Vous êtes ici : Accueil / par_theme

Recherche multi-critères

Liste des résultats

Il y a 19 éléments qui correspondent à vos termes de recherche.
Dario Fo : lettura de "L'osceno è sacro" par Giorgio Carpintieri, publié le 07/07/2011
Giorgio Carpintieri, direttore del Théâtre Étoile Royale e attore di teatro presenta la lettura di un passo de L'osceno è sacro di Dario Fo. Viene messo in evidenza il valore espressivo della lingua "inventata" dallo stesso Dario Fo. Una lingua espressiva tra l'italiano e i diversi dialetti da cui scaturisce il senso...
type-video.png
Dario Fo : lettura di "Mistero buffo" par Giorgio Carpintieri, Eva Susenna-Pubellier, publié le 07/07/2011
Giorgio Carpintieri, direttore del Théâtre Étoile Royale e attore di teatro ed Eva Susenna, Maître de Conférences presentano la lettura di un passo di Mistero buffo di Dario Fo, "Il primo miracolo di Gesù bambino". Viene messo in luce il valore espressivo della lingua "inventata" dallo stesso Dario Fo: una lingua espressiva tra l'italiano e i diversi dialetti da cui scaturisce il senso...
type-video.png
Alcune domande a Luca Serianni par Luca Serianni, Michele Gulina, publié le 16/06/2009
Allievo di Castellani, accademico della Crusca e dei Lincei, oridnario di Storia della lingua italiana all'Università La Sapienza di Roma, Luca Serianni è inoltre l'autore di una delle più autorevoli grammatiche della lingua italiana. Ospite dell'Istituto italiano di cultura di Lione il 23 ottobre 2008, lo abbiamo incontrato per porgli alcune domande sul progetto di costituzione di un Consiglio Superiore della Lingua, sul ruolo dell'Accademia della Crusca e sullo stato di salute della lingua italiana.
article.png type-video.png
Langue originelle et langue vulgaire entre De vulgari eloquentia et Divine Comédie par Stefano Corno, publié le 10/09/2010
La réflexion sur la langue est souvent présente dans l'œuvre de Dante, qu'il s'agisse de la recherche de la langue des origines, du procédé qui consiste à employer dans la Comédie des langues autres que l'italien pour leur confier un message particulier, ou encore de la tentative, dans le traité De Vulgari Eloquentia, de définir le caractéristiques du vulgare illustre. Tout en restant ancré dans le Moyen-Âge, sa réflexion constitue un point de départ pour les études linguistiques postérieures.
article.png
Umberto Eco: La culture peut-elle donner un sens à l'Europe ? par Umberto Eco, publié le 02/12/2011
Intervention préliminaire d'Umberto Eco au débat "La culture peut-elle donner un sens à l'Europe?" dans le cadre du Forum Libé de Lyon qui s'est déroulé du 25 au 27 novembre 2011. Dans cette présentation, Umberto Eco évoquera ce qu'il appelle cette "culture impalpable" qui dépasse le cadre de la variation linguistique au sein de l'Europe...
type-video.png conference.png
Intervista a Umberto Eco par Umberto Eco, ENS Lyon La Clé des Langues, publié le 28/11/2011
Abbiamo incontrato Umberto Eco nell'ambito del Forum Libé di Lione svoltosi dal 25 al 27 novembre 2011. Malgrado molti impegni, Umberto Eco ha cordialmente accettato di rispondere, non senza ironia, alle nostre domande alla fine del dibattito con Frédéric Mitterrand... Ci parlerà brevemente di cultura.
texte.png
L'italiano elvetico par ENS Lyon La Clé des Langues, publié le 15/12/2007
La situazione linguistica è ovviamente più complessa di quanto il principio ottocentesco "un popolo, una lingua" possa far immaginare: aldilà delle frontiere nazionali, varianti dialettali dell'italiano sono infatti parlate in Corsica, in Istria e nella cosiddetta Svizzera italiana. La lingua standard, inoltre, è ufficiale non soltanto nelle enclave politiche di San Marino e della Città del Vaticano, ma anche in tre comuni sloveni, nella contea istriana in Croazia e soprattutto nella Confederazione Elvetica ed in particolare nei due cantoni in cui si trovano le principali comunità italofone svizzere: il Canton Ticino ed il Canton Grigioni. Un'analisi degli usi dell'italiano elvetico permetterà di porre su basi diverse il rapporto esistente fra spazio italofono e stato italiano.
