Vous êtes ici : Accueil / par_theme

Recherche multi-critères

Liste des résultats

Il y a 34 éléments qui correspondent à vos termes de recherche.
Histoire de la révolution mexicaine par Jesús Silva Herzog , ENS Lyon La Clé des Langues, publié le 16/03/2010
Au fil des pages de ce classique de la littérature mexicaine, Jesús Silva Herzog raconte, dans un style vif et enlevant, les principaux événements de la Révolution mexicaine (1910-1917), la première révolution sociale du xxe siècle. Oeuvre trépidante faisant une large part aux intrigues et aux retournements qui l'ont ponctué, Histoire de la Révolution mexicaine retrace les faits et gestes des grands personnages de l'époque que sont les dictateurs Porfirio Díaz et Victoriano Huerta et les chefs révolutionnaires Francisco I. Madero, Venustiano Carranza, Álvaro Obregón, Pancho Villa et Emiliano Zapata. L'historien porte une attention particulière aux problèmes économiques et sociaux, notamment le partage des terres et la répression des grèves, qui ont poussé des millions de paysans et d'ouvriers mexicains à la révolte.
article.png
La muerte de Artemio Cruz, Carlos Fuentes par Olivia Sébart, publié le 02/06/2016
Présentation du roman du célèbre écrivain mexicain.
article.png
Como agua para chocolate par Anne-Marie Molin, publié le 19/10/2011
Fiche de lecture du roman Como agua para chocolate, de l'écrivain mexicaine Laura Esquivel.
article.png
Como agua para chocolate : des mots à l'écran par Anne-Marie Molin, publié le 19/10/2011
L'histoire de Como agua para chocolate a été imaginée et rédigée par l'écrivaine mexicaine Laura Esquivel en 1989. Cet ouvrage, pour le moins intrigant, a connu très vite un succès international grâce aux mystères stylistiques, gustatifs et magiques qu'il renferme. Comme l'auteur l'explique dans une interview pour la BBC, à l'époque où elle a écrit ce roman, elle ne créait que des scénarios pour le cinéma. Cependant, comme il n'est pas facile de percer dans ce milieu et que ses scripts commençaient à s'accumuler en vain, elle a finalement décidé d'écrire ce livre qui serait pour elle, comme écrire un scénario, mais sans les limites et les exigences que ce dernier et les producteurs imposent : elle serait ainsi libre de créer son film idéal.
article.png
Como agua para chocolate : l’adaptation cinématographique par Anne-Marie Molin, publié le 21/10/2011
L'histoire de Como agua para chocolate adopte un point de vue plutôt particulier puisque c'est une descendante qui nous narre les étranges légendes de sa famille, transmises de génération en génération par le biais du fameux livre de recette, héritage ancestral, que nous lisons à notre tour...
article.png
Elena Poniatowska, la "princesa roja" par Caroline Bojarski, publié le 26/04/2012
Nacida en 1932 en París, Elena Poniatowska viene de una familia cuyos orígenes son múltiples. Su madre, Dolores Amor era hija de una familia porfiriana, exiliada tras la revolución, que se casó en París con el heredero de la corona polaca, Jean Evremont Poniatowski Sperry. Nacen Elena y su hermana Sofia y viven en Francia hasta 1941 cuando emigran con su madre a México, huyendo la secunda guerra mondial. Su padre les seguirá más tarde. En México Elena aprende a hablar español con su nana Magdalena Castillo. En 1949, a los diecisiete años, es enviada a Estados Unidos en un convento de monjas. De regreso, en 1952, decide dedicarse a su primera vocación que hoy en día sigue ejerciendo : el periodismo.
article.png
Brefs rappels historiques par Sylvia Perrin, publié le 15/07/2010
Un tableau chronologique et un récapitulatif des grandes étapes de l'évolution du Mexique.
article.png
Le Mexique en armes par Laura Castellanos, ENS Lyon La Clé des Langues, publié le 20/04/2010
Présentation de "Le Mexique en armes, Guérilla et contre-insurrection 1943-1981", de Laura Castellanos, suivie d'un large extrait du chapitre 4 de l'ouvrage (p. 205-224).
