition : la modélisation des rapports de lecture chez Einaudi par Laura Antonietti, publié le 10/12/2017
L'objectif de cette communication est de mettre en lumière l'activité de l'éditeur Einaudi dans la période de l'après-guerre, en accordant une attention particulière au processus de lecture éditoriale des œuvres narratives. Cette lecture a été menée au sein de la maison d'édition ou à l'extérieur par des consultants pour vérifier la « publiabilité » d'une œuvre : cette activité se traduisait dans la rédaction de documents qu'on appelle « rapports de lecture », dans lesquels le manuscrit était présenté et évalué. Produit d'une écriture professionnelle qui se caractérise par sa destination et sa circulation internes, le rapport de lecture représente une étape fondamentale dans le processus décisionnel qui conduit à la publication d'une œuvre et, par conséquent, à la construction du catalogue d'une maison d'édition : nous n'exagérons pas si nous définissons l'ensemble des rapports de lecture comme une partie fondamentale du patrimoine historique de l'éditeur.
type-video.png conference.png
Gli slogan nei romanzi dei Wu Ming par Letizia Giugliarelli, publié le 12/10/2017
L'emploi de slogans dans les romans du collectif d’écrivains italiens Wu Ming se fonde sur une réflexion théorique constante, d’autant plus importante qu’il ne s’agit pas simplement d’un élément linguistique de la narration, mais d'un "outil" que l’on peut utiliser dans différentes situations de la vie réelle, ayant trait aussi bien à la politique qu’aux problématiques sociétales et culturelles. Dans le cadre de la narration, le slogan devient alors l’un des éléments textuels qui concourent à créer des pistes de réflexion utiles à la communauté vaste et variée telle que la modernité l’a créée. Le slogan est un moyen de s’opposer à la banalisation du langage et des idées. Dans notre intervention, nous examinons l’usage de ces slogans ; parallèlement, nous proposons des approfondissements sur la réflexion théorique qui les accompagne. Cette communication a été présentée à l'Université Lyon 3 dans le cadre de la Journée Jeunes Chercheurs de la SIES du 22/06/17.
type-video.png texte.png conference.png
Du socialisme au fascisme : littérature et politique dans les œuvres de Mussolini par Elise Varcin, publié le 05/10/2017
Partant de l’idée que Benito Mussolini a été un intellectuel autodidacte avant d’être la figure politique que l’on connaît, cette intervention se propose d’ouvrir des pistes de réflexion sur le rapport du « duce » à la littérature. Après avoir retracé le parcours intellectuel de Mussolini, depuis ses années de formation et jusqu’à son arrivée au pouvoir, il s’agira de dégager certaines des principales lignes directrices de sa conception de la littérature pendant les années du régime. En particulier, la définition du poète comme interprète privilégié de la réalité de son temps – en l’occurrence celui de la révolution fasciste – et donc la fonction fondamentalement politique que le chef du régime attribue à la poésie semblent puiser leur source dans une conception romantique de la littérature, qui était déjà la sienne pendant ses années socialistes.
type-video.png conference.png
Intellectuels et revues culturelles à Naples dans les années d’après-guerre : la construction d’une mémoire historique par Virginie Vallet, publié le 02/10/2017
L’année 1945, marquée par une crise des intellectuels italiens qui s’étend à l’Europe, suscite une vraie interrogation sur le statut de l’Italie et sur sa vocation à exister d’un point de vue historique. La saison des revues culturelles à Naples commence dès 1944, avec Latitudine et dure jusqu’en 1961, avec Le Ragioni narrative. Un nouveau concept d’une culture aux valeurs humanistes, tournée vers l’Europe et le monde, se voit alors proposé au lecteur. L’engagement civil des ragazzi di Monte Di Dio, qui veulent agir concrètement sur l’histoire de Naples, apparaît toutefois indissociable de leur parcours culturel et idéologique complexe. Dans ce contexte de politisation de la vie culturelle, nous nous proposons d’analyser ici la valeur et la portée du témoignage comme reconstruction d’une mémoire historique, individuelle et collective, à travers l’abondante production de revues culturelles des intellectuels napolitains.
type-video.png conference.png
Constantinople / Istanbul dans les récits italiens du XIXe siècle : pratiques d’écriture cumulatives et collectives par Armelle Girinon, publié le 29/09/2017
Les recherches d'Armelle Girinon, qui utilisent comme premiers matériaux les récits nés de voyages ou de séjours prolongés en Orient, visent à analyser les procédés des représentations italiennes de Constantinople / Istanbul au XIXe siècle et au début du XXe siècle.
type-video.png conference.png
Les feux follets de Camillo Sbarbaro, entre fragment et aphorisme par Clémence Jeannin, publié le 29/09/2017
Camillo Sbarbaro est le seul poète vociano à être resté fidèle après la saison des avant-gardes à la forme du fragment de prose, en le faisant toutefois évoluer très nettement des années 1910 à la fin des années 1960. Son œuvre prouve ainsi que l’écriture fragmentaire n’a pas été qu’une mode éphémère mais qu’elle a pu devenir la forme constante et idiosyncratique d’une poétique singulière. Elle cristallise le rejet sbarbarien de la généricité traditionnelle voire de l’institution littéraire elle-même, en substituant à un idéal ancien de complétude, de construction et de continuité, les valeurs modernes de la brièveté et de la déliaison.
type-video.png conference.png
Humanisme italien et Classicisme Européen par Gabriele Pedullà, publié le 26/06/2017
Conférence donnée le 4 mai 2017 à l'ENS de Lyon.
type-video.png conference.png
La fin de l'humanité comme utopie par Amélie Aubert-Noël, publié le 05/01/2017
Dans cet article, qui est une synthèse de son mémoire de Master 2, Amélie Aubert-Noël tente d'analyser au sein de quatre romans contemporains (Il pianeta irritabile de Paolo Volponi, Il re del magazzino d'Antonio Porta, Sirene de Laura Pugno et Guerra agli umani de Wu Ming 2) les rapports possibles entre une narration apocalyptique mettant en scène l'élimination concrète (voire désirée) de l'humanité et la persistance d'un élan utopique, d'un espoir en l'avènement d'un monde nouveau et meilleur.
article.png
La traduction comme métamorphose : une lecture de Bernard Simeone, à la lumière d’une expérience de traductrice d’Amelia Rosselli par Marie Fabre, publié le 28/04/2016
Dans ce texte, Marie Fabre tente une lecture de Ecrire, traduire, en métamorphose de Bernard Simeone à l’aune de sa propre expérience de traduction, concentrée sur la poésie d’Amelia Rosselli. Elle interroge ainsi le miroir que lui tendent les écrits de Simeone, retraçant les différentes étapes du processus de traduction telles qu’elles y apparaissent. Elle s’attache d’abord à la question de l’identité du traducteur et de la définition du désir qui sous-tend toute activité de traduction, insistant sur le fait que celle-ci nous met devant une énigme du texte qu’il s’agit de transmettre, et non de résoudre. La suite de son intervention se concentre sur la reprise d’une idée de traduction comme « métamorphose » et « variation », proposant une tentative d’illustration de ces notions à travers quelques remarques sur son travail de traduction de la poésie d’Amelia Rosselli, et notamment du long poème La libellula.
article.png
Guido Guinizzelli, Guido Cavalcanti e il dire d'amore in rima: lettura e analisi di testi significativi par Donato Pirovano, publié le 21/01/2016
Dans le cadre de la préparation à l'agrégation, Donato Pirovano (Université de Turin) propose une lecture critique des textes de Cavalcanti et de Guinizelli. Organisée par Laurent Baggioni et Sylvain Trousselard, cette conférence a eu lieu à l'ENS de Lyon le 12 janvier 2016.
type-video.png article.png
Le royaume de Naples et la modernité politique, des révolutions à l'Unité italienne par Pierre-Marie Delpu, publié le 19/11/2015
À partir d'un bilan historiographique, l'intervention illustrera le rapport paradoxal du royaume de Naples, souvent érigé en symbole du mauvais gouvernement par les observateurs étrangers, à la modernité politique qu'entendent construire des acteurs spécifiques, qualifiés d'abord de "patriotti" puis de "liberali". L'attention sera portée aux acteurs et aux stratégies de la politisation libérale, aux révoltes et révolutions politiques, réalité mobile à la chronologie complexe (1820-21 et 1848-49 essentiellement, outre des insurrections plus ponctuelles dans les provinces périphériques du royaume).
