Vous êtes ici : Accueil / Moteur de recherche

Recherche multi-critères

Liste des résultats

Il y a 39 éléments qui correspondent à vos termes de recherche.
Nature after Wordsworth in Dance of the Happy Shades by Alice Munro par Christine Lorre-Johnston, publié le 02/03/2016
Alice Munro has acknowledged the influence of Wordsworth’s works and ideas on her own outlook, particularly where the idea of nature is concerned. Yet this cultural link has seldom been explored. Starting from this observation, this article proposes a few research directions by examining the concept of nature in Munro’s first collection of short stories, Dance of the Happy Shades (1968), successively as an experience of “the call of the wild,” then in the form of geology, and last, as overall framework for contemporary ecological changes.
article.png
Akeel Bilgrami - Politics, Nature, and Enchantment par Akeel Bilgrami, publié le 14/01/2011
I will begin with a point of intellectual history. It is well known that one difference between ancient Scepticism and modern scepticism as first formulated by Descartes is this. The great innovation in Descartes' First Meditation was to suggest that if one could doubt our knowledge of the external world, then one put into doubt the very existence of the external world. In ancient scepticism, though doubts were also raised by philosophical sceptics about our knowledge of the external world, this was never meant to put into doubt its existence.
article.png
Éloi Laurent - De la Nature aux ressources naturelles : l’éthique que l’économie révèle par Eloi Laurent, publié le 14/01/2011
Comment ne pas voir, a fortiori quand on est un économiste, qu'un certain économisme est à l'oeuvre dans la conversion de la Nature en « ressources naturelles » ? L'analyse économique vivrait dans le fantasme de l'abondance perpétuelle, justifiant une quête inconséquente de prospérité dont nous récolterions aujourd'hui les fruits empoisonnés. Le temps serait venu de mettre un terme à cette course folle à l'abîme vers lequel nous pousse une « science » économique aussi réductrice qu'impérialiste.
article.png
Akeel Bilgrami - Interview par Akeel Bilgrami, Clifford Armion, publié le 14/01/2011
I began to think about this after reading Ghandi's philosophy. I'm from India. Some years ago I began to think about Ghandi and I began to ask the question how and when did the concept of nature get transformed into the concept of natural resources and when did that transformation take place? That's when my interest for environmental issues came, with that question. I think it is very important to have some historical understanding about how these ecological issues emerged. So I am very interested in that question because even though for centuries people took from nature, they didn't make it into some very systematic extraction; that only began to happen at a certain period of history.
entretien.png type-video.png texte.png
American Transcendentalism - Texts, context and legacy par Clifford Armion, publié le 26/11/2015
Clifford Armion propose dans cette conférence, donnée aux élèves de CPGE à l'Institution des Chartreux, une contextualisation du transcendantalisme américain. Sa présentation s'attache à présenter et définir ce mouvement, à détailler son influence sur la conception de l'éducation aux Etats-Unis et à analyser son rapport avec la nature. Elle s'appuie sur de nombreux extraits de textes fondateurs du transcendantalisme.
type-video.png texte.png conference.png
Le sublime de John Muir par Jean-Daniel Collomb , publié le 16/05/2007
Le motif esthétique du sublime constitue un véritable fil rouge tout au long de l'œuvre de John Muir. Chez l'auteur d'origine écossaise, le sublime sert le plus souvent à décrire une nature grandiose et divine qui laisse l'observateur sans voix, comme en transe. Pour comprendre ce qu'est le sublime dans les écrits de Muir, il convient tout d'abord de mesurer l'influence romantique qui enveloppe la seconde partie du vingtième siècle américain.
article.png
The cultural perception of the American land : a short history par Mireille Chambon-Pernet, publié le 20/11/2012
The importance of land and nature in the American culture is widely known. The Pilgrim Fathers who landed on the coast of the Massachussetts in 1620 were looking for freedom which was both spiritual and material. The latter derived from land ownership, as a landowner called no man master. Yet, in 1893, Jackson Turner announced that: “the American character did not spring full-blown from the Mayflower” “ It came out of the forests and gained new strength each time it touched a frontier”.
