Vous êtes ici : Accueil / par_theme

Recherche multi-critères

Liste des résultats

Il y a 143 éléments qui correspondent à vos termes de recherche.
L'Amant de Patagonie par Christine Bini, publié le 06/06/2012
Ecossaise orpheline, envoyée au bout du monde pour s’occuper des enfants d’un pasteur, découvre une nature sauvage qui la stupéfie et l’envoûte. La vraie vie d’Emily, sa vie de patagonne, débute en 1880, lorsqu’elle aborde ce qu’elle appelle « le Nouveau Monde » : « Voilà mon pays ! Je me sens aussi intimidée qu’excitée à imaginer ce qui m’attend sur cette terre nouvelle. Je ne sais pas seulement combien d’années j’y passerai. Est-ce vraiment important ? Je l’ai choisie, j’ai voulu y venir, j’y suis ». Tout au long du beau roman d’Isabelle Autissier, on va suivre le personnage d’Emily, et découvrir, outre la vie austère des pionniers européens, la vie libre et précaire des Indiens du bout du monde.
article.png
Marina Perezagua par Marina Perezagua, Caroline Bojarski, publié le 06/06/2012
Retranscription de l'entretien effectué avec l'auteure espagnole.
article.png dossier.png
Juan Gabriel Vásquez par Juan Gabriel Vásquez, Caroline Bojarski, Manuel Munevar, publié le 06/06/2012
Enregistrement de la rencontre avec l'écrivain Juan Gabriel Vásquez, qui a eu lieu le 30 mai 2012 à la Libraire Ouvrir l'Oeil (Lyon), et été animée par Caroline Bojarski et Manuel Munevar.
son.png dossier.png
El ruido de las cosas al caer par Caroline Bojarski, publié le 06/06/2012
Présentation du roman El ruido de las cosas al caer de Juan Gabriel Vásquez.
article.png
Entretien avec Jenn Diaz - Entrevista a Jenn Diaz par Jenn Diaz, Caroline Bojarski, Carlos Benguigui, publié le 25/05/2012
Retranscription de l'entretien en espagnol, accompagné de sa traduction en français, avec l'auteur espagnole Jenn Diaz, portant notamment sur son roman Belfondo.
article.png
Elena Poniatowska, Querido Diego, te abraza Quiela par Caroline Bojarski, publié le 26/04/2012
Elena Poniatowska est une écrivaine mexicaine d'origine polonaise de renommée internationale. Journaliste de formation, ses romans sont souvent le fruit d'un savant mélange entre réalité et fiction, déconstruction et dénonciation. Repoussant les limites des genres littéraires en ayant recours au témoignage, à l'essai, au roman ou à la photographie sans s'y enfermer, ses romans sont à la fois des instantanés d'une époque et une plongée au cœur de l'intimité. Dans Cher Diego, Quiela t'embrasse, elle met en scène une femme oubliée, effacée, qui partagea la vie du célèbre peintre mexicain Diego Rivera pendant dix ans. Dans ce roman épistolaire, la frontière entre la fiction et la réalité n'est encore une fois pas hermétique, à la manière des tableaux du Paris des années 1920.
article.png
Como agua para chocolate : l’adaptation cinématographique par Anne-Marie Molin, publié le 21/10/2011
L'histoire de Como agua para chocolate adopte un point de vue plutôt particulier puisque c'est une descendante qui nous narre les étranges légendes de sa famille, transmises de génération en génération par le biais du fameux livre de recette, héritage ancestral, que nous lisons à notre tour...
article.png
Como agua para chocolate par Anne-Marie Molin, publié le 19/10/2011
Fiche de lecture du roman Como agua para chocolate, de l'écrivain mexicaine Laura Esquivel.