article.png
L’interprétation intersémiotique autour de la morphologie évaluative ou altérative de l’italien LE à partir d’une image par Omar Colombo, publié le 08/12/2009
L'apprenant d'italien LE est exposé au suffixe altératif, c'est pourquoi notre intérêt porte sur son apprentissage par des étudiants de niveau A2/B2 (CECR). Nous vérifions si dans sa traduction le sujet sauvegarde le sens profond du document source (un dessin), conséquence d'une négociation interprétative : les images manifestent des oppositions dimensionnelles parmi les référents, actualisables par les altérés. Selon nos résultats, les sujets accèdent parfois à l'altération. Souvent, ils réalisent des stratégies de contournement de l'altératif qui respectent, quelquefois, le sens originaire du dessin et des altérés. Dans son dialogue avec le document source, le sujet réalise une réversibilité partielle du contenu, en dépit de la réversibilité de l'altération.
article.png
Transfert intra et interlinguistique autour de la morphologie altérative par Omar Colombo, publié le 08/04/2008
La recherche s'intéresse aux stratégies d'apprentissage intra et interlinguistiques déployées, en compréhension écrite, autour des suffixes altératifs ou évaluatifs de l'italien par un groupe d'étudiants francophones, de niveau A1 (CECR). Les résultats obtenus font apparaître que ces stratégies jouent un rôle déterminant à condition qu'elles soient associées à d'autres facteurs cognitifs et linguistiques.
article.png
Les mots du droit, les choses de la politique : Machiavel et le travail de la langue par Giorgio Bottini, publié le 30/11/2017
Cette communication a pour ambition d’éclairer la nature du concept d’amitié politique dont Machiavel se sert dans son système d’écriture. Le but est de retracer la trajectoire de pensée et d’expérience qui mène progressivement Machiavel à laisser de côté l’idée d’amitié politique héritée de la tradition précédente au profit du développement d’une catégorie tout à fait inédite. Au modèle d’amitié forgé par Aristote et les Stoïciens, qui se fondait sur le respect des pactes et sur la gratitude pour les bénéfices reçus, Machiavel oppose une notion d’amitié qui repose sur la seule supériorité des armes et sur l’impuissance de l’ami. À contre-courant d’une culture raffinée, que l’ensemble du personnel politique employé par les États italiens du Quattrocento partage, Machiavel propose une nouvelle configuration de l’amitié permettant de penser et d’agir dans la conjoncture brûlante du nouveau siècle : celle de l’amitié en temps de guerre.
type-video.png conference.png
Le corps à corps avec le contexte : langue et éthique dans La notte che Pinelli d’Adriano Sofri par Jean-Claude Zancarini, publié le 17/12/2010
Jean-Claude Zancarini évoque le destin de Giuseppe Pinelli, cet anarchiste accusé à tort d'avoir participé à l'attentat de Piazza Fontana le 12 décembre 1969 et qui trouvera la mort en tombant du 4ème étage de la préfecture de Police de Milan 3 jours plus tard. Il évoque ce destin par l'entremise du livre d'Adriano Sofri : une oeuvre à la fois littéraire et historique. Un livre qui - sans concession - sait faire le point sur des années qui ont eu leurs jours tragiques. Ce n'est pas seulement un livre "à charge" contre les institutions c'est aussi un livre qui se propose d'établir un lien entre la jeunesse d'alors et celle d'aujourd'hui.
type-video.png conference.png
Traduire, trahir. La poésie d'Alda Merini par Patricia Dao, publié le 01/06/2012
Dans son intervention, Patricia Dao nous parle de la langue d'Alda Merini et de son travail de traductrice face à cette langue si particulière... Elle explique non seulement le rapport qui existe entre la "folie" et l'internement dans la langue d'Alda Merini mais aussi le rôle que cet événement dramatrique a pu jouer dans sa production poétique. Elle n'oublie pas non plus de relever et d'illustrer l'importance du corps dans cette expression poétique : en somme il s'agit au sens propre d'un vrai corps à corps avec la poésie d'Alda Merini.
conference.png type-video.png
Les enjeux de la traduction dialectale par Tino Caspanello, Julie Quénehen, publié le 22/05/2012
Julie Quénehen nous parle ici de sa traduction de 'Nta ll'aria de Tino Caspanello, des difficultés qu'elle a rencontrées et des choix de traduction que furent les siens. Nombre d'exemples montrent comment elle a tenté de rendre, en français, l'écart produit, en italien, par le choix d'une expression en langue dialectale et les "non-dits" que ce dialecte méridional porte en lui. Loin des clichés éculés de la solution des argots et des patois locaux comme expression d'un parler populaire, elle mène une vraie une vraie reflexion sur le sens que chaque langue peut véhiculer.