article.png type-image.png
For a public service of human augmentation par Thierry Hoquet, publié le 04/01/2013
Thinking about humanity begins with the myth of Epimetheus and Prometheus: forgotten during the distribution of efficient organs, humans remained naked. While Epimetheus gave claws to some, shells to others, speed or cunning to still others, humans were neglected and ended up the poorest of creatures. To help them provide for the necessities of life and to repair as best he could his brother’s fundamental and foundational omission, Prometheus came to the rescue.
article.png
Boys Peeping at Nature par Vincent Brault, publié le 21/01/2013
Reproduction commentée de l'oeuvre "Boys Peeping at Nature" du graveur anglais William Hogarth.
article.png type-image.png telechargement.png
“The shadow of the fifth”: patterns of exclusion in Doris Lessing’s The Fifth Child par Anne-Laure Brevet, publié le 06/12/2011
This study of The Fifth Child (1988) attempts to show that the eponymous character, a traumatic semi-human creature who neither assimilates into his ordinary family nor conforms to the demands of society impersonates a drive for disorder, chaos and violence undermining collective ideals. On the one hand, the fact that the alien child is not only excluded from family life but also from any type of “normal” human interaction, especially in Ben, in the World (2000), reveals hidden discordant notes that further lead to the disruption of his model family. On the other hand, as the symbol of a dark, destructive force fighting against enlightenment and progress, Ben’s inherently disruptive figure is a reminder of the two World Wars and the impersonation of social unrest. Through the various patterns of exclusion triggered off by his subversive presence, the fifth child reveals that the primitive dimension of the self and of humanity at large should be understood as part and parcel of human nature.
article.png
Pour une éthique environnementale : Nature et citoyenneté écologique par ENS Lyon La Clé des Langues, publié le 04/01/2011
La question centrale de cette conférence est le basculement du concept de "nature" en "ressources naturelles". Nous ferons état de la généalogie de cette transformation en montrant qu'elle est liée à toute une série de changements dans les domaines métaphysique, religieux, politique et économique à la fin du dix-septième siècle en Europe. Nous élargirons ce constat et montrerons comment ces mêmes bouleversements sont à l'origine de changements de concepts bien plus conséquents : le passage du concept "d'être humain" à celui de "citoyen" par l'expérience du contrat social, le passage du concept de "peuple" à celui de "populations", et enfin le passage du concept de connaissances - sur lequel trouve à s'appuyer l'existence - à celui, avant-gardiste, d'expertise - sur lequel trouve à s'appuyer le pouvoir.
dossier.png
Schéma accentuel et nature - Nom /10/ Verbe /01/ par Manuel Jobert, publié le 15/05/2012
Cette partie du précis d'anglais oral, consacrée à l’accent lexical, aborde la question des mots pour lesquels l'accentuation se déplace suivant qu'ils fonctionnent comme des noms ou comme des verbes.
article.png
Conscious and Unconscious Narrative Literature, Psychoanalysis and Neuroscience par Siri Hustvedt, Lionel Naccache, publié le 20/01/2012
Nous passons une grande partie de notre vie à élaborer des fictions, à nous raconter des histoires et à en raconter aux autres. La narration est profondément enracinée dans l'esprit humain, à un niveau à la fois conscient et inconscient. Produire une narration est une façon de donner du sens à l'expérience factuelle. Mais les fictions créées par le cerveau humain et celles que les romanciers imaginent sont-elles de même nature ? L'écrivain américain Siri Hustvedt et le neurobiologiste français Lionel Naccache exprimeront leurs points de vue originaux, pénétrants et empathiques sur cette question. We all spend our time constructing fictions, telling stories to ourselves and to others. Narration is deeply rooted in the human mind, at a conscious and unconscious level. Producing a narrative is a way of giving meaning to factual experience. Are the fictions created by the human brain and those imagined by novelists of the same nature? American writer Siri Hustvedt and French neurobiologist Lionel Naccache express their original, incisive and empathetic views on these questions.
