Vous êtes ici : Accueil / par_theme

Recherche multi-critères

Liste des résultats

Il y a 15 éléments qui correspondent à vos termes de recherche.
Conferencia de Isaac Rosa par Isaac Rosa, Alice Pantel, Isabelle Bleton, Évelyne Coutel, publié le 14/11/2019
Podcast de la conférence de l'écrivain et journaliste espagnol Isaac Rosa sur le thème du roman de la mémoire et de la fiction politique.La conférence s'est déroulée à la MILC à Lyon le 24 septembre 2019.
son.png conference.png
Masterclass de Javier Bardem par Javier Bardem, Carlos Gomez, publié le 10/05/2019
Dans le cadre du Festival Lumière, Javier Bardem, acteur espagnol récompensé de nombreuses fois par des prix prestigieux comme le Goya, l'Oscar ou encore le prix de l'interprétation masculine du Festival de Cannes, a donné une masterclass à la Comédie Odéon le 15 octobre 2018. La rencontre était animée par le journaliste et critique de cinéma Carlos Gomez.
article.png
Masterclass de Guillermo del Toro par Guillermo del Toro, publié le 23/03/2018
Dans le cadre du Festival Lumière, Guillermo del Toro, cinéaste mexicain qui a réalisé plusieurs long-métrages récompensés aux Oscars et au Festival du Film de Venise, a donné une masterclass à la Comédie Odéon le 16 octobre 2017. La présentation s'est faite en anglais, la traduction française étant assurée par le journaliste Didier Allouch.
texte.png conference.png
Alfonso Cuarón présente Le Labyrinthe de Pan (Guillermo del Toro - 2006) par Alfonso Cuarón, publié le 16/11/2017
Alfonso Cuarón est un cinéaste mexicain qui a réalisé plusieurs long-métrages récompensés aux Oscars et au Festival du Film de Venise. Le 15 octobre 2017 il est venu présenter Le Labyrinthe de Pan de Guillermo del Toro au cinéma Comoedia à Lyon dans le cadre du Festival Lumière. La présentation s'est faite en anglais, la traduction française étant assurée par le journaliste Didier Allouche.
article.png conference.png type-video.png
Histoire et mémoire dans la littérature latino-américaine contemporaine par Diane Martinez, publié le 02/01/2014
Compte-rendu de conférence sur le thème de l’histoire et de la mémoire dans la littérature contemporaine d’Amérique latine. Dans un premier temps, Marián Durán, professeur de Littérature latino-américaine à l’Université Lumière Lyon 2, a introduit le sujet en retraçant rapidement l’histoire de cette littérature, et en présentant les enjeux de la génération de nouveaux auteurs dont font partie les trois écrivains invités à cette rencontre. Iván Thays, auteur péruvien introduit par Françoise Dubuis, est venu parler de son roman Un lieu appelé Oreille-de-Chien. Edney Silvestre, journaliste et romancier brésilien, présenté par Maria de Conceição Coelho, maître de conférence à l’Université Lyon 2, qui est venu présenter son roman Si je ferme les yeux, et l’ethnologue et écrivain français Jean-Yves Loude, auteur du roman Pépites brésiliennes.
conference.png texte.png
Colloque "Gare de France" par Marine Knoll, Marie Dupont, Adrian Guyot, publié le 24/10/2013
Les 17 et 18 octobre 2013 a eu lieu à l’École Normale Supérieure de Lyon un colloque international intitulé « Gare de France : lire le journalisme littéraire entre la France et la Catalogne », organisé par Ester Pino Estivill et Antoni Martí Monterde. Au rythme d’un dynamique va-et-vient entre Paris et Barcelone, les notions de journaliste et d’écrivain ont été interrogées suivant des approches très variées, allant de l’écriture du moi au journalisme culturel, en passant par l’analyse de la figure du lecteur de presse.
conference.png texte.png
Printemps barbare par Caroline Bojarski, publié le 08/11/2012
Grâce à ce premier roman, Hector Tobar (journaliste américain d'origine guatémaltèque) s'est fait une place parmi les grands écrivains nord-américains actuels. À travers l'histoire apparemment banale d'une employée mexicaine, il dépeint la Californie d'aujourd'hui en se penchant sur l'immigration mexicaine, la justice américaine, l'engagement politique ou encore les médias de masse. Le tableau dressé n'est pas cynique, ironique ou accusateur, car la polyphonie est maîtresse du roman. Avec ses quatre cent pages, ce roman en impose, impressionne, mais il abrite en réalité une grande histoire, une extraordinaire aventure, car les personnages y sont nombreux et charismatiques. Araceli s'impose comme une grande figure dont la destinée n'était pas toute tracée et qui, finalement, prend petit à petit l'étoffe d'une héroïne des temps modernes.
monographie.png
Elena Poniatowska, Querido Diego, te abraza Quiela par Caroline Bojarski, publié le 26/04/2012
