Vous êtes ici : Accueil / Moteur de recherche

Recherche multi-critères

Liste des résultats

Il y a 164 éléments qui correspondent à vos termes de recherche.
Hartmut Rosa über die mobilen Gesellschaften par Hartmut Rosa, publié le 31/12/2014
Interview avec le sociologue Hartmut Rosa sur l'accélération du temps, processus caractéristique selon lui de notre époque moderne, et sur les limites de la mobilité dans notre système mondialisé.
type-video.png texte.png entretien.png
Heimat im Zeitalter der Globalisierung par Hartmut Rosa, publié le 31/12/2014
Le processus d'accélération du temps, caractéristique de l'époque moderne, s'est encore accentué depuis 1989, ce qui entraîne un intense sentiment de déracinement.L'importance de la mobilité dans la vie sociale de la modernité tardive conduit à l'aliénation, à l'étrangéisation des choses, des lieux et des êtres humains.
article.png
Christoph Hein: Willenbrock und Frau Paula Trousseau par Christoph Hein, publié le 03/02/2016
En octobre 2015, Christoph Hein était l'invité du Goethe Institut de Lyon pour une soirée de lectures et d'échanges au sujet de deux de ses romans, "Willenbrock" (2000) et "Frau Paula Trousseau" (2007). Cette soirée, animée par Nicole Colin, Professeur à l'Université d'Aix-Marseille et par Joachim Umlauf, directeur du Goethe Institut lyonnais, fut l'occasion pour Hein d'évoquer son enfance et sa scolarité entre Est et Ouest, d'expliciter sa vision de la RDA et de préciser l'influence du conflit est-ouest puis de la réunification sur son oeuvre.
type-video.png texte.png entretien.png
Un univers visuel au service de la propagande par Claire Aslangul, publié le 28/04/2007
Pour arriver au pouvoir, s'y maintenir et mener à bien le projet évoqué, le parti national-socialiste a profité d'un climat particulier : la guerre perdue, la République de Weimar fragile, la crise économique ont créé un terreau favorable au populisme ; mais le saut dans la dictature, puis la barbarie, n'aurait pas été réalisable sans l'usage massif de la propagande. Car si les nazis ont eu recours à la terreur et profité d'un contexte spécifique, les historiens s'accordent aujourd'hui pour dire que leurs succès n'auraient pas été possibles sans l'adhésion d'une grande partie de la population allemande. Pour susciter cette adhésion, des moyens considérables en matière de communication de masse ont été mis en œuvre ; les images ont ici joué un rôle particulier. Omniprésentes, envahissantes, elles ont contribué à la concrétisation du projet national-socialiste : l'environnement visuel dans lequel ont été plongé les Allemands a permis que l'inacceptable devienne la norme.
article.png
L’Allemagne du Nord : la "Nouvelle Hanse" face à la marginalisation et au déclin ? par Nicolas Escach, publié le 01/09/2010
Pour les Länder et les villes du Nord de l'Allemagne (Mecklenburg-Vorpommern, Schleswig-Holstein, Frankfurt an der Oder, Osnabrück, Salzwedel, Bremen, Brême) qui font parfois face à un déclin économique et démographique, l’émergence d’une « Nouvelle Hanse » constitue une chance de trouver un dynamisme nouveau. Nicolas Escach s’interroge sur les perspectives de développement qu’offre le passé glorieux de la Hanse aux villes rétrécissantes d’aujourd’hui : la Hanse est-elle une simple vitrine, la base d'un projet urbain ou un patrimoine qui rassemble les citoyens ?
article.png
"Abendstimmung" von G. Richter / "Der Mönch am Meer" von C.D. Friedrich par Julia Klarmann, publié le 30/04/2010
Ce court article compare deux tableaux de deux célèbres peintres allemands, "Abendstimmung" de Gerhard Richter (1932) et "Der Mönch am Meer" de Caspar David Friedrich (1774- 1840). Si les deux tableaux sont très proches par le choix du motif (une vue sur un paysage de bord de mer qui semble s'étendre à l'infini), celui de Richter enlève tout personnage humain pour se concentrer sur une atmosphère, alors qu'à travers la figure du moine le tableau de Friedrich vise à dépeindre l'expérience humaine du divin dans la nature.
article.png
Les mécanismes de la coopération franco-allemande par Olivier Steffen, publié le 22/01/2008
Frères ennemis devenus artisans essentiels de la construction communautaire, la France et l'Allemagne sont aujourd'hui au centre du projet européen. Si la qualité et l'intensité des échanges entre la France et l'Allemagne sont aujourd'hui largement connues du public, les modalités exactes de cette interaction le sont nettement moins. Cet article a pour but d'élucider le fonctionnement de cette relation "unique de coopération bilatérale", en revenant d'abord sur les débuts du rapprochement franco-allemand après la guerre, avant d'analyser l'évolution de la relation entre les deux pays et d'en expliciter les rouages.
article.png
Formes de la présence de la RFA dans la RDA des années 80 par Jacques Poumet, Anne Lemonnier-Lemieux, publié le 31/03/2010
Quels liens d'interdépendance unissent les deux Etats de part et d'autre de la frontière inter-allemande dans la décennie menant à la chute du Mur ? Les intervenants de cette journée d'étude examinent dans quelle mesure les évolutions ou les stagnations constatées dans la RDA des années quatre-vingts sont articulées sur l'existence de l'autre Etat allemand, dans les domaines de la politique extérieure et intérieure, de l'économie, de la politique à l'égard de la jeunesse et de la vie culturelle.
son.png conference.png
Nellja Veremej: "Berlin liegt im Osten" par Nellja Veremej, publié le 29/08/2014
Nellja Veremej était l’invitée du Goethe Institut de Lyon pour une lecture de son premier roman "Berlin liegt im Osten", animée par Anne Lemieux, maître de conférences en littérature allemande à l’ENS de Lyon.Une rencontre en allemand et en français, grâce à la traduction de Romain Becker. La lecture est suivie d’un entretien mené par Anne Lemieux. Dans cette deuxième partie, il est question des parallèles possibles entre "Berlin liegt im Osten" et la peinture magistrale de Berlin faite par Döblin dans "Berlin Alexanderplatz". Nellja Veremej est interrogée par le public sur son rapport à la langue allemande, qui est sa langue d’écriture mais n’est pas sa langue maternelle et reste pour elle une langue qui lui « résiste ». Nellja Veremej ne se reconnaît pas vraiment dans la dite littérature de la migration (Migrationsliteratur), chacun faisant l’expérience du départ et de la migration à plus ou moins grande échelle au cours de son existence.
type-video.png entretien.png
L'Autriche des écrivains par Josef Winkler, publié le 26/06/2015
Ce texte fait partie des actes de la neuvième édition des Assises Internationales du Roman, organisées par la Villa Gillet en mai 2015 à Lyon. Josef Winkler y décrit la fascination qu'il éprouva pour les textes de Jean Genet alors qu'il était jeune homme.
article.png
Wir brauchen eine andere Geschichte über uns selbst par Harald Welzer, publié le 06/01/2013
Harald Welzer plaide pour une nouvelle utopie, différente du discours des Verts : le discours écologique actuel est catastrophiste et vain. Il repose sur l’idée fausse que l’on peut conserver tous les avantages acquis grâce à l’économie de la croissance (santé, éducation etc.) en diminuant l’impact sur l’environnement. Or une autre utopie doit être pensée, produire moins, se déplacer moins, renoncer à la culture de la disponibilité immédiate. Il s’agit d’une utopie de la modernité réduite qui, en économisant les ressources, permet d’accéder à une nouvelle qualité de vie sur le plan écologique et social.
article.png
Les journées internationales de la Hanse : l’exemple de Herford 2013 par Nicolas Escach, publié le 18/07/2013
Le réseau « Hanse des temps nouveaux », créé en 1980 à Zwolle, s'inscrit dans un mouvement de redécouverte de la Hanse. Aujourd’hui, faire partie d'un réseau régional dont le nom renvoie à une symbolique positive, peut donner les meilleures chances de tirer profit de la mondialisation. Chaque année, les villes de la « Hanse des temps nouveaux » se réunissent au cours des « journées internationales de la Hanse ». En juin 2013, la commune de Herford, située en Rhénanie-du-Nord-Westphalie, organisait ces journées. L'étude de photographies réalisées pendant ces journées permet d'identifier l'imaginaire, le discours et l'iconographie mis en avant par les organisateurs et les participants. Elle révèle la nécessité, notamment pour des villes de moyenne ou petite taille, de mobiliser un univers culturel teinté de mythes dans un contexte de rivalité exacerbée entre acteurs locaux.
article.png
Die Mädchenliteratur im Wandel der Zeit: von den Anfängen bis ins 19. Jahrhundert par Karla Vesenmayer, publié le 06/04/2011
Die Entstehung des modernen Mädchenbuches ist ein komplexer Prozess, der nicht nur die weibliche Psyche, sondern auch das Gesellschaftsbewusstsein und die Vorstellung der Gesellschaft über die Bedeutung und Rolle der Frau thematisiert. Waren die ersten Mädchenbücher in Form von Exempelgeschichten und „väterlichen Ratschlägen“ noch ausschließlich darauf ausgerichtet, die Mädchen auf ihre spätere Rolle als Mutter, Hausfrau und Gattin vorzubereiten, so kann man schon im 18. Jahrhundert eine Hinwendung zum Unterhaltsamen in der Literatur finden, die die Mädchen zwar immer noch erziehen, aber gleichzeitig auch unterhalten sollte. In der Kaiserzeit gewinnt der unterhaltsame Aspekt schließlich die Oberhand und verdrängt allmählich die moralisch-belehrenden Elemente von der Oberfläche – denn Werte und Normen sollen weiterhin vermittelt werden, aber ohne dies offensichtlich und abschreckend als leitendes Thema zu wählen. Und somit wurde der Grundstein gelegt für die florierende Mädchenliteratur seither.