conference.png type-video.png
Hicham-Stéphane Afeissa - Ethique environnementale par Hicham-Stéphane Afeissa, publié le 14/01/2011
Il n'est pas sûr que l'écologie soit l'une des plus anciennes préoccupations humaines, et il n'est pas sûr en ce sens qu'une référence au concept de « nature » tel qu'il a été élaboré ou réélaboré au XVIIe siècle aide beaucoup à comprendre la situation nouvelle à laquelle nous confronte la crise écologique. Le terme même d' « écologie », on le sait, est un néologisme mis en circulation par Ernst Haeckel en 1866. Le mouvement politique et social qui porte le même nom ne prendra tout son essor à l'échelle mondiale qu'au début des années 1970 - même s'il est vrai qu'il existe des associations et des individus sensibles à la nécessité de protéger la nature en ses multiples composantes depuis au moins le XIXe siècle...
article.png
Propaganda posters par ENS Lyon La Clé des Langues, publié le 05/07/2013
Au cours de la Première Guerre Mondiale, les affiches de propagande ont été utilisées pour transmettre efficacement des messages aux populations d'Angleterre et de l'Empire. Ces affichent décrivent la violence de la guerre, sa nature mondiale, le besoin de recrues et de fonds pour soutenir l'effort de guerre. Sur cette page, l'une de ces affiches est analysée, puis une dizaine d'autres affiches sont présentées. Une tâche liant analyse d'image et production orale est proposée à partir de ces documents.
type-image.png texte.png exercice.png
Narration in the Human Mind par Siri Husdvedt, publié le 16/02/2012
Human beings are forever explaining themselves to themselves. This is the nature of our self-consciousness. We are not only awake and aware of the world around us, but are able to reflect on ourselves as actors in that world. We reason and we tell stories. Unlike our mammalian relatives who do not narrate their own lives, we become characters in our own tales, both when we recollect ourselves in the past and imagine ourselves in the future. Our ability to represent our experience in language - in those sounds and signs of our essential intersubjectivity - allows us the necessary symbolic alienation required for mental time travel...
article.png
The Intensive Care Unit: A Place of Technology and Myth par Cécile Guilbert, publié le 22/01/2013
If we follow Giorgio Agamben, who defined “religion as that which subtracts things, places, animals and persons from common use to transfer them into a separate sphere,” the intensive care unit seems to be a sacred place within the hospital because it is special, separate, and governed by specific protocols, whether we’re talking about reduced visiting hours or its bunker-like nature (like the operating room and the morgue). And because it’s the place of suspension between life and death, a passageway between the conscious and the unconscious, or between presence and absence, intensive care is the place for all sorts of metaphysical questions, in the form of oxymora. What’s at stake here, for the patient—a dying life? A living death? What then is life? and death?
article.png
Horizons nouveaux, Souli (Alexander Abela) et Stage Beauty (Richard Eyre) : deux versions d’Othello en marge, à l’horizon du texte par Anne-Marie Costantini-Cornède, publié le 21/10/2011
Le paradoxe de l'essai cinématographique, de l'adaptation « librement inspirée de William Shakespeare », nous est désormais familier. La réécriture hybridité, modernisation ou parodie post-moderne, qui inscrit l'espace du texte filmique dans d'autres horizons, créant nouveauté et surprise, relève d'une imitation différentielle, à la fois proche et différente du modèle. Alexander Abela et Richard Eyre bousculent les conventions dans leur version d'Othello, (2004) Alors qu'il explore les ressorts archétypaux de l'humeur jalouse, le cinéaste - auteur prend des libertés avec l'histoire, le contexte, ou les conventions d'un genre. La démarche interprétative, indirecte, est cependant de nature différente dans les deux films.