type-video.png article.png
Leopardi e la letteratura cosmica degli anni Sessanta: l’esempio di Calvino e Landolfi par Rosanna Maggiore, publié le 24/09/2015
Dans cet article, Rosanna Maggiore s’interroge sur le rapport entre Italo Calvino et Tommaso Landolfi au fil des années 1960, à la lumière de leur intérêt pour une littérature aux perspectives cosmiques et de leur prédilection pour l’œuvre de Giacomo Leopardi.
article.png
Dietro le Cosmicomiche, gli altri mondi di Italo Calvino par Rosanna Maggiore, publié le 24/09/2015
Dans cet article, Rosanna Maggiore approfondit l’étude que Sergio Cappello a consacrée aux sources des Cosmicomiche, évoquées par Italo Calvino dans une note de 1964. Elle entre dans le laboratoire de l’écrivain et s’attache à comprendre quand, comment et pour quelles raisons Calvino s’approche des artistes mentionnés. En effet, les auteurs cités révèlent un choix très hétéroclite de la part de Calvino. L’écrivain semble vouloir dérouter son lecteur ; en réalité, il fait référence aux œuvres qu’il lit ou qu’il redécouvre pendant la seconde moitié des années 1950 ou au début des années 1960. Aussi la note de 1964 décrit-elle quelques aspects du contexte culturel de l’époque et reflète-t-elle l’exigence d’une littérature qui met en question toute vision anthropocentrique de l’histoire ainsi que tout système d’interprétation rigide ou définitif. Calvino vise une littérature ouverte au possible, et pourtant (ou par conséquent) réflexive, repliée sur elle-même, attentive à ses propres mécanismes internes.
article.png
Dal viaggio immaginario alla fantascienza : Landolfi, Solmi, Zanzotto "In una rete di linee che si intersecano" par Rosanna Maggiore, publié le 11/09/2015
Dans cet article, Rosanna Maggiore montre de quelle manière le rapport entre le poète lunaire par excellence, Giacomo Leopardi, et les écrivains du XXe siècle change face à une nouvelle phase historique qui voit, entre autres, l’exploration de l’espace et la conquête de la lune. En littérature, on passe du mythe de la lune à sa parodie, du voyage imaginaire à la science-fiction. Les écrivains ne sauraient évoquer la lune chère à Leopardi, "vergine", "candida", "intatta", que de manière ironique, et pourtant la leçon du poète-philosophe demeure actuelle. Rosanna Maggiore s’interroge sur les raisons de cette actualité à travers le prisme de trois écrivains différents : Tommaso Landolfi, Sergio Solmi et Andrea Zanzotto.
article.png
Benedetta Tobagi, Una stella incoronata di buio. Storia di una strage impunita par Maurizia Morini, publié le 20/05/2015
Benedetta Tobagi ha scritto un saggio in forma narrativa imperdibile, tanto è carico di sentimento e di lucida documentazione; un incrocio fra la storia della bomba a Piazza Loggia a Brescia e le vite. Le vite di chi è rimasto ucciso, in particolare di Livia, la moglie di Milani (Presidente della Casa della memoria di Brescia) e di coloro che sono sopravvissuti. Ed anche un incrocio, un incontro che continua fra Manlio Milani, lo zio acquisito, e la scrittrice, l'io narrante, accomunati da una data e da una storia dai tratti simili. Il 28 maggio 1974 : strage a Brescia; il 28 maggio 1980 : Walter Tobagi fu ucciso.
article.png
Margaret Mazzantini, Splendore par Maurizia Morini, publié le 10/04/2015
È la storia di due ragazzi – Guido e Costantino – dall'età dell'adolescenza fino alla piena maturità. Due luoghi principali: Roma e Londra.
article.png
Guido Crainz, Diario di un naufragio. Italia 2003-2013 par Maurizia Morini, publié le 26/02/2015
Lo storico e opinionista Guido Crainz dopo la pubblicazione della trilogia sull'Italia repubblicana (Storia del miracolo italiano, Il paese mancato, Il paese reale) e Autobiografia di una Repubblica, tutti presso l'editore Donzelli, sviluppa in questo suo ultimo testo una nuova modalità narrativa. Sotto forma di diario ripercorre gli avvenimenti anno per anno lungo il corso di un decennio.
article.png
Les enluminures de l'Enfer au XIVe siècle par Giulia Puma, publié le 30/01/2015
Après une présentation générale de la tradition d’illustration de la Divine Comédie telle qu’elle s’établit puis se développe dans l’enluminure italienne du Trecento, il s’agira de se pencher plus spécifiquement sur un cycle de l’Enfer, à savoir celui du manuscrit Egerton 943 (Londres, British Museum), datant de 1325-1350 environ. Au sein des nombreuses illustrations des chants qui composent la première cantica, on s’attardera en particulier sur deux enluminures, celle de la rencontre avec les luxurieux emportés par l’ouragan infernal (fol. 10v) et celle avec les traîtres pris dans la glace, Bocca degli Abbati au premier chef (fol. 58r). Ces deux rencontres adviennent juste avant deux autres rencontres encore plus célèbres, respectivement Paolo et Francesca au chant V et Ugolino au chant XXXII, et leur étude permettra de s’interroger sur les choix opérés par l’enlumineur, pour illustrer des chants qui contiennent toujours bien plus qu’un seul épisode, mais dont la traduction figurative implique, si ce n’est une censure ou des oublis, du moins une sélection, forcément partiale vis-à-vis du texte dantesque.
type-video.png conference.png
Conclusions de la deuxième journée d'études sur Dante par Cécile Le Lay, publié le 30/01/2015
Conclusion par Cécile le Lay (Lyon3, Ciham UMR 5648) de la deuxième journée d'étude sur Dante Alighieri et le XIVe siècle dans les études médiévales en France, organisée à l'Université Jean Moulin-Lyon3 par le 5 juin 2014.
type-video.png conference.png
Nando dalla Chiesa, Manifesto dell'Antimafia par Maurizia Morini, publié le 28/01/2015
È ora di mettere a frutto ciò che abbiamo imparato in decenni di lotta alla mafia, nella militanza civile e politica come negli studi. Di denunciare le debolezze della società “innocente” tracciando le linee di una strategia generale, in cui ogni libero cittadino scopra finalmente il proprio posto e la propria funzione. Questa l'intenzione dell'autore fin dalla copertina. Il libro è infatti una sorta di guida, breve ma molto chiara per ricordarci che la mafia in Italia esiste e che la tendenza alla rimozione è oggi forte.
article.png
Béatrice et Marie : de la "Vie nouvelle" à la "Comédie" par Cécile Le Lay, publié le 23/01/2015
De nombreux passages de la "Vie nouvelle" de Dante Alighieri montrent l’influence du modèle marial sur la description de sa bien-aimée. Sans pour autant assimiler le "libello" à une "Legenda sancte Beatricis" qui, dans le sillage de celle de sainte Claire, proposerait une nouvelle figure de Marie à la dévotion des « fidèles » (comme une partie de la critique l’a suggéré autrefois), ni chercher seulement à contrebalancer le modèle christique qui s’est imposé pour Béatrice depuis les recherches de Charles S. Singleton (portant à la fois sur l’œuvre de jeunesse et la "Comédie"), il nous semble intéressant de reprendre et de comparer certaines allusions mariales significatives qui sont proposées au début, au cœur et à la fin des deux récits, pour mieux comprendre les fonctions respectives attribuées aux deux femmes qui ont guidé le parcours du protagoniste (sachant que la troisième, Lucie, n’intervient pas dans le "libello").
type-video.png conference.png
Poésie du repentir et repentir de la poésie dans le "Purgatoire" par Massimo Lucarelli, publié le 23/01/2015
Dans l’étape intermédiaire de son voyage, le héros de la Comédie parcourt un itinéraire de pénitence qui se dessine de deux manières complémentaires : d’une part, il grimpe la montagne du purgatoire en participant ou en assistant à des rites d’expiation qui atteignent leur point culminant dans sa confession avec Béatrice ; d’autre part, il revient d’une façon autocritique, voire palinodique, sur quelques étapes de sa précédente production poétique pour mieux s’en éloigner. Massimo Lucarelli propose donc une lecture du Purgatoire en misant sur les liens complexes entre poésie, repentir et réécriture chez Dante.
type-video.png conference.png
La pétrification et la descente en Enfer par Christophe Libaude, publié le 23/01/2015
La question de la pétrification chez Dante est abordée en partant du vers « fatto di pietra e, impetrato, tinto » (Purg XXXIII, 74). Après avoir discuté de la difficulté de ce vers, qu’on ne peut réduire à un reproche concernant l’“obscurcissement” de l’esprit du poète, on revient sur l’opposition classique entre Méduse / Petra et Béatrice (et donc sur le lien entre les “Petrose” et le chant IX de l’Enfer). On cherche à montrer que la pétrification ne doit pas être considérée simplement comme une “erreur” de Dante, mais comme un stade essentiel dans le parcours qui mène au centre de l’Enfer puis jusqu'à Béatrice.