conference.png type-video.png
Il caso Pinelli par ENS Lyon La Clé des Langues, publié le 25/05/2010
Ce dossier propose quatre ressources sur l'anarchiste italien Giuseppe Pinelli : 1. Le corps à corps avec le contexte. Langue et éthique dans La notte che Pinelli d'Adriano Sofri / 2. Jean-Claude Zancarini traduttore de La notte che Pinelli / 3. Jean-Claude Zancarini, professore all'ENS de Lyon ci parla del "caso Pinelli" / 4. Adriano Sofri, La notte che Pinelli
dossier.png
Beppe Fenoglio, un classico del nostro tempo par Luca Bufano, publié le 09/12/2008
Enregistrement de la conférence donnée à l'Université Jean Moulin - Lyon 3 le 3 mars 2008 : 1. Présentation de la vie et des œuvres / 2. Langue, style et modèles littéraires / 3. "Una questione privata" / 4. "Il trucco" et la polémique déclenchée par les journalistes de l'Unità
conference.png son.png
Mari par Tino Caspanello, publié le 16/12/2011
Le 14 décembre 2011, au théâtre Kantor de l'ENS de Lyon a eu lieu une représentation de Mari (prix Riccione 2003) pour clore en beauté cette session de travail sur les enjeux de la traduction au théâtre. Mari, c'est un homme et une femme face à la mer qui cherchent à se parler dans cette langue sicilienne à la fois étrangère et si intime. Une pièce a priori minimaliste de laquelle émerge une force et une émotion surprenantes.
type-video.png
Antonio Gramsci et le concept de ‘national-populaire’ par Romain Descendre, publié le 14/01/2019
Cet article a pour objectif de retracer au sein des Cahiers de prison la genèse de ce que Gramsci nomme tardivement le «concetto di nazionale- popolare » (Q 21, § 5, 1934). Ce concept, qui a connu une fortune extraordinaire dans les études littéraires et culturelles de l’Italie du second XXe siècle, s’applique à ses débuts (1930) aux seuls domaines de la littérature et de la langue. Il est ensuite étendu à la culture puis se trouve appliqué, en 1932, à la politique, avec la notion nouvelle de «volonté collective nationale politique» (Q8, §21). On interrogera ce passage, du littéraire au politique, qui correspond à un saut, au cœur même des Cahiers de prison, vers une nouvelle pensée de l’action politique.
article.png
"O poca nostra nobilità di sangue" : Dante, sa Comédie, ses noblesses par Guido Castelnuovo, publié le 26/09/2014
Comment, pourquoi, où et quand Dante a-t-il parlé de la noblesse ? Multiforme et éclectique, l’œuvre dantesque permet une réflexion à 360 degrés sur l’état et les enjeux de la problématique nobiliaire dans l’Italie communale à l’aube du XIVe siècle et bien plus encore. Poésie et théologie, ars dictandi et disputes universitaires, latin et langue vernaculaire, vers et prose, philosophie et politique, conseils juridiques et idéologie courtoise, auctoritates antiques et références contemporaines, communes populaires, cités princières et seigneuries rurales : tous les lexiques et les protagonistes de la question nobiliaire se retrouvent sous sa plume, la seule qui soit alors en mesure de traiter – tour à tour, en parallèle, de concert – la noblesse philosophique et les nobles héritiers, la noblesse spirituelle et les nobles chevaliers, la noblesse seigneuriale et les nobles vertueux. Qui plus est, ces profils nobiliaires sont ancrés dans un environnement géopolitique bien défini, celui d’une très concrète Italie des cités entre la dernière décennie du Duecento et les environs de 1320.
type-video.png conference.png
Dante et les artistes par Véronique Rouchon, publié le 27/09/2013
Par le biais de quelques vers célèbres extraits du Purgatoire XI (79-99), Dante a été retenu comme le chantre des arts picturaux des années 1300. Sous son influence, la figure du peintre s'est détachée de celle du simple artifex, de celui qui travaille la matière, et elle est venue cheminer auprès de celui qui travaille la langue. La capacité créatrice du poète entraînait avec elle celle de l'artiste, qui lui est comparé. Ainsi exstirpé du domaine des seuls arts manuels, l'artisan-artiste s'est élevé vers les arts libéraux – selon une nouvelle configuration dans laquelle on a accordé à l'intervention de Dante un rôle décisif. Pourtant à la lumière de quatre moments choisis dans la quatrième décennie du XIVe siècle, un toilettage de Purgatoire XI semble nécessaire pour l'alléger de toute surcharge interprétative. Car la frontière entre arts de la main et arts de l'esprit ne s'est sans doute considérablement assouplie, jusqu'à une certaine perméabilité, qu'à partir des années 1330, soit à une génération de distance de l'écriture du Purgatoire.
type-video.png conference.png