article.png
De L'espoir à Sierra de Teruel : De l'espoir à la réalité par F. César Gutiérrez Vinayo, publié le 24/03/2010
Du roman L'espoir à son adaptation au cinéma intitulée Sierra de Teruel, André Malraux propose un vaste panorama du conflit sanglant qui affronta entre 1936 et 1939 deux idéologies antagonistes ; d'un côté la République et de l'autre le Fascisme. Si le roman retrace les événements qui se déroulèrent entre le 18 Juillet 1936 et le 18 Mars 1937, Malraux commença le tournage le 20 Juillet 1938, jusqu'à ce jour de 1939 où il prit la fuite pour la France, lorsque les troupes de Franco entrèrent à Barcelone. Mais il existe une nuance primordiale liée au contexte de création. Quand Malraux publie L'espoir, la guerre d'Espagne n'est ni perdue ni gagnée. Malraux attache le sort de sa fiction à l'issue d'un événement historique non encore dénoué. Par contre, lors de son adaptation au cinéma, il exprime un sentiment tragique, dû à la vision réelle du conflit.
article.png
A la recherche du réel : l’écriture de la contradiction dans El lado frío de la almohada de Belén Gopegui par Anne-Laure Bonvalot, publié le 13/01/2010
Article "A la recherche du réel : l’écriture de la contradiction dans El lado frío de la almohada de Belén Gopegui" d'Anne-Laure Bonvalot.
article.png
Belén Gopegui par Anne-Laure Bonvalot, publié le 13/01/2010
Ce dossier présente un résumé en espagnol et en français de l'ouvrage "El lado frío de la almohada" ("Le côté froid de l'oreiller" en français), ainsi que d'autres ressources (articles sur l'auteure, sur ses autres ouvrages...).
dossier.png
Dictionnaire amoureux du Mexique par Jean-Claude Carrière, ENS Lyon La Clé des Langues, publié le 27/11/2009
Présentation du "Dictionnaire amoureux du Mexique" de Jean-Claude Carrière.
article.png
La démocratie mexicaine en terres indiennes - Introduction par David Recondo, publié le 29/09/2009
Introduction de l'ouvrage "La démocratie mexicaine en terres indiennes", de David Recondo.
article.png
Masterclass d'Alfonso Cuarón par Alfonso Cuarón, publié le 14/06/2019
Dans le cadre du Festival Lumière, Alfonso Cuarón, réalisateur mexicain récompensé de nombreuses fois par des prix prestigieux comme l'Oscar ou encore le Prix du meilleur scénario de la Mostra de Venise, a donné une masterclass à la Comédie Odéon le 16 octobre 2018. La rencontre était animée par le directeur de l'Institut Lumière de Lyon Thierry Frémaux.
texte.png conference.png
Respuesta transnacional frente a catástrofes naturales: mexicanos reaccionando desde Bélgica como resultado de los terremotos par Larisa Lara Guerrero, publié le 12/11/2017
Este artículo presenta evidencia empírica recolectada con la comunidad migrante mexicana en Bélgica después de los devastadores terremotos que ocurrieron el 7 y 19 de septiembre del 2017 en México.
article.png
Carlos Fuentes o cómo escribir México par Olivia Sébart, publié le 02/06/2016
Présentation du célèbre écrivain mexicain et de son engagement pour son pays en tant qu'ambassadeur du Mexique en France.
article.png
La crónica modernista mexicana par Olivia Sébart, publié le 21/03/2016
Cet article présente le genre littéraire de la chronique moderniste au Mexique et dresse le portrait des trois principaux écrivains.
article.png
Conciencia de Jorge Volpi par Jorge Volpi, publié le 15/06/2015
Texte inédit publié dans le cadre des Assises Internationales du Roman organisées par la Villa Gillet. Thème : la conscience de la solitude de l'être humain.
article.png
Pedro Páramo, Juan Rulfo par Olivia Sébart, publié le 28/04/2016
Présentation du seul roman de l'écrivain mexicain mythique Juan Rulfo.
article.png
Autorretrato en la frontera entre México y Estados Unidos, Frida Kahlo par Olivia Sébart, publié le 28/04/2016
Después de casi tres años de vivir en el suelo norteamericano por el trabajo de Diego Rivera, que tenía muchas solicitudes de murales allá, su esposa, Frida Kahlo no se ha integrado y se aburre en el país del tío Sam. Les reprocha a los gringos su afán por el dinero y su mentalidad capitalista. Y más que nada, extraña su México natal. Empieza pues a pintar una serie de cuadros que reflejan esos sentimientos. Entre esos se destacan en particular Mi vestido cuelga allí y Autorretrato en la frontera entre México y Estados Unidos, el primero evidenciando la añoranza de México y el segundo siendo más bien una crítica del vecino del norte.