article.png
Dossier - The God of Small Things (Arundhati Roy) par Florence Labaune-Demeule, publié le 21/03/2011
The God of Small Things, roman publié en 1997, permit à son auteur, la romancière indienne Arundhati Roy, de recevoir le Booker Prize la même année. Publié dans de nombreux pays et traduit en plus de quarante langues, ce roman a été applaudi à maintes reprises par la critique, notamment en raison de l'analyse subtile des relations humaines qui y est abordée. Comme le dit A. Roy elle-même, « The book really delves, very deep I think, into human nature. The story tells of the brutality we're capable of, but also that aching, intimate love [shared by twins]. »
dossier.png
The God of Small Things : introduction générale par Florence Labaune-Demeule, publié le 21/03/2011
The God of Small Things, roman publié en 1997, permit à son auteur, la romancière indienne Arundhati Roy, de recevoir le Booker Prize la même année. Publié dans de nombreux pays et traduit en plus de quarante langues, ce roman a été applaudi à maintes reprises par la critique, notamment en raison de l'analyse subtile des relations humaines qui y est abordée. Comme le dit A. Roy elle-même, « The book really delves, very deep I think, into human nature. The story tells of the brutality we're capable of, but also that aching, intimate love [shared by twins]. »
article.png
Voir à travers la chair : lecture et mise en perspective du corps blessé dans King Lear par Clifford Armion, publié le 12/02/2010
Les corps blessés, ainsi que les cadavres, occupent une place centrale dans le Roi Lear. Les spectateurs de la tragédie sont amenés à scruter les corps des personnages dans l'espoir d'une révélation, d'une découverte de leur nature profonde, de leur âme. Les blessures peuvent être lues comme des inscriptions à même la chair dont le sens, bien qu'associé au corps même des personnages, peut être trompeur. Cette communication vise à étudier de quelle manière et dans quel but les cadavres sont exposés, mis en perspective et mis en scène dans King Lear. Pour cela, il sera nécessaire de replacer la pièce dans le contexte de l'Angleterre élisabéthaine, de sa culture et ses croyances.
article.png
Blackbird par Valentine Vasak, publié le 03/05/2008
An unmanned canteen, food leftovers are spilt over the floor. Una, a young woman in her late twenties, pays a visit to Ray at his workplace; a photo of him in a trade magazine has put her on his track. The last time she saw him, she was twelve and he was over forty, they haven’t set eyes on each other since. Ray happens to be her former lover, the man who took her virginity when she was not even pubescent. Together they go over grievous memories: the disgrace that followed the disclosure of their affair for both Una whose parents refused to quit the neighbourhood exposing her to public humiliation, and Ray who spent six years in prison. Gradually, bygone feelings resurface questioning the morally unacceptable nature of their relationship.
article.png
Shakespeare, Robert Greene et la théorie du plagiat : Nouveaux horizons par Jean-François Chappuit, publié le 10/11/2011
Quelques jours avant de mourir, Robert Greene compose un pamphlet dans lequel il assimile Shakespeare à « un corbeau arriviste paré de nos plumes ». Les « Désintégrateurs » ont vu dans cette invective une accusation de plagiat en référence à Horace et à la fable du Choucas paré des plumes d’autres oiseaux. Mais plusieurs difficultés demeurent dont le type d’oiseau en question, la trame narrative, le rôle des citations incluses dans la fable, le sens général de la fable. Dans les traditions grecque et latine, le thème commun de cette fable est la vanité de vouloir se faire autre que l’on est par nature, non l’accusation de plagiat. A la Renaissance, ces deux traditions fusionnent dans les collections humanistes. Je souhaite démontrer que la théorie du plagiat ne semble pas valide mais qu’en revanche le pamphlet de Robert Greene a une portée plus essentielle concernant Shakespeare, portée qui fonde son véritable intérêt.