type-video.png conference.png
Elena Ferrante, Storia della bambina perduta par Maurizia Morini, publié le 06/01/2015
Elena Ferrante, nom de plume di una scrittrice di cui si ignora l'identità per sua esplicita e dichiarata scelta, ha completato con il quarto volume la saga iniziata con L'amica geniale, pubblicato nel 2001. Seguito a scadenza annuale da Storia del nuovo cognome e da Storia di chi fugge e di chi resta. L'io narrante – Elena – conclude la lunga vicenda amicale con Lina, l'amica geniale. Ricordiamo le due bambine nate nel 1944, in un rione popolare di Napoli, cresciute l'una accanto all'altra fra soprusi camorristici e povertà familiari.
article.png
Giorgio Fontana, Morte di un uomo felice par Maurizia Morini, publié le 09/12/2014
Il romanzo del trentenne Giorgio Fontana completa idealmente il dittico con il suo precedente Per legge superiore, riflettendo sulla giustizia, i suoi limiti e le sue possibilità. In Morte di un uomo felice il protagonista è un giovane magistrato – Giacomo Colnaghi – che indaga a Milano nel 1981 ed è parzialmente ispirato ad Emilio Alessandrini e Guido Galli, magistrati uccisi negli stessi anni da terroristi. Colnaghi è un idealista, ha un passato di militanza cattolica, una moglie, due figli che vivono in provincia e che lui raggiunge quasi sempre nei fine settimana. I rapporti con la famiglia, compresi quelli con la madre appaiono sofferti e distanti; frequenta due cari amici con cui condivide il calcio, gli incontri in osteria, la vita di periferia, i ricordi, gli scambi culturali.
article.png
Chiara Saraceno, Eredità par Maurizia Morini, publié le 03/11/2014
Il libretto-saggio della sociologa Chiara Saraceno fa parte della nuova collana “Gemme” che intende essere un dialogo attorno al linguaggio che usiamo, per riscoprire la forza delle parole che aiutano a capire il mondo.
article.png
Dante dans la pensée républicaine florentine (Coluccio Salutati, Leonardo Bruni) par Laurent Baggioni, publié le 13/10/2014
Il s’agit d’analyser les différentes formes de présence de Dante dans les écrits de Salutati (surtout dans les écrits de la fin de sa vie 1378-1406) et dans les écrits de son disciple Leonardo Bruni (surtout au début de sa carrière, dans les premières années du XVe siècle). On essaie de voir quelle est la place de la lecture de Dante dans leur redéfinition de l’éthique républicaine, à une époque de profonde transformation du gouvernement florentin, qui évolue vers une forme oligarchique. Il s’agit de vérifier quel est le Dante qui apparaît, et d’évaluer les différences de perception entre un homme du XIVe siècle (Salutati) et un homme né au XIVe siècle mais qui appartient à une autre période de l’histoire de la culture florentine, celle de l’humanisme triomphant du XVe (Bruni).
type-video.png conference.png
Francesco Piccolo, "Il desiderio di essere come tutti" par Maurizia Morini, publié le 03/10/2014
Il titolo del romanzo-saggio di Piccolo è mutuato da una citazione di Natalia Ginzburg che recita: "Di diversità e solitudine, e di desiderio di essere come tutti, è fatta la nostra infelicità e tuttavia sentiamo che tale infelicità forma la sostanza migliore della nostra persona ed è qualcosa che non dovremmo perdere mai".
monographie.png
La stratégie de communication entre Dante et ses lecteurs après l'exil par Sabrina Ferrara, publié le 01/10/2014
Le sujet que cette communication aborde concerne d’une façon assez large la stratégie de communication dans l’œuvre de Dante après son exil. Cette stratégie étant évolutive tant du point de vue de l’auteur que du lectorat, Sabrina Ferrara a suivi pour l’analyse la succession chronologique des textes, témoins de cette évolution. L’œuvre majeure du poète florentin, la Comédie, reste en partie en dehors du plan chronologique car, s’étalant pendant tout l’espace temporel de l’exil, elle demeure la somme de la pensée de son auteur. L'analyse s’est orientée autant, sinon davantage, en direction du lecteur que de l’auteur, élément déterminant de toute lecture possible. Profondément meurtri par l’exil, pour le transcender ontologiquement et socialement, Dante manœuvre sa parole de sorte qu’elle devienne une glose par elle–même et qu’elle oriente la lecture de son œuvre. Le lecteur perd ainsi son autonomie d’interprétation pour suivre une direction herméneutique qui tient compte des desseins optatifs de l’auteur. Une construction de soi, intentionnelle et réfléchie, tant sur le plan existentiel que sur le plan littéraire ou professionnel, organise la parole du poète dans une antinomie volontaire par rapport à sa figure d’exilé déprécié. Le lecteur est alors amené à suivre cette nouvelle construction et à en être le témoin, passif comme lecteur, mais actif comme facteur de transmission du message.
type-video.png conference.png
Introduction 2e Journée d'étude Dante Alighieri et le XIVe siècle par Guido Castelnuovo, publié le 26/09/2014
Introduction à la 2e journée d'étude sur Dante Alighieri et le XIVe siècle dans les études médiévales en France (Lyon 3, 5 juin 2014).
type-video.png conference.png
"O poca nostra nobilità di sangue" : Dante, sa Comédie, ses noblesses par Guido Castelnuovo, publié le 26/09/2014
Comment, pourquoi, où et quand Dante a-t-il parlé de la noblesse ? Multiforme et éclectique, l’œuvre dantesque permet une réflexion à 360 degrés sur l’état et les enjeux de la problématique nobiliaire dans l’Italie communale à l’aube du XIVe siècle et bien plus encore. Poésie et théologie, ars dictandi et disputes universitaires, latin et langue vernaculaire, vers et prose, philosophie et politique, conseils juridiques et idéologie courtoise, auctoritates antiques et références contemporaines, communes populaires, cités princières et seigneuries rurales : tous les lexiques et les protagonistes de la question nobiliaire se retrouvent sous sa plume, la seule qui soit alors en mesure de traiter – tour à tour, en parallèle, de concert – la noblesse philosophique et les nobles héritiers, la noblesse spirituelle et les nobles chevaliers, la noblesse seigneuriale et les nobles vertueux. Qui plus est, ces profils nobiliaires sont ancrés dans un environnement géopolitique bien défini, celui d’une très concrète Italie des cités entre la dernière décennie du Duecento et les environs de 1320.
type-video.png conference.png
Melania G. Mazzucco, Sei come sei par Maurizia Morini, publié le 25/09/2014
L'ultimo romanzo di Melania Mazzucco, la cui lettura è stata proposta da un'insegnante romana ai suoi studenti liceali, ha suscitato immediatamente scandalo.
texte.png monographie.png
Intervista a Saverio La Ruina par Saverio La Ruina, Maurizia Morini, publié le 10/09/2014
In questa intervista condotta da Maurizia Morini, l'attore, autore e regista teatrale Saverio La Ruina ci parla del suo amore per il cinema e per il teatro. Racconta le prime esperienze teatrali prima come attore poi come autore e regista. Di origine calabrese, ha fondato con Dario De Luca a Castrovillari la compagnia Scena Verticale e il festival Primavera dei Teatri. Si sofferma sulla questione del plurilinguismo delle sue opere, spesso scritte in calabrese ma recitate anche in italiano e in altre lingue, come il francese. L'intervista si conclude sulla sua scelta di interpretare personaggi femminili e di mettere in scena la condizione femminile meridionale.
entretien.png type-video.png
Milena Agus, "Mentre dorme il pescecane" e "La contessa di ricotta" par Maurizia Morini, publié le 16/05/2014
In questi due romanzi Milena Agus ritorna, come di consueto, nella sua Sardegna per raccontare storie di famiglie. Racconti singolari di personaggi apparentemente ai margini della “normalità” che conducono la loro esistenza in un'atmosfera dentro e fuori la famiglia, un po' irreale, un po' nel mistero.
article.png
Franca Rame à l'oeuvre : bibliographie par Laetitia Dumont-Lewi, publié le 18/04/2014
Une sélection d'ouvrages et de ressources en ligne à propos de Franca Rame (dans le cadre de la journée d'étude "Franca Rame à l'oeuvre").