article.png
Les chemins de l'éducation à la citoyenneté par Franziska Flucke, publié le 27/06/2017
Personne ne naît « bon démocrate », c’est un processus d’apprentissage durant lequel l’école joue un rôle extrêmement important. Chaque démocratie a besoin d’une éducation à la citoyenneté afin que les futures générations apprennent à exercer de manière compétente et autonome leurs droits démocratiques. Dans cet article seront présentées les différentes variantes de l'enseignement de l'éducation civique dans les Länder de la République fédérale d’Allemagne, avant d’aborder le système scolaire allemand en général afin de pouvoir montrer dans une troisième partie quelques exemples plus concrets qui illustrent l’éducation à la citoyenneté plus en détail. Ainsi, nous étudierons les chemins que les jeunes Allemands doivent suivre afin de devenir de bons démocrates, des citoyens de leur pays, mais aussi des habitants de leur Land.
article.png
Généalogie de la bande dessinée: aspects politiques et techniques par Sylvain Farge, Ulrich Fügener, Jean-Charles Margotton, Ingeborg Rabenstein, publié le 15/06/2017
La Clé des Langues a eu le plaisir de filmer une soirée de conférences sur le thème de la généalogie de la bande dessinée organisée le 31 mars 2016 à l'Institut Goethe de Lyon. Quatre artistes précurseurs de la bande dessinée ont été présentés à cette occasion: Rodolphe Töpffer, Christophe, Wilhelm Busch et e. o. plauen. Dans cette quatrième et dernière vidéo sont abordés les aspects politique et technique des dessinateurs. Au-delà de leurs différences manifestes, tous à leur manière annoncent la bande dessinée moderne. Viennent ensuite les questions du public sur le type de lectorat de ces premières bandes dessinées et sur leur colorisation.
type-video.png conference.png dossier.png
Neue soziale Bewegungen in der Bundesrepublik in den 70er und 80er Jahren par Natalie Pohl , publié le 28/04/2009
Émancipation de la femme, environnement, énergie nucléaire, réarmement : au début des années 70, nombre d’Allemands, déçus par les partis en place, participent aux Bürgerinitiativen qui sont un exemple des nouveaux mouvements sociaux dont l’institutionnalisation progressive aboutit à la création du parti des Verts. Emanzipation der Frau, Umweltpolitik, Risiken der Atomenergienutzung und die Kritik an der Nachrüstungspolitik der NATO: Diese Themen wurden in den Augen vieler Deutschen Anfang der siebziger Jahre nur unzureichend von den etablierten Parteien vertreten. Sie schlossen sich in Bürgerinitiativen zusammen, die, oft in personeller und organisatorischer Kontinuität zur 68er Bewegung, sich zu „Neuen sozialen Bewegungen“ entwickelten. Die Gründung der Partei „Die Grünen“ markiert deren Institutionalisierung.
article.png
Peut-on enseigner la même histoire en France et en Allemagne ? par Hans Ottomeyer, Henry Rousso, publié le 05/02/2013
Vidéo d'une table ronde organisée dans le cadre du "Forum Libé" intitulé "20 ans après la Chute du mur" qui s'est tenu en septembre 2009 à Lyon.Le débat aborde la question de la place de l'histoire nationale en France et en Allemagne. Le manuel d'histoire franco-allemand, ou plutôt le manuel franco-allemand d'histoire, représente une tentative d'enseigner une histoire commune.
type-video.png conference.png
Les mouvements pour la paix en RDA et en RFA dans les années 80 par Hélène Miard-Delacroix, publié le 04/03/2010
La nouvelle menace eurostratégique issue du réarmement de la fin des années 1970 donna naissance à un mouvement pacifiste en Allemagne de l'Ouest et de l'Est. Tout en étant ancré dans des régimes différents, il dépassa en partie la division en blocs hostiles. S'il y eut en RDA un mouvement pacifiste officiel porté et financé par les autorités de l'Etat et du parti, le mouvement pour la paix ne s'y résuma pas à des campagnes orchestrées par le pouvoir. Il y eut une réaction d'en bas, avec une politisation dépassant les convictions pacifistes, parfois religieuses. Pourtant, la comparaison des deux mouvements pacifistes met en évidence d'incroyables décalages, dus en particulier aux incomparables conditions d'exercice des libertés publiques.
type-video.png conference.png
La rue dans le cinéma expressionniste allemand de 1919 à 1927 par Tamara Eble, publié le 02/04/2013
Dans le cinéma expressionniste, les rues sombres contribuent au sentiment de désorientation et de menace créé par les décors de studio extrêmement stylisés, aux perspectives fausses et aux maisons et toits, plongés dans l’obscurité environnante. Dans ces rues labyrinthiques, le danger rôde dans tous les recoins, sous la forme de créatures inquiétantes qui sèment la mort et la terreur : le somnambule Cesare qui exécute les ordres du terrible Dr. Caligari dans Das Cabinet des Dr. Caligari (1919/1920), le Golem dans Der Golem (1920), le vampire Nosferatu dans Nosferatu (1922), le diable Méphisto dans Faust (1926)… c’est le cas dans Von morgens bis mitternachts (1920) ou dans Faust (1926).
article.png
Généalogie de la bande dessinée: e.o. plauen par Sylvain Farge, publié le 25/05/2017
La Clé des Langues a eu le plaisir de filmer une soirée de conférences sur le thème de la généalogie de la bande dessinée organisée le 31 mars 2016 à l'Institut Goethe de Lyon. Quatre artistes précurseurs de la bande dessinée ont été présentés à cette occasion: Rodolphe Töpffer, Christophe, Wilhelm Busch et e. o. plauen. Dans la vidéo, Sylvain Farge, maître de conférences à l'Université Lumière Lyon 2, s'intéresse au célèbre caricaturiste Erich Ohser, qui créa dans les années sombres du Troisième Reich la bande dessinée Vater und Sohn sous le pseudonyme d' e.o. plauen.
type-video.png conference.png dossier.png
Généalogie de la bande dessinée: Wilhelm Busch par Ingeborg Rabenstein, publié le 24/05/2017
La Clé des Langues a eu le plaisir de filmer une soirée de conférences sur le thème de la généalogie de la bande dessinée organisée le 31 mars 2016 à l'Institut Goethe de Lyon. Quatre artistes précurseurs de la bande dessinée ont été présentés à cette occasion: Rodolphe Töpffer, Christophe, Wilhelm Busch et e. o. plauen. Dans la vidéo, Ingeborg Rabenstein, professeur à l'Université Claude Bernard Lyon 1, présente Wilhelm Busch (1832-1908), le père de la bande dessinée allemande et inventeur des aventures des deux célèbres garnements Max et Moritz.
type-video.png conference.png dossier.png
Les connecteurs, extrait de "Brief an den Vater" de Kafka par Emmanuelle Prak-Derrington , publié le 22/11/2008
Un connecteur est un opérateur de nature variable qui relie deux portions de texte. Il peut fonctionner au niveau intraphrastique, inter- ou transphrastique et établit un lien sémantique entre les deux segments qu'il associe (les conjoints). Les unités spécialisées dans la fonction de connecteur sont les conjonctions de coordination, et le fait qu'elles soient situées hors construction, en avant-première position, est en accord avec ce rôle unique de coordonnants. Nous trouvons dans notre texte d'autres connecteurs : des groupes prépositionnels (zum Teil, vor allem, zum Beispiel), des adverbes (also, dann, nun) voire des composés anaphoriques en da + préposition (infolgedessen, statt dessen...).
article.png
La littérature de RDA dans le sillage de l'affaire Biermann par Anne Lemonnier-Lemieux, publié le 04/03/2010
Les échanges accrus de la RDA avec l'Allemagne Fédérale à partir des années 70 ont eu des répercussions sur les relations qu'entretenaient les écrivains et le pouvoir est-allemands. Bien que l'ingérence directe ait été très faible, la simple existence d'une scène littéraire parallèle, d'éditeurs et de medias prêts à accueillir et promouvoir les oeuvres et les auteurs de RDA, a suffi à susciter de part et d'autre une méfiance profonde, dont l'expression brutale éclate aux yeux de tous au travers de l'affaire Biermann en novembre 1976. Celle-ci, qui surgit à la confluence des relations est-ouest, provoque chez les auteurs est-allemands une vague de départs à l'ouest sans précédent, puis un décrochage de la jeune scène littéraire par rapport aux instances officielles. Dans le domaine de la création l'influence, dans les années quatre-vingts, s'exerce principalement d'Est en Ouest.
son.png conference.png
De quoi le Rhin est-il la frontière ? par Hélène Miard-Delacroix, Franck Baasner, publié le 28/09/2009
Vidéo d'une table ronde organisée dans le cadre du "Forum Libé" intitulé "20 ans après la Chute du mur" qui s'est tenu en septembre 2009 à Lyon. Le Rhin, qui a longtemps marqué la limite entre deux blocs opposants et fut un support d'identité et d'imaginaire au cours de l'histoire, est devenu aujourd'hui un point de passage autour duquel s'organise l' "espace rhénan", véritable lieu de vie commune entre transfrontaliers, même si deux systèmes administratifs étanches subsistent en France et "Outre-Rhin". La réalité vécue de l'espace rhénan n'est pas toujours perçue par ceux qui habitent "loin" de la frontière. Hélène Miard-Delacroix et Franck Baasner reviennent, non sans humour, sur les différences, les malentendus et les idées reçues entre Français et Allemands pour constater une uniformisation croissante des modes de vie et l'existence de différences qui, souvent, ne sont pas nationales mais qui traversent tout tissu social. Le dépassement des "fondamentaux de l'imaginaire" qui subsistent n'est possible que par la connaissance de la réalité de chaque pays qui, seule, permet de comprendre le voisin, et donc par l'apprentissage de la langue de l'autre. Est-il cependant souhaitable que toute frontière soit abolie ?