article.png
« To disfigure, or to present (MND, 3.1.57) : la contradiction de King Lear à la scène » par Isabelle Schwartz-Gastine, publié le 22/01/2010
Toutes les pièces du corpus renaissant offrent des réalités théâtrales qui ne prennent sens que par les mots du texte incarnés par des comédiens sur la scène de planches de bois dénuées de décor. C'est ainsi que, de comédie en tragédie, Shakespeare a interrogé la théâtralité en montrant ce qui n'était pas et en occultant parfois ce qui était. Dans cette communication, on se penchera sur la manière dont le texte donne substance à une nature grandiose, tantôt hostile (la lande sous la tempête), tantôt spectaculaire et dangereuse (la falaise de Douvres), qui n'existe vraiment que par l'interprétation des acteurs. Les spectateurs n'ont rien à voir devant eux sur la scène, mais, grâce à la présentation dynamique qui s'offre à leur regard, l'illusion théâtrale parvient à se métamorphoser en réalité.
article.png
Distant Voices, Still Lives (Terence Davis -1988) par Lionel Gerin, publié le 18/06/2015
Voix distantes parce que lointaines. Et vies bien vivantes (à l'opposé des natures mortes que suggérerait une traduction littérale). Instantanés plutôt, qui prennent/reprennent vie. Photos. Photos de famille. Mariages, baptêmes, décès. Liverpool, années 40 et 50. Une famille ouvrière. Un père violent. Une mère aimante. Premier long-métrage de Terence Davis, Distant Voices, Still Lives est un coup d'essai de maître. L'enfance, l'adolescence revisitées, on connaît. Pourtant ici une magie opère. Travellings avants pour rapprocher le temps retrouvé, un temps désarticulé par la mémoire. La chronologie est cahotique. Qu'importe! Voici une fresque intime et modeste, des lumières chaudes, des intérieurs, des visages.
type-video.png article.png
Le corps dans les réécritures zombies de Pride and Prejudice par Véronique Maillard, Virginie Thomas, publié le 18/05/2015
Nombreuses sont les réécritures fantastiques de textes canoniques datant du XIXe siècle. Ce phénomène à la mode se caractérise par l’introduction de créatures surnaturelles au sein d’œuvres réalistes. Pride and Prejudice de Jane Austen est l’une de ces œuvres prisées des auteurs contemporains se livrant à ce type de pratique littéraire. C’est ainsi que deux auteurs différents, Seth Grahame-Smith et Steve Hockensmith, se sont intéressés à cette œuvre. Seth Grahame-Smith a, le premier, « révisé » le texte de Jane Austen en une version zombie intitulée Pride and Prejudice and Zombies (2009), suite à quoi Steve Hockensmith a écrit un prequel et un sequel respectivement intitulés Pride and Prejudice and Zombies, Dawn of the Dreadful (2010) et Pride and Prejudice and Zombies, Dreadfully Ever After (2011)
article.png
Qu'est-ce qu'un acte d'écriture ? Analyse d'un cas : les promesses de mémoire adressées aux morts du 11/9 par Béatrice Fraenkel, publié le 04/05/2015
Dans le cadre de la construction d'une anthropologie pragmatique de l'écriture, Béatrice Fraenkel, anthropologue et directrice d'étude à l'EHESS, interrogera cette notion, à partir d'une analyse de cas : celui des "promesses de mémoire" (ex. "we will never forget you") recueillies à New York après le 11/9. Il s'agira à la fois de proposer une analyse des énoncés comme actes de langage (Austin), comme acte d'écriture, en prenant appui sur leur matérialité (affichage, autographie, signature etc) et la situation dans laquelle ils sont produits, et de proposer une interprétation concernant la mémoire promise par ces actes d'écriture, en prenant appui sur les travaux d'Arendt , d'Halbwachs et de Ricoeur.
type-video.png conference.png
Pluralism and Tolerance: Philosophers, Mystics and Religions par Souleymane Bachir Diagne, publié le 12/01/2015
The belief in certain supernatural realities is an essential dimension of faith. And, by definition, they are that because we do not comprehend them in the same way as we comprehend objects and beings which we are capable of experiencing with our senses or those mathematic idealities that we understand. Faith therefore allows us to perceive the realities of God, His attributes, His angels and other entities and qualities of the same kind. It equally convinces us that, as human beings, we have the capacity for reaching these truths of a different kind than those of our senses or of our reason in the conventional sense within ourselves, and therefore posses an aptitude for the supernatural or the absolutely comprehensible.