Elena Poniatowska est une écrivaine mexicaine d'origine polonaise de renommée internationale. Journaliste de formation, ses romans sont souvent le fruit d'un savant mélange entre réalité et fiction, déconstruction et dénonciation. Repoussant les limites des genres littéraires en ayant recours au témoignage, à l'essai, au roman ou à la photographie sans s'y enfermer, ses romans sont à la fois des instantanés d'une époque et une plongée au cœur de l'intimité. Dans Cher Diego, Quiela t'embrasse, elle met en scène une femme oubliée, effacée, qui partagea la vie du célèbre peintre mexicain Diego Rivera pendant dix ans. Dans ce roman épistolaire, la frontière entre la fiction et la réalité n'est encore une fois pas hermétique, à la manière des tableaux du Paris des années 1920.
article.png
Entretien avec Santiago Gamboa par Christine Bini, Anne-Marie Molin, Santiago Gamboa, publié le 26/06/2011
Le 25 mai 2011, lors de sa venue à Lyon pour les Assises Internationales du Roman, Santiago Gamboa a accordé un entretien à la Clé des Langues.
article.png son.png
Joaquín O. Giannuzzi par Julia Azaretto, publié le 10/05/2010
Présentation du poète argentin, quatre poèmes et leurs traductions en français, ainsi que des enregistrements audio des lectures de quatre autres poèmes.
texte.png
Fabián Casas - El salmón par Julia Azaretto, publié le 10/05/2010
El salmón est un recueil à structure cyclique (à l'instar du voyage entrepris par le saumon, lors de la période de reproduction, vers la source où il est né) où l'écriture poétique telle que l'on peut l'entendre parfois décrite : « usage peu ou prou maniéré du langage », n'existe que comme l'ombre de ce qu'il faut anéantir. Dans un registre langagier simple, cet ouvrage revisite les thèmes universels de la poésie : la mort, l'amour, l'autre, la famille, l'amitié, toujours dans un style débraillé, qui revendique le parler populaire ou les tournures langagières de l'homme de la rue...
article.png
Les jeux de mots dans la presse française et leur traduction en espagnol par Maryse Privat, publié le 18/03/2010
Les jeux de langage sont fréquents au sein du discours journalistique et particulièrement dans les titres d'articles de quotidiens comme Libération, où l'imagination semble être au pouvoir. Ces jeux linguistiques reposent sur des expressions et des constructions syntaxiques figées. Le problème est double pour un lecteur non francophone entrant en contact avec cette facette de la culture de l'autre. Le premier obstacle est la reconnaissance et la compréhension du jeu de mots, et le second serait une traduction du jeu de mots dans sa langue. Le français et l'espagnol sont deux langues proches mais la recherche de la conservation de l'originalité à tout prix peut faire long feu et s'avère souvent décevante.
article.png
Julián Ríos à la Fête du Livre de Bron – 6 mars 2010 par Elodie Bouchiche, Christine Bini, publié le 07/03/2010
À Bron (Rhône), Julián Ríos a répondu aux questions du journaliste littéraire Pascal Jourdana, devant un public de lecteurs venu découvrir cet auteur espagnol vivant à Paris et amoureux de Londres. Dans un entretien au Nouvel Observateur il précise : « La France et l'Angleterre forment un pays idéal. Il y a des bonnes choses de chaque côté. J'aime aussi voir ce qui se passe dans mon pays avec un peu de recul, c'est pourquoi vivre en France me convient ».
article.png
Un lugar llamado Oreja de Perro par Clémence Oriol, publié le 19/06/2009
Pour son quatrième roman, Iván Thays nous fait partager l'histoire à la première personne d'un journaliste tourmenté. Sa femme, Mónica, l'a abandonné, et le souvenir de leur petit garçon, mort subitement quelques mois plus tôt, le poursuit. Il reçoit une lettre de Mónica. Le jour même, il est envoyé en reportage dans un village nommé Oreja de Perro, dans la province d'Ayacucho. Dans cette région durement frappée depuis vingt ans par le terrorisme et l'intervention des militaires, on attend la visite du président Toledo, qui lance un programme de pacification et d'assistance aux victimes. Le narrateur couvre l'événement, accompagné d'un photographe cynique appelé Scamarone. C'est alors qu'il fait la rencontre d'une femme enceinte extralucide, Jazmín.
article.png
Dossier Augusto Roa Bastos par ENS Lyon La Clé des Langues, publié le 14/11/2008
Augusto Roa Bastos (1917 - 2005) est l'auteur du magistral Yo el supremo, roman mettant en scène une figure de dictateur, comme El recurso del método d'Alejo Carpentier ou bien encore El otoño del patriarca de Gabriel García Márquez. Cette page recense diverses ressources sur l'oeuvre de l'écrivain paraguayen.
bibliographie.png