Vous êtes ici : Accueil / par_theme

Recherche multi-critères

Liste des résultats

Il y a 4 éléments qui correspondent à vos termes de recherche.
Comprendre les résulats des élections de février 2013 par Damien Prévost, publié le 12/03/2013
Les élections italiennes ont souvent une issue imprévisible : le scrutin de février 2013 est à la hauteur du défi ! L'Italie est politiquement dans l'impasse : le centre-gauche, le centre-droit sont au coude à coude en termes d'électeurs et le parti de Beppe Grillo finit par obtenir une minorité de blocage à la chambre.
article.png
Comprendre les lois électorales italiennes par Damien Prévost, publié le 04/01/2013
Le public français a parfois du mal à comprendre la politique italienne - non sans raison - et il n'est pas rare de parler de l'Italie comme d'un laboratoire politique, aujourd'hui encore. Nous attacherons ici à expliquer le fonctionnement et les logiques qui ont animé des différentes lois électorales italiennes depuis 1946 : chacune a sa logique et ses conséquences pratiques. Le Président Napolitano avait expressément demandé aux Chambres de proposer une nouvelle loi électorale tant celle qui était en vigueur était décriée. C'était sans compter la démission prématurée du gouvernement Monti... C'est donc bien cette loi qui régira les élections de février 2013.
article.png
De la crise de violence mafieuse à l’éveil des consciences : la construction médiatique d’une mémoire civile par Charlotte Moge, publié le 16/12/2014
Entre la fin des années 1970 et le début des années 1980, alors qu’une guerre intestine fait rage pour redéfinir les équilibres internes (on compte près de 1000 victimes en 5 ans), Cosa Nostra déclare également la guerre à l’État en s’attaquant à des figures essentielles de l’antimafia : policiers, juges, hommes politiques... On parle alors d’« homicides excellents » pour qualifier les assassinats de personnalités importantes. En 1982, la crise de violence mafieuse atteint son paroxysme. Pio La Torre, dirigeant du PCI sicilien, député et ancien membre de la commission parlementaire d’enquête sur le phénomène mafieux, est assassiné à Palerme le 30 avril 1982 avec son chauffeur Rosario Di Salvo. Le 3 septembre, le général Carlo Alberto Dalla Chiesa, ancien chef de la lutte contre le terrorisme de 1974 à 1981, alors préfet de Palerme, est tué ainsi que sa jeune épouse Emanuela Setti Carraro et leur agent d'escorte Domenico Russo. Les quelques mois qui séparent ces deux homicides incarnent le pic de cette crise de violence mafieuse et entraînent, pour la première fois, une réaction significative de l’État italien. Charlotte Moge propose d'étudier dans cet article le rôle de la presse locale et nationale dans le traitement de ces événements, entre avril et septembre 1982.
article.png
Mi racconto par Francesca M., publié le 13/11/2007
Bologna nei primi anni Settanta, la militanza nei gruppi extraparlamentari e con le donne, le letture e le esperienze personali, sessualità, corpo, maternità, aborto, nel sindacato, con la figlia, una valutazione a posteriori.
article.png