article.png
Como agua para chocolate : des mots à l'écran par Anne-Marie Molin, publié le 19/10/2011
L'histoire de Como agua para chocolate a été imaginée et rédigée par l'écrivaine mexicaine Laura Esquivel en 1989. Cet ouvrage, pour le moins intrigant, a connu très vite un succès international grâce aux mystères stylistiques, gustatifs et magiques qu'il renferme. Comme l'auteur l'explique dans une interview pour la BBC, à l'époque où elle a écrit ce roman, elle ne créait que des scénarios pour le cinéma. Cependant, comme il n'est pas facile de percer dans ce milieu et que ses scripts commençaient à s'accumuler en vain, elle a finalement décidé d'écrire ce livre qui serait pour elle, comme écrire un scénario, mais sans les limites et les exigences que ce dernier et les producteurs imposent : elle serait ainsi libre de créer son film idéal.
article.png
Antoni Casas Ros - Dossier par Christine Bini, publié le 09/09/2011
Pourquoi un dossier Casas Ros sur La Clé des Langues - Espagnol ? Parce que les romans et nouvelles de cet écrivain invisible ont un fond hispanique indéniable, Barcelone, le Mexique, références à Roberto Bolaño ou Enrique Vila-Matas. Entre autres. Ce dossier comprend les réponses de l'auteur à quatre questions, et trois articles, sur le roman "Enigma", sur le recueil de nouvelles "Mort au romantisme", et sur le roman "Chroniques de la dernière révolution".
dossier.png
Antoni Casas Ros - Chroniques de la dernière révolution par Christine Bini, publié le 09/09/2011
Antoni Casas Ros publie son quatrième ouvrage, son troisième roman, et ces Chroniques de la dernière révolution sont, à l'évidence, un grand livre. Peut-être le premier roman réellement contemporain d'une littérature française qui vit encore au XXe siècle, quand ce n'est pas au XIXe. On nous donne enfin accès à un monde spéculatif dans lequel la fiction rend compte de notre actualité au travers d'un miroir grossissant non déformant. Et ce monde-là, d'un réalisme anticipatoire exacerbé mâtiné de poésie, et de désespoir, nous le prenons carrément en pleine figure.
article.png
Antoni Casas Ros - Enigma par Christine Bini, publié le 09/09/2011
Enigma est le deuxième roman publié sous le nom d'Antoni Casas Ros. On y entend quatre voix narratives qui s'expriment dans de courtes séquences, accolées les unes aux autres. Ce parti pris périlleux n'est en rien lassant, et le lecteur est happé par la trame. Ne parlons pas encore d'intrigue, car l'intrigue, finalement, est ailleurs. La trame, elle, met en scène Joaquim Santz, un professeur d'Université ; Zoé, son étudiante ; Naoki Ozokura, une jeune japonaise disposant de grands moyens financiers ; Ricardo, un jeune poète qui gagne sa vie en exerçant les fonctions de tueur à gage, avant d'être embauché comme secrétaire de l'union des écrivains catalans.
article.png
Entrevista a Carlos Liscano par Anne-Marie Molin, publié le 05/09/2011
Interview de l'écrivain uruguayen Carlos Liscano, exilé en Suède après avoir été emprisonné dans son pays par la junte au pouvoir, lors de sa venue à Lyon pour les Assises Internationales du Roman en mai 2011.
entretien.png
Entretien avec Santiago Gamboa par Christine Bini, Anne-Marie Molin, Santiago Gamboa, publié le 26/06/2011
Le 25 mai 2011, lors de sa venue à Lyon pour les Assises Internationales du Roman, Santiago Gamboa a accordé un entretien à la Clé des Langues.
article.png son.png
Et vous, Alberto Manguel ? Petite conversation avec des revenants par Christine Bini, publié le 28/05/2011
Depuis 2008, l'Ina, la Villa Gillet et Le Monde organisent, pendant les Assises Internationales du Roman, une "conversation avec des revenants". Les grands auteurs disparus - et pieusement conservés dans les riches collections de l'Ina - reviennent, et c'est au tour notamment de Jorge Luis Borges, Roland Barthes, Édouard Glissant et Julio Cortázar de questionner, surprendre, faire réagir, narguer, conforter et dialoguer avec Alberto Manguel. Ils parleront d'engagement, de lectures, d'images, de langues et de mots jusque tard dans la nuit.