conference.png bibliographie.png
La Donna entre tragique et comique par Elise Montel-Hurlin, publié le 11/04/2014
Dans le cadre de la journée d'étude "Franca Rame à l'oeuvre", Elise Montel-Hurlin interroge la "comi-tragédie" dans le jeu, la voix et l'écriture de Franca Rame.
conference.png type-video.png
Franca Rame à l'oeuvre : conclusion par Brigitte Poitrenaud-Lamesi, publié le 11/04/2014
À l'occasion de cette conclusion de la journée d'étude "Franca Rame à l'oeuvre", Brigitte Poitrenaud-Lamesi nous propose une synthèse des récations et commentaires consacrés à la disparition de Franca Rame dans la presse italienne. Cette revue de presse nous montre combien, même à l'oaccsion de ces hommages, nombre d'articles se contentent de n'en faire (au mieux) que la compagne de son mari prix Nobel laissant de côté ses nombreux combats féministes, politiques et artistiques.
conference.png type-video.png
Lecture : extrait de "Sesso? Grazie tanto per gradire" par Christophe Mileschi, Laetitia Dumont-Lewi, publié le 11/04/2014
Lecture d'un extrait de la pièce de Franca Rame "Sesso? Grazie tanto per gradire", dans le cadre de la journée d'étude "Franca Rame à l'oeuvre".
type-video.png
Elena Ferrante, Storia di chi fugge e di chi resta par Maurizia Morini, publié le 20/03/2014
Il terzo volume che racconta la storia fra le due amiche Lina e Lenù, storia di chi resta e di chi fugge, si apre nell'anno 2010. Elena Greco (Lenù) vive a Torino, osserva lo scorrere del Po e ha incontrato l'ultima volta Lina a Napoli cinque anni prima. Ed Elena Ferrante riprende la vicenda delle due amiche da dove aveva terminato nel secondo volume e possiamo seguire parallelamente quanto accade loro in un susseguirsi continuo di ritrovarsi e lasciarsi. Siamo negli anni settanta e intrecciate alle vicende personali, in modo fluido e chiaro, vediamo scorrere gli avvenimenti storici che hanno caratterizzato l'Italia in quel periodo: le occupazioni studentesche all'Università, le lotte operaie nelle fabbriche, il manifestarsi del terrorismo, la nascita e lo sviluppo del femminismo.
article.png
Franca Rame, auteur de l’œuvre de Dario Fo par Laetitia Dumont-Lewi, publié le 28/02/2014
Dans le cadre de la journée d'étude "Franca Rame à l'oeuvre", Laetitia Dumont-Lewi revient sur le rôle d'auteur de Franca Rame, dans le sens de créatrice de textes de théâtre, mais aussi en tant que responsable de la fixation éditoriale de l'ensemble de l'œuvre de Dario Fo.
conference.png type-video.png
Franca Rame militante : l’engagement au sein du Soccorso Rosso par Guillaume Guidon, publié le 28/02/2014
Dans le cadre de la journée d'étude "Franca Rame à l'oeuvre", Guillaume Guidon expose un des nombreux engagements de Franca Rame, celui du Soccorso Rosso : organisme destiné à venir en aide aux militants de gauche détenus dans les prisons italiennes à partir du début des années 70. Il s’agit à la fois pour elle de dénoncer les conditions de vie des détenus que de soutenir, hors des prisons, l’engagement des militants à travers la promotion de ses propres idéaux politiques.
conference.png type-video.png
Lecture : présentation de "Ulrike grido" et "Accade domani" par Christophe Mileschi, publié le 21/02/2014
Dans le cadre de la journée d'étude "Franca Rame à l'oeuvre", Christophe Mileschi nous offre une lecture d'un texte de Franca Rame en version française (trad. Valeria Tasca) : Io Ulrike grido et Accadde domani.
type-video.png
Franca Rame à l'oeuvre : introduction par Eva Susenna, publié le 07/02/2014
Dans le cadre de la jounrée d'étude "Franca Rame à l'oeuvre", Eva Susenna présente la figure de Franca Rame, femme de théâtre milanaise à l'engagement politique permanent.
conference.png type-video.png
Naples ou l'impossible pureté. Un parcours littéraire dans l'après-guerre par Marc Lesage, publié le 13/12/2013
Au cours de cette séance du séminaire d'études italiennes, Marc Lesage nous présente sa réflexion sur l'image de la ville de Naples dans la littérature napolitaine de l'après-guerre à travers Giuseppe Marotta, Anna Maria Ortese et Raffaele La Capria. Il nous montre comment ces auteurs de l'après guerre se confrontent à l'image réelle, mythifiée ou idéalisée de la ville parthénopéenne. Face aux transformations récentes, les choix sont multiples : nier le réel, le reposétiser ou tenter une approche médiane.
type-video.png conference.png
Le pèlerin en cours de route : le dynamisme de la lumière et son salut par Alessandro Benucci, publié le 27/09/2013
Le but de notre intervention est d’examiner les stratégies que Dante met en place afin de préparer son lecteur au perfectionnement moral qu’il a conçu pour lui dans la Divine Comédie. La représentation de l’Au-delà qui connaît une évolution considérable dans le poème (de la selva oscura jusqu’à l’Empyrée) nous demande en effet, de repenser l’agencement entre la matière même du poème et l’édification du public sans nous limiter aux seules indications que l’on trouve dans l’épître à Cangrande à propos de la mission moralisatrice du subiectum operis. Les solutions que Dante auteur adopte et que Dante personnage met à profit pour rendre « exemplaire » son expérience nous invitent à interpréter l’éducation du lecteur en fonction des enseignements dont bénéficie le pèlerin en cours de route. Une place primordiale sera accordée au paradigme lumineux évoqué dans le colle au premier chant de l’Enfer et qui s’incarne dans la montagne du purgatoire. Figuré par le disque solaire, il imprime ainsi à tout le trajet sa dynamique verticale tout en dévoilant la relation intime qui s’installe entre, d’un côté, la maîtrise graduelle de l’espace qui entoure le viator et, de l’autre, sa propre régénération personnelle. Témoignant de la dimension ésotérique que le texte recèle, la vocation salvatrice que l’auteur attribue au principe lumineux nous offre une nouvelle perspective sur le sens du récit de Dante.
type-video.png conference.png
Dante et les artistes par Véronique Rouchon, publié le 27/09/2013
Par le biais de quelques vers célèbres extraits du Purgatoire XI (79-99), Dante a été retenu comme le chantre des arts picturaux des années 1300. Sous son influence, la figure du peintre s'est détachée de celle du simple artifex, de celui qui travaille la matière, et elle est venue cheminer auprès de celui qui travaille la langue. La capacité créatrice du poète entraînait avec elle celle de l'artiste, qui lui est comparé. Ainsi exstirpé du domaine des seuls arts manuels, l'artisan-artiste s'est élevé vers les arts libéraux – selon une nouvelle configuration dans laquelle on a accordé à l'intervention de Dante un rôle décisif. Pourtant à la lumière de quatre moments choisis dans la quatrième décennie du XIVe siècle, un toilettage de Purgatoire XI semble nécessaire pour l'alléger de toute surcharge interprétative. Car la frontière entre arts de la main et arts de l'esprit ne s'est sans doute considérablement assouplie, jusqu'à une certaine perméabilité, qu'à partir des années 1330, soit à une génération de distance de l'écriture du Purgatoire.
type-video.png conference.png
La Rota Vergilii dans le "Paradis" par Anna Pia Filotico, publié le 27/09/2013
L’étude vise à souligner le rôle fondateur de la mémoire dans le dialogue qui s’établit entre Dante et son lecteur. Le texte choisi pour montrer cette relation comprend la série des chants X-XIV du Paradis, les chants du Ciel du Soleil. La séquence narrative, dans sa section centrale, les chants XI et XII, célèbre la gloire de François d’Assise et Dominique de Guzmán, et déplore les dégénérescences des deux ordres fondés par les Saints. Une symétrie indiscutable, clairement construite et signalée, relie les deux chants. Elle cache néanmoins un autre chemin aussi bien balisé que le premier : un parcours qui s’étend pour la totalité des vers relatifs au Ciel du Soleil, avec une marque trinitaire très forte qui donne unité et mouvement cohérents à la narration jusqu’au passage au Ciel de Mars (XIV, 82). Encadré et présenté par ce schéma, le ciel est construit par Dante sur la base ternaire de la progression, aussi bien thématique que stylistique, que tout lecteur averti contemporain de Dante aurait aisément pu reconnaître, celui que la doctrine des trois styles résumait par la Rota Vergilii. Les finalités poétiques d’une telle construction sont très importantes car si d’un côté elles reproduisent dans le ciel charnière des sept visibles du Paradis la macrostructure trinitaire du poème, de l’autre côté elles produisent aussi un écart à mettre en valeur à propos de la notion de style généralement acquise à propos de la Comédie de Dante.