article.png
Frida Kahlo: una biografía pictórica par Olivia Sébart, publié le 28/04/2016
Frida Kahlo : une biographie illustrée.
article.png
La columna rota, Frida Kahlo par Olivia Sébart, publié le 25/04/2016
Présentation du tableau de Frida Kahlo : La columna rota.
article.png
La valise mexicaine - Trois photographes dans la guerre d'Espagne au Musée d'art et d'histoire du Judaïsme par ENS Lyon La Clé des Langues, publié le 08/04/2013
L’exposition se base sur 4 500 négatifs d’images de la guerre civile espagnole, pour la plupart totalement inédites, prises entre 1936 et 1939 par Gerda Taro (compagne de Capa tragiquement disparue en 1937 pendant la bataille de Brunete), David Seymour, dit Chim, et Robert Capa : la « valise mexicaine », dont la trace avait été perdue depuis 1939 et dont la redécouverte en 2008 a provoqué un engouement considérable dans l’univers du photoreportage et de la recherche historique.
article.png
Antoni Casas Ros - Chroniques de la dernière révolution par Christine Bini, publié le 09/09/2011
Antoni Casas Ros publie son quatrième ouvrage, son troisième roman, et ces Chroniques de la dernière révolution sont, à l'évidence, un grand livre. Peut-être le premier roman réellement contemporain d'une littérature française qui vit encore au XXe siècle, quand ce n'est pas au XIXe. On nous donne enfin accès à un monde spéculatif dans lequel la fiction rend compte de notre actualité au travers d'un miroir grossissant non déformant. Et ce monde-là, d'un réalisme anticipatoire exacerbé mâtiné de poésie, et de désespoir, nous le prenons carrément en pleine figure.
article.png
De la haute-cuisine au prêt-à-porter : la révolution culinaire de Ferran Adriá par Paloma Otaola, publié le 23/05/2019
Depuis sa première étoile Michelin comme chef de « El Bulli » (Gérone-Espagne), Ferran Adrià a poursuivi une longue carrière couronnée de succès, devenant ainsi la figure emblématique de la nouvelle cuisine espagnole. Au sommet de sa popularité comme chef de « El Bulli », Ferran Adrià s’est tourné aussi vers le grand public en diffusant le « Fast-Good » et « La cuisine facile ». Il s’est consacré également à ce qu’on pourrait considérer le prêt-à-porter de la gastronomie : les tapas et les cocktails. L’objectif de cet article est de présenter sa carrière fulgurante jusqu’au sommet de la gastronomie mondiale, en analysant les clés de sa réussite, ainsi que l’application de sa méthode fondée sur la créativité et l’innovation à d’autres milieux tels que le domaine éducatif.
article.png
Ximena Escalante par Marie Du Crest, publié le 08/03/2014
Dossier sur Ximena Escalante, dramaturge mexicaine. Lectures et retours sur les trois pièces grecques de Ximena Escalante : Phèdre, Andromaque et Electre.
dossier.png
Périodes historiques récurrentes dans la peinture de Diego Rivera par Sylvia Perrin, publié le 15/07/2010
Cet article reprend les six périodes historiques que l'on retrouve principalement dans l'oeuvre de Diego Rivera : l'époque pré-colombienne, la conquête espagnole, l'époque coloniale, l'Indépendance, les invasions, et enfin la révolution sociale et agraire.
article.png
Printemps barbare par Caroline Bojarski, publié le 08/11/2012
Grâce à ce premier roman, Hector Tobar (journaliste américain d'origine guatémaltèque) s'est fait une place parmi les grands écrivains nord-américains actuels. À travers l'histoire apparemment banale d'une employée mexicaine, il dépeint la Californie d'aujourd'hui en se penchant sur l'immigration mexicaine, la justice américaine, l'engagement politique ou encore les médias de masse. Le tableau dressé n'est pas cynique, ironique ou accusateur, car la polyphonie est maîtresse du roman. Avec ses quatre cent pages, ce roman en impose, impressionne, mais il abrite en réalité une grande histoire, une extraordinaire aventure, car les personnages y sont nombreux et charismatiques. Araceli s'impose comme une grande figure dont la destinée n'était pas toute tracée et qui, finalement, prend petit à petit l'étoffe d'une héroïne des temps modernes.