type-video.png conference.png
L’expérience de la limite chez Rainer Maria Rilke : "Les Carnets de Malte Laurids Brigge" par Laetitia Faivre, publié le 08/05/2011
Dans Die Aufzeichnungen des Malte Laurids Brigge de Rilke, le jeune narrateur-poète installé en exil à Paris consigne ses pensées sous forme de notes, proches du journal intime. Ses carnets expérimentent la notion de « limite » : les limites du récit, de l’espace, du temps et du sens, pour mieux les transgresser et apprendre au lecteur un nouveau regard sur le monde qui accueille le merveilleux et l’étrange, les fantômes et la subjectivité.
article.png
L’anglais et l’allemand, cousines germaniques par Michel Lefèvre, publié le 07/09/2011
Dans le but de sensibiliser les enseignants d'allemand, notamment ceux exerçant en classe bilangue, aux points de convergence linguistiques fondamentaux entre l'anglais et l'allemand, cette contribution fait un rapide tour d'horizon des phénomènes phonétiques, sémantiques et morphosyntaxiques similaires dans les deux langues.
article.png telechargement.png
Qingdao, champ d’expérimentation de la politique coloniale allemande par Clémence Andréys, publié le 15/02/2011
Mue par la volonté d'affirmer son statut de puissance européenne et internationale, l'Allemagne se lance, à la suite des autres puissances coloniales, dans la course aux colonies. L'occupation par les troupes allemandes de la baie de Jiaozhou, au nord-est de la Chine, constitue l'un des premiers actes de la politique de Guillaume II pour la fondation d'un empire colonial. Jiaozhou avait pour vocation de devenir une « colonie modèle » dirigée par l'institution militaire, symbole d'un colonialisme à l'allemande porté par une politique impériale moderne et instruite.
article.png
La réunification de l'Allemagne. Quelques précisions contre certaines idées reçues. par Hélène Miard-Delacroix, publié le 07/11/2007
Il est communément admis que les difficultés traversées par l'Allemagne ces quinze dernières années sont dues à la difficile « digestion » de la réunification. Mais il est moins connu qu'à proprement parler, il n'y a pas eu de « réunification » de l'Allemagne. Nous allons ici présenter en quoi le moment historique qu'on appelle communément « réunification » fut un processus unique, rapide, complexe, d'unification par l'adhésion de la RDA à l'ordre démocratique de la RFA.
article.png
Un univers visuel au service de la propagande nazie par Claire Aslangul, publié le 28/04/2007
Pour arriver au pouvoir, s'y maintenir et mener à bien le projet de rendre à l'Allemagne sa grandeur, le parti national-socialiste a profité d'un climat particulier : la guerre perdue, la République de Weimar fragile, la crise économique ont créé un terreau favorable au populisme ; mais le saut dans la dictature, puis la barbarie, n'aurait pas été réalisable sans l'usage massif de la propagande. Car si les nazis ont eu recours à la terreur et profité d'un contexte spécifique, les historiens s'accordent aujourd'hui pour dire que leurs succès n'auraient pas été possibles sans l'adhésion d'une grande partie de la population allemande. Pour susciter cette adhésion, des moyens considérables en matière de communication de masse ont été mis en œuvre ; les images ont ici joué un rôle particulier. Omniprésentes, envahissantes, elles ont contribué à la concrétisation du projet national-socialiste : l'environnement visuel dans lequel ont été plongé les Allemands a permis que l'inacceptable devienne la norme.
article.png
Généalogie de la bande dessinée - Rodolphe Töpffer et Christophe par Jean-Charles Margotton, publié le 18/04/2017
La Clé des Langues a eu le plaisir de filmer une soirée de conférences sur le thème de la généalogie de la bande dessinée organisée le 31 mars 2016 à l'Institut Goethe de Lyon. Quatre artistes précurseurs de la bande dessinée ont été présentés à cette occasion: Rodolphe Töpffer, Christophe, Wilhelm Busch et e. o. plauen. Dans la vidéo ci-dessous, Jean-Charles Margotton, professeur à l'Université Lumière Lyon 2, nous propose les portraits du Genevois Rodolphe Töpffer (1799-1846) et du Français Georges Colomb alias Christophe ( 1856-1945).
type-video.png conference.png dossier.png
Crises, divergences, coopération ? La construction du « franco-allemand » depuis 1945 par Rainer Hudemann, publié le 04/06/2013
Ennemis héréditaires, piliers de la construction européenne, couple en crise ? La relation franco-allemande n’est pas linéaire, même si les symboles déployés lors du 50e anniversaire du traité de l’Élysée (1963) laissent à penser que les relations entre la France et l’Allemagne seraient au beau fixe depuis cette date. Celles-ci n’en sont pas moins complexes et caractérisées par de multiples dynamiques, d’où les crises ne sont pas absentes. La conférence de Rainer Hudemann s’attache à analyser ces crises et leur rôle dans la construction franco-allemande depuis 1945. Car c’est précisément dans les tensions dues à des intérêts divergents mais à un avenir commun que s’est construite la dynamique franco-allemande depuis l’après-guerre.
article.png conference.png type-video.png
La politique linguistique de l'Allemagne dans ses colonies africaines (1884-1919) par Julie Coulombel, publié le 09/05/2014
Cet article se propose d'étudier l'aspect linguistique de la politique coloniale allemande en Afrique en le mettant en perspective par rapport au contexte colonial, national et international. Du point de vue historique, on peut distinguer trois périodes pour caractériser l'évolution de cette politique linguistique pendant l'ère coloniale allemande, entre 1884 et 1919. Ce n'est en effet que vers 1890 que l'administration allemande cherche à prendre véritablement en main la politique linguistique, jusque là menée principalement par les missionnaires, pour finalement au tournant du siècle rechercher un juste milieu concernant la propagation de la langue allemande dans les colonies.
article.png
Pistes pour l'analyse et la compréhension des récits de mémoire par Alice Volkwein, publié le 29/04/2007
En s'appuyant sur la distinction établie par l'historien Reinhart Koselleck entre « l'Histoire au singulier » (« die Geschichte im Singular ») et « histoires au pluriel » (« Geschichten im Plural »), il s'agit ici de se pencher sur ces « histoires au pluriel » de la fuite et de l'expulsion. Le terme « d'histoires au pluriel » invite à s'interroger sur leur singularité ainsi que sur leur origine et leur évolution dans le jeu d'interaction constante avec « l'Histoire au singulier », comme science historique ou comme version officielle du passé. Il s'agit aussi de prendre en compte le caractère narratif de ces récits de mémoire privés qui se présentent à nous sous forme d'histoires au sens de fables, contes, historiettes. Ceux-ci ne sont pas soumis au critère de vérité, mais relèvent, au contraire, d'un art du récit dont les règles influent de manière décisive sur la forme et le contenu de ces histoires et, par là, de cette mémoire communicative. On présentera ici quelques clefs pour l'analyse de récits de mémoire recueillis dans le cadre d'une étude menée fin 2005 auprès de 5 familles d'expulsés originaires de Silésie ou de Poméranie et résidant aujourd'hui à Berlin.
article.png
Konrad Adenauer et Charles de Gaulle, hommes et Hommes d’État par Pr. Dr. Joachim Winkler, Bernd Hofmann, publié le 08/04/2013
La conférence revient sur la relation politique et personnelle qui liait de Gaulle à Adenauer, et rappelle que le contexte politique et les circonstances ont en partie guidé l’action des deux hommes. Le traité de l’Élysée, signé le 22 janvier 1963, scelle leur rapprochement mais est affaibli par le préambule ajouté côté allemand.
conference.png type-video.png
Les méthodes d’analyse du déclin en Allemagne : le cas de Leipzig par Daniel Florentin, publié le 28/10/2009
Une approche géographique, sociologique et économique du phénomène dit du rétrécissement des villes observé en particulier en ex-Allemagne de l’Est montre que Leipzig a elle aussi subi les difficultés de la transformation post-socialiste (crise industrielle, chômage, baisse de la natalité, départs vers l’Ouest, problèmes de vacance et de perforation) mais se présente comme un « modèle » de gestion du déclin. Eine geographische, soziologische und ökonomische Herangehensweise der schrumpfenden Städte in der ehemaligen DDR zeigt, dass Leipzig zwar unter der Schwierigkeiten des postsozialitischen Wandels (Industriekrise, Arbeitslosigkeit, sinkende Geburtsrate, Aufbruch in den Westen) leidet, sich aber als Vorbild vorstellt.
article.png
"Flucht und Vertreibung" dans la mémoire collective officielle par Alice Volkwein, publié le 19/04/2007
La mémoire de la fuite et expulsion dans les discours officiels en RDA, en RFA et dans l'Allemagne réunifiée.
article.png
Die Formierung der "Gründungsgrünen" in der Bundesrepublik der siebziger und frühen achtziger Jahre par Silke Mende , publié le 05/01/2009
Parti institutionnalisé, aujourd’hui situé plus ou moins au centre-gauche dans le paysage politique allemand, les „Verts“ se sont pourtant rassemblés à leurs débuts autour d’un mot d’ordre plus radical : « Pas à droite, pas à gauche, mais en avant » (« Nicht rechts, nicht links, sondern vorn »)en lien avec différents courants protestataires. Die heutige ideologische Verortung der Grünen auf der linken Seite des traditionellen Rechts-Links-Spektrums ist weit entfernt von dem Motto der Anfangsphase („Nicht rechts, nicht links, sondern vorn“). Der Artikel handelt von der Formierung der Grünen im Kontext der siebziger und frühen achtziger Jahre und von ihrem Verhältnis zu den sogenannten "Neuen sozialen Bewegungen" (Umwelt- und Anti-AKW-Bewegung, Frauen- und Dritte-Welt-Bewegung, Hausbesetzer- und Friedensbewegung), zu der Alternativbewegung und den Bürgerinitiativen. Er erinnert an die wichtigsten Stationen und Akteure, und skizziert Programmatik und Ideenwelt der Gründungsgrünen.