type-video.png conference.png
Voir l’avenir dans la "Comédie" : Enf. XX et Par. XVII par Isabelle Abramé-Battesti, publié le 20/09/2013
"Dans la Comédie, la prophétie est fonctionnelle à un projet auctorial d'une ambition inouïe : réunir les conditions qui confèrent au discours une autorité maximale, proche de celle de la Bible. On examine d'abord le rôle et la fonction du futur dans le régime d'historicité très singulier qui est celui de la Comédie et entre autres l'artifice, lourd de conséquences, de la prophétie post factum. On évoque ensuite les problèmes doctrinaux soulevés par l'usage dantesque de la prophétie : ainsi la question de l'autorisation prophétique, inscrite dans le système pénal de l'au-delà (Enf. XX) et réactivée au coeur même du paradis. On s'interroge enfin sur l'expression romanesque de la prophétie, en particulier sur la tension très vive, au chant XVII du Paradis, entre d'une part le modèle biblique de la prophétie politico-eschatologique, et d'autre part les matrices romanesques d'ascendance classique (Virgile, Ovide, Lucain...). Lorsque le discours sur l'avenir emprunte le schéma actanciel de l'oracle païen en le christianisant, quelles sont les conséquences, littéraires et doctrinales, d'une telle option ?
type-video.png conference.png
La bibliothèque de Dante : questions méthodologiques par Raffaella Zanni, publié le 20/09/2013
Dans cette présentation, on cherchera à faire le point sur ce qu’a pu contenir la bibliothèque de Dante. Il s’agit bien sûr d’un sujet éminemment virtuel, vu la perte matérielle de tous les livres que Dante a pu à la fois lire et étudier, éventuellement apostiller, et bien évidemment posséder. Son statut d’exilé rend encore plus virtuelle l’existence d’une bibliothèque personnelle qui aurait pu l’accompagner pendant ses déplacements. Compte tenu de toutes ces restrictions documentaires, on essaye de reconstruire les étapes de la formation intellectuelle de Dante, à partir de sa jeunesse mais surtout pendant la maturité, lors des années d’exil qui ont malgré tout donné à Dante la possibilité de se déplacer et d’avoir accès à plusieurs lieux du savoir de son époque (entre autres les bibliothèques des religieux mais surtout des laïcs). En particulier, on se concentre sur la ville de Bologne, où Dante a pu résider à diverses reprises, notamment pendant son exil. C’est là que Dante a certainement eu accès à des textes importants pour sa formation, en particulier les ouvrages de maîtres bannis de la faculté de Théologie de Paris (y compris ceux de Sigier de Brabant et de Boèce de Dacie), comme le montre l’étude des inventaires des bibliothèques personnelles de maîtres ès arts du Studium, à la fois logiciens, grammairiens ou encore médecins, qui ont vécu entre le XIIIème et le XIVème siècles. Le travail sur les archives des maîtres bolonais offre ainsi des résultats fructueux permettant de renforcer la consistance de la bibliothèque matérielle de Dante ; une possibilité qui permet ainsi de faire face au manque de documents concernant sa formation intellectuelle. D’autre part, cela permet aussi de mieux comprendre son atelier d’écriture, avec la conviction que la Quellenforschungen dans l’œuvre de n’importe quel auteur doit obligatoirement passer par la recherche de tout ce qui a circulé réellement à son époque.
type-video.png conference.png
"De Vulgari Eloquentia" et "Convivio" par Irène Rosier-Catach, publié le 13/09/2013
L’on a souvent opposé la noblesse du latin, affirmée dans le Convivio, et la noblesse du vulgaire, vantée dans le De vulgari eloquentia. Cette contradiction n’est qu’apparente, et repose sur deux acceptions de la noblesse différentes. Plus important, la noblesse du vulgaire naturel est bien différente de la noblesse du vulgaire illustre, exposée surtout dans le 2e livre. Et cette dernière correspond par contre à la noblesse définie dans le Convivio IV. A partir de ce constat, on peut mettre en parallèle la construction de l’homme noble et du vulgaire illustre, du Convivio et du De vulgari eloquentia : désir de savoir et désir de bien parler, constat que tous les hommes ne le réalisent pas également, inégalité expliquée par une grâce particulière, devoir qui incombe à ceux qui la possèdent de guider et régir les autres, nécessité pour ceux qui sont dotés de cette grâce de la « cultiver » afin qu’elle donne ses fruits, et responsabilité prise par Dante de le leur enseigner.
type-video.png conference.png
Les études dantesques en France, de Claude Fauriel à nos jours par Claude Perrus, publié le 06/09/2013
L’histoire de la dantologie française coïncide, à ses débuts, avec l’apparition de la littérature italienne dans les programmes de l’enseignement supérieur. De Claude Fauriel et Frédéric Ozanam jusqu’aux chercheurs d’aujourd’hui, on voit se dessiner les grandes lignes de l’interprétation de l’œuvre de Dante, avec le concours de la philologie romane, de la philosophie et de l’histoire médiévale. Les sources et les modèles de Dante ont fait l’objet, au XXème siècle, d’études approfondies. Mais le champ de la recherche linguistique et celui de la stylistique sont encore loin d’être épuisés.
type-video.png conference.png
Erudition et fiction, autorité et auctorialité : stratégies de la note en bas de page des Lumières à nos jours par Aurélie Gendrat, publié le 08/07/2013
Cette page propose une conférence d'Aurélie Gendrat sur les différentes stratégies et modes d'expression liés à la note en bas de page. Élement d'érudition, partie du discours annexe ou essentielle, crées par l'auteur ou par d'autres, elles sont là mais on n'en perçoit pas toujours le caractère parfois polémique ou essentiel...
conference.png type-video.png
Lilli Gruber, Eredità. Una storia della mia famiglia tra l'Impero e il fascismo par Maurizia Morini, publié le 24/05/2013
L'ultimo romanzo della giornalista e scrittrice altoatesina Dietlinde Gruber ci conduce in una storia familiare - la sua - intrecciata alle vicende storiche di una zona di confine. Si tratta dell'Alto Adige o come preferiscono gli abitanti di lingua tedesca del Sud-Tirolo.
monographie.png
Entre vie privée et vie publique : les "fanciulle" dans les sermons de Savonarole par Cécile Terreaux-Scotto, publié le 19/04/2013
Dans le cadre du séminaire d'études italiennes organisé par l'ENS de Lyon et l'Université Lyon 3, Cécile Terreaux-Scotto nous parle de la place et du rôle confié aux "fanciulle" par Savonarole dans ses sermons. À la différence des "fanciulli", ce groupe marginal de la cité florentine semble ignoré par la critique probablement à cause de son statut doublement subalterne (les "fanciulle" sont à la fois femmes et enfants). Cependant, il s'avère bel et bien que Savonarole leur confie un rôle car tous sont utiles pour la réalisation du projet du prédicateur qui ne s'articule pas seulement autour de la répression mais qui propose également une réforme politique fondée sur la simplicité dont les "fanciulles" sont peut-être les représentantes.
conference.png type-video.png
Maurizia Morini (a cura di), Figli delle vittime. Gli anni Settanta, le storie di famiglia par Maurizia Morini, publié le 05/04/2013
Un libro sugli anni Settanta a partire dai libri dei figli delle vittime di terrorismo e di mafia e da alcune interviste nel milieu delle Associazioni dei familiari delle stragi. Non un sasso nello stagno ma il tentativo di riprendere in forma pubblica un filo memoriale che rimane per lo più sotto traccia, nel privato o prigioniero di definizioni sociologiche reciprocamente autoescludenti (la lunga stagione delle contestazioni, gli anni di piombo...).
article.png
Giovanna Zangrandi, une voix singulière de la Résistance par Estelle Ceccarini, publié le 22/03/2013
Dans le cadre du séminaire d'études italiennes organisé par l'ENS de Lyon et l'Université Lyon 3, Estelle Ceccarini nous présente l'oeuvre, la vie et le parcours d'une femme de la Résistance italienne : Giovanna Zangrandi. Son parcours atypique (du fascisme à la Résistance), son rapport à la féminité, son accomplissment dans la lutte partisane et surtout sa production littéraire sont autant de thèmes abordés au cours de cette intervention ponctuée de courtes lectures de I giorni veri, le "journal de guerre" de Giovanna Zangrandi.