article.png
Anthropology and Phylosophy or the Problem of Ontological Symmetry par Tim Ingold, publié le 11/02/2014
Anthropology, for me, is philosophy with the people in. It is philosophy, because its concern is with the conditions and possibilities of human being and knowing in the one world we all inhabit. Where it differs, perhaps, from the philosophy of the philosophers is that its natural habitat is the very world of which it speaks. Its inquiries into what life might be like – of what its possibilities might be – are always tempered by a finely tuned awareness of what life is like, for the inhabitants of particular times and places. This is what I mean by bringing in the people. The tension between the speculative and the experiential is the force that drives our work...
article.png
Pictures Versus the World par Barbie Zelizer, publié le 24/01/2014
For as long as pictures have been among us, they have generated an uneasy mix of suspicion and awe. Perhaps nowhere is that as much the case as with journalism, where pictures are implicated in the larger truth-claims associated with the news. Aligned with a certain version of modernity, pictures are expected to establish and maintain journalism as the legitimate platform for giving shape to events of the real world. Consider how public response to acts of terror, war and natural disaster is affected by decisions not to depict them. Without pictures to show the news, journalism’s capacity to render the real and make it accessible is compromised.
article.png
Barbie Zelizer on the power of images par Barbie Zelizer, Clifford Armion, publié le 06/01/2014
We gravitate towards images that condense everything that is possibly important about an event into a particular visual depiction. Of course that work of condensation is very difficult to achieve. We can never really capture everything. So the question really is how much does an image reflect the memorable, the contested, the consensual, the difficult impulses of a particular event. What that means is that often the events that are depicted through images, whether they are war or terror or assassinations or natural disaster, tend to be very formulaic. They tend to offer us scenes that we’ve already seen before, scenes that we can easily understand what it is they’re depicting, scenes that tell us very quickly and economically what it is we need to know about an event.
entretien.png type-video.png texte.png
Disruptive Kinship par Judith Butler, Hélène Cixous, Avital Ronell, publié le 20/01/2012
Que se passe-t-il lorsque les relations et les communautés ne dépendent plus, pour se développer, d'une formation naturelle ou de certains réseaux préexistants, mais créent leurs propres mouvements, souvent difficilement contrôlables ? Les affinités ont peu à voir avec les liens familiaux et les structures codifiées socialement. Elles ne jaillissent pas d'une source commune, ni d'une quelconque communauté. Au contraire, elles conduisent à des assemblages inattendus, à des agrégats de personnes et d'êtres qui défient les arrangements prétendument naturels. What happens when relations and community do not depend on natural formations or grids for their unfolding but create their own, often untrackable movements? Affinities have little to do with family ties or socially codified structures. They do not well up from a common spring or identified community. Rather, they lead to unexpected pairings and conglomerates of people and beings that defy supposedly natural arrangements.
conference.png type-video.png
Alain Lipietz - La résistance française à l'écologie par Alain Lipietz, publié le 14/01/2011
Longtemps, l'écologie politique fut mal vue dans les cercles intellectuels et académiques français. Etudier l'écologie, se dire écologiste valait des points en moins dans les grands journaux et émissions de l'intellingencia, ou dans les comités du CNRS. Cette défiance n'est qu'en partie aujourd'hui dissipée, et, comme ce fut le cas dans un premier temps (à l'approche de la conférence de Rio en 1992), surtout sous l'influence de l'intellingencia étrangère (anglo-saxonne, allemande ou néerlandaise) et à l'occasion d'évènements internationaux.
article.png
An interview with Jonathon Porritt par Jonathon Porritt, Tom Cuthbertson, publié le 09/11/2010
"You can't protect ecosystems, species, the whole array of natural resources on which we depend - ecosystem services as we call them now - you can't protect them unless you find a way of making it possible for the countries that have got those sources of natural wealth to create wealth for their populations without destroying those assets..."