article.png
"Der Untertan" d’Heinrich Mann et la tradition du "Bildungsroman" : éléments de réflexion par Frédéric Teinturier, publié le 02/02/2009
Le roman Der Untertan entretient avec la tradition du Bildungsroman de langue allemande un rapport à la fois évident et complexe : Heinrich Mann reprend les éléments constitutifs du genre mais présente une négation stratégique de ce type de roman. En outre, la parodie ou le retournement du roman d'éducation hérité du XVIIIe siècle ne sont pas la seule allusion à l'histoire littéraire dans ce roman parfois contradictoire. Heinrich Manns Roman steht mit der Tradition des deutschen Bildungsromans in einem zugleich deutlichen und komplexen Verhältnis. Heinrich Mann nimmt die Elemente des Bildungsromans wieder auf, stellt aber eine strategische Negierung dieses Genres vor. Die Parodie des Bildungsromans aus dem 18. Jahrhundert sind nicht die einzigen Anspielungen auf die Literaturgeschichte.
article.png
Les mythes fondateurs de l'Allemagne par Jean-Charles Margotton, publié le 05/05/2015
Jean-Charles Margotton débute son intervention par l'évocation d'Arminius (ou Hermann), chef de guerre de la tribu germanique des Chérusques qui écrasa trois légions romaines lors de la bataille de Teutobourg (Hermannsschlacht). Tout d'abord oubliée, cette figure se constitue en mythe à partir du XVIe, notamment grâce aux écrits d'Ulrich von Hutten, plus tard de Klopstock, Kleist, Grabbe... D'autres personnages ou lignées (Barbarossa, Habsburg, Hohenzollern, der Vater Rhein) peuvent revendiquer le statut de mythes fondateurs, une rivalité que l'on peut attribuer à la division de l'Allemagne. Enfin, au XXe, on relève le mythe de l'antifascisme pour la RDA et l'absence de réel mythe fondateur pour la RFA...
type-video.png conference.png
Les réformes récentes du droit de la nationalité : droit du sang et droit du sol en Allemagne par Cécile Prat-Erkert, publié le 07/04/2008
Cet article fait le point sur les réformes récentes du droit de la nationalité en Allemagne. Un aperçu historique permet de contextualiser ces réformes et de mesurer la rupture qu'elles ont opérée avec le droit de la nationalité allemand, traditionnellement marqué par le droit du sang. L'Allemagne dispose depuis 1999 d'une législation modernisée, intégrant dans certaines limites le droit du sol. Les réformes les plus récentes lient fortement la naturalisation au concept d'intégration.
article.png
De l'usage du discours indirect dans la nouvelle "Die Marquise von O..." de Kleist par Emmanuelle Prak-Derrington , publié le 21/09/2007
1. Alternance discours indirect et discours direct : de l'arrière-plan au premier plan / 2. Le discours indirect : généralités / 3. Le discours indirect chez Kleist : description / 4. Le discours indirect chez Kleist : fonctions
article.png
Au-delà de l'anaphore rhétorique. Figures de répétition et textualisation par Emmanuelle Prak-Derrington, publié le 02/06/2015
Le fameux discours de François Hollande "Moi président de la République" a fait entrer l'anaphore dans la culture politique et médiatique française. Cet article explore les différentes formes que peut revêtir la répétition en jouant à plusieurs niveaux, phonique, lexical, syntaxique, textuel. Il s'attache ensuite à analyser le fonctionnement de la répétition dans deux textes politiques majeurs, celui d'Ernst Reuter (1948) et de Martin Luther King (1963), qui, grâce au réseau formé par les multiples échos, créent un effet de communion et accèdent au statut de discours-monument.
article.png
"Flucht und Vertreibung" : contexte et antécédents par Alice Volkwein, publié le 19/04/2007
Plus de 60 ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale, 17 ans après la réunification allemande et 3 ans après l'entrée de la Pologne dans l'Union européenne, les discussions autour de la mémoire de la fuite et de l'expulsion de près de quinze millions d'Allemands hors des territoires anciennement allemands en Europe centrale et orientale connaissent aujourd'hui un renouveau, notamment dans le milieu scientifique en Allemagne, Pologne et République Tchèque depuis 1990. Alors que de nombreuses voix se font entendre en faveur d'une « européanisation » de cette histoire dans le cadre d'une histoire européenne des migrations forcées, il est important de rendre accessibles en France également, les résultats des dernières recherches allemandes. Celles-ci mettent non seulement en lumière la diversité des évènements communément regroupés sous le terme « Flucht und Vertreibung » (fuite et expulsion), mais également l'importance du contexte et la complexité des causes ayant conduit à cette migration forcée d'une ampleur inégalée. On présentera donc ici le contexte et les antécédents ayant conduit à la fuite et expulsion des Allemands avant d'en détailler le déroulement.
article.png
"Flucht und Vertreibung" dans la mémoire privée familiale par Alice Volkwein, publié le 25/04/2007
En s'appuyant sur la distinction établie par l'historien Reinhart Koselleck entre « l'Histoire au singulier » (« die Geschichte im Singular ») et « histoires au pluriel » (« Geschichten im Plural »), il s'agit ici de se pencher sur ces « histoires au pluriel » de la fuite et de l'expulsion. Le terme « d'histoires au pluriel » invite à s'interroger sur leur singularité ainsi que sur leur origine et leur évolution dans le jeu d'interaction constante avec « l'Histoire au singulier », comme science historique ou comme version officielle du passé. Il s'agit aussi de prendre en compte le caractère narratif de ces récits de mémoire privés qui se présentent à nous sous forme d'histoires au sens de fables, contes, historiettes. Ceux-ci ne sont pas soumis aux critères de vérité, mais relèvent, au contraire, d'un art du récit dont les règles influent de manière décisive sur la forme et le contenu de ces histoires et, par là, de cette mémoire communicative. On présentera ici quelques clefs pour l'analyse de récits de mémoire recueillis dans le cadre d'une étude menée fin 2005 auprès de 5 familles d'expulsés originaires de Silésie ou de Poméranie et résidant aujourd'hui à Berlin. Les récits de mémoire seront abordés dans leur contexte familial en s'interrogeant tout d'abord sur les différences au niveau de la forme et du contenu entre les familles. Il s'agira ensuite de se poser la question de l'influence du cadre générationnel sur ces récits de mémoire familiaux.
article.png
Les figures de répétition : une tradition rhétorique à l'œuvre dans "Atemschaukel" de Herta Müller par Dominique Dias, publié le 04/11/2012
La répétition, une faute de style ? L’article montre que la répétition, mal vue, absente de tous les dictionnaires spécialisés du langage, peut constituer un procédé d'écriture productif de sens que les rhétoriciens ont su reconnaître en leur temps. Le mot en plus n’est pas un mot en trop. La démonstration en est faite à partir du texte Atemschaukel de Herta Müller, prix Nobel de littérature en 2009.
article.png
Le journal "Neue Bahnen" (1866-1870) de Louise Otto-Peters par Alice Primi, publié le 16/03/2012
Dans la presse de la fin du XIXe siècle qui est alors un bastion masculin, le journal Neue Bahnen fondé par Louise Otto-Peters fait figure d’exception parce qu’il est fait uniquement par des femmes qui décident de s’emparer de la parole publique : organe de l’association des femmes allemandes (Allgemeine Deutsche Frauenverein), il encourage les femmes à participer aux « grands travaux du siècle ». Le journal est l’expression d’un regard critique sur la société mais sa ligne générale reste modérée. Il entretient aussi le sentiment d’appartenance nationale en présentant la femme comme le pilier de la nation allemande. L’exemple du journal Neue Bahnen permet de mesurer les contraintes qu’ont à affronter les femmes dans la conquête de la sphère publique à l’aube du XXe siècle. En particulier, la stratégie d’alliance avec le mouvement ouvrier échoue face au refus de ceux-ci de remettre en question les rapports homme-femme.
type-video.png
Comment finir ? La fin et l’après-la-fin dans les récits de fictionWie soll man schließen ? Über das Ende und das “Nach-dem-Ende” im fiktionalen Erzählen par Emmanuelle Prak-Derrington , publié le 31/08/2012
Le récit est lié à la successivité temporelle ; parler de la fin, cela veut donc dire parler aussi de l'après-la-fin, et tous les récits inscrivent leur explicit dans un entre-deux, entre le visible (les derniers mots, le point final) et l'invisible (le blanc terminal). C'est le choix de l'auteur d'inclure ou d'exclure la dimension du re-commencement et de l'après-la-fin, qui ferme ou au contraire ouvre le récit, lui donne une tonalité dysphorique ou euphorique. L'article se penche sur deux types de conventions clausulaires qui semblent être les réponses universelles à la question "comment finir" que pose tout récit : la fin comme fin ultime, avec la mort du personnage, fin mimétique par excellence qui fait coïncider la disparition du récit et sa "saturation", et la fin comme "happy end", défini non pas comme "tout est bien qui finit bien" mais comme "tout est bien qui augure bien". La dernière partie, consacrée à la répétition, évoque ensuite le procédé, qui, en unissant incipit et explicit, fin et commencement, s’affranchit du temps linéaire et crée un hors-le-temps, où le passé côtoie le présent. La boucle réflexive de la répétition, parce qu’elle touche forme et/ou fond apparaît alors comme le procédé de clôture ou d’ouverture suprême. Die Wahlverwandtschaft von Zeit und Erzählen soll hier anhand verschiedener Formen der Schlußgebung untersucht werden. Jeder Romanschluß schwebt zwischen dem Geschriebenen und dem Nichtgeschriebenen, dem Sichtbaren (den letzten Wörtern, dem Schlußpunkt) und dem Unsichtbaren (der endgültigen Leerstelle). Es ist die Wahl des Autors, die Dimension des Nach-dem-Ende ein­‑ oder auszuschließen, seiner Erzählung eine offene oder geschlossene Form, eine euphorische oder dysphorische Stimmung zu geben. Unter den zahlreichen Romanschlüssen werden zwei der konventionellsten Typen vorgestellt: das Ende als letztes Ende mit dem Tod der Hauptfigur, in dem sich erzählte Zeit und Erzählzeit überschneiden, und das Ende als Zwischenende, in der Form des happy ends, das nicht als “Ende gut, alles gut” sondern als “Alles ist gut, was Gutes verspricht” aufgefasst werden soll. Der dritte und letzte Schlußtyp, der hier erwähnt wird, die Wiederholung, vereinigt Anfang und Ende, Willkommen und Abschied. Der reflexive Kreis der Wiederholung (der Form und/oder des Inhalts) befreit die Erzählung von der linearen Zeit, schafft eine Zeit-außerhalb-der-Zeit, wo Vergangenheit und Gegenwart ineinanderfließen, und erweist sich als äußerst kuntsvolles Verfahren, um den Roman abzuschließen oder neu zu eröffnen.