conference.png type-video.png
Formes de l'utopie chez Elio Vittorini et Italo Calvino. Un parcours historique par Marie Fabre, publié le 14/12/2012
Cette page propose une conférence de Marie Fabre sur le sujet de sa thèse qu'elle s'apprêtait alors à soutenir. Elle explore les rapports entre utopie et littérature chez Elio Vittorini et Italo Calvino. À travers ce parcours, c’est une petite parabole de l’utopisme littéraire dans le second XXe siècle italien qu'elle cherche à tracer, en partant des années quarante, où le travail littéraire était fonction d’un engagement politique externe, pour arriver, à travers une série de déconvenues politiques et de transformations sociales, à une tentative de redéfinition des fonctions politiques de la littérature qui nous mène jusqu’aux années soixante-dix. La trentaine d’années est, en effet, riche en évolutions : du détachement des écrivains du Parti communiste, au passage à une nouvelle phase néocapitaliste dont l’Italie sort considérablement transformée. Nous nous trouvons donc à l’articulation entre deux périodes, moderne et postmoderne, dans une transition qui correspond aussi à une crise et à une remise en question de l’utopie, à travers les notions de progrès, de perfectibilité, de téléologie et de totalité qui lui étaient liées.
conference.png type-video.png
La personificazione di Roma : tra fasti e decadenze par Juan Carlos D'Amico, publié le 27/11/2012
Dans le cadre du séminaire d'études italiennes organisé par l'ENS de Lyon et l'Université Lyon 3, Juan Carlos D'Amico propose une conférence sur la personnification de Rome entre le IVe et le XVIe siècle. Il évoque comment ces représentations sont le support d'un discours politique pour cette ville capitale : la Rome antique, la capitale de la chrétienté, les rapports complexes qu'elle entretient avec le Saint Empire Romain Germanique, son évocation chez Dante, Cola di Rienzo, Pétrarque...
conference.png type-video.png
Primo Levi : une éthique de la communication par Xavier Tabet, publié le 23/11/2012
Dans le cadre du séminaire d'études italiennes organisé par l'ENS de Lyon et l'Université Lyon 3, Xavier Tabet propose une conférence sur le troisième métier de Primo Levi, celui de "parleur". Il expose les modalités de cette parole publique, son statut et le but qu'elle poursuit.
conference.png type-video.png
Incontro con Roberto Piumini par Roberto Piumini, Giacomo Anastasi, publié le 28/09/2012
Lo scrittore Roberto Piumini dopo la lettura di una poesia e di un racconto in musica ci parla della sua esperienza di scrittore per giovani ma anche per adulti. Evoca il legame particolare con il suo pubblico e spiega com'è difficile - a volte - cambiare strada e trovare la legittimità di scrivere per gli adulti...
type-video.png
Mario Rigoni Stern e Primo Levi : due viaggiatori atipici par Armelle Girinon, publié le 14/09/2012
Questo riassunto problematico nasce da un lavoro di ricerca effettuato durante il secondo anno di specialistica ed incentrato su tre testi fondamentali del dopoguerra: Quota Albania e Il sergente nella neve di Mario Rigoni Stern e La tregua di Primo Levi. L’obiettivo della tesi, intitolata Mario Rigoni Stern e Primo Levi: due viaggiatori atipici, consisteva nel mettere in luce il legame potenziale tra i testi citati e l’argomento del viaggio. In un primo tempo, abbiamo innanzittutto cercato di evidenziare l’aspetto problematico della ricerca, e cioè, la non linearità tra tale argomento ed i racconti presi in considerazione in questo studio.
article.png
Il pianoforte di Mara : storia di un'amicizia par Maria Luisa Ronco, publié le 18/06/2012
Durante questa conferenza, Maria Luisa Valenti Ronco ci presenta un suo libro, Il pianoforte di Mara, che ha vinto nel 2010 il Premio Bancarellino a Pontremoli. Si tratta di un racconto autobiografico di un’adolescente che vive a Torino durante la Seconda Guerra Mondiale. L’autrice, figlia di un alto ufficiale dell’esercito italiano, ha vissuto una profonda amicizia con la pianista ebrea Mara Ancona, con una passione comune per la musica e la poesia, in una stagione di vita - l'adolescenza - vissuta nelle convulsioni della guerra e delle leggi razziali che ha unito nella tragedia milioni di ebrei in tutta Europa. Il dramma della loro deportazione nei campi di sterminio nazisti sconvolse anche la feconda amicizia tra Mara e l'Autrice: dal lager di Bergen Belsen, dove fu internata anche Anna Frank, Mara non tornò più.
conference.png type-video.png
Traduire, trahir. La poésie d'Alda Merini par Patricia Dao, publié le 01/06/2012
Dans son intervention, Patricia Dao nous parle de la langue d'Alda Merini et de son travail de traductrice face à cette langue si particulière... Elle explique non seulement le rapport qui existe entre la "folie" et l'internement dans la langue d'Alda Merini mais aussi le rôle que cet événement dramatrique a pu jouer dans sa production poétique. Elle n'oublie pas non plus de relever et d'illustrer l'importance du corps dans cette expression poétique : en somme il s'agit au sens propre d'un vrai corps à corps avec la poésie d'Alda Merini.
conference.png type-video.png
De la parole au corps : la poésie d'Alda Merini par Flaviano Pisanelli, publié le 01/06/2012
Au cours de cette conférence Flaviano Pisanelli revient sur le « personnage » Alda Merini et sur sa poétique. Une poétique et une production poétique qui ne peuvent être dissociés de sa « biographie ». L’enfermement psychiatrique – l’Enfer comme elle le définit elle-même – a une influence considérable sur sa poésie. Une poésie de la folie et de l’amour ; de la folie et de la lucidité ; de la douleur et de l’amour ; une poésie d’apparence antithétique et bien plus sûrement syncrétique.
conference.png type-video.png
Questions ouvertes à Julie Quénehen et Tino Caspanello par Tino Caspanello, Julie Quénehen, publié le 23/05/2012
Julie Quénehen et Tino Caspanello répondent à quelques questions sur le théâtre sicilien et l'expression dialectale.
type-video.png article.png entretien.png
Les enjeux de la traduction dialectale par Tino Caspanello, Julie Quénehen, publié le 22/05/2012
Julie Quénehen nous parle ici de sa traduction de 'Nta ll'aria de Tino Caspanello, des difficultés qu'elle a rencontrées et des choix de traduction que furent les siens. Nombre d'exemples montrent comment elle a tenté de rendre, en français, l'écart produit, en italien, par le choix d'une expression en langue dialectale et les "non-dits" que ce dialecte méridional porte en lui. Loin des clichés éculés de la solution des argots et des patois locaux comme expression d'un parler populaire, elle mène une vraie une vraie reflexion sur le sens que chaque langue peut véhiculer.
conference.png type-video.png
Lectures de "À l'air libre" de Tino Caspanello par Tino Caspanello, Guillaume Cot, Laure Obled, Aurélie de Foresta, Stéphane Resche, publié le 22/05/2012
Après une brève introduction au théâtre de Tino Caspanello, la Clé des Langues vous propose des lectures d'extraits de À l'air libre ('Nta ll'aria).
type-video.png
Dante "arcipersonaggio" par Marco Santagata, publié le 04/05/2012
Marco Santagata revient, à la fin de la journée d’étude, sur un thème qui lui est cher : le/les Dante. En effet, il explique brièvement la construction complexe des personnages dantesques : le Dante biographique, le Dante fictif, le Dante narrateur, le Dante personnage central d’une œuvre… Ces personnages constituent une particularité fascinante et permettent une approche différente des textes écrits par Dante.
conference.png type-video.png
Présentation du livre de Marco Santagata, "L'io e il mondo, un'interpretazione di Dante" par Claudia Di Fonzo, publié le 04/05/2012
Au cours de cette intervention, Claudia Di Fonzo nous offre une lecture serrée du dernier livre de Marco Santagata - L’io e il mondo. Un’interpretazione di Dante - publié chez Il Mulino à Bologne en 2011. Autour de citations du livre commentées, Claudia di Fonzo nous présente les grands thèmes abordés par Marco Santagata dans cet ouvrage.