article.png
Le Correcteur par Chrsitine Bini, publié le 03/04/2011
Le Correcteur, troisième volet d'une trilogie sur l'horreur du monde contemporain, est un texte court et dense ayant pour toile de fond les attentats survenus à Madrid le 11 mars 2004. Vladimir, le narrateur, est en train de corriger les épreuves des Démons de Dostoïevski lorsqu'il apprend la nouvelle. On se souvient sans doute que ces attentats, commis par un groupuscule se réclamant d'Al-Qaïda, ont été immédiatement imputés à l'E.T.A. par le gouvernement Aznar. Ricardo Menéndez Salmón, écrivain, éditeur, et critique littéraire, s'empare de ce mensonge pour tramer un récit sur la littérature, la paranoïa et l'absurdité. Et sur l'amour.
article.png
A huevo padrino par Sylvia Perrin , publié le 30/03/2011
A huevo padrino se inscribe en la línea de las novelas negras mexicanas que pintan la sociedad en su aspecto más negro, mediante la epopeya de un narrador involucrado en un funesto engranaje. El destino que pone a veces a la gente en el lugar inadecuado en el momento inadecuado quiso que el narrador fuera implicado en una balacera entre un ex amigo vuelto cabecilla y una banda rival...
article.png
Six pages de 2666 : la pomme et le taxi par Christine Bini, publié le 25/03/2011
Il est des livres épuisants. Le poids de l'ouvrage n'est pas en cause, encore qu'il faille s'entendre sur ce « poids », poids physique et poids de la légende. Les deux pèsent. Pèsent « grave ». Pas en cause non plus, sans doute, les sentiments, l'émotion suscités par la lecture. On se perd dans la légende. On sait, on nous l'a assez répété, que Bolaño, malade, mourant, aurait voulu que les publications des cinq parties de l'ensemble soient dissociées ; que l'ouvrage est inachevé mais complet ; qu'on ignore ce qu'il y manque mais qu'il semble n'y rien manquer. On a construit un mythe autour de ce livre, et il n'est nullement question ici de revenir sur ce mythe, roman magistral, premier grand roman du XXIe siècle, étude du Mal en vraie grandeur, mélange des genres. Autant d'affirmations infirmées çà et là, autant de polémiques que de « critiques ». Les guillemets ont ici leur importance...
article.png
El juego de los géneros en Wendy Guerra - Narrativa par Charlotte Michel, publié le 01/02/2011
1978. Nieve tiene ocho años cuando empieza su diario. Vive en Cienfuegos, en Cuba, en casa de su madre, una periodista que trabaja en una radio y que se casó con un sueco, Fausto. Su padre, actor, es alcohólico. Tras tener propósitos subversivos en la radio, la madre de Nieve está castigada a cubrir la guerra en Angola. Al mismo tiempo, el padre pide un juicio para la guardia de su hija, que gana. Nieve va a vivir varios años con su padre, pegada diariamente por él, careciendo de las cosas más básicas como la comida, la seguridad, la educación. Sin embargo, su madre la inicia a la cultura y a la literatura gracias a los libros que ella tiene y que le trae, y gracias a su emisión de radio. El diario de infancia se cierra sobre la salida del país de Leandro, un pintor amigo de su madre. A los dieciséis años, empieza el diario de adolescencia. Nieve estudia en la Escuela Nacional de Arte, donde conoce a sus primeros amores (Osvaldo y Antonio) que la van a abandonar también. Es la historia de la evolución de este personaje desde su infancia hasta su adolescencia, de su soledad, de su desilusión frente a los resultados de la revolución. Todo está descrito desde adentro, mediante una voz que rehúsa todo patetismo, y una mirada terriblemente lúcida.
article.png
Les Taupes par Christine Bini, publié le 20/07/2010
Le roman de Félix Bruzzone se déroule après la dictature. Le protagoniste, fils de disparus, est élevé par ses grands-parents maternels. Sa grand-mère Léla est persuadée que sa fille a eu un autre enfant, en captivité, qu'elle veut retrouver. Le récit, à la première personne, livre une sorte d'épopée picaresque et sentimentale poignante. Le roman est articulé en deux parties d'égale longueur, la première se déroulant à Buenos Aires, et la seconde dans le sud du pays, à Bariloche, près de la frontière chilienne.