article.png
Machtverhältnisse und -beziehungen im deutschen Film anhand von vier ausgewählten Filmen par Sabine Kremser-Dubois , publié le 04/07/2008
Cette contribution correspond au texte de la conférence qu'a tenue l'auteure le 24 janvier 2007 au CRDP de Montpellier lors de la Journée des professeurs d'allemand. Ce texte a été publié dans le bulletin de l'ADEAF n°96. Nous le reproduisons avec l'aimable autorisation de l'ADEAF.
article.png
La question du langage par Elisabeth Malick, publié le 08/10/2007
Selon Jacques Le Rider, la crise du langage est un phénomène caractéristique de la modernité du début du XXème siècle et est au coeur de la réflexion des intellectuels de l'époque. Au constat douloureux de la perte du sens et de la dissolution du sujet qu'exprime la Lettre de Lord Chandos de Hugo von Hofmannstahl répondent diverses démarches littéraires (Karl Kraus), philosophiques (Ludwig Wittgenstein) ou artistiques (Gustav Mahler, Arnold Schönberg).
article.png
"Nußknacker und Mausekönig", conte de Hoffmann par Aline Le Berre, publié le 04/05/2009
Dans Nußknacker und Mausekönig, tous les ingrédients du conte populaire sont présents: recours à des types plutôt qu'à des caractères, trame narrative conventionnelle, large place accordée au merveilleux. Il est question d'un casse-noisettes, qui se révèle être un prince envoûté, et d'une petite fille, Marie, appelée à le délivrer en surmontant un certain nombre d'épreuves. Pourtant Hoffmann, reste un écrivain ambivalent, qui pratique en virtuose la célèbre ironie romantique. Aussi met-il en place un système de distanciation par l'utilisation du grotesque, de la parodie, de l'inadéquation. Ecrivain du XIXe, il entreprend toute une réflexion sur le conte populaire qui passe par la distanciation ironique.
article.png
Conférence d'Alfred Grosser : La France et l’Allemagne 60 ans après la Déclaration Schuman du 9 mai 1950 par ENS Lyon La Clé des langues, Alfred Grosser, publié le 12/05/2010
A l'occasion du soixantième anniversaire de la Déclaration de Robert Schuman, Alfred Grosser pose un regard distancié sur les étapes des relations franco-allemandes depuis 1945 et montre comment Robert Schuman, ministre français des Affaires Etrangères, « a fait une révolution » le 9 mai 1950 en lançant l'idée d'une CECA (Communauté Européenne du Charbon et de l'Acier). Cette Déclaration est considérée comme l'acte fondateur des relations franco-allemandes et de la construction européenne. Le 9 mai est aujourd'hui fêté comme la journée de l'Europe.
type-video.png conference.png
La coopération franco-allemande et l’unification européenne : une idée ancienne ? par Bernd Hofmann, publié le 01/02/2013
L’amitié franco-allemande est au cœur de cette année anniversaire du Traité de l’Élysée. Bernd Hofmann rappelle cependant que d’autres tentatives de rapprochement des deux peuples ont précédé la signature du Traité en 1963. Victor Hugo fait figure de précurseur, qui, dès 1842, dans un contexte de montée des nationalismes, défend l’idée d’un rapprochement des deux pays. Dans un contexte tout aussi tendu, entre les deux guerres, Aristide Briand et Gustav Stresemann proposent d’unir les deux pays par un lien de solidarité et énoncent des principes de coopération proches des principes de fonctionnement de l’Europe actuelle. L’idée de l’amitié franco-allemande est lancée qui se concrétisera entre autres par la signature du traité de l’Élysée en 1963.
conference.png type-video.png
Le 17 juin 1953 : un lieu de mémoire commun à l'Allemagne unifiée ? par Myriam Renaudot, publié le 28/04/2007
En 2003, l'Allemagne a fêté le cinquantième anniversaire des soulèvements du 17 juin 1953 en RDA comme jamais elle n'avait fêté cet événement auparavant. Durant toute l'année 2003, projets scolaires, téléfilms, conférences, publications d'historiens, inaugurations de monuments, expositions, articles de presse etc. se sont multipliés à l'Ouest et à l'Est à l'occasion du cinquantenaire. L'ampleur de ces manifestations a été d'autant plus remarquable que les événements du 17 juin 1953 tombaient depuis plusieurs années dans l'oubli. Comment caractériser le 17 juin 1953 aujourd'hui ? Comment le 17 juin est-il aujourd'hui commémoré et surtout, par qui ?
article.png
Quand la littérature est une histoire contemporaine: Stephan Wackwitz "Die Bilder meiner Mutter" par Emmanuelle Aurenche-Beau, publié le 27/09/2017
Dans cet article, Emmanuelle Aurenche-Beau s'intéresse à l'ouvrage de Stephan Wackwitz "Die Bilder meiner Mutter" (2015), dans lequel l'auteur part sur les traces de sa mère, une artiste à la carrière tronquée. "Die Bilder meiner Mutter" n'est pas une biographie comme une autre, elle louvoie entre le genre biographique et l'essai, entre la littérature et les sciences sociales. C'est cette approche originale qu'Emmanuelle Aurenche-Beau se propose d'étudier en s'appuyant sur les travaux d'Ivan Jablonka, qui récusent la frontière traditionnelle entre science et fiction, et en montrant comment Stephan Wackwitz, grâce à une analyse des facteurs socio-historiques à l'oeuvre dans l'échec de cette carrière, parvient à dépasser le caractère proprement individuel de la vie de cette mère artiste.
article.png
Portrait de Qingdao, colonie allemande de Chine par Clémence Andréys, publié le 31/05/2011
Cet article sur Qingdao propose de découvrir la colonie allemande de Chine sous différents aspects : urbanistique, économique, social, culturel et permet d'imaginer quel était le quotidien des habitants et le rapport entre les deux communautés. Comme en Afrique, les références à la Heimat et la ségrégation sont au coeur de la mise en scène coloniale.
article.png
Interview mit Gabriele Olms, einer ehemaligen Staatsbürgerin der DDR par Gabriele Olms, Cécilia Fernandez, publié le 01/11/2014
Gabriele Olms est née en 1956 à Potsdam et elle vit depuis 1977 en France. Elle témoigne de sa jeunesse en RDA, de son départ pour la France, de la Chute du mur et de ses conséquences pour sa famille.
type-video.png entretien.png
Les féminismes allemand et américain (1848-1920) : regards croisés par Hélène Quanquin, publié le 16/02/2012
Dans le cadre du colloque sur les féminismes allemands entre 1848 et 1933 organisé par les universités Lyon II, Paris III, l'ENS de Lyon et le CIERA, Hélène Quanquin s'est intéressée aux liens qui ont existé entre les premières féministes allemandes et les premières féministes américaines qui se mobilisaient pour obtenir le droit de vote. Ces liens préfigurent la naissance d'une conscience féministe internationale. Les émigrés allemands installés aux États-Unis ont joué un rôle d'intermédiaire. Mathilde Franziska Annecke, Allemande qui prit la tête du mouvement féministe américain, incarne ces échanges entre Allemagne et États-Unis.
conference.png type-video.png
Sigrid Damm: "Das Leben des Friedrich Schiller – Eine Wanderung" par Eva Passmann , publié le 02/02/2014
Sigrid Damm invite à une « promenade » à travers la vie de Friedrich Schiller. Sa façon de décrire Schiller reflète son rapport à la RDA.
article.png
Christa Wolfs "Kindheitsmuster". Der schwierige Umgang mit der Kindheit im Nationalsozialismus als literarischer Gegenstand par Nicolas Batteux, publié le 07/10/2016
Le roman "Kindheitsmuster" de Christa Wolf, publié en 1976, a marqué son époque en prenant à bras-le-corps le problème douloureux de la confrontation de l'individu avec le passé nazi. Dans cette oeuvre, Wolf examine de manière distanciée sa propre existence sous les traits du personnage de Nelly. La nécessité impérieuse de se remémorer le passé débouche sur une structure narrative complexe, dans laquelle Nelly, adulte, se lance dans l'écriture pour revenir à ce passé profondément problématique, qui a entraîné la dislocation de son être. Finalement, Nelly parvient à dire "je" et à réconcilier les différentes strates de son passé. C'est ainsi que coïncident dans le roman la fin de la confrontation avec le passé et la fin du processus thérapeutique que constitue l'écriture pour Nelly, montrant par la même occasion le rôle essentiel que joue la littérature aux yeux de Christa Wolf dans le travail de mémoire.
article.png
Le 3 octobre comme fête nationale : histoire d’un choix par Myriam Renaudot, publié le 01/10/2011
Cet article fait le point sur le choix du 3 octobre comme fête nationale de l'Allemagne unifiée. L'analyse des débats autour de l'événement à commémorer permet de mieux saisir les spécificités de la fête nationale allemande. Le choix de la date précise du 3 octobre est à replacer dans le contexte du processus d'unification et résulte de la confrontation de logiques politique, conjoncturelle, internationale et symbolique.