monographie.png
Rencontre avec Pura Lopez Colomé par Julia Azaretto, publié le 18/09/2009
Pura López Colomé, grande poète mexicaine invitée au Salon du Livre, est née en 1952 au Mexique et elle a passé une grande partie de son enfance entre la ville de Mérida, dans la péninsule de Yucatan, et le District Fédéral. Adolescente, elle est scolarisée dans un internat religieux aux États-Unis où elle commence à lire Emily Dickinson, grâce à une bonne sœur qui met entre ses mains un exemplaire de la poète américaine.
article.png
Entretien avec Elsa Cross par Julia Azaretto, publié le 19/09/2009
Le 11 mars 2009 a été inauguré le Salon du Livre à Paris, avec son traditionnel cocktail d'ouverture. La capitale française, suivant sa tradition cosmopolite, accueille chaque année un pays différent dans le cadre du Salon. Cette année, on a eu l'honneur de recevoir le Mexique, pays de cultures ancestrales, et quelques-uns des plus grands représentants de la littérature mexicaine. Parmi les invités, Elsa Cross, poète extraordinaire, qui a gagné en 2007 le grand prix des écrivains pour des écrivains Xavier Villaurrutia - qu'elle a partagé avec Pura López Colomé -, pour son dernier livre Cuaderno de Amorgós. Au Salon du Livre, Elsa Cross a présenté avec son traducteur, Claude Couffon, l'ouvrage Jaguar publié par "Caractères".
article.png
Antoni Casas Ros - Dossier par Christine Bini, publié le 09/09/2011
Pourquoi un dossier Casas Ros sur La Clé des Langues - Espagnol ? Parce que les romans et nouvelles de cet écrivain invisible ont un fond hispanique indéniable, Barcelone, le Mexique, références à Roberto Bolaño ou Enrique Vila-Matas. Entre autres. Ce dossier comprend les réponses de l'auteur à quatre questions, et trois articles, sur le roman "Enigma", sur le recueil de nouvelles "Mort au romantisme", et sur le roman "Chroniques de la dernière révolution".
dossier.png
Antoni Casas Ros - Mort au romantisme par Christine Bini, publié le 09/09/2011
S'il faut rajouter une énigme au mystère Casas Ros, intéressons-nous dans un premier temps au rythme. Trois ouvrages publiés jusqu'à présent, en attendant la livraison pour septembre 2011 des Chroniques de la dernière révolution. Deux romans, Le Théorème d'Almodovar (2008) et Enigma (2010) et un recueil de « nouvelles », Mort au romantisme (2009). Belle régularité, qui finalement n'a rien de très exceptionnel dans la tradition éditoriale française.
article.png
Yuri Herrera par Yuri Herrera, publié le 02/04/2013
Le CERCC, Centre d'Etudes et de Recherches Comparées sur la Création, de l'ENS de Lyon, a reçu pour un séjour d’un mois l’écrivain mexi­cain Yuri Herrera. Son premier roman, Los tra­ba­jos del reino (2004), figure au programme de l'agrégation externe d'espagnol 2013. Cinq rencontres ont eu lieu du 15 décem­bre 2012 au 15 jan­vier 2013, deux séminaires portant sur "Langue et violence au Mexique", et trois cours portant sur la question de littérature latino-américaine de l'agrégation. Yuri Herrera, qui est par ailleurs professeur de littérature latino-américaine à l'Université de la Nouvelle Orléans, aux Etats-Unis, est intervenu sur la question "violence du pouvoir, pouvoir de la violence", en abordant l'histoire du Mexique, la littérature mexicaine, les deux romans péruviens qui figurent au programme et enfin son propre roman, sous forme d'un échange avec le public.
conference.png son.png type-video.png
Elena Poniatowska, Querido Diego, te abraza Quiela par Caroline Bojarski, publié le 26/04/2012
Elena Poniatowska est une écrivaine mexicaine d'origine polonaise de renommée internationale. Journaliste de formation, ses romans sont souvent le fruit d'un savant mélange entre réalité et fiction, déconstruction et dénonciation. Repoussant les limites des genres littéraires en ayant recours au témoignage, à l'essai, au roman ou à la photographie sans s'y enfermer, ses romans sont à la fois des instantanés d'une époque et une plongée au cœur de l'intimité. Dans Cher Diego, Quiela t'embrasse, elle met en scène une femme oubliée, effacée, qui partagea la vie du célèbre peintre mexicain Diego Rivera pendant dix ans. Dans ce roman épistolaire, la frontière entre la fiction et la réalité n'est encore une fois pas hermétique, à la manière des tableaux du Paris des années 1920.
article.png