conference.png type-video.png
Biografia e scrittura. Alcune novità sulla vita di Dante par Marco Santagata, publié le 04/05/2012
À travers deux exemples tirés de la Vita Nova et de l’Epistola ai Cardinali, Marco Santaga démontre combien il est essentiel de considérer le lien fort – et trop souvent négligé – entre le contexte historique et biographique dans lequel l’auteur écrit et les écrits eux-mêmes pour mieux comprendre la Commedia qui devient, dès lors, un vrai texte « d’actualité »…
conference.png type-video.png
L'incipit del Paradiso : un'esegesi contro l'Epistola a Cangrande par Alberto Casadei, publié le 29/04/2012
Alberto Casadei aborde ici la question de l'authenticité de la fameuse Epistola a Cangrande. Il montre comment au moins une partie de cette épître ne peut être attibuée à Dante à travers l'analyse comparée de la théologie de la lumière et de la "Gloria Domini" dans le Paradis et l'Epître à Cangrande. Cette approche a le mérite de retrouver le texte abstraction faite des diverses "incrustations" que des siècles de critique ont recouverts.
conference.png type-video.png
Le poète, le Paradis et la Monarchie : nouvelles recherches sur Dante par ENS Lyon La Clé des Langues, publié le 16/03/2012
Vidéos des communications de la journée d'étude organisée par le laboratoire Triangle UMR 5206 et le département LLCE (études italiennes) de l'ENS de Lyon qui s'est déroulée à l'ENS de Lyon le 2 mars 2012.
dossier.png conference.png
Michela Marzano, Volevo essere una farfalla - Come l' anoressia mi ha insegnato a vivere par Maurizia Morini, publié le 16/03/2012
Marzano racconta la storia della sua vita, poiché quello che preme non va perduto e come afferma lei stessa, scrivere è diventata una necessità, in un certo senso una necessità etica. Al centro del libro emerge la rivendicazione e la denuncia dell'inquietudine da cui siamo attraversati e di conseguenza il coraggio, in questo caso della Marzano, di esporre la propria fragilità, di parlare dell'anoressia e di come questa malattia le abbia insegnato a vivere.
article.png
Notizie dagli scavi : per la nuova edizione della "Monarchia" di Dante par Diego Quaglioni, publié le 16/03/2012
Au cours de son intervention, Diego Quaglioni - éditeur du texte pour le prochain volume des Opere chez Mondadori - nous offre non seulement une analyse de l'appareil critique et philologique de la Monarchia de Dante mais aussi une étude des différents manuscrits permettant d'établir du texte actuel. Par ailleurs, il analyse la récente édition de la Monarchia publiée dans le cadre de l'edizione nazionale des oeuvres de Dante et montre comment - grâce à l'exploitation d'un manuscrit jusqu'alors ignoré - certains des choix de cette édition peuvent apparaître largement discutables. Ce manuscrit pose, en effet, la question de la datation et du sens de certains mots et de la validité du stemma codicum de la Monarchia.
conference.png type-video.png
I molti finali del "Furioso" par Alberto Casadei, publié le 04/03/2012
In occasione di un invito dell'ENS de Lyon, Alberto Casadei affronta il tema del finale dell'Orlando Furioso dell'Ariosto evocandone il diversi finali e le loro implicazioni.
conference.png type-video.png
Dossier sur Dario Fo et Franca Rame par ENS Lyon La Clé des Langues, publié le 20/02/2012
Ce dossier propose de nombreuses ressources en relation avec Dario Fo et Franca Rame.
dossier.png
Elena Ferrante, L'amica geniale par Maurizia Morini, publié le 10/02/2012
Siamo a Napoli negli anni cinquanta; in un povero quartiere, abitato da fascisti e monarchici ed anche da piccoli teppisti e ignoranti arricchiti, e sullo sfondo l' ombra della camorra. I giovani che vivono qui cercano di superare le divisioni fra famiglie o forse si illudono di farlo, di uscire dal quartiere e di affrancarsi da un destino segnato. Nello svolgersi della narrazione si seguono le storie delle diverse famiglie contrassegnate da amori, passioni, odi, vendette, vita di vicinato... Ma la centro di tutto c'è sempre la profonda amicizia fra le due, bambine prima, adolescenti poi. Lila è povera e magra, figlia di uno scarparo possiede una intelligenza rara e precoce, è la più brava alle elementari e la più cattiva con i maschi e le compagne. È molto invidiata dall'amica del cuore, Elena, figlia di un usciere comunale, diligente e studiosa, che riuscirà ad approdare, con molti sacrifici e ore di studio, al liceo classico. La Ferrante scava a fondo la psicologia delle due bambine che crescono, che scoprono l'amore, le buone letture, la politica, la morale, le rivalità, le incomprensioni e le separazioni.
article.png
Les deux fins de "Morte accidentale" et leur signification politique par Jean-Claude Zancarini, publié le 06/02/2012
Au cours de son intervention, Jean-Claude Zancarini prend tout d'abord soin de démontrer en quoi cette pièce va au-delà de la simple dénonciation du scandale Pinelli : elle aurait davantage pour but de montrer la vraie nature de cet État qui lutte contre la classe ouvrière. Il analyse ensuite les différentes fins qui ont pu exister et leurs significations en fonction du contexte politique dans lequel elles ont été rédigées. De la révolution à la justice plus juste.
conference.png type-video.png
Les choix scéniques de Dario Fo : une esthétique minimaliste au service d'une exigence éthique par Brigitte Poitrenaud, publié le 06/02/2012
Au cours de cette communication, Brigitte Poitrenaud-Lamesi insiste sur le fort contraste qui semble caractériser le travail de mise en scène de Dario Fo : outrance langagière, intentions caricaturales, recours au grotesque donnant davantage de relief à la sobriété du décor des lieux et parfois de la mise en scène. Cette volonté minimaliste - caractéristique d'une période - trouve des échos dans les formes d'art contemporaines de Fo (années 60 70) - théâtre pauvre, théâtre alternatif, Art pauvre, etc. - et pourrait correspondre à une forme d'exigence éthique. Des coïncidences sur lesquelles elle interroge le théâtre de Dario Fo et le travail critique de Fo sur sa propre création.
conference.png type-video.png
Texte de théâtre : mode d'emploi par Eva Susenna, publié le 06/02/2012
Au cours de cette communication, Eva Susenna pose quelques bases qui lui semblent nécessaires à la lecture de l'œuvre dramaturgique de Dario Fo, en s'appuyant sur ses pièces, sur ses textes théoriques et sur son expérience d'homme de théâtre. L'écriture est en effet un processus complexe, pour l'attautore Dario Fo : elle est une retranscription du spectacle, et elle ne constitue pas le but ultime de l'auteur. Dans quelle mesure, alors, pouvons-nous lire ses textes sans les insérer dans une plus large réflexion sur le théâtre ? L'écriture de Fo naît sur scène, et elle est donc une retranscription du spectacle, avant toute chose. Mais elle est aussi réfléchie en dehors de la salle théâtrale, et elle finit par bouleverser les codes de l'intérieur même du code dramaturgique.
conference.png type-video.png
"Dans l’espace scénique vide, une femme" : Une lecture des monologues féminins de Dario Fo e Franca Rame par Stéphanie Laporte, publié le 03/02/2012
Souvent nommés un « Mistero buffo au féminin », Tutta casa, letto e chiesa (1977) et les autres monologues pour femme (1967-1984) sont au nombre des pièces les plus traduites et les plus jouées du théâtre Fo-Rame. L'étude s'intéresse à la construction dramaturgique du monologue, à la tension qui s'y joue entre espace scénique et voix narrative, et interroge, à travers ces personnages de femmes et de mères, les ressorts d'une théâtralité du féminin, en même temps que la résonance de ce théâtre aujourd'hui.
conference.png type-video.png
Dario Fo, bête de scène, bête en scène par Marie-José Tramuta, publié le 01/02/2012
"La bête de scène, c'est un terme établi et récurrent pour designer le cas échéant celles ou ceux que Jean Cocteau qualifiaient de "monstres sacrés" mais aussi un acteur capable de tenir un public en haleine. Que Dario Fo soit une bête de scène nous paraît évident, "animale da palcoscenico", dans l'acception la plus banale et trivial du terme. Mais qu'il soit aussi bête en scène ou bête sur scène, ce n'est pas seulement un facile jeu de mot mais aussi une évidence." Extrait de la communication de Marie-José Tramuta.
conference.png type-video.png
Dario Fo - Franca Rame : un théâtre en actes par ENS Lyon La Clé des Langues, publié le 30/01/2012
Vidéos des communications de la journée d'étude organisée par la Société les Italianistes de l'Enseignement Supérieur qui s'est déroulée à l'Université Jean Moulin-Lyon 3 le 27 janvier 2012.