article.png
Nom et verbe, extrait de "Atemschaukel" de Herta Müller par Emmanuelle Prak-Derrington , publié le 28/01/2011
Ces paroles de Herta Müller prononcées peu de temps avant qu’elle ne reçoive le prix Nobel de littérature en 2009, éclairent l’extrait de son roman Atemschaukel étudié ici. L’indicible, ce sont les préparatifs du bagage avant le départ pour la déportation dans un camp de travail soviétique et les tout derniers moments passés en famille. Pour dire la douleur et la séparation, Herta Müller choisit l’effacement de la subjectivité et le minimalisme syntaxique, levés par la phrase prononcée par la grand-mère dont le narrateur fera son talisman.
article.png
25 Jahre Mauerfall (09/11/2014) par Cécilia Fernandez, publié le 10/10/2014
Sélection de liens et de manifestations à l'occasion des 25 ans de la chute du mur, célébrée le 9 novembre 2014.
article.png question.png
Le rock en RDA. Le groupe Pankow : entre culture officielle et contre-culture par Leila Weber, publié le 01/06/2009
En RDA, le rock, musique capitaliste, était banni. Face à l’influence grandissante du rock, le régime décida de l’instrumentaliser à des fins de propagande. Une scène officielle vit le jour, qui fut influencée par le punk et la new wave. Le groupe Pankow fit partie de cette nouvelle scène officielle. Son originalité réside dans le fait que les membres du groupe ont été tiraillés entre adaptation aux exigences du régime et subversion tout au long de leur carrière. L'objectif était de ne pas basculer dans la scène « underground » tout en conservant une attitude provocatrice. In der DDR wurde die Rockmusik lange verpönt, bis das Regime ihren Einfluss auf die Jugend erkennen sollte. Von da an wurde die Rockmusik im Dienste des Regimes instrumentalisiert und entstand eine offizielle Szene, zu der auch die Band Pankow gehörte. Pankow zögerte zwischen Anpassung und Kritik, behielt aber stets eine provokative Haltung.
article.png
La mémoire privée familiale : témoignages par Alice Volkwein, publié le 25/03/2008
On présentera ici des extraits issus d'entretiens menés avec deux familles opposées dans leur parcours biographiques et dans leur attitude actuelle face à la mémoire de la fuite et de l'expulsion. Il ne s'agit là que de deux exemples choisis volontairement pour leurs différences, le spectre de réactions et d'attitudes face à cette mémoire étant bien sûr beaucoup plus large.
article.png
Ausgewählte Widerstandsdramen: "Des Teufels General" von Carl Zuckmayer, "Die Illegalen" von Günther Weisenborn und "Doktor Lilli Wanner" von Friedrich Wolf par Marie-Christine Gay, publié le 24/12/2009
Analyse de trois pièces écrites pendant la Seconde Guerre mondiale et jouées peu après la fin de la guerre, ayant pour thématique commune la résistance au régime nazi. Présentation biographique des trois auteurs, analyse des principaux thèmes des pièces et observations sur leur réception.
article.png
Friedrich Nietzsche et la musique par Dorian Astor , publié le 06/07/2009
La méfiance de Nietzsche pour l'abstraction du langage l'amène à se tourner vers la musique qui joue dans sa vie et sa philosophie un rôle exceptionnel. Nietzsche entend interroger l’art dans son rapport à la vie et à la connaissance. Interprétant la musique comme le reflet des valeurs de son temps, sa critique de Wagner en qui il crut voir un temps l’artiste capable de réconcilier l’apollinien et le dionysiaque avant de reconnaître et de rejeter avec virulence les relents nihilistes et destructeurs de vie de la musique wagnérienne, n’est pas un simple jugement esthétique ; elle a un fondement philosophique. Nietzsche misstraut der Sprache. Die Musik spielt eine wichtige Rolle in seinem Leben und in seiner Philosophie. Die Musik widerspiegelt die Werte seiner Zeit: nachdem er Wagners Oper lobgepriesen hat, die das Apollonische mit dem Dionysischen in Einklang bringen, wendet er sich von ihm ab, weil er darin Nihilismus und Zerstörung des Willen zur Kraft sieht.
article.png
"Des Teufels General" von Carl Zuckmayer (1946) : ein kritisches und real wirkendes Werk aus dem Exil par Juliette Rupp, publié le 31/03/2016
Harras, général dans la Luftwaffe, est espionné par la Gestapo du fait de sa non-appartenance au NSDAP. Alors qu'ont lieu de mystérieux sabotages d'avions militaires, l'étau se resserre autour de lui, jusqu'à l'acculer au suicide. Dans cette pièce de théâtre que Carl Zuckmayer rédigea pendant son exil aux Etats-Unis, l'écrivain pose la question de la conscience individuelle et collective des Allemands restés en Allemagne sous le IIIe Reich ainsi que de la résistance au nazisme, montrant qu'une catégorisation manichéenne des attitudes face au nazisme était souvent insuffisante pour rendre compte de la complexité des situations individuelles. Notons le traitement intéressant de la figure ambivalente du héros, le général Harras, qui, par passion pour l'aviation, s'engage dans l'armée nazie, alors même qu'il rejette les idées du NSDAP.
article.png
Le 17 juin 1953 et ses interprétations avant 1989 par Myriam Renaudot, publié le 28/04/2007
Le 17 juin 1953 demeura pendant près de quarante ans la fête nationale de la République fédérale d'Allemagne, le "Jour de l'Unité allemande", tandis qu'en RDA, l'événement resta tabou jusqu'en 1989. Comment un événement qui a eu lieu en RDA a-t-il pu devenir jour de fête nationale en RFA ? Comment ces soulèvements ont-ils été accueillis et interprétés à l'Ouest et à l'Est ?
article.png
Quelques clés pour comprendre les élections du 22 septembre 2013 en Allemagne par Jérôme Vaillant, publié le 12/09/2013
A l'approche des prochaines élections au Bundestag le 22 septembre 2013, Jérôme Vaillant explique le mode de scrutin en vigueur, une "proportionnelle personnalisée". L'électeur dispose de deux voix, l'une pour voter en faveur du député de sa circonscription, l'autre pour voter en faveur du parti de son choix. Cette deuxième voix est "celle qui compte". Le rapport de forces actuel entre les partis pose la question de la coalition gouvernementale qui pourra s'installer au pouvoir après les élections.
article.png
"Aller Tage Abend" de Jenny Erpenbeck par Anne Lemonnier-Lemieux, publié le 03/10/2015
Ce roman nous emporte dans un voyage au fil du XXe siècle, nous menant d'une petite ville de Galicie où vit une famille juive, à Vienne en 1919, puis en URSS entre 1938 et 1944, en RDA à la fin des années cinquante, et pour finir dans l'Allemagne réunifiée des années 1990-1992. On suit ainsi, à partir d'un enracinement juif en Europe centrale, les chemins de la persécution et de l'assimilation, avec à chaque étape une mort possible et ses conséquences, et tout du long, la difficulté de dire l'histoire véritable de la famille, en particulier quant à la violence dont elle a été victime.
article.png
"Luftkrieg und Literatur" von Sebald - ein Versuch, das deutsche Gedächtnis zu bewegen par Jeanne Yapaudjian, publié le 24/02/2017
Avec "Luftkrieg und Literatur", Sebald suit le projet révolutionnaire d'influencer l'histoire et la mémoire allemandes. Il rappelle les événements de la guerre aérienne de 39-45 et critique l'attitude des écrivains allemands d'après-guerre qui ont volontairement passé sous silence la destruction spectaculaire des villes allemandes. Pour ces écrivains, l'objectif était d'oublier un passé vécu comme traumatisant et d'encourager la reconstruction. Mais, selon Sebald, ce choix du silence a eu de graves conséquences pour les Allemands, en rendant impossible le travail de deuil, pourtant nécessaire, et en contribuant à faire des Allemands un peuple "qui ignore l'Histoire et dénué de toute tradition".
article.png
Deutschland 1989-2009. Auf der Suche nach einem gemeinsamen Raum par Anne Lemonnier-Lemieux , Norbert Dittmar , Stephan Martens , publié le 05/11/2009
Le "Mur dans les têtes" est-il tombé 20 ans après la chute du Mur de Berlin ? Existe-t-il encore une différence entre la littérature de l'Est et de l'Ouest, entre la langue parlée à l'Est et à l'Ouest ? Comment la politique étrangère a-t-elle évolué depuis la Réunification ? Besteht immer noch die "Mauer in den Köpfen" im literarischen und linguistischen Gebiet ? Wie hat sich die Aussenpolitik seit der Wiedervereinigung entwickelt ?
son.png
La première place dans les énoncés par Emmanuelle Prak-Derrington , publié le 30/11/2009
Une fiche de grammaire qui met en évidence que le sujet grammatical n'occupe pas toujours la première place dans l'énoncé allemand.
article.png
Art et politique dans l’œuvre de Franz Radziwill par Claire Aslangul, publié le 07/09/2009
Claire Aslangul démontre précisément comment la réception de l'œuvre de Radziwill a varié, lui dont les peintures furent un temps estampillées « art dégénéré » par le régime national-socialiste puis dont des études récentes révèlent l'ambiguïté fondamentale et la polysémie de certains motifs et mises en scène : critique ou apologie de la guerre ? traumatisme ou fascination du champ de bataille ? artiste persécuté ou peintre nazi ? Les retouches mises à jour dans les tableaux et dans la biographie du peintre soulèvent la controverse.
article.png
L'exil germanophone au Canada, interview de Helmut Kallmann par Patrick Farges, publié le 08/01/2008
Biographie de Helmut Kallmann, Canadien "d'origine allemande et de destin juif", qui a pu fuir l'Allemagne nazie par un Kindertransport et regagner Londres, puis le Canada, où il a passé plusieurs années interné. Il est ensuite devenu libraire et a fait des études de musique. Par la suite, il fonde la section musicale à la Bibliothèque Nationale du Canada, où il occupe un poste jusqu'à sa retraite.
article.png entretien.png
"Adam und Evelyn" von Ingo Schulze par Louise Sampagnay, publié le 14/02/2014
Le roman d’Ingo Schulze porte dans son titre l’empreinte de l’héritage biblique. Les allusions au texte biblique traversent le texte ; le péché originel est commis par Adam, lorsque celui-ci trompe Evelyn. Adam et Evelyn sont confrontés à deux paradis possibles, de part et d’autre du Mur : celui de l’Est, règne du socialisme, et celui de l’Ouest, paradis de la société de consommation.