entretien.png type-video.png texte.png
Peter Ainsworth on degrowth par Peter Ainsworth, publié le 28/09/2010
The plain truth is that human beings are acquisitive, we always have been. It's fair bet that when we originally crawled out of a cave in prehistory, we went looking for stuff to accumulate. Another pelt, a better home, a sharper weapon: stuff, it's what people like. There is only one place for that stuff to come from: the natural world. This didn't matter all that much when there were only a few acquisitive humans around and when, for most, the natural world was their immediate environment. But since the industrial revolution, we've moved on from being merely acquisitive to being rapacious...
article.png
Les nouveaux conservateurs et le thatchérisme: l'impossible rupture? par Valérie Auda-André, publié le 09/04/2010
A la suite de l'élection de David Cameron au poste de leader en 2005, le renouvellement de l'équipe dirigeante, la nouvelle tonalité du discours conservateur et le projet de rénovation du parti ont contribué à alimenter la thèse d'une rupture avec l'héritage thatchérien. Cet article a pour objectif de tenter d'évaluer la pertinence de cette analyse en proposant un examen des principales caractéristiques et sources d'inspiration du "nouveau" conservatisme. Il s'agira également de tenter d'évaluer sa capacité à produire une nouvelle synthèse susceptible d'emporter l'adhésion au-delà du périmètre électoral naturel du parti conservateur et de marginaliser durablement les opposants dans son propre camp.
article.png
Observation, affect et point de vue : la mise en mots d'un naturaliste par Aliyah Morgenstern , publié le 15/06/2009
Cet article propose une exploration linguistique originale du "Journal of Researches" publié par Darwin au retour de son expédition sur le Beagle. Aliyah Morgenstern y met en avant les stratégies discursives déployées par Darwin pour, d'une part, mettre en mots l'inconnu auquel il avait été confronté au cours de son voyage et, d'autre part, éviter la controverse au moment d'émettre les premières hypothèses issues de ses observations.
article.png
L'Origine des Espèces : contexte et enjeux d'écriture par Camille Debras , publié le 26/02/2009
La publication de L'Origine des Espèces par Darwin en 1859 officialise l'émergence d'un nouveau cadre théorique en sciences naturelles. Dieu n'est plus l'origine de l'adéquation parfaite des espèces à leur milieu : c'est l'évolution par la sélection naturelle au fil du temps qui explique l'adaptation à l'environnement. Darwin n'est pas le premier à faire l'hypothèse de l'évolution : Lamarck et Chambers sont ses principaux précurseurs. Il s'inspire aussi des travaux de Lyell et Malthus, et la concurrence avec le naturaliste Wallace précipite la publication de L'Origine. Les enjeux de l'œuvre sont théoriques, mais aussi éthiques et religieux : remettre en question la fixité de l'ordre naturel met aussi à mal l'ordre social qui en est le reflet ! La structure du texte de L'Origine démontre la force persuasive d'un système scientifique déjà bien complet. Malgré les controverses qu'il suscite ou grâce à elles, le livre connaît un grand succès dès sa publication.
article.png
John Muir's Thousand-Mile Walk to the Gulf par Jean-Daniel Collomb , publié le 17/01/2007
Lorsque John Muir entame son gigantesque voyage à pied depuis Indianapolis jusqu'à Cedar Keys, en Floride, via le Kentucky, le Tennessee et la Georgie, il n'a que 29 ans mais il est déjà habitué à de longues randonnées dans les bois. Son goût de la liberté et son attrait pour les sciences naturelles l'ont en effet amené à parcourir l'arrière-pays de son Dunbar natal en Ecosse, les bois du Wisconsin de son adolescence ainsi que les denses forêts canadiennes. Pourtant, c'est un accident du travail, survenu en mars 1867 dans la fabrique de pièces détachées où il s'est révélé être un contremaître hors pair, qui l'incite à assouvir ce rêve de liberté intégrale. John Muir perd la vue pendant deux mois et se promet sur son lit malade qu'il s'échappera de l'univers mécanique où il s'est enfermé si la vue lui est rendue.
article.png