article.png
Une classe de Seconde à la rencontre de Julián Ríos par ENS Lyon La Clé des Langues, publié le 05/05/2010
A l'occasion des Assises Internationales du Roman (AIR), Elodie Bouchiche, professeur de Français au lycée Condorcet de Saint-Priest (Rhône), a travaillé avec sa classe de Seconde sur les textes de Julián Ríos, et plus particulièrement sur le recueil "Nouveaux chapeaux pour Alice".
article.png
Los relatos de Ednodio Quintero: el edificio de la ficción par Carmen Ruiz Barrionuevo, publié le 01/05/2010
Présentation de l'écrivain vénézuélien, Ednodio Quintero, de ses premiers recueils de nouvelles à El combate (Le combat et autres nouvelles), puis de son évolution littéraire : de la nouvelle au roman.
article.png
Les Séductions espagnoles, de Louise Doutreligne par Evelio Miñano Martinez, publié le 29/03/2010
Louise Doutreligne, dramaturge contemporaine, a récemment réédité une partie de ses œuvres avec le titre de ((Séductions espagnoles)). Six œuvres, avec une septième annoncée (((La novice et le jésuite))) révèlent son intérêt pour la culture espagnole et montrent ses différentes modalités d'inspiration et d'écriture : à partir du théâtre classique espagnol, du roman contemporain espagnol ou de la littérature française de thème espagnol.
article.png
De L'espoir à Sierra de Teruel : De l'espoir à la réalité par F. César Gutiérrez Vinayo, publié le 24/03/2010
Du roman L'espoir à son adaptation au cinéma intitulée Sierra de Teruel, André Malraux propose un vaste panorama du conflit sanglant qui affronta entre 1936 et 1939 deux idéologies antagonistes ; d'un côté la République et de l'autre le Fascisme. Si le roman retrace les événements qui se déroulèrent entre le 18 Juillet 1936 et le 18 Mars 1937, Malraux commença le tournage le 20 Juillet 1938, jusqu'à ce jour de 1939 où il prit la fuite pour la France, lorsque les troupes de Franco entrèrent à Barcelone. Mais il existe une nuance primordiale liée au contexte de création. Quand Malraux publie L'espoir, la guerre d'Espagne n'est ni perdue ni gagnée. Malraux attache le sort de sa fiction à l'issue d'un événement historique non encore dénoué. Par contre, lors de son adaptation au cinéma, il exprime un sentiment tragique, dû à la vision réelle du conflit.
article.png
Les différents registres de langue et les néologismes : quelles stratégies pour leur traduction ? par Maria Dolores Espinosa Sansano, publié le 18/03/2010
On aborde dans ce travail certains problèmes de traduction que présentent les registres de langue familier et populaire en français, ainsi que les néologismes - en particulier les emprunts à d'autres langues -, quand il s'agit de les refléter dans la langue cible, dans ce cas l'espagnol, afin de ne pas appauvrir l'expressivité du texte. Nous essaierons d'y apporter des solutions à partir d'exemples tirés de différents types d'écrit : interview, essai, roman et message publicitaire.
article.png
De la mise en oeuvre des savoir-faire en littérature espagnole à l’acquisition de la culture de l’Autre par Lydie Royer, publié le 07/02/2010
Ce travail est une réflexion sur l'enseignement de la littérature à l'université destiné à des étudiants de seconde et de troisième années de Licence. L'objectif est de leur proposer quelques pistes sur le plan didactique pour acquérir une pratique en méthodologie de l'analyse littéraire. La première démarche consiste à les inviter à lire quatre romans dont les auteurs sont des figures reconnues et remarquées de la littérature espagnole durant les années 1960.
article.png
A la recherche du réel : l’écriture de la contradiction dans El lado frío de la almohada de Belén Gopegui par Anne-Laure Bonvalot, publié le 13/01/2010
Article "A la recherche du réel : l’écriture de la contradiction dans El lado frío de la almohada de Belén Gopegui" d'Anne-Laure Bonvalot.
article.png
Belén Gopegui par Anne-Laure Bonvalot, publié le 13/01/2010
Ce dossier présente un résumé en espagnol et en français de l'ouvrage "El lado frío de la almohada" ("Le côté froid de l'oreiller" en français), ainsi que d'autres ressources (articles sur l'auteure, sur ses autres ouvrages...).