article.png
"Das siebte Kreuz" von Anna Seghers als Bestandteil des literarischen Erbes der DDR par Aurélie Cachera, publié le 04/10/2013
Le roman d’Anna Seghers, Das siebte Kreuz, paru en 1942 pendant l’exil de l’auteur, raconte la fuite de sept prisonniers d’un camp de concentration. Des sept platanes qui doivent leur servir de croix une fois rattrapés, un seul restera vide. Le roman, dédié aux antifascistes, témoigne du combat d’Anna Seghers contre le national-socialisme et fait partie de l’héritage laissé par la littérature de RDA. Das siebte Kreuz wurde in der DDr zur Pflichtlektüre. Das Buch erzählt die Flucht von sieben Häftlingen aus dem Konzentrationslager Westhofen in der Provinz Rheinhessen im Herbst 1937. Von den sieben aufgestellten Baümen, an denen die Flüchtlinge aufgehängt werden sollten, bleib nur einer leer.
article.png
"Die Vermessung der Welt" von Daniel Kehlmann par Tanja Schönborn, publié le 28/10/2015
Der vorliegende Artikel liefert nach einem kurzen Abriss des Inhalts eine literarische Analyse des Romans, wobei drei Schwerpunkte gesetzt wurden: Auf die literarische Darstellung der Weimarer Klassik folgt die Untersuchung des wissenschaftlichen Fortschritts und des sich wandelnden Weltbildes im XIX. Jahrhundert, um in einem dritten Schritt die Person des Alexander von Humboldt als satirische Verkörperung der deutschen Mentalität ins Zentrum der Betrachtung zu rücken. Abschließend werden einige Ideen für die didaktische Vermittlung des Romans vorgestellt.
article.png
Leistung und Schicksal der Synagoge in der Oranienburger Straße par Laurence Guillon, publié le 19/11/2012
Die Neue Synagoge in der Oranienburger Straße hat eine sehr bewegte Geschichte hinter sich: zunächst Symbol für eine selbstbewusste, in Preußen und insbesondere in Berlin wohl integrierte jüdische Gemeinde, wurde sie in den trüben Jahren 1933-1945 mehreren Gefahren ausgesetzt, die sie wie durch ein Wunder fast unversehrt überstand – was später zum Mythos stilisiert wurde, aber eigentlich einer menschlichen Tat zu verdanken ist. Dennoch wurde sie zum Symbol für die Zerstörungen während der „Reichskristallnacht“ 1938, nicht zuletzt wegen eines Fotos, dessen Authentizität angezweifelt wird. Nach einem 43jährigen Dornröschenschlaf wurde sie durch die DDR knapp vor deren Untergang plötzlich wieder entdeckt. Heute gehört sie zu den unumgänglichen „Touristenmagneten“ Berlins und ist wieder zu einem wichtigen Zentrum jüdischen Lebens geworden.
article.png
"Wer spricht?" Über Tempora, Pronomina und Grenzverwischungen in Christa Wolfs "Kein Ort. Nirgends" par Emmanuelle Prak-Derrington, publié le 06/03/2008
Christa Wolfs Bücher gehören zu den meistgelesenen Werken deutscher Schriftsteller im Ausland. Ihre Werke rufen bei dem Leser entweder ungeteilte Zustimmung oder auch heftige Ablehnung hervor. In diesem Aufsatz wird untersucht, warum ihre Prosa, die oft als « Bekenntnisdichtung » beschrieben wird, auch eine « stellvertretende » Dichtung ist - eine Dichtung, die neben den Stimmen der Figuren immer die Stimme des Lesers mit einbezieht. In « Kein Ort. Nirgends » werden nämlich die Grenzen zwischen der Frühromantik und der DDR, zwischen Fiktion und Nicht-Fiktion, zwischen Autorin und Leser, kunstvoll verwischt. Wann sagt wer wem was? Wer spricht? Die Mehrdeutigkeit des Lesepakts, der Gebrauch des Präsens, der Pronominalwechsel, schließlich der Gebrauch des deiktischen WIR werden untersucht, als die wichtigsten linguistischen Mittel, die zu diesen Grenzverwischungen beitragen. Gezeigt wird, wie diese Mittel erlauben, die damalige Zensur zu umgehen und die Kritik an den Verhältnissen in der DDR zu verschleiern.
article.png
Geschlechterinszenierung und -transgression im Kinderbuch: Astrid Lindgrens "Pippi Langstrumpf" par Evelyn Wiesinger, publié le 02/06/2009
Pippi Langstrumpf – das außergewöhnliche Mädchen mit den roten Zöpfen, das gegen elterliche Autoritäten rebelliert, hat in Deutschland Kultstatus erlangt; in Frankreich dagegen war Fifi Brindacier lange Zeit kein Begriff. Dieser Beitrag untersucht die Rezeptionsgeschichte des schwedischen Kinderbuches und wirft unter der Perspektive der von Judith Butler theoretisierten Gender Studies (zu Deutsch Geschlechterforschung) einen neuen Blick auf die Hauptfigur Pippi, die permanent verschiedenste Rollen einnimmt, übersteigert und überschreitet und so ein kinderliterarisches Beispiel für die Transgression von Geschlechternormen darstellt. Pippi Langstrumpf fait partie du canon de la littérature de jeunesse en Allemagne mais est moins connue en France. L’article se propose de retracer l’histoire de la réception de ce livre pour enfant suédois et envisage le rôle de Pippi à la lumière des gender studies car le personnage de Pippi dépasse les catégories habituelles du féminin et du masculin.
article.png
Interview mit Husch Josten: "Hier sind Drachen" par Husch Josten, publié le 22/06/2018
En mai 2018, Husch Josten était l'invitée des Assises Internationales du Roman organisées par la Villa Gillet à Lyon. A cette occasion, elle a accepté de répondre aux questions de Laurie Durand au sujet de son dernier roman, Hier sind Drachen (2017 im Berlin-Verlag), publié en français sous le titre Wittgenstein à l'aéroport (2018 chez Grasset).
texte.png entretien.png
Vienne 1900 : l'Empire austro-hongrois par Elisabeth Malick, publié le 27/04/2007
Cet article propose un bref survol de l'histoire autrichienne du IXe siècle au début du XXe siècle. L'expansion du territoire des Habsbourg, les monarchies éclairées du XVIIIe siècle, les guerres napoléoniennes et l'ère Metternich y sont abordées dans un premier temps, afin de mieux comprendre la période qui nous intéresse plus particulièrement ici. Une seconde partie est consacrée au contexte historique et politique de l'Empire à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle, marqué par le règne de François-Joseph, la question austro-hongroise et plus généralement la question des nationalités.
article.png
Le romantisme allemand dans la littérature et la pensée par Jean-Charles Margotton, publié le 14/12/2010
Jean-Charles Margotton resitue le courant romantique dans le contexte historique et socioculturel de son époque (fin du XVIIIe-début du XIXe siècle), par rapport aux courants de pensée dont il se nourrit (l’idéalisme, le piétisme) et ceux dont il se distancie (Aufklärung, classicisme, matérialisme…). Les œuvres majeures du romantisme sont visitées à travers les motifs littéraires et les principes de l’idéologie romantique. Le héros romantique, souvent influencé par une rencontre avec un personnage étranger ou étrange jouant le rôle de médiateur, est animé par une aspiration vers un ailleurs et s’efforce de transposer dans le réel cette tension vers l’idéal. L’utopie côtoie alors la fascination pour l’obscurité et les thèmes sombres. Eine Reise durch die Literatur der Romantik. Die wichtigsten Werken, die romantische Motive, der romantische Held sehnt sich nach einer idealen Welt.
conference.png type-video.png
Thomas Bernhard, le briseur de silence par Chantal Thomas, publié le 01/12/2009
A travers la présentation de l'oeuvre complexe de Thomas Bernhard, Chantal Thomas nous communique sa passion pour cet auteur, "l'homme qui dit non", un non contre l'oubli, un non jubilatoire, "en roue libre" qui dénonce l'hypocrisie, les convenances et le fascisme. Thomas Bernhard hat sich immer dem Faschismus, den Gewohnheiten, den Anstandsregeln und der Heuchelei wiedergesetzt und hat nein gesagt.
conference.png type-video.png
Le couple franco-allemand et l'Europe par ENS Lyon La Clé des Langues, publié le 22/01/2008
Ce dossier regroupe plusieurs ressources traitant des relations d'amitié et de coopération entre la France et l'Allemagne, et de la construction de l'Union Européenne autour de ce couple.
dossier.png
"Der Untertan" de Heinrich Mann, un roman psychologique ? par Anne Lemonnier-Lemieux, publié le 31/01/2009
Anne Lemonnier-Lemieux analyse le personnage principal Diederich Heßling de Der Unetrtan de Heinrich Mann à la lumière de l’essai de Freud presque contemporain du roman puisque paru en 1921 et intitulé Massenpsychologie und Ich-Analyse. Il en ressort que le comportement de Diederich, individu de masse projetant sur la figure de domination qu’est Guillaume II, s’explique aussi par des ressorts psychologiques tels que le refoulement, l’identification à la masse et le complexe oedipien. Der Autor geht an den Roman Der Untertan von Heinrich Mann auf eine originelle Weise heran. Der Untertan hat einen unwiderlegbaren historischen und politischen Anspruch. Die Hauptfigur Diederich Heßling wird anhand von Freuds Essai Massenpsychologie und Ich-Analyse analysiert. Daraus geht hervor, dass Diederichs Verhalten, der ein Masseindividuum ist, auch psychologisch erklärt werden kann (Verdrängung, Identifizierung mit der Masse, Ödipuskomplex).