dossier.png conference.png
Penser le théâtre avec Dario Fo par Pierre Katuszewski, publié le 30/01/2012
Au cours de sa communication, Pierre Katuszewski analyse le théâtre de Dario Fo au sein du genre théâtral. Son oeuvre tient une place particulière dans l'histoire du théâtre : il se situe à la croisée des chemins, entre les formes les plus anciennes du théâtre et le théâtre contemporain et performatif. Pierre Katuszewski pose également la question de la "lisibilité" du théâtre de Fo : comment lire Fo en dehors de l'événement spectaculaire et de son contexte ?
conference.png type-video.png
Filologia dantesca e filologia digitale par Claudia di Fonzo, publié le 13/01/2012
Quella dell'era digitale è la rivoluzione più importante dopo quella copernicana e industriale. Non si può non ripensare il sapere alla luce della nuova era e della nuova tecnologia. La riflessione che segue sottolinea come ci siano problemi di epistemologia della conoscenza e di ecdotica del testo che non mutano con il mutare delle tecnologie se non per quel che riguarda lo strumento diamesico.
article.png
Silvia Giralucci, L'inferno sono gli altri par Maurizia Morini, publié le 16/12/2011
Padova: città veneta, un luogo colto, borghese, apparentemente tranquillo, negli anni Settanta è teatro di violenza diffusa e illegalità di massa con aggressioni e gambizzazioni, guerriglia urbana. Pure all'Università si verificano occupazioni, minacce ai docenti, aggressioni.
monographie.png
Mari par Tino Caspanello, publié le 16/12/2011
Le 14 décembre 2011, au théâtre Kantor de l'ENS de Lyon a eu lieu une représentation de Mari (prix Riccione 2003) pour clore en beauté cette session de travail sur les enjeux de la traduction au théâtre. Mari, c'est un homme et une femme face à la mer qui cherchent à se parler dans cette langue sicilienne à la fois étrangère et si intime. Une pièce a priori minimaliste de laquelle émerge une force et une émotion surprenantes.
type-video.png
Margaret Mazzantini, Nessuno si salva da solo par Maurizia Morini, publié le 16/11/2011
Delia e Gaetano, fra i trenta e i quarant'anni, erano una coppia, ora non più; lui si è trasferito in un residence, lei vive con i due figli; si ritrovano a cena, in un ristorante per accordarsi sulla gestione dei figli durante le imminenti vacanze estive. Il racconto ruota attorno a loro, alla rottura del rapporto, alle parole che si dicono poiché il loro amore è moribondo e loro non se ne erano accorti e non se ne fanno una ragione. Dov'è l'epicentro della rottura? Perchè si sono sfilacciati? Perchè nessuno li ha aiutati? Non lo hanno capito e nessuno dei due ha ancora trovato la pace, si sono incontrati per farsi del male, rancori e ferite troppo vivi. Delia e Gaetano sono rabbiosi e la Mazzantini è perfetta nel trovare le parole giuste per descrivere il loro stato d'animo, fatto di presente e di passato.
article.png
Éléments de réflexion sur "Le chant d'Ulysse" dans Si c'est un homme de Primo Levi par Damien Prévost, publié le 04/11/2011
Cet article propose une analyse et des pistes de réflexion sur un extrait du "Chant d'Ulysse" de Se questo è un uomo. Ces considérations n'ont pas pour objectif de fournir un commentaire strict du texte mais se proposent de guider le lecteur. Une illustration originale de Nicolas Brachet accompagne cet article. Dans ce chapitre, Primo Levi voyage. Il voyage dans le camp, mais aussi dans sa mémoire à travers le souvenir du chant XXVI de l'Enfer. C'est un étrange voyage dans l'inconnu en réalité : Primo Levi peine à ce souvenir de ces vers appris par coeur et, il arrive sans s'en rendre compte, à un tercet qui va rallumer en lui la flamme de l'humanité. Un voyage aux sources de l'être.
article.png
Invitation à la lecture de Se questo è un uomo par Damien Prévost, publié le 30/09/2011
Se questo è un uomo est sûrement l'oeuvre la plus connue de Primo Levi. Cette "invitation à la lecture" a pour but d'offrir une analyse rapide des thèmes porteurs d'une oeuvre. S'ensuivront des "commentaires" de textes tirés de cette oeuvre et qui viendront compléter cette "introduction". Pour ceux qui veulent découvrir ou relire une oeuvre incontournable de la littérature italienne.
article.png
Dario Fo : lettura di "Mistero buffo" par Giorgio Carpintieri, Eva Susenna-Pubellier, publié le 07/07/2011
Giorgio Carpintieri, direttore del Théâtre Étoile Royale e attore di teatro ed Eva Susenna, Maître de Conférences presentano la lettura di un passo di Mistero buffo di Dario Fo, "Il primo miracolo di Gesù bambino". Viene messo in luce il valore espressivo della lingua "inventata" dallo stesso Dario Fo: una lingua espressiva tra l'italiano e i diversi dialetti da cui scaturisce il senso...
type-video.png
Dario Fo : lettura de "L'osceno è sacro" par Giorgio Carpintieri, publié le 07/07/2011
Giorgio Carpintieri, direttore del Théâtre Étoile Royale e attore di teatro presenta la lettura di un passo de L'osceno è sacro di Dario Fo. Viene messo in evidenza il valore espressivo della lingua "inventata" dallo stesso Dario Fo. Una lingua espressiva tra l'italiano e i diversi dialetti da cui scaturisce il senso...
type-video.png
Silvia Avallone, Acciaio par Maurizia Morini, publié le 01/07/2011
Acciaio racconta l'amicizia profonda fra le ragazzine tredicenni Anna e Francesca, alla soglia dei quattordici anni , tappa fondamentale per diventare grandi nel passaggio tra la fine della scuola media e le superiori, a Piombino, nel quartiere popolare di via Stalingrado. Chiaramente non è la cittadina toscana l'obiettivo di chi scrive ma è il luogo di piccola città, in cui dominano le acciaierie Lucchini, con gli operai, le famiglie marginali, i piccoli spacciatori, giovani e adolescenti che crescono.
article.png
Gianni Barbacetto, Il grande vecchio par Maurizia Morini, publié le 20/05/2011
Dopo 15 anni è stato riscritto e ristampato, con gli adeguati aggiornamenti, da Gianni Barbacetto il libro che ricostruisce, attraverso le testimonianze dirette dei magistrati le stragi dell'eversione nera avvenute in Italia dalla fine degli anni '60 ai primi anni '80. Parlano i magistrati che hanno indagato sui misteri italiani e raccontano le loro indagini e conclusioni.
monographie.png
Valeria Parrella, Ma quale amore par Maurizia Morini, publié le 13/05/2011
Il romanzo della Parrella parla di un amore, ma quale amore, senza punto interrogativo, come suggerisce il titolo lasciando in sospeso... Ed è appunto il dubbio, la ricerca dell'amore che la scrittrice racconta.
article.png
AAVV, a cura di Telefono Rosa, Le italiane par Maurizia Morini, publié le 08/04/2011
Nazionale Volontarie Telefono Rosa - Onlus è nata nel 1988 come strumento temporaneo per far emergere attraverso la voce diretta delle donne la violenza sommersa. Oggi l'Associazione è una rete di associazioni territoriali e fornisce un servizio di ascolto, una consulenza specialistica e una competenza specifica nella gestione di progetti; le consulenze sono gratuite. Dal 2004 il Telefono Rosa gestisce la Casa Internazionale dei Diritti Umani delle donne. Con la pubblicazione di questo libro, l'Associazione partecipa alle celebrazioni per i 150 anni dell'Unità d'Italia; assegnando a diverse autrici la realizzazioni di biografie di donne italiane, testimoni eccellenti nei campi della politica, della cultura, della scienza, dell' economia e dello sport.
article.png
Marco Belpoliti, Il corpo del capo par Maurizia Morini, publié le 25/03/2011
Marco Belpoliti racconta in questo libro il rapporto fra il capo del governo italiano e la fotografia (le sue fotografie) a partire dagli anni settanta quando Silvio Berlusconi era uno semisconosciuto imprenditore edile fino ad arrivare alle sue ultime immagini.
monographie.png
Incontro con Andrea Genovese par Andrea Genovese, Maurizia Morini, publié le 25/02/2011
Durante questa intervista, Andrea Genovese parla del suo mestiere di scrittore e torna sulle sue ultime opere letterarie, la sua trilogia autobiografica. Si tratta di una riflessione globale sullo scrivere e sulla sua scrittura. La particolarità autobiografica della sua recente produzione lo conduce anche a parlare delle sue radici e della sua storia personale nella storia italiana.
type-video.png