dossier.png
A la recherche du récit perdu dans les mers du sud... par Georges Tyras, publié le 03/10/2009
L'octroi en 1981 à la version française de Los Mares del Sur, alors intitulée Marquises, si vos rivages, du Grand Prix de littérature policière, conférait d'emblée à Manuel Vázquez Montalbán, hors de ses frontières, la réputation d'un « maître du polar » des plus traditionnels. La liste des œuvres primées en témoigne, autant que la composition du jury, le Prix en question échoit généralement, à quelques exceptions près, aux produits les moins novateurs, les plus codifiés que le genre soit capable de commettre.
article.png
Manèges, estratagemas infantiles par Martín Lombardo, publié le 11/09/2009
Présentation et analyse du roman de Laura Alcoba, Manèges. Ce roman adopte le point de vue d'une petite fille de 7 ans pour évoquer les années de plomb en Argentine.
article.png
Littérature et cinéma péruviens contemporains par Clémence Oriol, publié le 19/06/2009
Les dernières années ont été fructueuses pour la littérature et le cinéma péruviens, de plus en plus primés et reconnus au niveau international. Plusieurs exemples : en 2005, Alonso Cueto remporte le prix Herralde pour son roman La hora azul ; en 2006 c'est Abril Rojo de Santiago Roncagliolo qui sort vainqueur du prix Alfaguara. Jaime Bayly est finaliste du prix Planeta 2005 et Iván Thays du prix Herralde 2008. Le dernier film de la jeune cinéaste Claudia Llosa a été récompensé par l'Ours d'or au festival de Berlin, en février dernier.
dossier.png
Un lugar llamado Oreja de Perro par Clémence Oriol, publié le 19/06/2009
Pour son quatrième roman, Iván Thays nous fait partager l'histoire à la première personne d'un journaliste tourmenté. Sa femme, Mónica, l'a abandonné, et le souvenir de leur petit garçon, mort subitement quelques mois plus tôt, le poursuit. Il reçoit une lettre de Mónica. Le jour même, il est envoyé en reportage dans un village nommé Oreja de Perro, dans la province d'Ayacucho. Dans cette région durement frappée depuis vingt ans par le terrorisme et l'intervention des militaires, on attend la visite du président Toledo, qui lance un programme de pacification et d'assistance aux victimes. Le narrateur couvre l'événement, accompagné d'un photographe cynique appelé Scamarone. C'est alors qu'il fait la rencontre d'une femme enceinte extralucide, Jazmín.
article.png
Entrevista a Enrique Serna par Julia Azaretto, publié le 29/05/2009
Entretien avec Enrique Serna.
article.png
Entretien avec Guillermo Martínez par Guillermo Martínez, Maria Semilla Durán , publié le 04/12/2008
Entretien audio en espagnol mené par Maria Semilla Durán, et réalisé le 16 octobre 2007 à l'Université Lumière Lyon 2 à l'occasion des Belles Latinas.
son.png
Dossier Mario Benedetti par ENS Lyon La Clé des Langues, publié le 21/11/2008
Mario Benedetti, écrivain uruguayen, est né en 1920. Il a mis, et continue de mettre, son talent au service de toutes les formes littéraires, roman, nouvelle, théâtre, poésie, essai. La Clé des Langues propose une fiche de lecture sur sa première publication et un article sur ses haïkus.
dossier.png
Yo el supremo, una poética de la seducción par Fernando Moreno, publié le 18/11/2008
Publicado en 1974, el mismo año que El recurso del método de Alejo Carpentier y precediendo en algunos meses a El otoño del patriarca de Gabriel García Márquez, el texto de Augusto Roa Bastos pasó, en un primer momento, a integrar el vasto dominio de las denominadas nuevas novelas históricas y también el de las llamadas novelas de la dictadura, configurando además, junto con las novelas recién citadas, una suerte de tríada de excelencia sobre aquella temática y en particular sobre la figura ficcionalizada de un dictador latinoamericano. Todo lo cual dio pábulo, además, para toda suerte de comentarios críticos comparativos, cuya síntesis enunciativa se encuentra en el conocido artículo de Mario Benedetti, El recurso del supremo patriarca.