article.png
La chute du Mur vue par Peter Schneider par Peter Schneider, publié le 30/11/2010
Peter Schneider se remémore ses souvenirs liés à la chute du Mur et à la réunification. Vingt ans après les événements de 1990, le Mur dans les têtes, métaphore dont il est l’auteur, existe-t-il encore ? 20 Jahre nach der Einheit Deutschlands zieht Peter Schneider eine Bilanz. Gibt es die Mauer in den Köpfen immer noch 20 Jahre danach ?
type-video.png conference.png
Das Krankheitsmotiv in der Lyrik des Andreas Gryphius par Ferdinand Schlie, publié le 06/05/2012
Les métaphores exprimant la vanité de l’existence parcourent la littérature baroque et la poésie d’Andreas Gryphius. L’article se concentre sur le thème de la maladie comme expérience de la peur et de la vulnérabilité du corps dans deux sonnets d’Andreas Gryphius, et s’interroge sur l’intention qui sous-tend la description de l’existence comme parcours éprouvant et douloureux.
article.png
« West-östlicher Divan / Divan d'Orient et d'Occident » de J. W. von Goethe par Laurent Cassagnau, Charles-Henri de Fouchécour, publié le 06/05/2013
Le Divan d’Orient et d’Occident est typique d’un trait culturel allemand qui veut que la culture allemande se définisse par le rapport à l’autre. L’identité allemande s’inspire de l’altérité, de la culture de l’autre, pour se définir elle-même. Laurent Cassagnau, maître de conférences à l’ENS de Lyon et auteur d’une nouvelle traduction du Divan parue en 2012 aux Belles Lettres, explique le détour de Goethe par la culture orientaliste, passage qui nourrit une réflexion sur le temps : quel rapport entretenir avec le passé ? Comment recevoir les œuvres anciennes ? La discussion entre Laurent Cassagnau et Charles-Henri de Fouchécour, spécialiste de la littérature persane classique, illustre l’idéal du dialogue entre l’Orient et l’Occident.
article.png conference.png son.png
Art nazi et "art dégénéré" par Hélène Ivanoff, publié le 23/09/2008
Comparaison de l'oeuvre "Die vier Elemente" ("Les quatre éléments") d'Adolf Ziegler (1892-1959) et des oeuvres "Knabe vor zwei stehenden und einem sitzenden Mädchen" ("Garçon devant deux jeunes filles debout et l'une assise"), "Drei Akte in einer Landschaft" ("Trois Nus") et "Zigeuner vor dem Zelt" ("Tsiganes devant la tente") d'Otto Müller (1874-1930)
article.png
Brecht et son théâtre de part et d’autre du rideau : l’œuvre du dramaturge dans le conflit interallemand par Anne-Claire Paillard, publié le 11/06/2008
De 1949 à 1961, le dramaturge Brecht est l'enjeu d'un véritable conflit entre les deux Etats allemands nouvellement créés. Citoyen de la RDA, Brecht a une relation complexe avec les dirigeants est-allemands partagés entre la critique d'une œuvre non conforme aux canons de l'art socialiste, et la promotion d'un artiste de plus en plus reconnu et qui suscite, partout où il est joué, un véritable engouement. Les Allemands de l'Ouest ont, eux aussi, un rapport à son œuvre très ambivalent, car s'ils sont fiers que l'Allemagne ait fait naître un nouveau grand dramaturge reconnu dans le monde entier, ils rejettent l'engagement politique de Brecht. L'objet de cet article est d'aborder la complexité des rapports entre Brecht et les Allemands entre 1949 et 1961 et, dans une perspective plus large, de montrer à travers cet exemple comment la culture est pensée comme une arme pendant la Guerre Froide.
article.png
"Frau Paula Trousseau" de Christoph Hein ou l'itinéraire d'une femme peintre dans l'ex-RDA et dans l'Allemagne réunifiée par Emmanuelle Aurenche-Beau, publié le 01/10/2015
Dans cet article sur le roman "Frau Paula Trousseau" de Christoph Hein, Emmanuelle Aurenche-Beau centre son étude sur l'existence de Paula en tant que peintre et la situe dans le contexte de la RDA et de l'Allemagne réunifiée. Elle se penche sur les procédés littéraires par lesquels Hein parvient à faire saisir au lecteur la complexité d'une vie d'artiste entre pressions idéologiques, contraintes économiques et histoire personnelle.
article.png
"Der Untertan", tableau critique de son temps par Alain Muzelle, publié le 03/02/2009
Heinrich Mann dans "Der Untertan" critique la bourgeoisie wilhelminienne, son matérialisme, son culte de l'argent. Il dénonce sa fascination pour une classe aristocratique qui pourtant les méprise, fascination servile incarnée par Diederich Heßling, ce sujet de l'empereur. Cette critique s'exprime tant dans le détournement ironique du genre romanesque du roman d'éducation que dans l'usage de la satire et la multiplication des perspectives narratives, qui empêchent l’identification du lecteur. Heinrich Mann in Der Untertan hat vor, die wilhelminische Gesellschaft satirisch darzustellen. Er kritisiert den Materialismus des Bürgertums, die Verehrung des Geldes. Er denunziert die Faszination der kleinen Bürger für die Aristokratie, die sie verachtet, die unterwürfige Faszination von Diederich Heßling. Diese Kritik drückt sich durch die parodistische Benutzung des Bildungsromans aus, die durch die Satire und den Wechsel der Erzählperspektive jegliche Identifizierung mit den Romanfiguren verhindert.
article.png
« Art dégénéré » et « art allemand » : les expositions de Munich en 1937 par Hélène Ivanoff , publié le 23/09/2008
En 1937, les nazis, par cette double exposition, font de Munich la « capitale des arts » du troisième Reich, pour faire oublier qu'elle a vu naître des mouvements artistiques aussi novateurs que Die neue Sezession ou Der blaue Reiter. L'art n'est ici qu'un aspect d'une politique d'épuration et d'extermination plus globale, 1937 le prélude d'une tragédie qui prend toute son ampleur sous la Seconde Guerre mondiale.
article.png
500 Jahre Reformation par Cécilia Fernandez, publié le 25/11/2016
Vous trouverez sur cette page des ressources variées (articles de presse, émissions de télévision et de radio, ressources pédagogiques, colloques, expositions) à l'occasion de la célébration des 500 ans de la naissance de la Réforme. Cette célébration a débuté le 31 octobre 2016, le jour du 499e anniversaire de l'affichage des 95 thèses par Luther sur la porte de l'Eglise de Wittemberg (Wittenberg en allemand), et se poursuivra tout au long de l'année 2017.
article.png question.png
Les années d’exil de Brecht : « Maître Puntila et son valet Matti » par Michel Bataillon, publié le 07/10/2008
Michel Bataillon décrit les années d'exil scandinave de Brecht, Helene Weigal maîtresses Margarete Steffin Ruth Berlau. Exilé, Brecht découvre lors de son séjour chez Hella Wuolijoki en 1940/41 les récits finnois de cette dernière et en tire une comédie populaire autour d'un duo inoubliable qui renouvelle la tradition du couple maître-valet : Maître Puntila et son valet Matti.
conference.png type-video.png
La composante réaliste, entre rupture et fidélité : Grit Poppe, Annett Gröschner, Jana Simon, trois jeunes auteures des nouveaux Bundesländer par Anne Lemonnier-Lemieux, publié le 05/05/2008
Anne Lemonnier-Lemieux s'interroge sur le rapport des auteurs de la jeune génération au réalisme socialiste tel qu'il a été énoncé en 1934 par Maxime Gorki et théorisé par Georg Lukács, et surtout à la tradition réaliste de RDA, telle que l'ont pratiquée les auteurs est-allemands qui dérogeaient déjà aux principes officiellement prescrits (Christa Wolf, Franz Fühmann, Günter Kunert...). La réflexion s'appuie sur trois romans de jeunes auteures nées en Allemagne de l'Est (Andere Umstände de Grit Poppe (2000), Moskauer Eis d'Annett Gröschner (2002) et Denn wir sind anders de Jana Simon (2002)) ayant tous trois pour toile de fond l'ex-RDA. Bien que le ton diffère, ils ont en commun de décrire le parcours de « personnages jeunes et déjà à bout de souffle », en quête de repères politiques, moraux, sociaux, familiaux, et dont l'histoire personnelle est intimement liée à la fin du régime est-allemand. S'il semble évident que les trois romans s'éloignent des préceptes du réalisme socialiste tant dans la représentation - ou l'absence signifiante - des idéologies politiques que dans les choix esthétiques, dans quelle mesure s'inscrivent-ils dans le courant réaliste né en RDA à la fin des années 60 ?
article.png
Das Nachkriegstheater als Sprachrohr der deutschen Widerstandsbewegung par Marie-Christine Gay, publié le 23/12/2009
Dans l’immédiat après-guerre, des pièces de théâtre d’auteurs étrangers mais aussi allemands ont vu le jour, en particulier à Berlin, qui thématisaient la résistance allemande. Unmittelbar nach Mai 1945 wurden auf den Bühnen des deutschsprachigen Raums – insbesondere in Berliner Theatern – Stücke aufgeführt, die dem Publikum die Existenz eines deutschen Widerstands vor Augen führten. Neben ausländischen Werken befassten sich auch deutsche Autoren (Carl Zuckmayer, Friedrich Wolf, Günther Weisenborn) mit der Widerstandsthematik. Ziel dieses Beitrags ist es zu zeigen, wie umgehend nach dem Ende des Zweiten Weltkrieges das deutsche Theater eine Vielfältigkeit an Handlungsentwürfen anbot, die über Widerstandsbewegungen aufklären wollte.
article.png
"Germania Tod in Berlin" von Heiner Müller par Héloïse Cossin, publié le 07/01/2014
La pièce de Heiner Müller, censurée en RDA jusqu’en 1988, présente une structure remarquable qui met en parallèle des épisodes de l’histoire de l’Allemagne pour mettre en évidence les catastrophes qui la parcourent et nier la représentation de l’histoire défendue par le régime. L’héritage présent dans la pièce est aussi littéraire, à travers l’intertextualité et la parodie.
article.png