article.png
Dossier Augusto Roa Bastos par ENS Lyon La Clé des Langues, publié le 14/11/2008
Augusto Roa Bastos (1917 - 2005) est l'auteur du magistral Yo el supremo, roman mettant en scène une figure de dictateur, comme El recurso del método d'Alejo Carpentier ou bien encore El otoño del patriarca de Gabriel García Márquez. Cette page recense diverses ressources sur l'oeuvre de l'écrivain paraguayen.
bibliographie.png
Dossier Rafael Chirbes par Marta Martinez Valls, publié le 27/06/2008
Rafael Chirbes a participé aux Assises Internationales du Roman qui se sont déroulées à Lyon en Mai 2008. Nous présentons ici la rencontre-lecture à la médiathèque de Corbas, un entretien que l'auteur a accordé à La Clé des Langues, ainsi que des compléments.
dossier.png type-video.png
La vida entera de Juan Martini par Martín Lombardo, publié le 14/06/2008
Analyse de La vida entera, roman de l'écrivain argentin Juan Martini.Il s'agit d'une oeuvre complexe qui traite du pouvoir et où les rêves ont une grande importance.
article.png
Marcelo Cohen par Martín Lombardo, publié le 14/06/2008
Article sur l'oeuvre de l'écrivain argentin Marcelo Cohen, en particulier sur 2 romans : Impureza et El oído absoluto. Les thèmes abordés sont la mémoire et l'illusion.
article.png
La figure féminine chez Arturo Pérez Reverte par Emmanuelle Zolesio, publié le 12/06/2008
Dans un article sur Georges Simenon, Benard Lahire invitait à analyser dans les œuvres littéraires la « sociologie implicite » de leurs auteurs et à mettre en lien celle-ci avec leur trajectoire personnelle et leurs expériences socialisatrices passées. L'interrogation sur les liens entre la « vie » et « l'œuvre » à partir des romans d'Arturo Pérez-Reverte apparaît tout à fait légitime. Dans Le peintre de batailles, qu'il considère comme la pièce angulaire de toute son œuvre, l'écrivain espagnol revient sur ses 21 ans passés comme reporter puis correspondant de guerre, s'interrogeant sur sa responsabilité morale. Il explique avoir pendant longtemps « scindé sa vie en deux » (journalisme d'un côté, littérature de l'autre), le temps était venu pour lui de la rassembler. Ce livre est en partie un témoignage (il explique qu'il n'avait jamais véritablement parlé auparavant de ces années professionnelles à son épouse, sa fille ou ses amis sinon de façon allusive), qu'il a « composé, la tête froide, prenant dans [s]on sac à dos ce qu'il [lui] fallait, juste ce qu'il fallait - en faisant le tri et en tentant de mettre chaque chose précisément à sa place ». Mais l'auteur n'avait pas attendu ce roman pour mettre de lui-même dans sa fiction...
article.png
¿Quién de nosotros? par Marta Martinez Valls, publié le 08/04/2008
¿Quién de nosotros ? est la première œuvre de l'écrivain uruguayen Mario Benedetti ; publiée en 1953, elle a très vite reçu un bon accueil de la part de la critique littéraire. A mi-chemin entre le roman et la nouvelle, elle témoigne de l'aspect polyvalent de l'écriture de son auteur ; un classement générique ne saurait être fait sans trahir le texte.
article.png
La bête des diagonales par Christine Bini, publié le 08/11/2007
Le 19 novembre 1882, la première pierre de la ville de La Plata est posée. Dans cette ville surgie du néant des meurtres vont avoir lieu, on y tue des femmes et une petite fille, on a affaire à un serial killer dans la plus pure tradition romanesque. La Bête des diagonales est un roman policier. Et il est hors de question de dévoiler ici quoi que ce soit de l'intrigue, du déroulement de l'enquête, du dénouement. Parce qu'il y a un vrai plaisir de lecteur à se plonger dans cette histoire, à tenter d'en démêler les fils, à se laisser surprendre. Mais La Bête des diagonales n'est pas qu'un roman policier.
article.png